Aegagropila linnaei
Cladophore
Entre plébiscite et bannissement, la "Clado" ne laisse pas indifférent.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Aegagropila linnaei
Taxinomie
Descripteur : Kützing, 1843
Classe: Ulvophyceae
Ordre: Cladophorales
Famille:  Pithophoraceae
Genre:  Aegagropila
Synonymes
Aegagropila bulnheimii Rabenh., 1859
Aegagropila holsatica
Aegagropila sauteri (Nees von Eisenbeck ex Kützing) Kützing
Cladophora aegagropila (Linnaeus) Rabenhorst
Cladophora aegagropila (Linnaeus) Rabh.
Cladophora aegagropila (Linnaeus) Trevisan
Cladophora aegagropila var. brownii (Dillwyn) Rabenh., 1868
Cladophora aegagropila var. bulnheimii (Rabenh.) Rabenh., 1868
Cladophora aegagropila var. daldinii (Ces. & De Not. ex Bertoloni) Rabenh., 1868
Cladophora aegagropila var. martensii (Menegh. ex Kütz.) Rabenh., 1868
Cladophora aegagropila var. muscoides (Menegh. ex Kütz.) Rabenh., 1868
Cladophora aegagropila var. sauteri (Nees von Eisenbeck ex Kütz.) Rabenh., 1868
Cladophora aegagropila var. thermalis Wolle
Cladophora koktschetavensis Sviridenko, 1995
Cladophora sauteri (Nees von Eisenbeck ex Kützing) Kützing
Cladophora yuennanensis Skuja, 1937
Conferva aegagropila Linnaeus
Noms Communs
Cladophore
Clado
Marimo
Boule de lac
Boule anti-nitrate
Marimo moss ball (en)
Membres du genre Aegagropila
Aegagropila linnaei (Kützing, 1843)
Origine géographique
Aire d'origine : Europe, Asie, Amérique du nord
Allemagne, Estonie, Fédération de Russie, Finlande, Irlande, Islande, Japon, Mongolie, Royaume Uni, Suède, Turquie, Ukraine
Aire actuelle
L'aire de distribution inclut une grosse moitié nord de l'Europe, l'Asie depuis la Turquie jusqu'au Japon en passant par le Sri Lanka, et aussi l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.
Découvertes en Suède en 1753 par Carl Linnaeus qui en a collecté des échantillons, et décrite dans le lac de Zell, en Autriche en 1824 par le Dr Anton E. Sauter, elle a ensuite été trouvée au Royaume-Uni, dans le lac Long Arrow en Irlande, en Russie, dans le lac Myvatn dans le nord de l'Islande, la Suède et, dans le lac Akan au Japon.
Environnement
Milieu
Douce
On la rencontre presque exclusivement dans des lacs souvent en colonies denses.

La Cladophore se trouve dans des habitats d'eau douce et saumâtre frais, quelques lacs de l'hémisphère nord avec des latitudes plus élevées - qui sont généralement considérés comme son habitat typique, par exemple: le lac Akan au Japon, le lac Myvatn en Islande, le lac Naardermeer en Hollande du Nord et le lac Zell en Autriche.

On peut également trouver Aegagropila Linnaei dans les rivières, par exemple, une forme épilithique a été trouvée dans la Seine et la Moine en France, dans la rivière Sasso en Suisse, la source Féynes en Hongrie, dans la rivière Oslava en République Tchèque.
Un autre habitat notable est la partie nord saumâtre de la mer Baltique, où elle pousse principalement attaché aux rochers.

La forme ronde de la Cladophore est maintenue par de légères vagues qui se forment parfois dans ses habitats naturels. Le lac Akan au Japon abrite de grandes balles Marimo où elles atteignent une taille jusqu'à 20-30 cm et une forme parfaitement rondes.

La collecte de cette espèce dans ses habitats naturels est strictement interdite dans la plupart des pays concernés.
En partie à cause de la popularité de la forme de boule, Aegagropila linnaei est l'une des rares espèces d'algues d'eau douce qui a été répertoriée comme menacée sur plusieurs listes rouges des espèces menacées. Cette forme d'algue est inscrite sur les listes rouges nationales du Bélarus, de l'Estonie, de l'Allemagne, du Japon, de la Russie et de la Suède.
Elle est partout menacée par l’eutrophisation de l’eau qui profite à d’autres algues, la construction de barrages hydrauliques et le transport de bois qui la prive de lumière.
Elle est protégée dans de nombreux pays où il est donc interdit d’en prélever. En Islande elle est protégée depuis 2006.
Le lac Akan au Japon est protégé en tant que parc national et le lac Myvatn en Islande est protégé en tant que réserve naturelle.

La Marimo a été déclaré comme un trésor national, le peuple Ainu du Japon organise un festival chaque année en octobre dans le cadre de sa culture sacrée. Les indigènes de la communauté interdisent la collecte de boules de mousse Marimo du lac.
Le peuple Ainu organise un festival de trois jours chaque année en octobre au lac Akan dans le cadre de ses fêtes traditionnelles.
C'est une espèce protégée au Japon depuis les années 1920.
Description
Type
Algue
Croissance
Taille
2 à 30 cm
Friedrich T. Kutzing a établi le genre «Aegagropila» avec Aegagropila linnaei comme espèce en fonction de sa formation d'agrégations sphériques. Aegagropila linnaei a été une fois placée dans le genre Cladophora et a été renommée Cladophora aegagrophila. Après une série de recherches ADN approfondies et approfondies, le nom a été retourné à Aegagropila linnaei. Le retour à sa dénomination initiale était dû à la présence de chitine dans les parois cellulaires (traits qui sont normalement présents dans les plantes) qui la distingue du genre Cladophora.

Les cladophores se présentent sous la forme d'un thalle buissonnant filamenteux, de couleur verte, parfois très ramifié. Le thalle est fixé à la base par des rhizoïdes*. Le filament est constitué d'une file unique de cellules cylindriques, longues, à nombreux noyaux et à chloroplaste réticulé.
Le thalle est souvent fixé par sa base dans son jeune âge, puis flotte librement. Il peut se présenter sous divers aspects, depuis la petite touffe (forme encroûtante), jusqu'à la formation de quelques filaments chevelus (forme herbier) pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur.
A côté des formes ramifiées "en arbuste", existent des espèces dont le thalle a la forme d'une boule (par exemple, Cladophora aegagropila fort apprécié des aquariophiles). L'action mécanique des vagues engendrerait cette forme particulière.

Dans la nature, Aegagropila linnaei peuvent atteindre vingt à trente centimètres de diamètre.
La structure des boules Marimo est unique, il n'y a pas de noyau ou de noyau au centre des boules. Les filaments d'algues se développent dans toutes les directions à partir du centre de la balle, se ramifiant continuellement et jetant ainsi les bases de la forme sphérique.
Les boules sont assez grosses, sphériques et de couleur verte, ce qui garantit qu'elles peuvent photosynthétiser comme les autres plantes vertes.
À l'intérieur, les boules sont également vertes et remplies de chloroplastes dormants qui contiennent de la chlorophylle qui deviennent actifs en quelques heures si la boule se brise. Il possède des parois cellulaires qui contiennent de la cellulose et stockent des glucides sous forme d'amidon.

Aegagropila Linnaei peut se présenter sous plusieurs formes différentes, selon les conditions environnementales:

1. Tapis flottants non attachés, où de petites touffes commencent à pousser et flottent dans l'eau.
2. Type de tapis (forme de croissance attachée) sur les côtés ombragés de la roche submergée.
3. Le type fragmenté ou le type de balle, qui est d'ailleurs le type le plus rare.

Différentes théories sur la formation de forme de balle ont été proposées. Cependant, il est généralement supposé que la formation est un mélange de processus mécaniques par le mouvement de l'eau et présente des caractéristiques intrinsèques aux espèces qui contribuent à l'enchevêtrement, telles que la texture rigide, la formation de rhizoïdes et le schéma de croissance en roulant sur les sédiments. Les mouvements de roulement sur les fonds sableux induisent une croissance radiale et une ramification latérale abondante.

Bien que toutes les formes aient les mêmes caractéristiques, duveteuses, veloutées et d'une couleur vert-brillant. Une étude récente du Japon contribuant également à la conservation d'Aegagropila linnaei et à la gestion de ses habitats indique la possibilité d'une différenciation génétique entre les différentes formes de croissance, et elle souligne la nécessité d'étendre également les efforts de conservation.

En hiver, il semble que, pour éviter de mourir en cas de gel, cette algue forme des akinètes, des cellules très résistantes, bourrées de nutriments, capables de survivre au gel (ou à la sécheresse) pour germer au printemps.

Ces boules peuvent vivre de 50 à 100 ans à l'état sauvage, et même, semble t-il plus de 200 ans, et atteindre alors soixante centimètres de diamètre.
 
Maintenance
Dry Start
Non
Paramètres
Température
5 à 27°C
pH
6 à 8,5
GH
2 à 20
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Non
Aegagropila linnaei est une espèce d'algue à croissance très lente. Son taux de croissance a été enregistré comme étant de 5 mm par an et il lui faut donc beaucoup de temps pour gagner en taille.
La Clado peut s'adapter à tout type de bacs, quelle que soit sa taille. Des contenants en plastique ou en verre, des bocaux, des vases aux réservoirs de 20 litres ou plus encore.
Elle est, en fait, peu exigeante et ce sera une bonne option pour les nano réservoirs.

Étant donné que les habitats naturels des Cladophores sont des lacs aux températures fraîches, elles peuvent faire face à des conditions de température allant de 5 à 27 ° C .
Une surchauffe peut aussi entraîner la destruction des clados, elles risquent de se désagréger
Gardez donc le réservoir à l'abri de la lumière directe du soleil.
Lorsque la température de l'eau devient trop élevée, supérieure à 24°C, il est bon de déplacer les boules dans un endroit plus frais.
Les boules de clado peuvent même être placées dans le réfrigérateur pendant la période chaude, mais il est important de ne pas les laisser geler.

La Cladophore apprécie une eau dont le pH se situe entre 7,0 et 8,0 pour une croissance optimale et le maintien en bonne santé. Elle peut prospérer dans une large gamme de conditions de dureté de l'eau, elle peut résister à une dureté générale de l'ordre de 2 à 20 dGH.
Elle peut également se développer dans des eaux saumâtres.

L'habitat préféré d'Aegagropila linnaei est sensé être des lacs oligomésotrophes avec des niveaux de calcium modérés à élevés.
Au cours d'une étude cependant, seuls cinq habitats de balles de Marimo ont été trouvés avec un pH inférieur à 7, et seulement huit lacs présentaient de faibles niveaux de calcium.
Cela montre que Aegagropila linnaei se rencontre généralement dans des habitats qui ne sont pas fortement affectés par l'acidification.

Elle ne nécessite aucun éclairage spécial ou à haute intensité car elle vit naturellement au fond des lacs où l'exposition à la lumière est faible à modérée.
À cet effet, un éclairage indirect ou un éclairage artificiel de faible intensité devrait être suffisant pour qu'elle photosynthétise et grandisse.
Un éclairage intense provenant d'une exposition directe au soleil ou un éclairage LED à haute intensité endommageront les balles et entraîneront la formation de taches brunes sur leur surface.
Placez-les dans des zones à faible luminosité dans le réservoir.

Tout type de substrat convient à cette algue.
L'ajout de CO2 et d'engrais bien que ce ne soit pas obligatoire, aura un impact significatif sur sa croissance car ce sont des espèces à croissance extrêmement lente.

Comme nous l'avons vu, cette algue est facile à entretenir. Cependant, il y a quelques règles à respecter.
Il s'agit d'une algue vivant en eau claire et fraiche. Vous devez effectuer des changements d'eau réguliers, nettoyer les boules de Clado, lui redonner sa forme sphérique si besoin, et surtout ne pas utiliser de produits anti-algues, ils la tueraient sûrement.
Des changements d'eau réguliers aident à empêcher la saleté et les déchets de s'accumuler sur les boules de mousse.

En raison de sa propension à être envahie par les algues filamenteuses, d'agréger la saleté et les particules de matière organique, il est utile de fréquemment la nettoyer. Vous pouvez nettoyer les clados en les lavant doucement et en les pressant plusieurs fois dans un récipient rempli d'eau propre et remettez-les dans votre bac. Faites-le au moins une fois par mois, idéalement toutes les deux semaines, et n'utilisez que de l'eau tiède issue d'un changement d'eau.

Tout comme les autres plantes aquatiques, la Marimo utilise du gaz carbonique et fournit de l'oxygène dans le bac à la suite du processus de photosynthèse, ce dont les animaux aquatiques ont besoin pour leur survie.
C'est aussi formidable garde manger pour les crevettes et les alevins. L'Aegagropila linnaei a la faculté de capter les déchets en suspension comme les restes de nourriture.
La Clado fait la joie des invertébrés ou des petits poissons qui y passeront un temps incroyable à rechercher des aliments en son sein.
Elle est devenue une incontournable des aquariums dédiés aux crevettes !
Attention : Si vous êtes amateur de crevettes, qui apprécient particulièrement cette algue, ne faites pas de changements d'eau importants et/ou fréquents. La Clado appréciera, mais pas vos crevettes.

Anti nitrates ? non !
La Cladophore n'est pas la solution ultime contre les nitrates mais il est vrai qu'elle consomme des nitrates au même titre qu'une plante à croissance rapide.
Algue en compétition avec les autres algues en privant ces dernières des nutriments nécessaires à leur croissance ? Oui !
Car la propagation de la Cladophore se fait au détriment des autres algues. On parle aussi d'allélopathie qui limiterait grandement la présence d'autres algues. (D. Walstadt).
Alors c'est un choix, en sachant qu'elle est plus esthétique et moins invasive au niveau des feuilles des plantes qu'une algue pinceau ou que les filamenteuse car elle garde la plupart du temps cet aspect en boule compacte
En revanche, bien que les balles de Marimo puissent vous aider à réduire le niveau de nitrate, elles sont loin d'avoir l'efficacité que certains lui prêtent.
C'est drôle de voir comment certains articles incluent des clados dans les meilleures plantes d'aquarium pour réduire les nitrates. Bien sûr, la Cladophore utilise de l'ammoniac et des nitrates pour se développer, mais elle se développe très lentement. En conséquence, leur taux de consommation est forcément assez faible... À moins que vous ne remplissiez le réservoir de boules de Cladophora, ne vous attendez à aucun résultat concret.

La nature robuste des boules de Cladophore la rend compatible avec la plupart des espèces d'animaux aquatiques, poissons, crevettes ou escargots.

Les plecos, les cichlidés africains, les poissons-anges et les poissons rouges doivent cependant être évités, ainsi que la plupart des d'écrevisses et des crabes.

Les boules de Cladophora sont extrêmement robustes et peuvent vivre jusqu'à dix ans en aquarium si elles sont correctement entretenues, mais cela ne signifie pas qu'elles ne peuvent pas avoir des soucis.

Clado qui devient brunâtres.
C'est un signe d'impureté et il est souvent dû à l'accumulation de saleté sur les balles. Ce que vous devez faire est de sortir les boules de Marimo du réservoir et de les presser dans un bol d'eau propre. Ajoutez un peu de sel à l'eau pour stimuler la croissance du Marimo. Si vous remarquez qu'un côté de la balle a une teinte brune, c'est un signe indiquant que le Marimo ne reçoit pas assez de lumière. Dans ce cas, retournez le Marimo un peu plus souvent pour vous assurer que toutes les pièces reçoivent suffisamment de lumière.

Clado qui vire au blanc:.
Elles devient blanche lorsqu'elle reçoit trop de lumière. Lorsque cela se produit, placez-la dans une partie légèrement ombragée du réservoir.

Clado visqueuse.
Cela est dû à la présence d'autres algues qui y sont attachées. Vous pouvez éliminer cela en les lavant, sinon elles les étoufferont et les endommageront.

Clado qui se désagrège.
Ne paniquez pas. Tout ce que vous avez à faire est de ramasser toutes les morceaux et de les rouler ensemble jusqu'à ce qu'ils forment à nouveau une grosse boule. Après quoi, assurez-vous qu'elle reçoit suffisamment de lumière.

Clado qui noircit.
Des taches noires peuvent se développer au fil du temps sur la Clado. C'est le cas lorsque la Marimo commence à se décomposer de l'intérieur en raison de la présence d'algues hostiles ou si l'eau propre n'atteint pas l'intérieur. Retirez le Marimo de l'eau du réservoir et débarrassez-vous des parties noircies, roulez les partie saines pour reformer une boule.

Reste un point sur lequel il est impossible de passer.
Si la "boule anti-nitrate" à une bonne réputation largement immérité, elle a aussi un présumé défaut propre à en provoquer le bannissement.
La Cladophore aurait la propension à envahir les aquariums.
Certes certaines phases de la reproduction de Aegagropila linnaei passe parfois par de jeunes pousses envahissantes qui se fixent au sol ou au rochers, mais qui est plutôt rare en aquarium.
Des cas de propagation par des filaments formant des écheveaux inextricables on aussi été rapportés.
Dans tous les cas, sa vitesse de propagation est assez lente et, si le cas se produit, on a tout le loisir de calmer ses ardeurs en retirant périodiquement les intruses.
Très peu de cas avérés sont rapportés de cette invasion et il semble qu'elle soit confondue avec l'invasion concomitante d'autres algues filamenteuses. La peur irraisonnée des aquariophiles à l'encontre des algues fait le reste.

Si toutefois la Clado devenait envahissante, il serait bon, comme pour toutes "invasion" qu'elle soit végétale ou animale, de se pencher sur la cause initiale de cette propagation. Les algues en générale, ne sont que le résultat d'un déséquilibre en nutriments lié à un excès de lumière et de chaleur.

En revanche elle présente un intérêt pour les bacs d'élevage de nourriture vivante. Elle sert de support à la maintenance de lombrics aquatiques , aselles et crevettes. Les boules de clado seront prélevées avec leurs habitants est placé dans le bac à approvisionner et retirées une fois "nettoyées" et replacées dans le bac "garde-manger".
Disponibilité commerciale : Commun
Aegagropila linnaei est l'objet d'un tel engouement, qu'il en existe des contrefaçon grossières sous forme de boules synthétiques flottantes vendues comme décoration d'aquarium.

Attention ! : Une alerte aurait été émise signalant la présence dans des "boules de Clado" en provenance d'Asie, de moules zébrées (Dreissena polymorpha). Cette moule étant particulièrement envahissante et nuisible pour l'environnement, il a été demandé de ne pas se procurer cette algue tant que le problème n'a pas été réglé. (Cette information demande confirmation)
Plantation et multiplication
Il n'y a rien de plus simple que de maintenir la Cladophore en aquarium et sa multiplication est tout aussi facile, après un certain temps, la boule de Clado mature produira des bourgeons ou des "filles" qui se détacheront de la plante principale.
Vous pouvez également diviser les boules en plusieurs petits morceaux. Leur croissance se poursuivra pour chacun d'eux.
Cependant, obtenir l'aspect sphérique n'est pas toujours facile en l'absence de "roulage" naturel. Il faut fréquemment la sortir de l'eau afin de la rouler pour évité qu'elle se propage de façon anarchique.

Dans la nature, un observe une alternance régulière entre une génération productrice de gamètes (reproduction sexuée) et une génération productrice de zoospores (reproduction asexuée). Quelques espèces forment des akinètes qui germeront lors de conditions favorables pour une rapide croissance végétative.
La température d'apparition des cladophores au printemps est de 10 °C.

Le cycle saisonnier des Cladophora sp. dans les cours d'eau tempérés est assez représentatif du genre :
- Au printemps : les filaments qui ont passé l'hiver, démarrent la production de branches supérieures. Le développement est rapide pour de fortes intensités lumineuses et une température de l'eau atteignant 10 °C. La croissance est maximale au début de l'été. Puis les biomasses régressent et le taux de croissance végétative se ralentit.
- Au cours de l'été : quelques cellules peuvent produire des zoospores qui s'installent sur les rochers et produisent de nouveaux filaments générant ainsi une bonne partie de la biomasse automnale.
- A la fin de l'automne : les parties supérieures se détachent. Les fragments basaux à paroi épaisse restent fixés et passeront l'hiver.
Commentaires
Étymologie : Cladophora : du grec [clados] = le rameau et du grec [phorein] = porter.
Aegagropila veut dire "boule de lac" et linnaei, en référence au naturaliste suédois
Carl Linnæus (Carl von Linné)

Le nom Marimo donné par le botaniste japonais Takuya Kawakami en 1898 lorsqu'il les a trouvées le long du lac Akan à Hokkaido, au Japon, signifie «Balles algues», «Mari» signifie balle (rebondissante) et «Mo» signifie plantes qui vivent dans l'eau.

L'astéroïde (4494) Marimo doit son nom à l'appellation japonaise de cette algue.
Références
IUCN, GBIF, MNHN, DORIS
INPN (MNHN), "Statut biogéographique de la Dreissena polymorpha (Pallas, 1771)",
- Einarsson, A. "Marimo lake balls" in Myvatn. Nattura (2008).
- Jarvepall, "Lake ball, Aegagropila linnaei Kützing" in Estonian University of Life Sciences, (2010)
- Kelly, M. "Cladophora aegagropila, The Lake Balls". (2010)
- Jason Murdock dans Newsweek(mars 2021) : Invasive Zebra Mussels Found in Pet Store Moss Balls Could Cause ‘Serious Damage’
- M.C. Noilles. "Les espèces de Cladophora les plus communes des côtes du Nord-Finistère, région Roscoff (France)". in Cahier de Biologie Marine - Université Paris 6. (1995)
- Diana Walstad "Ecology of the Planted Aquarium- A Practical Manual and Scientific Treatise" (1999)

Pour citer cette fiche :"Aegagropila linnaei, Kützing, 1843" in B-Aqua / TE, GP (2021)