Geosesarma larsi
Crabe vampire de montagne
Ce petit crabe terrestre, est originaire des zones montagneuses de Bornéo. On ne sait pas grand chose de lui puisque Geosesarma larsi n'a, semble t-il, pas encore été élevé en captivité.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Ng & Grinang, 2018
Classe: Malacostraca
Ordre: Decapoda
Famille:  Sesarmidae
Genre:  Geosesarma
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Crabe vampire de montagne
Crabe vampire rouge
Crabe vampire de Lars
Highland vampire crab (en)
Membres du genre Geosesarma
Geosesarma dennerle (Ng, Schubart & Lukhaup, 2015)
Geosesarma hagen (Ng, Schubart & Lukhaup, 2015)
Geosesarma krathing (Ng & Naiyanetr, 1992)
Geosesarma larsi (Ng & Grinang, 2018)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Malaisie
Geosesarma larsi de l'ouest du Sarawak, à Bornéo dans le secteur de Serian.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
15 à 33 °C
Ce petit crabe, vivant à terre, est originaire des zones montagneuses de Bornéo, à 600 m au-dessus du niveau de la mer.
Geosesarma larsi vit dans des terriers peu profonds sur une pente raide sous un couvert ombragé à des altitudes relativement élevées. Des individus ont été observés en train de chercher leur nourriture la nuit au sol parmi les bases des fougères. Ils ont également été trouvés à l'intérieur des phytotelmes formés par les bases remplies d'eau des fougères.
L'espèce est menacée par la perte de son petit habitat.
Du point de vue de la conservation, G. larsi est une espèce préoccupante, car elle semble être confinée à une région montagneuse relativement petite. L'habitat n'est pas protégé et a de fortes chances d'être dégradé si les activités agricoles adjacentes telles que les plantations de palmiers à huile et les vergers sont développées. La zone devra être étudiée de manière plus approfondie pour voir si l'espèce est plus répandue.
Description
Taille
: 1,2 à 1,5 cm SL
Respiration
Branchiale
Régime
Omnivore
Les adultes Geosesarma larsi se distinguent des autres espèces de Geosesarma de Bornéo par leur couleur rouge violacé.

L'espèce ayant été décrite que très récemment, les publications la concernant sont encore rares.

Description donnée dans l'article de Ng, Peter K. L. & Grinang, Jongkar, 2018, "A new species of highland vampire crab (Crustacea: Brachyura: Sesarmidae: Geosesarma) from Serian, Sarawak", dans la revue Zootaxa 4508 (4), pp. 569-575 (On s'y reportera pour les illustrations).

Matériel examiné. Holotype: mâle (13,6 × 13,4 mm) (ZRC 2017.1296), Gunung Ampungan, 600 m d'altitude, Serian Division, Sarawak, la nuit, coll. J. Grinang & L. Fehlandt, 21 juin 2017. Paratypes: 1 femelle (14,5 × 13,5 mm), 1 femelle gravide (12,6 × 12,5 mm) (ZRC 2017.1297), 3 mâles (plus gros 13,4 × 13,0 mm) (SBC ), 1 femelle (14,1 × 12,8 mm) (SBC), 3 femelles avec de jeunes crabes (plus grand 12,7 × 12,1 mm), mêmes données que l'holotype, mâle (13,5 × 12,5 mm (SBC), 1 femelle (15,0 × 15,0 mm) (SBC), Gunung Ampungan, 600 m au-dessus du niveau de la mer, Division Serian, Sarawak, nuit, coll. L. Fehlandt, 22 décembre 2016.

Mâles.
Carapace presque carrée, rapport largeur / longueur 1,01–1,07, marges latérales légèrement sinueuses, subparallèles; surface dorsale avec des régions bien définies, des régions antérieures couvertes de petits granules arrondis ou aplatis; avant déflexé, à 2 lobes larges sous-tronqués, séparés par une concavité médiane peu profonde; lobe postfrontal, protogastrique proéminent, très pointu, fort; dent orbitale externe triangulaire, marges externes recourbées vers l'avant, dent dirigée obliquement latéralement, s'étendant clairement au-delà de la marge latérale. Merus de la troisième subovate maxillipédique, de longueur inférieure à l'ischion; exopode mince, sans trace de flagelle. Surface externe de la paume du mâle adulte recouverte de petits granules arrondis; surface intérieure à faible crête médiane; bord dorsal du dactyle avec 11 ou 12 tubercules (distal un plus petit), chacun avec l'extrémité cornéenne. Jambes ambulatoires avec un merus relativement mince, avec une épine subdistale nette sur la marge dorsale, surfaces légèrement rugueuses. Pléon mâle triangulaire; somite 6 relativement large, à bords latéraux légèrement convexes; telson triangulaire à bords latéraux convexes. G1 gros, partie sous-distale de la marge externe (vue ventrale) avec une structure en pente distincte semblable à une bosse; partie distale cornée allongée de la vue latérale, courbée à un angle d'env. 45 ° par rapport à l'axe longitudinal, spatuliforme vue de côté, avec petite fente médiane.

Femelles.
Chez les femelles plus grandes, la forme de la carapace est relativement plus trapézoïdale, avec les marges latérales plus divergentes vers la marge de la carapace postérieure. Le pléon femelle est presque rond, couvrant la majeure partie du sternum thoracique, et la vulve est ovale, positionnée sur la moitié antérieure de la sternite 6 avec une couverture operculaire.
Coloration vivante. Adulte G. larsi n. sp. ont la moitié antérieure de la carapace, le meri ambulatoire et le merus, le carpe et la paume du violet chélipède au rouge violacé; avec la surface de la carapace postérieure rose à blanc rougeâtre, le prodi ambulatoire et les dactyles orange à rouge, les doigts de la chela orange. Les surfaces ventrales sont d'un rouge violacé pâle à rose. Les yeux sont jaunes à jaune rougeâtre. Les œufs sont orange rougeâtre.
 
Régime Alimentaire
Sans doute omnivore et détritivore, comme les autres membres du genre.
Dimorphisme
Voir la description de l'espèce ci-dessus
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Geosesarma larsi n'est, semble t-il, pas encore maintenu en captivité.
On se référera, en attendant, à la maintenance des autres membres du genre.

Disponibilité commerciale : Non disponible

Cette espèce n'est pas (encore ?) disponible dans le commerce aquariophile, et sa fragilité impose à chacun de ne pas se procurer de sujet prélevés dans la nature.
Reproduction
Geosesarma larsi n'a, semble t-il, pas encore été élevé en captivité.
On se référera, s'il y lieu, à la reproduction des autres membres du genre.
Commentaires
Étymologie : L'origine du nom de genre est confuse. Geo- du grec ancien γῆ, gễ "Terre" et sesarma en référence à la famille des Sesarmidae, anciennement Grapsidae, le nom d'espèce en revanche fait réference au photographe et naturaliste allemand Lars Fehlandt, qui a observé cette espèce pour la première fois lors d'une expédition en décembre 2016 et qui et a aidé les auteurs de sa description à obtenir des spécimens.

le nom de "crabe vampire" de montagne n'est qu'un effet de marketing, les noms accrocheurs attirent toujours l'attention de l'acheteur et contribuent à la promotion de l'espèce.

Il existe en fait plusieurs théories sur la raison pour laquelle les crabes vampires sont nommés ainsi.
Selon la première théorie, cela est dû à leurs yeux jaunes brillants et à leurs taches crémeuses sur le dos qui peuvent avoir une forme de "chauve-souris".
La deuxième théorie dit qu'il n'y a aucun mystère. C'est juste une bonne décision marketing. Parce que les noms accrocheurs attirent toujours l'attention de tout le monde et cela contribue à l'auto-promotion.
Références
GBIF,
- Peter K. L. NG, Jongkar Grinang "A new species of highland vampire crab from Serian, Sarawak" in Zootaxa November 2018

Pour citer cette fiche :"Geosesarma larsi, Ng & Grinang, 2018" B-Aqua / GP (2021)