Descripteur : Ng, Schubart & Lukhaup, 2015
Famille : Sesarmidae

Noms Communs :
Diable rouge

Red devil crab (en)
Genre : Geosesarma
Geosesarma dennerle (Ng, Schubart & Lukhaup, 2015)
Geosesarma hagen (Ng, Schubart & Lukhaup, 2015)
Geosesarma krathing (Ng & Naiyanetr, 1992)
Geosesarma larsi (Ng & Grinang, 2018)
Geosesarma hagen   
Diable rouge
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Indonésie
 
Geosesarma hagen est originaire de l'île de Java
Geosesarma dennerle et Geosesarma Hagen partagent le même habitat naturel. Ils vivent dans les forêts, entre les rochers et parmi la végétation dense, à proximité de petits ruisseaux tropicaux.
Les crabes ayant servi à la description de l'espèce ont été trouvés vivant sur les pentes d'une petite vallée, entre les rochers et dans une végétation dense, ou dans des terriers.
Le milieu est tropical, caractérisé par un fort taux d'humidité et une végétation dense.
Les juvéniles sont principalement trouvés sur les bords des filets d'eau qui nourrissent le ruisseau, où ils creusent des petits terriers dans le sol meuble. On ne voit pas de crabes adultes pendant la journée.
Le crabe vampire se nourrit principalement de petits insectes et de divers débris végétaux.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
20 à 30 °C
 
Les crabes ayant servi à la description de l'espèce ont été trouvés vivant dans une plantation de bananes et d'hévéas sur le flanc d'une petite colline, à environ 300 m d'une route.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Ng et al. notent également que les deux espèces sont apparemment fortement collectées pour le commerce des aquariums et que les populations locales signalent qu'elles se sont raréfiées ces dernières années. Cela implique fortement qu'ils sont collectés de manière non durable et que si cela persiste, il sera nécessaire d'élaborer un plan de gestion de la conservation de ces crabes, impliquant probablement un programme d'élevage en captivité. Ils notent également que l'état de conservation des crabes terrestres en tant que groupe n'a pas encore été évalué conformément aux directives de l'Union internationale pour la conservation de la Liste rouge des espèces menacées de la nature, et que cela doit être fait dans un proche avenir, en particulier si leur popularité dans le commerce des aquariums persiste.
Description
Taille :
: 2 à 3 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
2 à 3 ans
 
Le genre Geosesarma comprend un groupe de crabes semi-terrestres largement répartis en Asie du Sud-Est, dans l'océan Indien oriental et dans le Pacifique occidental. Actuellement, ce genre contient 58 espèces reconnues. Bien que de nouvelles espèces soient continuellement décrites, la taxonomie au niveau du genre est toujours en évolution.

Les crabes sont brun foncé, les chelae et certaines parties de la carapace étant orange vif sur les adultes.
Ces crabes sont carrés et plus larges que longs; le plus gros mâle trouvé avait une carapace de 13,9 sur 13,3 mm, tandis que la plus grosse femelle mesurait 14,5 sur 13,4 mm. Cette espèce a une coloration très distinctive, le devant de la carapace et les pattes de marche étant brun tandis que l'arrière de la carapace et les pinces sont orange vif ou jaune.

Comme la plupart des espèces de Geosesarma, les crabes vampires sont nocturnes et timides. Cependant, de temps en temps, vous les verrez également au crépuscule ou même pendant la journée.
Ils ne dépendent pas de l'eau salée pour leur développement.

Les crabes vampires ne vivent pas longtemps. Ils atteignent généralement une espérance de vie de deux ans ou légèrement plus.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Les crabes vampires sont omnivores et detritivores, ce qui signifie qu'ils peuvent manger presque n'importe quoi.
À l'état sauvage, leur alimentation se compose de petits insectes terrestres, grillons, sauterelles, vivants et morts, de vers, de cloportes, de collemboles, et de détritus végétaux.
En captivité, en plus de toute matière organique (insectes, morceaux de vers de terre, vers de sang, etc., les crabes mangeront également toutes sortes d'algues séchées, crevettes ou poissons déshydratés, légumes séchés ou frais, feuilles sèches et plantes diverses.
Les crabes vampires diable rouge étant principalement insectivores, les cloportes et autres petites bêtes que vous récolterez sous le bois mort ou la mousse seront pour eux, de véritables cadeaux.

Comme les escargots, les crevettes et les écrevisses, les crabes ont également besoin de beaucoup de calcium pour leur exosquelette.
 
Dangerosité :
 
 
 Aucun
Les pinces ne s'ouvrent pas très largement. Par conséquent, il leur est même très difficile de vous pincer.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        22      24              26      28
pH :
         7      7,5            8      8,5

GH :
(°GH)
         4       6              14       16
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
40 l minimum (60 l recommandé)
Population :
3 minimum (6 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 2
 
 Le problème des espèces de Geosesarma est que leur écologie et leur biologie sont encore mal connues.
En conséquence, il y a beaucoup d'informations erronées qui circulent quant à leur maintenance.

Leur habitat naturel se trouve dans les forêts tropicales près de petites rivières d'eau douce.
Un aqua-terrarium d'eau douce ou un paludarium sera donc nécessaire pour les maintenir. La température de l'eau doit être maintenue entre 22 et 26 °C et le niveau de pH doit être compris entre 7,5 et 8.

Il est important de disposer d'une grande surface pour qu'ils puissent sortir de l'eau. Un substrat meuble, sableux est impératif pour la mue et la reproduction. Les crabes vampires creusent dans le substrat, ce qui peut leur prendre plusieurs semaines.
Les crabes vampires ne sont pas très actifs. Une fois qu'ils ont trouvé un endroit où ils aiment se tenir, ils y resteront pendant de longues périodes. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils soient lents. Ces crabes peuvent très bien sprinter sur de courtes distances.
En revanche, ce sont d’excellents grimpeurs et les évasions devront être évitées par la pose d'un couvercle sur le paludarium.

Comme les autres membres de Crustacea, le crabe vampire a un exosquelette dur qui protège ses organes internes. Cependant cet exosquelette rigide (carapace) empêche également sa croissance. Par conséquent, pour grandir, ils doivent se débarrasser de l'ancienne carapace, la mue. Après cela, ils en fabriquent une nouvelle plus grande à mesure que leur taille augmente.
Au cours des six premiers mois de sa vie, les crabes vampires ont mué plusieurs fois. Le nombre de mues diminue à une fois par mois en devenant adultes.
Gardez à l'esprit que, pendant le processus de mue et juste après, ils sont extrêmement vulnérables. Vous devrez donc leur fournir beaucoup de cachettes sinon les autres crabes peuvent profiter de l'aubaine et dévorer le crabe devenu mou.

les crabes vampires ont besoin de plus de terres que d'eau. C'est pourquoi ils ne conviennent pas aux aquariums, même s'ils possèdent des branches ou des pierres émergées.
Malheureusement, beaucoup croient qu'il suffira de leur fournir des roches et du bois flotté pour grimper et se reposer, mais c'est une erreur.
Les crabes vampires ne peuvent pas rester longtemps dans l'eau. S'ils ne peuvent en sortir, ils vont s'y noyer.
Il est crucial de leur fournir une grande surfaces pour sortir de l'eau.
C'est pourquoi il est recommandé de leur donner plus de surface terrestre dans leur réservoir. Par exemple, une configuration 80/20 de terre et d'eau serait préférable.
Les crabes vampires restent plus longtemps sur terre que dans l'eau. Ils n'ont pas besoin de beaucoup d'eau. Tant que le point d'eau peut couvrir entièrement leur corps, ils feront l'affaire. Idéalement, les paludariums doivent contenir un bac inférieur de 10 à 15 cm de profondeur d'eau douce.

Si nous voulons vraiment leur donner un environnement confortable où ils peuvent s'épanouir et se reproduire, nous devons imiter leur habitat naturel.
Ces crabes vivants dans une forêt humide apprécieront un bac très planté. Mousses, branches, écorces, pierres et fougères sont autant d'éléments que devra contenir le bac afin de rappeler les forêts indonésiennes.
Le substrat dans le réservoir doit être fait de gravier, de terre, de sable ou de mélange sable-terre facile à creuser.
Dans la nature, les crabes vampires vivent dans la litière de feuilles et le bois pourri près des ruisseaux. Ainsi, ils apprécieront tous les types de feuilles, roches, bois, plantes, etc. Un couvert de mousse terrestres et aquatiques, sera le bienvenu.

Il faut prendre en compte le caractère peureux de cet animal mais aussi le fait qu'il est territorial. L'aménagement se fera donc comme pour un aquarium de cichlidés ou autres poissons territoriaux en respectant des barrières visuelles ou physiques en des zones bien délimitées.

Les crabes vampires ont néanmoins besoin d'eau propre pour la mue et la reproduction. N'oubliez pas que l'espèce Geosesarma hagen habite la forêt avec des rivières et des ruisseaux purs et frais.
Si vous n'utilisez pas de filtre, vous devrez donc remplacer l'eau régulièrement.

Les crabes vampires sont des animaux sociaux qui se maintiennent bien en communauté avec leur propre espèce. Un groupe de six individus, deux mâles et quatre femelles, semble un bon choix.

En général, ils sont pacifiques entre eux, mais pas avec des crabes d'autres espèces. Par exemple, si vous associez Geosesarma Hagen et Geosesarma Dennerle, ils se battront plus souvent. De toute évidence, nous avons là une compétition d'espèces. Les biologistes pensent que c'est parce que, dans la nature, ils occupent le même espace écologique.

Si la taille de l'aquarium le permet et que vous prévoyez de garder des crevettes et des poissons en leur compagnie, il faut savoir qu'il y aura des pertes de temps à autre en raison de la prédation.
Il n'est pas conseillé de les garder avec de petits escargots.

Le crabe vampire est sensible aux changements brutaux de paramètres. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin.
 
Dispo vente :
Rare
Ils ont été introduits pour la première fois en 2006.
Les populations de ce crabe vampire sont localisées et ont durement souffert de son excès de notoriété. Elle est aujourd'hui menacée dans son milieu naturel.
La reproduction en captivité étant maîtrisée, nous vous recommandons d'être vigilant sur la provenance de ce crabe lors d'une éventuelle acquisition.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
22 à 28 °C
Dimorphisme :
Les femelles sont légèrement plus grosses que les mâles.
Les mâles ont également des pinces plus grandes et plus brillantes.
Les femelles ont des pinces plus petites (environ la moitié de cette taille).
Mais on peut aussi observer le dimorphisme sexuel en examinant l’abdomen des crustacés :
chez le mâle, le ventre porte une marque en forme de V qui représente le plastron, un « bouclier ventral ».
Chez la femelle, le plastron est arrondi, beaucoup plus large, et recouvre tout le dessous du ventre. Ce bouclier a pour fonction de porter les œufs et de les protéger.
Processus de reproduction :
Comme pour toutes les étapes de la vie de Geosesarma hagen, le taux d'humidité dans l'air du bac devra être supérieur à 75% et la température proche de 25°C.

C’est après une mue que les femelles sont fécondables.
L'accouplement est assez simple. Les crabes vampires n'ont semble t-il, aucun rituel d'accouplement. Le mâle retourne simplement la femelle à l'envers et s'enroule autour d'elle pour la fertiliser.

Après l'accouplement, il faut environ un mois pour que les œufs éclosent.
Avant l'éclosion, les femelles deviennent encore plus discrètes qu'à l'accoutumé et se cachent presque constamment.
Selon sa taille, la femelle peut porter de 20 à 80 œufs. Les oeufs sont gros (1 mm) et à développement direct, sans stades larvaires.

Les femelles donnent naissance à des miniatures vivantes et entièrement formées du crabe vampire adulte. Elles relâchent les jeunes dans l'eau douce.
Les jeunes crabes fraîchement éclos ne mesurent que un à deux millimètres de long. Ils ne peuvent pas encore vivre séparés de la mère et doivent rester avec elle, sous son abdomen, puis sur son dos, pendant plusieurs semaines.

Le cannibalisme est fréquent dès la fin de l'élevage des jeunes. C'est pourquoi il est conseillé de séparer la mère des bébés crabes. Sinon, seul un petit nombre atteindra le stade adulte.
Les jeunes crabes peuvent également devenir la proie de leurs frères et sœurs pendant la mue. Il est donc absolument essentiel d'avoir autant de cachettes que possible. Idéalement, vous devez également les séparer par taille.
Commentaires
Étymologie : L'origine du nom de genre est confuse. Geo- du grec ancien γῆ, gễ "Terre" et sesarma en référence à la famille des Sesarmidae, anciennement Grapsidae, et hagen, en l'honneur du groupe d'entreprises Rolf C. Hagen, qui est un important groupe de fournitures pour animaux de compagnie en Allemagne, et qui a soutenu les études de Christian Lukhaup à Java et les travaux ultérieurs sur les crabes de Christoph Schubart.

le nom de "diable rouge" n'est qu'un effet de marketing, les noms accrocheurs attirent toujours l'attention de l'acheteur et contribuent à la promotion de l'espèce.
Sources
GBIF
- James Owen, National Geographic
- RAFFLES BULLETIN OF ZOOLOGY 63: 3-13, 16 January 2015 ( on researchgate.net)
- Two new species of Vampire Crabs from Central Java. in Sciency thoughts (2015)