Bucephalandra chimaera
Bucéphalandre chimère
Bucephalandra chimaera supporte très mal l'immersion et finit pas dépérir si on la maintient constamment sous l'eau.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : S.Y.Wong & P.C.Boyce
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Araceae
Genre:  Bucephalandra
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Bucéphalandre chimère
Bucephalandra sp. "minotaur"
Membres du genre Bucephalandra
Bucephalandra diabolica (S.Y.Wong & P.C.Boyce)
Bucephalandra catherineae (P.C.Boyce, Bogner & Mayo, 1995)
Bucephalandra sordidula (SYWong & PCBoyce, 2014)
Bucephalandra gigantea (Bogner, 1984)
Bucephalandra motleyana (Schott, 1858)
Bucephalandra theia (Schott, 1858)
Bucephalandra goliath (S.Y.Wong & P.C.Boyce)
Bucephalandra chimaera (S.Y.Wong & P.C.Boyce)
Bucephalandra forcipula (SYWong & PCBoyce)
Bucephalandra Kishii (S.Y.Wong & P.C.Boyce)
Bucephalandra pygmaea ((Beccari) P. C. Boyce & S. Y. Wong, 2012)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
Aire actuelle
Plante endémique d'Indonésie de l'île de Kalimantan (Bornéo)
Environnement
Milieu
Terre, Douce
Bucephalandra chimaera est présent sur des rochers de granit le long de petits ruisseaux sous la forêt de plaine perhumide à c. 90 m d'altitude.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
15 à 20 cm
La plante est reconnaissable à ses feuilles fines et lancéolées.

Une petite plante herbacée atteignant 17 cm de haut. La tige mesure environ 1,5 cm de diamètre, dressée, puis rampante et enfin relevée. Les feuilles sont groupées, légèrement dressées, arquées. Le pétiole vert brunâtre mesure 2 mm de diamètre. Le limbe de la feuille est oblong-elliptique à elliptique, de 9 à 12 cm de long et 2 à 3 cm de large, coriace, légèrement brillant, de couleur vert émeraude à vert jaunâtre avec une base en forme de coin. L'assiette a des bords légèrement ondulés et une pointe pointue. La nervure principale de la feuille est visible, rouge terne. L'inflorescence unique dépasse la taille des pétioles des feuilles d'environ 5 à 11 cm.

Il est similaire à Bucephalandra aurantiitheca mais s'en distingue par l'étalement des fleurs mâles (elles ne se courbent pas vers le haut) et les cornes d'anthères montantes.

Description botanique
Petites herbes rhéophytes obligatoires c. 17 cm de hauteur. Tige dressée, puis décombante et enracinée avec partie active sous-dressée, d'environ 10 cm. 1,5 cm de diamètre. Feuilles nombreuses ensemble, dressées et arquées ; pétiole de 6 à 9 cm de long × env. 2 mm de diamètre, nettement sillonné longitudinalement, vert brunâtre, gainant à l'extrême base, ailes étendues en une partie ligulaire étroitement triangulaire d'environ 2 mm de diamètre. 4 cm de longueur ; limbe oblong-elliptique à elliptique, de 9 - 12 cm de long × 2 - 3 cm de large, coriace, vert émeraude semi-brillant adaxialement, vert jaunâtre abaxial, base cunéiforme, apex aigu et apiculé pour c. 5 mm, bord légèrement ondulé ; nervure médiane proéminente abaxialement, rouge terne, légèrement surélevée adaxialement ; veines latérales primaires c. 6 de chaque côté divergent en c. 30° et s'étendant jusqu'à une veine marginale assez visible ; veines interprimaires alternant avec des primaires, plus faibles que les primaires, rougeâtres ; nervure secondaire adaxialement obscure, formant abaxialement un léger motif réticulé ; nervure tertiaire obscure. Inflorescence solitaire ; pédoncule dépassant les pétioles, 5 - 11 cm de long × env. 2,5 mm de diamètre. (moyenne), sillonné longitudinalement, vert pâle imprégné de brun rougeâtre avec des crêtes rouge plus foncé. Spathe oblongue-ovale, non étranglée, de 4 à 4,5 cm de long ; spathe inférieure initialement étroitement en forme d'entonnoir, puis évasée (anthèse staminée), vert moyen semi-brillant, persistante ; membre légèrement gonflé et béant distalement à l'anthèse pistillée, s'ouvrant largement presque jusqu'à la spathe inférieure persistante pendant l'anthèse staminique, caduque pendant l'anthèse tardive ou post-staminée, avec des marges recourbées, et le membre conservant souvent une connexion mince avec la spathe inférieure, ivoire verdâtre, acuminé pendant c. 6 mm et apiculé pendant c. 1,5 mm, apicule vert moyen. Spadix c. 3,5 cm de long ; zone pistillée c. ½ largeur du reste du spadice, sessile, 3,5 - 5 mm de long × environ. 3 mm de diamètre, avec env. 3 rangées de pistils ; pistils très étroitement apprimés, rhombiques-cylindriques, c. 0,5 mm de diamètre, vert pâle ; stigmate sessile, en forme de bouton, c. ½ diamètre de l'ovaire, papillaire à l'anthèse ; quelques pistillodes, intercalés entre la spirale inférieure des pistils à leur jonction avec la spathe, spathulée, c. 0,5 mm de long, blanc brillant ; interstice avec c. 3 rangées de staminodes en forme d'écailles, ces c. 2 mm de long × 1,8 mm de large, marge épaissie, staminodes initialement dressés (anthèse pistillée), réfléchissant pendant l'anthèse staminée jusqu'à ce qu'ils soient sub-perpendiculaires à l'axe du spadice, initialement blanc verdâtre, puis (post-anthèse) devenant verts et persistant pour recouvrir le fruit en développement ; zone des mâles c. 1 cm de long × env. 6 mm de diamètre, composé d'env. 7 rangées de fleurs ; fleurs staminées orange pâle ; étamine grande, c. 1 mm de hauteur × environ. 2 mm de large, globalement orange pâle ; filament court, bien visible ; tétraédrique conjonctif, avec un côté tourné vers l'extérieur et vers le haut ; thèques insérées ventralement dans le tissu conjonctif et presque complètement immergées dans les tissus conjonctifs, individuellement très étroitement ellipsoïdes, c. 1 mm de long × environ 0,3 mm de large, orange vif ; cornes des thèques très courtes, d'à peine 0,2 mm de long, en forme de mamelon, dirigé vers le haut pendant l'anthèse du pistil, plus tard (par réflexion du filament de l'étamine pendant l'anthèse du pistil), dirigé vers le bas ; appendice ± cylindrique effilé, 1,5 - 2 cm de long × 6 - 8 mm de diamètre ; appendice staminodes trapézoïdaux-cylindriques, densément disposés, tronqués, lisses, ceux du bas les plus grands, env. 2 mm de diamètre, ceux du haut c. 1/3 de cette taille, avec les terminaux irréguliers et c. 0,5 mm de diamètre. Spathes fructifères et infrutescences non visibles.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
20 à 28°C
pH
5 à 7,5
GH
2 à 8
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Non
Bucephalandra chimaera supporte très mal l'immersion et finit pas dépérir si on la maintient constamment sous l'eau. Il faudra donc la maintenir exondée.
Disponibilité commerciale : Très rare
B. chimaera est présent dans le commerce asiatique, mais encore très rare sur le marché européen.
On la trouve parfois sous le nom commercial de Bucephalandra sp. "minotaur".

Une grande confusion règne quant aux appellations commerciales et leurs filiations botaniques.
Commentaires
Etymologie : Selon les sources, Le nom de genre Bucephalandra a pour origine "Bucéphale" qui veut dire "tête" et "taureau", les fleurs de ce type de plante ressemblant à une tête de taureau... ou fait référence au nom du cheval d’Alexandre le Grand... ce qui est pour le moins douteux, et chimaera "chimère", sans doute pour son aspect la rapprochant visuellement des cryptocorynes.
Références
GBIF, CATE Araceae
Bornéo Aquatic (https://borneoaquatic.com/product/bucephalandra-sp-minotaur/?v=bfc84d72756d)
- Wong S.Y. & P.C.Boyce "Bucephalandra chimaera" in: Willdenowia 44: 159 (2014)
- Wong S. Y. & Boyce P. C. "Studies on Schismatoglottideae (Araceae) of Borneo XXXXI: Additional new species of Bucephalandra." in Willdenowia 44: 415–421. (2014).

Pour citer cette fiche :"Bucephalandra chimaera SYWong & PCBoyce, 2014" B-Aqua / GP (2023)