Anentome helena
Helena
Ce bel escargot, trop souvent maintenu en aquarium pour sa seule fonction de "tueur" d'escargot, mérite d'être élevé pour sa biologie peu commune et captivante.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Anentome helena
Taxinomie
Descripteur : Busch, 1847
Classe: Gastropoda
Ordre: Neogastropoda
Famille:  Buccinidae
Genre:  Anentome
Synonymes
Clea helena, Philippi, 1847
Canidia bocourti Brot, 1876
Canidia fusiformis Deshayes, 1876
Canidia harmandiana Rochebrune, 1881
Canidia helena Busch, 1847
Canidia helena f. angustior Schepman, 1891
Canidia helena var. rotundicosta Schepman, 1891
Canidia stomatodonta Rochebrune, 1882
Canidia tenuicostata Brot, 1876
Clea theminckiana (Petit de la Saussaye, 1853)
Hemisinus baudonianus Mabille & Le Mesle, 1866
Hemisinus helena (Philippi, 1847)
Hemisinus theminckianus (Petit de la Saussaye, 1853)
Melania helena Busch, 1847
Melania theminckiana Petit de la Saussaye, 1853
Noms Communs
Helena
Cléa
Escargot assassin
Escargot mangeur d'escargots
Assassin snail (en)
Bumble bee snail (en)
Membres du genre Anentome
Anentome helena (Busch, 1847)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie, Malaisie, Philippines, Thailande
Aire actuelle
Équateur, Singapour
A. helena est une espèce tropicale largement répandue dans toute l'Asie du Sud-Est.
Cet escargot a été signalé au Cambodge, en Indonésie, au Laos et en Malaisie. Ng et al. (2016) signalent sa présence à Singapour en tant que premier établissement non indigène de cette espèce, affirmant en outre que l'introduction s'est faite via le commerce des aquariums*.
Malgré d'importants stocks de mollusques vietnamiens dans la collection de l'Académie des sciences naturelles de Philadelphie, aux États-Unis, il n'y a aucun spécimen de C. helena (DG Robinson, USDA-APHIS, États-Unis, communication personnelle, 2012). Au niveau du genre Clea, des espèces sont signalées en Asie dans les plaines alluviales et autour de grands plans d'eau comme le delta de l'Irrawaddy (Myanmar), le fleuve Mékong (pays d'Indochine), le fleuve Chao Phraya (Thaïlande) et d'autres cours d'eau et lacs majeurs de Malaisie, de Brunei et d'Indonésie (Sumatra , Java, Kalimantan ; SiputKuning, 2010 ).
Cet escargot n'est pas signalé dans la nature dans d'autres régions mais est commercialisé en Amérique du Nord, en Europe et en Asie comme espèce d'aquarium.

Note : Il n'a pas été signalé dans la littérature comme une espèce envahissante, mais il est potentiellement une menace dans les régions plus chaudes pour un certain nombre de raisons. Premièrement, il est largement commercialisé comme animal d'aquarium et peut déjà être trouvé couramment dans les magasins d'aquarium en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, et sera probablement régulièrement commercialisé ailleurs en temps voulu. Deuxièmement, contrairement à certains autres invertébrés d'eau douce commercialisés comme animaux d'aquarium, comme la crevette Caridina multidentata et l'escargot Neritina coromandeliana, son cycle de vie ne comprend pas de stade marin, il est donc capable de se reproduire dans des conditions d'aquarium d'eau douce. Enfin, dans des conditions d'aquarium au moins, il consommera facilement de petites espèces d'escargots aquatiques qu'il ne rencontrerait pas dans son habitat naturel, et il n'y a aucune raison de supposer qu'il serait moins prédateur si des populations introduites s'établissaient en dehors de l'aire de répartition naturelle de l'espèce.

*Ng et al. décrivent la découverte de l'espèce dans un réservoir à Singapour et pensent qu'il s'agit du premier signalement de Clea helena en tant qu'espèce introduite. Bien que l'espèce soit naturellement présente dans la Malaisie adjacente, les auteurs pensent que l'espèce est entrée dans le réservoir de Kranji via le commerce des aquariums.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
22 à 28 °C
pH
6,2 à 8,2
On sait peu de choses sur l'écologie de l'espèce A. helena à l'état sauvage, mais on sait qu'elle est présente dans une gamme d'habitats d'eau douce, notamment des ruisseaux, des rivières, des lacs et des réservoirs, généralement dans des endroits avec un substrat mou comme la boue.
Dans certains endroits, l'escargot peut faire partie des espèces dominantes de gastéropodes.
Dans des conditions d'aquarium, il ne semble pas être pointilleux sur la chimie de l'eau ou sur la nourriture, mais mourra s'il n'est pas suffisamment chaud, ce qui implique qu'en tant qu'espèce tropicale, il ne s'adaptera pas aux conditions non tropicales.

C. helena se nourrit principalement de protéines en décomposition, mais on a observé qu'il s'attaque aux escargots et aux vers vivants (Brandt, 1974).
Dans les aquariums, il passe une partie du temps à s'enfouir sous la surface du substrat mais semble se nourrir à sa surface. Malheureusement, on sait peu de choses sur son écologie à l'état sauvage.
Description
Taille
: 2 à 3,5 cm SL
Respiration
Pulmonaire
Longévité
4 à 10 ans
Régime
Carnivore
Anentome helena
Anentome helena a une coquille torsadée pointue jaune avec une à trois bandes spiralées brunes.
Les individus adultes présentent une coquille épaisse ovale-conique typique (Longueur moyenne de la coquille = 24,3 ± 3,6 mm, n=35) avec des bandes latérales brunes et jaunes. La coquille présente cinq à six verticilles en spirale avec des crêtes latérales et un opercule. La partie apicale de la coquille est souvent usée chez les individus plus âgés.
Le corps lui-même est d'un gris/vert poivré. Il y a une encoche siphonale évidente à travers laquelle le siphon fait saillie et l'opercule est brun.
Le siphon est équipé de chimiorécepteurs, que l'escargot utilise, comme chez d'autres prédateurs ou charognards, pour localiser la nourriture. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel apparent dans la structure de la coquille.
Les adultes et les juvéniles se ressemblent beaucoup, mais les juvéniles sont de couleur plus pâle.

Bien qu'il existe d'autres espèces de Clea connues, aucune n'a jusqu'à présent été aussi largement commercialisée dans le commerce de l'aquarium. La forme distinctive de cette espèce, sa coquille jaunâtre avec des marques en spirale brunes et ses habitudes prédatrices la distinguent facilement de tous les autres escargots d'aquarium. Néanmoins, Ng et al. (2016) signalent Clea bockii comme autre espèce disponible dans le commerce des aquariums. Cette espèce est de forme et de taille similaires, mais sa carapace est plus ou moins uniformément brune.
 
Régime Alimentaire
Anentome helena est totalement sans danger pour les plantes, mais est strictement carnivore avec un régime alimentaire molluscivore.

Les A. helena sont de redoutables chasseurs d'escargots capables de venir à bout d'une population de physes ou de mélanoïdes en quelques semaines. Même s'ils sont introduits dans ce but, il convient de les nourrir ensuite. Strictement carnivores, mais opportunistes, les helenas mangent les aliments carnés, morts ou vivants.
Ils accepteront les escargots, des pastilles pour poissons de fond type corydoras, mais aussi des morceaux de moule ou de poisson (ces aliments étant polluants, il est bon de les retirer au bout de quelques heures et de prévoir des changements d'eau appropriés).
Ils sont également capables de s'en prendre aux œufs de poissons, voire plus rarement aux petites crevettes, lors des mues notamment.

Contrairement à la croyance populaire, A. helena n'injecte pas de poison à ses proies. Il les repère avec son siphon. Sa bouche contient une trompe rétractable qui contient une radula (sorte de langue râpeuse). La radula est parsemée de petites dents qui agissent comme une rape efficace. La proie est mangée vivante.

Note : On sait très peu de choses sur l'écologie de cette espèce au-delà des enregistrements de sa présence/absence à des endroits particuliers de son aire de répartition. Ces données qui existent proviennent d'observations en aquarium qui peuvent ou non être pertinentes pour comprendre son histoire naturelle à l'état sauvage. Par exemple, Ng et al. (2016a) commentent le fait que les habitudes alimentaires de cette espèce sont basées sur des observations en aquarium plutôt que sur leur comportement naturel dans la nature. Dans la nature A. helena a été cependant signalé pour se nourrir aussi de charognes en décomposition ainsi que des proies vivantes comme les vers en plus des escargots. En d'autres termes, ces escargots sont aussi bien des charognards que des prédateurs.

Attention ! : Presque tous les autres escargots gardés avec A. helena sont en danger. Il n'est pas rare que les escargots se regroupent sur des escargots plus gros et les dévorent. Ne placez ces escargots dans un aquarium que si vous êtes prêt à perdre des escargots qui partagent un réservoir avec eux.
il y a aussi de nombreux rapports décrivant les A. helena comme mangeurs d'œufs de poisson.
Certaines observations montrent en revanche que A. helena mange également des planaires.
Dimorphisme
Comme les autres membres de la famille des Buccinidae, A. helena est gonochorique et la fécondation est interne. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel visible et dans toutes les copulations observées, aucune différence de taille n'a été enregistrée entre les mâles et les femelles
Dangerosité
 
 
 Aucun
Les trématodes posent un problème de santé publique dans de grandes parties du monde, et nombre d'entre eux ont un cycle de vie qui implique des escargots d'eau douce.
Bien qu'Anucherngchai et al. (2016) aient collecté A. helena dans le bassin de Chao-Phraya en Thaïlande et n'aient trouvé aucun porteur de trématodes, les spécimens sauvages d'autres parties de leur aire de répartition n'ont pas encore été examinés et restent suspects.
Maintenance
Population
2 minimum (5 recommandé)
Zone
Inférieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        15      22              27      32
pH
         6,5      7            7,5      8
GH
         5       10              15       20
Brassage
Aquarium
Volume
10 l minimum (50 l recommandé)
Malheureusement, on sait peu de choses sur son écologie à l'état sauvage.
On sait peu de choses sur l'écologie de A. helena à l'état sauvage, mais on sait qu'elle est présente dans une gamme d'habitats d'eau douce, notamment des ruisseaux, des rivières, des lacs et des réservoirs, généralement dans des endroits avec un substrat mou comme la boue.
Il vit principalement sur le sol et préfère les surfaces à grain fin, mais vit également sur un sol dur. Il faut leur fournir un substrat mou qui leur permette de s'enfouir.

Dans des conditions d'aquarium, il ne semble pas être pointilleux sur la chimie de l'eau ou la nourriture, mais mourra s'il n'est pas suffisamment chaud, ce qui implique qu'en tant qu'espèce tropicale, il ne s'adaptera pas aux conditions non tropicales.
Comme tous les escargots, il aura besoin d'une dureté carbonatée supérieure à KH3 afin de pouvoir constituer sa coquille.

A. helena se nourrit principalement de protéines en décomposition, mais on a observé qu'elle s'attaque aux escargots et aux vers vivants ( Brandt, 1974 ). Dans les aquariums, il passe une partie du temps à s'enfouir sous la surface du substrat mais semble se nourrir à la surface.

A. helena n'a pas été signalé comme présent dans l'eau stagnante (CABI) aussi, on lui assurera un brassage faible à modéré grace à une filtration adaptée.

La durée de vie de cet escargot peut dépasser quatre ans et atteindre neuf à dix ans dans de bonnes conditions de maintenance. Durant sa longue vie, il faudra lui assurer un approvisionnement en escargots vivants.

Il peut cohabiter avec tous types de poissons et crevettes non prédateurs mais à cause de son alimentation, A. helena ne pourra pas être maintenu avec d'autres escargots non prévus pour sa consommation.
Les mélanoïdes, les physes, les planorbes et les jeunes tylomélanies peuvent être consommés et de nombreux cas de prédations à plusieurs sont rapportés sur des escargots bien plus gros qu'eux.
Les relations intra-spécifiques sont bonnes, et il n'y a pas de cannibalisme avéré entre adultes.

Disponibilité commerciale : Disponible

Vendu le plus souvent pour limiter les proliférations d'escargots herbivores, Anentome helena souffre de sa réputation.
On ne dira jamais assez que les animaux ne sont pas des "outils" et qu'en aucun cas ils ne doivent être acquis uniquement pour leur fonction présumée.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
24 à 26 °C
pH
7 à 7,5
Anentome helena reproduction
Cet escargot n'est pas hermaphrodite, il est donc nécessaire d'avoir un mâle et une femelle pour la procréation.
De ce fait, il est préférable d'avoir un groupe d'au moins cinq individus afin de garantir le succès de la reproduction.
Dans des conditions d'aquarium, les escargots s'accouplent au-dessus de la surface du substrat.
les mâles grimpent sur la coquille des femelles. Pendant une période de vingt à trente minutes, le mâle reste fermement attaché à la coquille de la femelle, mais aucune tentative de copulation n'est observée. Par la suite, le mâle glisse légèrement vers le côté droit de la femelle et commence, avec sa gaine pénienne, à rechercher son ouverture génitale. La copulation dure en moyenne 3 h 40 min ± 45 min (n=7).
Contrairement à de nombreux gastéropodes, les œufs, plus ou moins carrés, ne sont pas pondus, souvent la nuit, par grappe mais unitairement, sur les plantes comme sur les surfaces dures.
Les œufs mesurent 1,3 ± 0,4 mm de long et les sacs d'œufs 3,7 ± 0,6 mm de long. Chaque femelle dépose entre un et quatre œufs par couvée en ligne droite, séparés les uns des autres de 5 mm environ.

L'incubation des œufs est d'une durée variable selon la température.
L'éclosion a lieu 52±6 jours (n=25) après la ponte, à 25,0°C. Le développement est direct et les juvéniles éclosent à la longueur de la coquille SL=3,1±0,3 mm et ressemblent aux adultes par la forme et la couleur de la coquille.
Les jeunes escargots nouvellement éclos s'enfouissent sous le sable mais ressortent la nuit. Leur fournir un substrat mou qui leur permet de s'enfouir est impératif.
Ils grandissent assez vite pendant les premiers mois de leur vie, période pendant laquelle ils sont particulièrement voraces. Ils atteignent une taille de plusieurs millimètres au bout de quelques semaines dans de bonnes conditions d'alimentation. On rapporte des tailles de huit millimètres dès six mois.

Le cannibalisme peut vraisemblablement poser problème, mais les adultes ignorent totalement les grands juvéniles

L'espèce est, semble t-il, facile à élever en aquarium, mais les taux de fertilité sont assez faibles (normal pour des prédateurs. NDLR).

Note : Aucune donnée sur la saison de frai des spécimens sauvages n'est disponible, mais les résultats l'étude de Coelho, AR ; Dinis, MT ; Reis, J. (2013) indiquent que, dans des conditions environnementales contrôlées en laboratoire, A. helena est capable de se reproduire toute l'année.
Contrairement aux autres femelles de la famille des Buccinidae, les individus de A. helena ne pondent que 3 à 4 œufs par couvée. Même dans des conditions contrôlées et une disponibilité alimentaire ad libitum, cette espèce a présenté un taux de fertilité très faible et un taux de survie très élevé tout au long de l'étude.
Commentaires
Étymologie : Le nom Anentome a été créé pour différencier les espèces de Clea d'Asie de celles d'Afrique, mais l'étymologie en est inconnue.
Références
GBIF, CABI
- Anuchernchai S; Tejangkura T ; Chontananarth T, 2016. Situation épidémiologique et identification moléculaire du stade cercarial chez les escargots d'eau douce dans le bassin de Chao-Phraya, au centre de la Thaïlande. Journal asiatique du Pacifique de biomédecine tropicale, 6(6):539-545.
- Boon-ngam P ; Sriyarun J; Tanamai S; Dumrongrojwattana P, 2010. Étude taxonomique préliminaire des espèces d'escargots terrestres et de mollusques d'eau douce dans la province de Sakaeo, dans l'est de la Thaïlande.
- Bouchet P; Rocroi JP, 2005. Classification et nomenclature des familles de gastéropodes. Malacologia, 47(1/2):397 p.
- Brandt RAM, 1974. Les mollusques aquatiques non marins de Thaïlande. Archiv für Molluskenkunde, 105:1-405.
- Coelho, AR ; Dinis, MT ; Reis, J. "Effect of diet and stocking densities on life history traits of Clea helena (Philippi 1847) reared in captivity." in Journal of Aquaculture Research and Development 2013 Vol.4 No.5
- Monks N, 2009. Assassin Snails et Sulawesi Elephant Snails : Garder Clea et Tylomelania dans l'aquarium. Magazine Consciencieux Aquarist, 6(4).
- Monks N, 2010. Tueurs nés naturels. Aquariophilie pratique, 2010(13):14-15.
- Ng Ting Hui ; Foon JunnKitt ; Tan SiongKiat; Chan MKK ; Yeo DCJ, 2016. Premier établissement non indigène de l'escargot assassin carnivore, Anentome helena (von dem Busch à Philippes, 1847). Dossiers BioInvasions, 5(3):143-148.
- Ng Ting Hui ; Tan SiongKat; Wong WingHing; Meier R; Chan SowYan ; Tan HeokHui; Yeo DCJ, 2016. Mollusques à vendre : Bilan des gastéropodes et bivalves d'eau douce dans le commerce des animaux de compagnie d'ornement. PLoS ONE, 11(8)
- Philippi RA, 1847. Abbildungen und Beschreibungen neuer oder wenig gekannter Conchylien. Cassel. (Th. Fischer), 1-231.
- Ranzi T (1941) Sexual dimorphism in some species of Buccinidae. The malacological society of Japan 1: 87-94.
- Sripongpun G, 2003. Les macro-invertébrés benthiques en tant qu'indice biologique de la qualité de l'eau dans le cours inférieur de la rivière Thachin. Journal international de l'Université de Silpakorn - Science, 3(1-2):168-193.
- Tesana S, 2002. Diversité des mollusques dans le réservoir de Lam Ta Khong, Nakhon Ratchasima, Thaïlande. The Southeast Asian Journal of Tropical Medicine and Public Health, 33(4):733-738.

Pour citer cette fiche :"Clea helena, Philippi, 1847" B-Aqua / Jeb, TE, GP (2021-22)