Brittanichthys myersi
Tétra rouge sang de Myers
Micro-poisson de moins de trois centimètres, Brittanichthys myersi est à maintenir en banc important dans une eau noire, franchement acide (pH de 4,2 à 6) et très douce, car la conductivité est presque nulle dans son habitat d'origine.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Géry, 1965
Classe: Actinopterygii
Ordre: Characiformes
Famille:  Characidae
Genre:  Brittanichthys
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Tétra rouge sang de Myers
Tétra de Myers
Membres du genre Brittanichthys
Brittanichthys myersi (Géry, 1965)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil, Colombie, Guyane
Brittanichthys myersi est originaire de la région du Rio Negro.
La localité type de Brittanichthys myersi est "Rio Tarumazinho, affluent gauche du Rio Negro au dessus de Manaus"

Il est probable que les deux Brittanichthys fréquentent les mêmes zones géographiques, mais l'identification sur le terrain est difficile pour les femelles notament et, semble t-il, sujette à confusion.
Dans les deux stations (la localité type, rio Itu et Ataui), Hoplocharax goethei (Gery) et Acestrorhynchus minimus (Menezes) ont été collectés respectivement par M. Brittan et R. Geisler.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
24 à 28 °C
pH
4,5 à 6
GH
0 à 3 °GH
B. myersi est un poisson d'eau noire, cristalline, à un pH compris entre 4,5 et 6 et avec une dureté négligeable.
Description
Taille
: 2,8 à 3,2 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
2 à 4 ans
Régime
Carnivore
Très petit, environ trois centimètres (3,2 cm SL), Brittanichthys myersi a le corps transparent ponctué de rouge sang. Les taches de l'abdomen peuvent être reliées en une seule grande tache ou fragmentées.
Les nageoires sont aussi transparentes.

Le genre Brittanichthys ne contient actuellement que deux espèces, B. axelrodi et B. myersi, qui se distinguent par leur couleur, tache rouge sang à la base de pédoncule caudal pour le premier et tache rouge sang, parfois fragmentée, sur le ventre pour le second.

Compte tenu de la proximité naturelle de leurs populations il est possible qu'il existe des hybrides issus de ces deux espèces. (Cette information demande confirmation car non sourcée)
 
Régime Alimentaire
Brittanichthys myersi est un omnivore principalement carnivore.
Comme la plupart des petits characidés, il se nourrit de plancton, d'insectes et de petits végétaux. Les insectes aquatiques et flottants restent une part importante de son alimentation.

En aquarium, il est plus que probable qu'il n'accepte pas immédiatement les aliments secs, il faut alors lui proposer à son arrivée de petites proies vivantes telles qu'artémies, cyclopes ou daphnies, le temps qu'il s'acclimate.

Après un temps plus ou moins long d'acclimatation, il acceptera cependant les aliments surgelés ou secs.
Les petites proies vivantes devront malgré tout être fréquemment distribuées, pour son bien-être et sa santé.
Dimorphisme
Les mâles matures ont des crochets osseux sur le quatrième rayon non ramifié et les rayons ramifiés un à quatre de la nageoire anale (gonopode).
Les mâles ont également une nageoire caudale incurvée à l'âge adulte, ainsi qu'une coloration plus vive.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
              22                       28
pH
         4,5      5            6      6,5
GH
         0       1              3       5
Brassage
Aquarium
Volume
60 l minimum (80 l recommandé)
B. myersi est rarement commercialisé et non encore reproduit en captivité, aussi on veillera à le maintenir en aquarium spécifique afin de simuler au mieux son milieu naturel, et tenter sa reproduction.

L'aquarium devra impérativement être densément encombré de branchages pour maintenir cette espèce. L'ajout d'une importante litière de feuilles permettra de simuler l'eau noire du milieu d'origine et de faire baisser le pH.
On visera une eau franchement acide (pH de 4 à 6) et à conductivité presque nulle comme dans son habitat naturel.

Une filtration sur tourbe sera utile pour obtenir une eau noire et acide. Elle devra être à faible débit afin de simuler les espaces inondés par les crues.

Comme son milieu forestier est ombragé, on n'éclairera que très faiblement, ce qui exclue, avec l'acidité importante, la plupart des plantes d'aquarium.

Brittanichthys myersi est relativement fragile, aussi doit-il être maintenu dans un aquarium mature, et l'entretien doit être exemplaire.
Les activités à proximité de l'aquarium doivent être évitées, car cette espèce timide semble très sensible au stress.

Timide donc, ce poisson doit être maintenu en groupe d'au moins dix individus, plus si possible.
En groupe trop faible, il aura tendance à être stressé et à développer des maladies.

S'il est plus que préférable de le maintenir en aquarium spécifique, pour les raison cités plus avant, il est possible de le maintenir en aquarium communautaire, en lui choisissant des colocataires du même milieu particulièrement calmes et de taille similaire. Ce qui, soit dit en passant, limite grandement le choix.

L'acclimatation peut être compliquée avec cette espèce capturée à l'état sauvage. Les poissons arrivent souvent en mauvais état de santé et peinent à se remettre. Ils ont de plus des difficultés à accepter la nourriture industrielle et demande un lente acclimatation.
Pendant l'acclimatation, les nouveaux arrivants doivent être nourris avec de petites proies vivantes. Après lune acclimatation plus ou moins longue, ils accepteront des proies congelées et de la nourriture en flocons ou en granulés fins peut être ensuite tentée.

Disponibilité commerciale : Très rare

Brittanichthys myersi est très rare dans le commerce, mais présent ponctuellement en vente par correspondance.
Il a cependant pu être ponctuellement importé par erreur avec son congénère B. axelrodi et mal identifié.

L'élevage étant compliqué, les spécimens présents dans le commerce sont tous issus de prélèvement en milieu naturel.

B. myersi semble être très fréquent et très abondant localement et la capture de l'espèce à des fins ornementales est autorisée au Brésil conformément à l'Instruction normative interministérielle n° 001 du 3 janvier 2012.

On peut dire cependant que B. myersi comme son congénère B. axelrodi, pose un problème difficile en aquariophilie responsable. Doit-on importer un poisson fragile issu d'un milieu naturel fortement impacté par les activité humaines, si on n'est pas à même de le multiplier ? (NDLA)

Dans tous les cas de figure, on évitera de se fournir en animalerie car ces poissons fragiles ont besoin d'une acclimatation soignée dans une eau très douce et acide. De plus, ils n'acceptent que les proies vivantes lors de leur arrivée.
Il est très rare que les animaleries soit en mesure de les accueillir dans de bonnes conditions et les poissons qui s'y vendraient y seraient en très mauvais état.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Difficile
On ne dispose d'aucun rapport sur un élevage réussi, mais il existe des indications pour une fécondation interne.
Les mâles inséminent les femelles à l'aide d'un gonopode, Le gonopode est un organe reproducteur mâle issu d'une modification d'appendices qui sont originellement des nageoires. plutôt que de féconder les oeufs par voie externe comme chez la plupart des tétras.

Il n'y a certes pas de rapport faisant état de reproduction en aquarium, mais sa diffusion est récente, aussi est-elle sans doute possible.

Proposition de protocole (non testé):
En aquarium spécifique d'eau noire, acide et très douce, on entretiendra un groupe important favorisant l'émulation du frai. Il y a de forte change que B. myersi profite des crues pour fréquenter le sous bois inondé et de l'abondance de proies qui en découle.
Pour stimulé le frai on opérera donc des changements d'eau importants en utilisant uniquement de l'eau osmosée filtrée sur tourbe un peu plus fraiche que celle du bac. La filtration devra être minimum. On distribuera le plus possible de proies vivantes à cette occasion tout en laissant remonter la température.
Cette opération devrait déclencher le frai.
Le poisson étant vraisemblablement un "disperseur" d'oeufs, on devra veiller à ce que la ponte soit immédiatement protégée par une litière de feuilles ou des mousses denses.
Par prudence, si le frai devait être constaté, il serait bon de retirer les adultes pour éviter la prédation.
Cette méthode impose donc de posséder deux bacs conduits de façon identique.

Les oeufs et le couvain sont possiblement lucifuges, on placera donc le bac de reproduction dans la pénombre.

Les alevins devraient au départ se contenter du zooplancton présent dans la litière puis être en mesure de consommer de très petites proies comme les nauplies d'artémies fraichement éclos.

Toutes ces suppositions devront être confirmées par l'expérience. (NDLA)

Attention ! : Les deux espèces du genre sont susceptibles de s'hybrider et on évitera absolument leur maintien dans le même aquarium.
Commentaires
Etymologie : Brittanichthys, Brittan en l'honneur de l'ichtyologue Martin Ralph Brittan (1922-2008), du Sacramento State College en Californie, qui a découvert les deux espèces du genre, et ichthys "poisson"... et myersi, "de Myers" en l'honneur de George Sprague Myers (1905-1985), ichtyologiste américain de l'Université de Stanford.
Références
GBIF,
Fishbase
- Baensch, H.A. and R. Riehl, 1991. Aquarien atlas. Bd. 3. Melle: Mergus, Verlag für Natur-und Heimtierkunde, Germany.
- Froese, Rainer and Pauly, Daniel, eds. . "Species of Brittanichthys" in FishBase. (2011)
- Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité (ICMBio). 2018. Livre Vermelho da Fauna Brasileira Ameaçada de Extinção : Volume I/1. Acompanha Pen Card prétend: v.2. Mamíferos - v.3. Aves - v.4. Répteis - v.5. Anfibios - v.6. Peixes – v.7 Invertébrés . ICMBio, Brasilia.
- Instrução Normativa Interministerial nº 001, du 3 janvier 2012. Brésil. 2012.
- Géry, J. "Un nouveau genre du Brésil : Brittanichthys." in Amateur de poissons tropicaux 13(6) : 13-24, 61-69 (1965)
- Géry, J., 1977. Characoids of the world. Neptune City ; Reigate : T.F.H. [etc.]; 672 p. : ill. (chiefly col.)
- Gery J. "New and Little-Known Aphyoditeina (Pisces, Characoidei) from the Amazon Basin" in Studies on the Neotropical Fauna 8, pp. 81-137. (1973)
- Lima, F.C.T., L.R. Malabarba, P.A. Buckup, J.F. Pezzi da Silva, R.P. Vari, A. Harold, R. Benine, O.T. Oyakawa, C.S. Pavanelli, N.A. Menezes, C.A.S. Lucena, M.C.S.L. Malabarba, Z.M.S. Lucena, R.E. Reis, F. Langeani, C. Moreira et al, 2003. Genera Incertae Sedis in Characidae. p. 106-168. In R.E. Reis, S.O. Kullander and C.J. Ferraris, Jr. (eds.) Checklist of the Freshwater Fishes of South and Central America. Porto Alegre: EDIPUCRS, Brasil.
- Scharpf C., Kenneth J. Lazara, "Order Characiformes : Family Characidae : Subfamily Stethaprioninae". in The ETYFish Project Fi

Vidéos aquariums biotopes :
https://www.youtube.com/watch?v=oLHmxcamdT4&ab_channel=CEFishEssentials
https://www.youtube.com/watch?v=AmlJbfAW2QY&ab_channel=wnorus

Pour citer cette fiche :"Brittanichthys myersi, Gery, 1965" B-Aqua / GP (2023)