Moenkhausia sanctaefilomenae
Tétra yeux rouges
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Moenkhausia sanctaefilomenae (Tétra yeux rouges) . D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Moenkhausia sanctaefilomenae
Taxinomie
Descripteur : Steindachner, 1907
Classe: Actinopterygii
Ordre: Characiformes
Famille:  Characidae
Genre:  Moenkhausia
Synonymes
Tetragonopterus sanctaefilomenae (Steindachner, 1907)
Moenkhausia sanctae-filomenae (Steindachner, 1907)
Tetragonopterus sanctae subsp. filomenae Steindachner, 1907
Noms Communs
Tétra yeux rouges
Yeux rouges
Piki (Guarani)
Lambari olho-de-fogo (port)
Mojarra (esp)
Red eye tetra (en)
Membres du genre Moenkhausia
Moenkhausia copei (Steindachner, 1882)
Moenkhausia costae (Steindachner, 1907)
Moenkhausia dichroura (Kner, 1858)
Moenkhausia eigenmanni (Géry, 1964)
Moenkhausia naponis (Böhlke, 1958)
Moenkhausia oligolepis (Günther, 1864)
Moenkhausia pittieri (Eigenmann, 1920)
Moenkhausia sanctaefilomenae (Steindachner, 1907)
Moenkhausia takasei (Géry, 1964)
Moenkhausia venerei (Petrolli, Azevedo-Santos & Benine, 2016)
Moenkhausia intermedia (Eigenmann, 1908)
Moenkhausia agnesae (Géry, 1965)
Moenkhausia heikoi (Géry & Zarske, 2004)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil
Le Moenkhausia sanctaefilomenae est distribuée dans les bassins des fleuves Parnaíba, São Francisco et le haut Paraná, au Brésil. Il existe des mentions attribuées à cette espèce dans le bassin du fleuve Uruguay, dans l'État de Rio Grande do Sul, mais elles doivent être vérifiées.

Note : Moenkhausia sanctaefilomenae est décrit comme Tetragonopterus sanctaefilomena et de la lagune de Santa Filomena, Piauí, bassin de la rivière Parnaíba. Il a été identifié dans plusieurs autres bassins (par exemple, les bassins fluviaux de Parnaíba, São Francisco et Prata). Avec la description de Moenkhausia forestii pour le bassin du rio Paraguai et la suggestion non formalisée de reconnaissance de Moenkhausia australe comme espèce valide pour le bassin du rio Uruguai (voir Benine et al. 2009), M. sanctaefilomenae serait limité au Parnaíba, São Francisco et bassin supérieur du fleuve Paraná (Benine et al.2009), pays du Brésil. Benine (2004) considère également que la population du haut Paraná pourrait être un nouveau taxon, en plus de suggérer que le groupe Moenkhausia oligolepis, dont M. sanctaefilomena fait partie, soit transféré au genre Bario .
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Moenkhausia sanctaefilomenae vit dans les rivières, les ruisseaux, les zones marécageuses et les étangs des plaines inondables. On le se trouvent dans des zones où la végétation subémergente et émergente est importante. Ce sont des nageurs agiles et ils occupent la surface de l'eau pour collecter de la nourriture.
Bien qu'il existe des menaces diffuses, les impacts ne semblent pas affecter directement les populations de Moenkhausia sanctaefilomenae au point de la mettre en danger l'espèce fréquente et abondante, et largement distribuée.
Il n'y a cependant pas de menaces directes connues qui mettent en danger sa population, par conséquent, Moenkhausia sanctaefilomenae a été répertorié dans la catégorie Préoccupation mineure (LC).
Description
Taille
: 7 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
Environ 5 ans
Régime
Omnivore
Moenkhausia sanctaefilomenae est un poisson comprimé latéralement, au corps profond, globalement argenté avec une tache noire à la base de la queue souvent bordée de blanc pur et, ce qui lui a valu son nom un "sourcil" rouge vif. Les nageoires dorsales et anales sont rayonnées de noir.
Les écaille dorsales sont clairement bordées de noires, ce qui contraste nettement avec le ventre clair.
 
Régime Alimentaire
Dans leur milieu naturel, ce sont des charognards qui se nourrissent pendant les périodes diurnes d'invertébrés à la surface et entraînés par le courant.

En aquarium, il mange presque tout ce qu'on lui propose. S'il accepte donc facilement les aliments secs, il est cependant recommandé de lui offrir régulièrement des repas de petits aliments vivants ou congelés tels que des vers, des daphnies et artémias. Un peu de matière végétale doit également faire partie de l'alimentation, comme des feuilles d'épinards.
Dimorphisme
Les femelles ont un corps plus rond, surtout en période de reproduction.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (10 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
              22                       26
pH
         5      6            7      7,5
GH
         2       4              10       15
Brassage
Aquarium
Volume
120 l minimum
Il habite les rivières, les ruisseaux et les lacs des plaines inondables, où on le trouve dans les zones à végétation submergée et émergente étendue.

La maintenance du Moenkhausia sanctaefilomenae sera donc assez simple et peut se faire dans un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien. Le substrat se compose de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne, catappa…) donnent un aspect naturel. Les plantes aquatiques ne sont pas ou peu présentes dans les eaux naturelles de cette espèce. Le bois et les feuilles donnent à l'eau une couleur ambrée. Il convient de les remplacer après quelques semaines afin qu’elles ne pourrissent pas et ne salissent pas l’eau. Il se sent plus en confiance avec un éclairage assez faible, ou à l'ombre des plantes flottantes. Il est toutefois possible de le maintenir dans un aquarium plus standard de préférence densément planté.

Comportement
Bien qu'il ait la réputation de pincer les nageoires, ce comportement peut généralement être corrigé en le maintenant en groupe d'au moins six à huit spécimens. Lorsqu'il est maintenu en nombre suffisant, les querelles sont généralement contenues au sein du groupe. Hormis ce petit problème, c'est un poisson assez vif qui convenant parfaitement à un aquarium communautaire et il peut être maintenu avec de petits cichlidés non agressifs.

Disponibilité commerciale : Rare

Les spécimens en vente sont quasiment tous issus d'élevages. Les spécimens sauvages sont pratiquement introuvables.
Il est commercialement élevé en grand nombre pour le commerce en Europe de l'Ouest.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Courante
Paramètres
Température
25 à 26 °C
pH
6 à 7
GH
3 à 6 °GH
La reproduction de Moenkhausia sanctaefilomenae est assez simple, et quelques alevins pourront apparaître spontanément dans un aquarium fortement planté. Toutefois si l'on souhaite élever un certain nombre d'alevins un aquarium de reproduction devient indispensable.
Cet aquarium pourra faire une cinquantaine de litres, sera faiblement éclairé, et surtout devra contenir des touffes de plantes à feuilles fines comme la mousse de java ou des mops de frai, pour donner aux poissons un endroit où déposer leurs œufs. Vous pouvez également recouvrir la base de l'aquarium d'une sorte de grille laissant passer les œufs et les protégeant de la prédation parentale. On peut ajouter un filtre exhausteur si on le souhaite.

Il peut être reproduit en groupe, une demi-douzaine de spécimens de chaque sexe étant un bon nombre. Conditionnez-les avec beaucoup de petits aliments vivants et le frai ne devrait pas poser trop de problèmes.
Une autre solution consiste à les faire frayer par paires. Dans cette technique, les poissons sont conditionnés en groupes de mâles et de femelles dans des bacs séparés. Lorsque les femelles sont visiblement pleines d'œufs et que les mâles affichent des couleurs plus vives, on sélectionne la femelle la plus grosse et le mâle le plus coloré et on les transfert dans l'aquarium de reproduction le soir. Ils devraient frayer le matin suivant. La taille moyenne de la couvée par femelle est de cent vingt à cent cinquante œufs. Il est intéressant de noter que pendant l'acte lui-même, le couple se retourne souvent complètement.

Dans les deux cas, les adultes mangeront les œufs s'ils en ont l'occasion et doivent être retirés juste après la ponte. Les œufs éclosent 24 à 36 heures après la ponte, les alevins nagent librement trois à quatre jours plus tard. Ils doivent être nourris avec une nourriture de type infusoires pendant les premiers jours, jusqu'à ce qu'ils soient assez grands pour accepter des nauplies d'artemias, les micro-vers. Les œufs et les alevins sont sensibles à la lumière dans les premiers stades de leur vie et le bac doit être maintenu dans l'obscurité si possible.
Commentaires
Etymologie : Moenkhausia, genre nommé en l'honneur de William J. Moenkhaus (1871-1947), ichtyologiste américain et professeur à l'Université de l'Indiana, et sanctaefilomenae "Sainte Filomène" pour son origine, la lagune de Santa Filomena, Piauí, bassin de la rivière Parnaíba au Brésil.
Références
GBIF, IUCN,
- Apone, F., Oliveira, AK et Garavello, JC 2008. Composição da ictiofauna do rio Quilombo, tributário do rio Mogi-Guaçu, bacia do alto rio Paraná, sudeste do Brasil. Biote Neotropica 8 : 93-107.
- Benine, RC 2004. Análise filogenética do genero Moenkhausia Eigenmann, 1903 (Characiformes: Characidae) com revisão dos táxons do alto rio Paraná.. Tese de Doutorado, UNESP.
- Benine, RC, Mariguela TC et Oliveira, C. 2009. Nouvelle espèce de Moenkhausia Eigenmann, 1903 (Characiformes : Characidae) avec commentaires sur le complexe d'espèces Moenkhausia oligolepis. Ichtyologie néotropicale 7(2): 161-168.
- Casatti, L. 2002. Alimentação dos peixes em um riacho do Parque Estadual Morro do Diabo, bacia do alto rio Paraná, sudeste do Brasil. Biota Neotropica 2(2): 1-14.
- Froese, R. et Pauly, D. 2011. FishBase. Publication électronique sur le World Wide Web. Disponible sur : www.fishbase.org . (Consulté : 02/2011).
- Instituto Chico Mendes de Conservação da Biodiversidade (ICMBio). 2018. Livro Vermelho da Fauna Brasileira Ameaçada de Extinção : Volume I/1. Acompanha Pen Card contient : v.2. Mamifères - v.3. Avès - v.4. Repteis - v.5. Anfibios - v.6. Peixes – v.7 Invertebrados . ICMBio, Brasilia.
- Langeani, F., Corrêa e Castro, RM, Oyakawa, OT, Shibatta, OA, Pavanelli, CS et Casatti, L. 2007. Diversidade da ictiofauna do Alto Rio Paraná: composição atual e perspectivas futuras. Biote Neotropica 7(3): 181-197.
- Lourenço, LS, Mateus, LA et Machado, NG 2008. Syncronia na reprodução de Moenkhausia sanctaefilomenae (Steindachner) (Characiformes: Characidae) na planície de inundação do rio Cuiabá, Pantanal Mato-grossense, Brasil. Revista Brasileira de Zoologia 25(1): 20-27.
- Meschiatti, AJ et Arcifa, MS 2009. Une révision de l'ictiofauna de bacia do Rio Mogi-Guaçu em um século de estudos. Acta Limnologica Brasiliensia 21(1): 135-159.
- Oyakawa, OT, et Menezes, NA 2011. Checklist dos peixes de água doce do Estado de São Paulo, Brasil. Biote Neotropica 11(1a): 1-13.
- Oyakawa, OT, Menezes, NA, Shibatta, OA, Lima, FCT, Langeani, F., Pavanelli, CS, Nielsen, DTB et Hilsdorf, AWS 2009. Peixes de água doce. Dans : PM Bressan, MCM Kierulff et AM Sugieda (eds), Fauna ameaçada de extinção no Estado de São Paulo : Vertebrados , pp. 350-424. Fundação Parque Zoológico de São Paulo, Secretaria do Meio Ambiente São Paulo, São Paulo.

Pour citer cette fiche :"Moenkhausia sanctaefilomenae, Steindachner, 1907" B-Aqua / TE (2023)