Limnophila sessiliflora
Descripteur : Vahl
Famille : Plantaginaceae

Synonymes
Ambulia sessiliflora (Vahl) Baill. ex Wettst.
Benjaminia glabra Benj.
Hottonia sessiliflora Vahl
Limnophila griffithii Hook.fil.
Limnophila sessiliflora (Vahl) Griff.
Stemodia sessiliflora (Vahl) F.Muell.
Stemodiacra sessiliflora (Vahl) Hiern
Terebinthina glabra (Benj.) Kuntze
Terebinthina sessiliflora (Vahl) Kuntze
Noms Communs
Ambulie sessile
Limnophila à fleurs sessiles
Asian Marshweed
Genre : Limnophila
Limnophila hippuridoides (Philcox)
Limnophila aquatica ()
Limnophila aromatica ((Lamarck) Merill (1917))
Limnophila glabra ()
Limnophila heterophylla ((Roxburgh) Bentham (1835))
Limnophila indica ()
limnophila rugosa ((Roth) Merrill 1821)
Limnophila sessiliflora (Vahl)
Limnophila sessiliflora   
Ambulie sessile
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie tropicale
Pays :
Bhoutan, Ceylan, Chine, Corée, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Myanmar, Népal, Philippines, Pakistan, Sri-Lanka, Vietnam.
 
Présente naturellement en Asie du Sud-Est, elle a été introduite en Afrique et en Amérique où elle est considérée comme invasive (Floride).
Environnement
Eau :
Terre, Douce
 
Limnophila sessiliflora pousse dans divers habitats aquatiques, avec une préférence pour les eaux calmes, les lacs, les canaux, les marais, les rizières. On la trouve néanmoins dans les ruisseaux de montagne en Afrique, en dessous de 1900 m d'altitude. (Hemsley & Skan 1906), et les rivières chaudes de la Floride.
 
Liste Rouge UICN : 
LC
 
Sa capacité à exploiter des habitats anthropiques tels que les rizières, la rend indésirable dans de nombreux pays.
Elle est considérée comme invasive en Floride où elle obstrue les canaux, et dans les rizières de l'Inde, de la Chine, du Japon et des Philippines.
Description
Type :
Plante
Croissance :
Taille :
15 à 40 cm
 
Limnophila sessiliflora est une herbe amphibie d'eau douce qui a deux formes de feuilles différentes, submergée et émergée.
Elle peut former des peuplements denses du fond au sommet de l'eau.
Vivace herbacée, strictement aquatique, Elle croit dans les eaux douces, la plupart du temps submergée ou partiellement immergée.
Les feuilles sont polymorphes. Les feuilles émergées sont vert foncé, plus ou moins en forme de lance, verticillées, de cinq à huit feuilles autour de la tige, irrégulièrement crénelées en dents de scie.
Les feuilles submergées sont finement divisées et plumeuses, opposés. Elles sont ovales, d'elliptiques à largement lancéolées.
Les fleurs, petites, sessiles et solitaire, apparaissent à l'aisselle des feuilles dans la partie apicale de la tige, au-dessus de l'eau. La corolle présente des pétales de 5 à 10 mm de long, bleu, violet, rose ou lavande, lèvre supérieure blanche ou rose à deux points bleus, à trois lobes, à lobes ovales. Le calice de 4 à 7 mm de long, est pubescent. La floraison a lieu d' avril à novembre au japon. Il semblerait que les fleurs ont comportement nycthéméral circadien en aquarium, avec une ouverture durant la période diurne, les fleurs se refermant avant l'extinction des lampes.
L'enracinement se fait à partir des nœuds de la tige.
Limnophila sessiliflora se reproduit de manière asexuée en repoussant à partir de fragments de plantes , ou sexuée.
Les fruits sont des capsules ellipsoïdes, de 3,5 à 5,5 mm de long, brun-vert une fois submergées, brun foncé lorsqu'elles sont immergées. Chaque fleur peut produire 200 à 300 graines .

Description botanique
Vivaces, amphibies. Tiges submergées minces, longues, glabres ou sous-glabres. Tiges aériennes de 6 à 40 cm, simples ou peu ramifiées, à poils églanduleux, rarement sous-glabres. Feuilles submergées de 0,5 à 3,5 cm, en plusieurs parties; segments aplatis ou capillaires. Feuilles aériennes verticillées; limbe elliptique-lancéolé, 5-18 X 3-4 mm, glabre, densément glandulaire ponctué, bord crénelé à lobé; veines 1-3. Fleurs sessiles ou rarement avec un pédicelle de 1,5 mm, solitaires à l'aisselle des feuilles submergées et aériennes. Bractéoles absentes ou rarement présentes et jusqu'à 1,5 mm. Calice de 4-6 mm, à poils églandulaires, sans nervures surélevées chez le fruit; lobes de 2-4 mm, ovales, apex étroitement acuminé. Corolle bleu-violet à rougeâtre, 6-10 mm. Capsule comprimée, sous-globulaire. Fl. et fr. Juil.-janv.
 
Dispo vente :
Disponible
Souvent mal orthographié dans le commerce, Limnophila sessiliflora devenant L. sessiflora.
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :
15 à 28°C
pH :
5,5 à 8
GH :
3 à 15
Eclairage :
Brassage :
Substrat nutritif :
Recommandé
Dry Start :
Oui
 
L. sessiliflora apprécie un sol riche. Elle a besoin d'un éclairage fort pour une bonne croissance, mais peut vivre avec un éclairage moyen. Les pointes de la plante se colorent en brun si la puissance de l'éclairage est intense.
L'ajout de CO2 est préférable mais n'est pas nécessaire comme celui d'un engrais à base de fer.
De croissance rapide, elle permet de lutter contre l'apparition des algues. Faiblement enracinée, elle n'apprécie pas les poissons fouisseurs comme les corydoras au moment de sa plantation.
Planter en eau peu profonde et remonter le niveau d'eau après son enracinement, favorise son adaptation (DSM). Il faut absolument éviter de planter les pieds trop près les uns des autres afin d'éviter les zones d'ombre sur les feuilles plus basses.
Les jeunes pousses se développent sur la tige et doivent être coupées lorsqu'elles atteignent 15 cm de long. Il faut aussi étêter les tiges trop envahissantes. La Limnophila sessiliflora demande beaucoup d'entretien car, d'une part ,il faut la tailler très souvent pour éviter que les tiges se dégarnissent, et d'autre part, parce qu'elle produit énormément de déchets à cause de la perte de ses nombreuses fines feuilles qui viennent se glisser dans la filtration, surtout en présence de poissons qui apprécient la grignoter, comme les Platy.
Plantation et multiplication :
Limnophila sessiliflora se développe rapidement et peut se régénérer à partir de fragments. Elle se multiplie donc facilement par boutures végétatives à partir de morceaux de la tige.
Commentaires
Étymologie : Limnophila, littéralement "qui aime les étangs" et sessiflora "fleur sans tige"

Bentham (dans N. Wallich, Numer. List 137. 1831) semble avoir été le premier à corriger l'orthographe sessiflora de Blume en sessiliflora , et les travaux ultérieurs ont généralement accepté l'épithète corrigée. Certains travaux traitent Hottonia sessiliflora Vahl (dans Symb. Bot. 2:36. 1791) comme le basionyme, mais aucune homotypie n'a été établie entre les noms de Blume et de Vahl.
Sources
GBIF, MNHN,
Royal Botanic Gardens
Flora of China