Lemna aequinoctialis
Lenticule d'eau
Lemna aequinoctialis, comme les autres lentilles d'eau, est une plante très peu exigeante.
Elle est très adaptable et peut vite devenir envahissante pour peu qu'elle trouve les nutriments nécessaires à sa multiplication.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Lemna aequinoctialis
Taxinomie
Descripteur : Welwitsch, 1859
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Lemnaceae
Genre:  Lemna
Synonymes
Lemna aequinoctiales Welw.
Lemna angolensis Welw.
Lemna angolensis Welw. ex Hegelm.
Lemna angolesis Welw.
Lemna aoukikusa T.Beppu & Murata
Lemna aoukikusa subsp. hokurikuensis T.Beppu & Murata
Lemna auoukikusa T.Beppu & J.Murata
Lemna blatteri McCann
Lemna eleanorae McCann
Lemna eleonorae McCann
Lemna minima Blatt. & Hallb.
Lemna paucicostata Hegelm.
Lemna paucicostata Hegelm. ex Engelm.
Lemna paucicostata subsp. membranacea Hegelm.
Lemna paucicostata var. membranacea Hegelm.
Lemna perpusilla subsp. trinervis Austin
Lemna perpusilla var. trinervis Austin
Lemna trinervis (Austin) Small
Noms Communs
Lenticule d'eau
Lentille d'eau tropicale
Lentille d'eau équinoxiale
Lesser duckweed (en)
Membres du genre Lemna
Lemna Minor (Linnaeus, 1753)
Lemna gibba (Linnæus, 1753)
Lemna aequinoctialis (Welwitsch, 1859)
Lemna perpusilla (Torr. 1853)
Lemna trisulca (Linnaeus, 1753)
Origine géographique
Aire d'origine : Monde
Cosmopolite
Aire actuelle
Lemna aequinoctialis est une plante aquatique à répartition cosmopolite tropicale et subtropicale ( Landolt, 1980 ). Elle peut être trouvée dans les zones tempérées, mais surtout en culture, car il ne persistera pas ou ne produira pas de fleurs et de fruits à basse température ( Crawford et al., 2001 ; Flora of North America, 2017 ; USDA-ARS, 2017 ) .
Elle a été signalée en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique centrale, dans les Caraïbes, en Amérique du Sud, en Europe et en Océanie ( Acevedo-Rodríguez et Strong, 2012 ; Beentje et Lansdown, 2018 ; Xu et al., 2015 ; DAISIE, 2017 ; QUAI, 2017 ;USDA-ARS, 2017 ).
Elle est enregistrée comme envahissante en Allemagne, en Autriche, à Cuba, en Italie et en Nouvelle-Calédonie.

Note : Lemna aequinoctialis a été introduit dans les zones tempérées d'Europe, du centre de l'Amérique du Nord, du nord de la Chine et du Japon par la riziculture, comme nourriture pour poissons et à des fins ornementales ( Bengtsson et al., 1999 ; Ryman et Anderberg, 1999 ). Il se propage naturellement via l'eau à faible débit dans les cours d'eau interconnectés et les inondations, ou déplacé involontairement par les oiseaux aquatiques et les poissons ( Hicks, 1937 ). Elle est signalée en Allemagne depuis les années 1980 et en Hongrie depuis 2005 ( Hussner et al., 2010 ; Lukács et al., 2016 ).
Environnement
Milieu
Douce
Lemna aequinoctialis pousse dans des eaux douces calmes à stagnantes, comme les mares, étangs, fossés, bras morts, les rizières... en général dans les eaux calmes des régions tropicales et subtropicales,
L'espèce est répandue et relativement commune avec une grande tolérance à l'habitat avec des populations stables et ne fait face à aucune menace majeure. Elle est donc classée "Préoccupation mineure".
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
0,3 à 0,6 cm
Lemna aequinoctialis est une plante flottante de très petite taille. La flottaison est assurée par une réserve d'air interne. Ses feuilles de 1 à 3, vert clair de forme lenticulaire mesurent généralement de 1 à 3 mm de long pour une largeur de 0,8 à 2 mm (max 6.5 et 4.5 mm). Les feuilles matures portent une unique racine centrale, blanche à verdâtre et longue de 1 à 2 cm. Sur chaque lentille, de petites feuilles bourgeonnent puis se séparent pour donner une nouvelle plante, permettant la colonisation très rapide de larges espaces.
L'inflorescence en spadice d'environ 1 mm de diamètre forment une coupelle membraneuse uniovulé avec deux étamines. La pollinisation est hydrogame. Les graines, de couleur brune, mesurent environ 0.8 mm de long et sont côtelées (8 à 26 côtes longitudinales et 30 à 80 côtes latérales). La Dissémination est hydrochore, le courant pouvant emporter la graine loin du pied mère.

Description botanique
Frondes de 1 à 6,5 mm de long, 0,8 à 4,5 mm de large, 1 à 3 fois plus longues que larges ; généralement avec une papule située sur la surface supérieure au-dessus du nœud et plus petite que celle près de la pointe; aile de la gaine racinaire 1-2 1/2 fois plus longue que large. Inflorescence : Plantes souvent fleuries et fructifères. Infructescence : Fruit de 0,5-0,8 mm de long, 0,4-0,7 mm de large, non ailé ; style 0,05-0,20 mm de long; graine de 0,45-0,80 mm de long, 0,3-0,7 mm d'épaisseur, brunâtre, avec 8-26 côtes longitudinales distinctes et 30-80 côtes latérales, tombe de la paroi du fruit après maturation ; tégument externe avec 2 à 4 couches de cellules sous-épidermiques.

Distinctions avec les autres lemna
Graines à 8-26 côtes distinctes, tombant de la paroi du fruit après maturation; aile de la gaine radiculaire 1 à 2,5 fois plus longue que large ; principalement une papule au-dessus du nœud qui est plus petite que celle près de la pointe.

Note : Certains auteurs n'ont pas fait de distinction entre Lemna aequinoctialis et L. perpusilla et ont utilisé ce dernier nom pour les deux espèces.
L. aequinoctialis ressemble à L. perpusilla, car les deux ont des racines ailées à la base. Les principales différences entre les deux espèces sont : L. perpusilla a 36 à 60 nervures longitudinales sur le tégument qui ne sont pas proéminentes, tandis que L. aequinoctialis a 8 à 26 nervures longitudinales proéminentes sur le tégument ; les graines de L . aequinoctialis sont libérés des fruits tandis que chez L. perpusilla, ceux-ci restent attachés aux fruits et coulent au fond de l'eau avec des matières végétales mortes ( Landolt, 1980 ; Flora of North America Editorial Committee, 2017 ). Ces deux espèces diffèrent également par leur habitat : L. perpusilla est limitée aux zones tempérées du centre et de l'est de l'Amérique du Nord, tandis que L. aequinoctialis se trouve principalement dans les zones subtropicales et tropicales du monde entier ( Crawford et al., 2001 ).
 
Maintenance
Dry Start
Non
Paramètres
Température
6 à 33°C
pH
4 à 8
GH
2 à 25
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Non
Lemna aequinoctialis est très adaptable et peut vite devenir envahissante pour peu qu'elle trouve les nutriments nécessaires à sa multiplication. La surface couverte par cette lentille peut facilement doubler en deux ou trois jours, et quelques semaines suffisent pour qu'une unique plante colonise toute la surface d'un aquarium.
Elle est donc un arme majeure contre la prolifération d'algue, d'une part par sa capacité d'épuration de l'eau et d'autre part en filtrant la lumière entrant dans l'aquarium. Elle est aussi connue pour fixer de larges quantité de métaux lourds. Ses courtes racines n'en font pas un bon refuge pour les alevins mais peuvent jouer un rôle d'infusoire naturel. Plante de milieu lentiques, un courant de surface trop fort ne lui permettra pas de proliférer.
Lemna aequinoctialis est tolérant à l'ombre ( Pinke et al., 2014 ). L'espèce ne survivra pas aux gelées ou à la dessiccation pendant plus d'une demi-heure à quelques heures ( Landolt, 1997 ; Crawford et al., 2001 ). Elle tolérera des températures de 6 à 33°C et un pH de 3,2 à 9 ; la croissance optimale se produit à 20 à 28°C et pH 6,5-7,5. Une profondeur d'eau minimale de 0,30 m est souhaitable et des niveaux de 60 mg/l d'azote soluble et 1 mg/l de phosphore sont nécessaires pour une croissance normale (Gherardi, 2007). Il pousse abondamment à des concentrations élevées de phosphore et de chlorophylle a (Mukhopadhyay et Dewanji, 2005).

Comme les autres lentilles d'eau, Lemna aequinoctialis est une plante très peu exigeante, cependant, une eau riche en nutriments et un éclairage au moins moyen favorisent considérablement la croissance. La plante se reproduit principalement par bourgeonnement : deux plantes filles poussent à partir de "sacs" sur les côtés de la plante, qui se brisent au début de leur développement. Il n'y a pas besoin de s'inquiéter de son bien-être; au contraire, la lentille d'eau devient souvent une mauvaise herbe importante en raison de sa petite taille, de son adaptabilité et de sa croissance extrêmement rapide, et vous serez plutôt occupé à contrôler sa population afin que la surface de votre aquarium ne soit pas recouverte d'un solide tapis de lentilles d'eau, ce qui rendrait la vie pour vos autres plantes très difficiles car cela les ombrage totalement.
Le mouvement de l'eau rend cette plante encore plus difficile à contrôler.
Vous pouvez essayer de le retirer fréquemment de la surface, cependant, cette procédure peut prendre des semaines. Même la moindre plantule que vous négligez peut devenir un grand tapis de lentilles d'eau en très peu de temps.
Certains poissons, comme les poissons rouges (Carassius auratus) et autres cyprinidés, mangent des lentilles d'eau.

Son taux de croissance qui la rend très difficile à contrôler et sa tendance à faire de l'ombre aux autres plantes, font que la lentille d'eau n'est pas une plante d'aquarium recommandée.
Elle peut être utile dans les bassins dont l'aménagement est orienté vers les habitats naturels ou pour les aquariums d'élevage de jeunes poissons, car il fournit des cachettes aux larves, abaisse le niveau de nitrate de l'eau et crée une atmosphère naturelle authentique avec ses racines verticales.

Note : Les espèces de lentilles d'eau, poussent dans les eaux stagnantes ou à débit lent dans presque tout le monde. Dans la plupart des cas, Elles passent inaperçues dans un aquarium, comme cachés dans d'autres plantes, et une fois là, vous ne vous en débarrasserez pas facilement.
Dans le hobby, la lentille d'eau est souvent identifiée comme Lemna Minorr, cependant, il y a souvent d'autres espèces de Lemna présentes, souvent même introduites de régions tropicales ou subtropicales, ce qui rend l'identification très difficile. Certaines espèces souvent trouvées dans les réservoirs sont par exemple L. minuta, L. valdiviana ou le relativement grand Spirodela polyrhiza. Assez souvent, plusieurs espèces se trouvent dans le même réservoir.
Disponibilité commerciale : Rare
Plantation et multiplication
Reproduction sexuée
La pollinisation est hydrogame. Les graines sont de couleur brune et la dissémination est hydrochore, le courant pouvant emporter la graine loin du pied mère.
Lemna aequinoctialis est l'une des espèces de lentilles d'eau qui fleurit et fructifie fréquemment. Elle fleurit d'avril à mai en Europe.

Reproduction végétative
Sur chaque lentille, de petites feuilles bourgeonnent puis se séparent pour donner une nouvelle plante.

Lemna aequinoctialis se reproduit végétativement par des bourgeons végétaux qui finissent par se séparer de la plante mère ( Landolt, 1980 ; Flora of North America Editorial Committee, 2017 ). La reproduction végétative est rapide et l'espèce peut doubler sa biomasse en deux jours ou moins ( Appenroth et al., 2013 ). Yu et al. (2014) ont signalé une augmentation de 15 fois de la biomasse en 24 jours sous des concentrations idéales de nutriments et une augmentation de 7,5 fois en 18 jours dans les eaux usées, en raison de faibles niveaux de nutriments et d'un manque de saccharose.
Commentaires
Étymologie : Lemna du latin lemna "lentille" et aequinoctialis de aequinoctium "équinoxe" et -alis. "équinoxiale" (En botanique, le terme qualifie les fleurs qui s’ouvrent et se ferment chaque jour à des heures déterminées.)
Références
GBIF, USDA, CABI, DAISIE, IUCN, WCSPF,
Flora of north america, Flor of Central Africa
- Acevedo-Rodríguez, P., Strong, MT, 2012. Catalogue of the Seed Plants of the West Indies, Washington, DC, USA : Smithsonian Institution.
- Ali, MM 2010. Lemna aequinoctialis (évaluation méditerranéenne) . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2010
- Appenroth KJ, Borisjuk N, Lam E, 2013. Distinguer les lentilles d'eau : technologies de génotypage pour les Lemnaceae. Journal chinois de biologie appliquée et environnementale, 19 (1), 1-10.
- Beentje, HJ, Lansdown RV, "Lemna aequinoctialis". Dans : La Liste rouge des espèces menacées de l'UICN 2018,
- Bengtsson, BE, Bongo, JP, Eklund, B., 1999. Évaluation de la lentille d'eau Lemna aequinoctialis comme essai biologique toxicologique pour les environnements tropicaux dans les pays en développement. Ambio, 28(2), 152-155.
- Boulos, L. 2005. Flore d'Égypte. Tome 4. Monocotylédones (Alismataceae - Orchidaceae) . Éditions Al Hadara, Le Caire.
- Diop, FN& Ali, MM "Lemna aequinoctialis" (évaluation panafricaine) . La Liste rouge de l'UICN des espèces menacées 2010
- Duke, JA 2010. Bases de données phytochimiques et ethnobotaniques.
- Hepper FN 1973. Flore de l'Afrique orientale tropicale : Lemnaceae . Agents de la Couronne, Londres.
- Ho, PH 1999. Cay Co Vietnam (Une flore illustrée du Vietnam) . Nha Xuat Ban Tre, Vietnam
- Landolt E, 1980. Clé pour la détermination des taxons au sein de la famille des Lemnaceae . Veröffentlichungen des Geobotanischen Institutes der Eidgenössische Technische Hochschule, Stiftung Rubel, à Zürich, 70(1), 13-21.
- Landolt, E. 1986. Enquête biosystématique dans la famille des lentilles d'eau (Lemnaceae), 2. La famille des Lemnaceae - une étude monographique . Veröffentlichungen des Geobotanischen Instituts der Eidgenössischen Technischen Hochschule, Zürich
- Landolt E, 1992. Famille des lentilles d'eau Lemnaceae. Journal de l'Académie des sciences de l'Arizona-Nevada, 26 (1), 10-14.
- Ryman, S., Anderberg, A., 1999. Five species of introduced duckweeds. (Fem adventiva andmatsarter). Svensk Botanisk Tidskrift, 93(3), 129-138.
- Saurabh Sengupta, Chiranjeeb Medda, Anjana Dewanji, 2010. The impact of duckweed growth on water quality in sub-tropical ponds. Environmentalist, 30(4), 353-360.
- Santisuk, T. et Larsen, K. (eds). 2001. Flora of Thailand - Volume 7 Part 3. Flora of Thailand , pp. 351-654. L'herbier forestier, Département royal des forêts, Bangkok.
- Xu YaLiang, Ma Shuai, Huang Meng, Peng Ming, Bog, M., Sree, K. S., Appenroth, K. J., Zhang JiaMing, 2015. Species distribution, genetic diversity and barcoding in the duckweed family (Lemnaceae). Hydrobiologia, 743, 75-87.

Pour citer cette fiche :"Lemna aequinoctialis, Welwitsch, 1859" B-Aqua / GP (2021)