Dario dario
Descripteur : Hamilton, 1822
Famille : Badidae

Synonymes :
Badis dario
Badis badis bengalensis (Tomey, 1999)
Labrus dario
Noms Communs :
Badis écarlate
Dario

Scarlet Badis (en)
Genre : Dario
Dario sp. Myanmar (Kullander,Britz (2013))
Dario urops (Britz, Ali & Pilip (2012))
Dario dario (Hamilton, 1822)
Dario dayingensis (Kullander, S.O. & R. Britz; 2002)
Dario hysginon (Kullander et Britz. (2002) 2002)
Dario kajal (Britz & Kullander (2013))
Dario dario   
Badis écarlate
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Bangladesh, Inde
 
Dario dario semble être limité aux affluents de la rivière Brahamapoutre dans les États du Bengale occidental et de l'Assam, en Inde. Leur présence est suspecté au Bhoutan.

Un néotype a été inventorié dans la rivière Janali, Raimana autre affluent de la rivière Brahmapoutre dans le district de Kokrajhar, Assam. (Kullander et Britz 2002)
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
15 à 28 °C
pH :
6,1 à 8
GH :
3 à 15 °GH
Conductivité :
70 à 270 µS/cm
 
Dario dario se rencontre dans des marais ou des rivières peu profondes (30 cm à 1 mètre) avec un fond recouvert de sédiments et débris végétaux. Le courant dans ses divers habitats est faible ou nul. L'eau est généralement claire ou légèrement ambrée. La présence de végétation immergée flottante ou surplombante est le dénominateur commun de tous les sites où on le rencontre, notamment Nymphea, Myriophyllum, Hygrophila, limnophila, Rotala et Vallisneria.

Les exemplaires récoltés de Dario dario ayant servi à sa description ont été recueillis en Novembre, au cours de la saison sèche, dans un cours d'eau étroit, entre 2 et 5 m de largeur et de faible profondeur, 30 à 70 cm. L'eau était limpide et proche de 26 °C : Jorai river 24,6°C pH 6,8 et 271 μS/cm ; Marais de Lefraguri 26,9°C pH 6,3 et 72 μS/cm ; Ghotimari river 27,6°C pH 6,1 et 74μS/cm en conductivité.

On a trouvé le néotype vivant en sympatrie avec Badis blosyrus et Badis kanabos.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
DD : Données insuffisantes
Description
Taille :
: 1,5 cm SL  
: 1,2 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
3 à 5 ans
 
Principalement rouge-orangé, Dario dario est la seule espèce chez laquelle les mâles possèdent une série de sept barres verticales bleu irisé sur les flancs.

Épines dorsales : de 12 à 14; Rayons mous dorsaux: de 6 à 8; Rayons mous anaux: de 6 à 7; Vertèbres: de 24 à 25. Pas de dentition palatine. Échelles en ligne transversale. Présence de rayures pré, post et supraorbitales. Pas de canal latéralis anguloarticulaire.

Il peut donc être distingué de D. dayingensis par l'absence de dents palatines dans la mâchoire supérieure, 8½ (contre 9½) écailles dans la rangée transversale, et la présence de pré-rayures post et supraorbitales.
Il diffère de D. hysginon par l'absence d'un canal latéralis anguloarticulaire, et de D. hysginon et D. dayingensis en possédant 13-14 (contre 15-16) épines de la nageoire dorsale et en manquant à la fois des os sous-orbitaires et une tache noire dans la partie antérieure de la nageoire dorsale.
 
Alimentation :
Régime : 
Carnivore
Dario dario est un microprédateur qui se nourrit de petits crustacés aquatiques, de vers, de larves d'insectes et d'autres zooplanctons.

Ils peuvent être un peu plus pointilleux dans l'aquarium et, la plupart du temps, il n'acceptent pas les aliments secs même si dans certains cas, ils vont apprendre à les prendre au fil du temps. En tout cas, ils doivent toujours être nourris avec des repas réguliers de petits organismes vivants ou congelés comme les nauplies d'artémia, les daphnies, du ver Grindal...

Il est important de noter que tous les badidés développent des problèmes d'obésité et deviennent plus sensibles aux maladies lorsqu'ils sont nourris de larves de chironomes et de Tubifex. Ces nourritures doivent être absente de leur alimentation.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              15                       27
pH :
              6,5                       7,5

GH :
(°GH)
              5                        15
Conductivité :
(µS/cm)
         70     80          170     180
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
40 l minimum (50 l recommandé)
Brassage :
Population :
3 minimum (6 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 2
 
 Dario dario préférera un aquarium très planté au substrat sablonneux, même si du gravier fin peut convenir. Les plantes idéales sont les Cryptocoryne spp. ou celles qui peuvent être cultivées attachées au décor tels que les espèces Microsorum, Anubias ou Taxiphyllum. Cette dernière est particulièrement intéressante car elle servira également au frai. On ne négligera pas non plus les branches de bois flotté servant à délimiter les territoires, les plantes flottantes filtrant la lumière, et la litière de feuilles pour l'aménagement idéal d'un bac dédié.
Le courant sera faible et la lumière tamisée.

En captivité, il faudrait leur offrir de petites proies vivantes tels que Artemia nauplii, gaphnies, grindal... Les badidés ont tendance à développer des problèmes d'obésité et deviennent plus sensibles aux maladies lorsqu'ils sont nourris de larves de chironomes ou de Tubifex, ces derniers doivent donc être proscris.
Certains poissons accepteraient cependant la nourriture congelée.

Se déplaçant lentement, de nature paisible et facilement intimidé ou supplanté pour la nourriture par des camarades plus grands ou plus agressifs, il est préférable de le maintenir seul.

Les mâles rivaux peuvent être très agressifs les uns envers les autres, surtout dans les espaces confinés.
Dans les petits aquariums (50 à 80 litres), une seule paire, ou un mâle et plusieurs femelles, peuvent être mis ensemble. Dans un environnement plus spacieux, au dessus de cent litres, un groupe plus important peut coexister à condition qu'il y ait de la place pour que chaque mâle établisse un territoire. Un agencement bien conçu, avec des des grottes ou d'autres cachettes suffisamment éloignées les unes des autres, peut aider à cette promiscuité.

Il préférera donc un bac dédié, mais s'accommodera toutefois d'un aquarium communautaire.
Ses colocataires devront être choisis parmi des espèces calmes pour ne pas ajouter à sa timidité naturelle.
Il faudra veiller à ce que les darios s'alimentent correctement car ce sont des chasseurs à l'affut et ils ne sont pas très rapides lors des distributions de nourriture.
 
Dispo vente :
Rare
On peut aussi le trouver dans le commerce sous le nom de Badis badis bengalensis ou de B. bengalensis suite à une description erronée publiée par un magazine amateur en 1999.

La proportion de mâles proposés à la vente en magasin est bien plus importante que celle des femelles allant jusqu'à 90% des effectifs.
Le sexage étant délicat avant le stade adulte, il convient donc de bien choisir ses achats pour espérer avoir des femelles.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
18 à 26 °C
pH :
6,5 à 7,5
GH :
5 à 15 °GH
Dimorphisme :
Les mâles sont plus colorés et légèrement plus grand que les femelles avec sept barres verticales foncées très visibles sur les flancs. Ils développent des nageoires pelviennes, dorsales et anales étendues au fur et à mesure de leur croissance.
Les femelles, plus petites, sont le plus souvent uniformément pâles, ou avec des barres verticales indistinctes. Elles possèdent un profil corporel sensiblement plus court et plus trapu que les mâles.
Processus de reproduction :
Il est préférable d'isoler les reproducteurs si vous souhaitez élever un bon nombre d'alevins, bien que dans un aquarium communautaire très planté, quelques-uns puissent survivre jusqu'à l'âge adulte. En bac dédié, on peut faire cohabiter une seule paire de Dario ou un groupe d'adultes. Si on choisi de mettre ensemble plusieurs mâles, il faudra être assuré de fournir à chacun un territoire d'environ 30 cm² par individu. Un mâle deviendra généralement dominant, ce qui signifie que les autres ne participeront pas à la reproduction.
Les paramètres de l'eau doivent être dans les valeurs suggérées ci-dessus et les poissons conditionnés avec beaucoup d'aliments vivants.

Les mâles commenceront à former des territoires et afficheront un comportement de séduction et des couleurs plus vives. Cette étape peut durer plusieurs jours, la femelle étant souvent chassée puis courtisée à nouveau quelques minutes plus tard. Le mâle fera une approche non agressive de la femelle et semblera l'inviter au centre de son territoire, et si elle est prête à frayer, elle suivra.

L'acte lui-même se termine en quelques secondes avec des œufs dispersés de manière aléatoire sur le dessous d'une surface solide telle qu'une feuille de plante, dans une étreinte de frai typique dans laquelle le mâle enveloppe son corps autour de celui de la femelle. Après la ponte, la femelle est chassée et le mâle assume l'entière responsabilité du territoire. Bien souvent on ne s'aperçoit de rien, si ce n'est la soudaine perte d'embonpoint de la femelle, et c'est l'apparition d'alevins quelques semaines plus tard qui les trahit. Si vous avez la chance de suivre les ébats, et que vous souhaitez maximiser le nombre d'alevins élevés, il faudra retirer les oeufs dans un récipient contenant de l'eau du bac de frai, ou bien les adultes. Car les alevins en seront la proie une fois éclos.

La période d'incubation est de deux à trois jours, après quoi les alevins peuvent avoir besoin d'une semaine pour absorber complètement leur sac vitellin. Ils sont très petits et nécessiteront un régime d'infusoires jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment grands pour accepter les micro-vers, nauplies d'Artemia, etc. Bien nourris de nauplies d'artémias fraichement écloses ils grandissent assez vite. Les alevins peuvent être séparés des adultes avant d'atteindre la taille d'un centimètre pour éviter les accidents dus aux conflits territoriaux et élevés à part.
Les juvéniles évoluent en banc d'individus issus d'une seule ponte. Lorsqu'ils grandissent, le banc devient de plus en plus lâche et les poissons se séparent, à commencer par les mâles. Les femelles restent groupées plus longtemps.
Commentaires
Étymologie : Son nom, Dario dario, est directement dérivé du Bengali "Darhi", nom local de l'espèce.
Sources
GBIF, IUCN
Seriously fish
- Kullander, S.O. and R. Britz, "Revision of the family Badidae (Teleostei: Perciformes), with description of a new genus and ten new species". in Ichthyological Exploraton of Freshwaters 13(4): 295-372. (2002).
- aqua-fish.net. 2010. Scarlet badis - Dario dario. Available at: https://www.aqua-fish.net/fish/scarlet-badis.
- Prashad, B. and Mukerji, D.D. "The fish of the Indawgyi Lake and the streams of the Myitkyina District (Upper Burma)". in Records of the Indian Museum (Calcutta) 31(3): 161-223, (1929)