Hyphessobrycon amandae
Descripteur : Géry & Uj 1987
Famille : Characidae

Synonymes :
Hemigrammus amandae (Géry & Uj, 1987)
Noms Communs :
Tétra amande

Ember tetra (en)
Genre : Hyphessobrycon
Hyphessobrycon eos (Durbin, 1909)
Hyphessobrycon flammeus (Myers, 1924)
Hyphessobrycon griemi (Hoedeman 1957)
Hyphessobrycon amandae (Géry & Uj 1987)
Hyphessobrycon amapaensis (Zarske & Géry, 1998)
Hyphessobrycon anisitsi (Eigenmann, 1907)
Hyphessobrycon bentosi (Durbin, 1908)
Hyphessobrycon bifasciatus (Ellis, 1911)
Hyphessobrycon columbianus (Zarske & Géry, 2002)
Hyphessobrycon compressus (Meek, 1904)
Hyphessobrycon copelandi (Durbin, 1908)
Hyphessobrycon cyanotaenia (Zarske & Géry, 2006)
Hyphessobrycon ecuadoriensis (Eigenmann & Henn, 1914)
Hyphessobrycon elachys (Weitzman, 1984)
Hyphessobrycon epicharis (Weitzman & Palmer 1997)
Hyphessobrycon eques (Steindachner, 1882)
Hyphessobrycon erythrostigma (Fowler, 1943)
Hyphessobrycon loretoensis (Ladiges, 1938)
Hyphessobrycon pando (Hein, 2009)
Hyphessobrycon frankei ( Zarske & Géry, 1997)
Hyphessobrycon haraldschultzi (Travassos, 1960)
Hyphessobrycon heliacus  (Moreira, Landim & Costa, 2002)
Hyphessobrycon herbertaxelrodi (Géry, 1961)
Hyphessobrycon heterorhabdus (Ulrey, 1894)
Hyphessobrycon igneus (Miquelarena, Menni, López & Casciotta, 1980)

25 premiers résultats seulement

Hyphessobrycon amandae   
Tétra amande
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du Sud
Pays :
Brésil
 
La localité type est le Rio das Mortes, environ 100 km avant sa confluence avec le Braço Maior du Rio Araguaia (frontière ouest de l’Isla do Bananal). État du Mato Grosso.

Le das Mortes est l'un des principaux affluents de l'Araguaia, lui-même le principal affluent du rio Tocantins dans le bassin de l'Amazone inférieur au centre et à l'ouest du Brésil. Toutefois l'aire de distribution de H. amandae dans le système du rio Araguaia n'est pas claire.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Il existe peu d'information sur le milieu naturel de H. amandae, mais il est probable qu'il habite des affluents mineurs, des bras morts, des lacs... plutôt que les principaux cours d'eau. Dans le bassin versant du rio Araguaia, ces habitats contiennent généralement de l’eau douce et légèrement acide, le substrat y est couvert d’une couche de feuilles et de branches.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Description
Taille :
: 2 cm SL
Respiration :
Branchiale
 
 
Alimentation :
Régime : 
Carnivore
Dans la nature, il se nourrit de petits invertébrés et de zooplancton.

Dans les aquariums, il accepte les aliments secs mais, comme la plupart des poissons, il est recommandé de lui proposer un menu varié contenant des larves de chironomes vivants et congelés, des larves de moustiques, des daphnies, des moinas, ...
 
Dangerosité :
 
 
 Aucun
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              22                       28
pH :
         5      6            6,8      7

GH :
(°GH)
         2       3              8       10
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
60 l minimum
Brassage :
Population :
10 minimum
 
 Le Tetra amande se plaira soit dans un aquarium reproduisant fidèlement un biotope amazonien, soit dans un aquarium extrêmement planté. Dans le premier cas, le substrat se compose de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne, catappa…) donnent un aspect naturel. Les plantes aquatiques ne sont pas présentes dans les eaux naturelles de cette espèce. Le bois et les feuilles donnent une couleur ambrée. Il convient de les remplacer après quelques semaines afin qu’elles ne pourrissent pas et ne salissent pas l’eau. Un petit sac en filet rempli de tourbe pour l'aquarium peut être ajouté au filtre pour faciliter la simulation des eaux noires. Dans un aquarium planté, un substrat sombre fera ressortir la couleur orange de ce poisson.

Un éclairage assez faible ou à l'ombre des plantes flottantes est recommandé. La filtration doit rester modérée, un simple filtre exhausteur peut être suffisant.

Il doit impérativement être maintenu en groupe d'au moins une dizaine d'individus, mais un groupe plus large donnera des comportements encore meilleurs. Paisible et ne se souciant que très peu des autres poissons, il convient à un aquarium communautaire, mais ses colocataires doivent être suffisamment petits pour ne pas devenir des prédateurs.
 
Dispo vente :
Commun
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
26 à 28 °C
pH :
6 à 6,5
Dimorphisme :
Les mâles adultes ont une couleur plus intense, en particulier en période de frai, tandis que les femelles ont un corps sensiblement plus rond.
Processus de reproduction :
Comme de nombreux petits cyprinidés, cette espèce se reproduit en dispersant ses œufs et ne montre aucun soin parental.

Dans de bonnes conditions, ils vont frayer souvent et dans un aquarium mature et densément planté, il est possible qu'un petit nombre d'alevins commencent à apparaître sans intervention humaine. Cependant, ils seront généralement victimes de prédation et n'arriveront que très rarement à l'âge adulte. Il est donc préférable de le reproduire en aquarium spécifique.

Le groupe des adultes peut être conditionné ensemble, notamment par la distribution de nourriture vivante. On prépare alors un ou plusieurs aquariums plus petits (10 à 15 litres) remplis à moitié d'eau.

Ces aquariums doivent être très faiblement éclairés et le sol recouvert d'une sorte de grille d'un calibre suffisant pour que les œufs puissent tomber à travers sans que les adultes puissent les atteindre. De la mousse de Java ou d'autres plantes à feuilles fines peuvent aussi donner de bons résultats. Un petit filtre peut être ajouté initialement. L'eau doit avoir un pH légèrement acide, avec une température de 26 à 28°C.

Lorsque les poissons adultes sont conditionnés et que les femelles apparaissent pleines d'œufs, une ou deux paires doivent être introduites dans chaque aquarium. Le frai peut être initié en ajoutant régulièrement de petites quantités d'eau fraîche de manière à ce que le réservoir soit graduellement complété et en distribuant des petites quantités d'aliments vivants ou surgelés.

La ponte devrait intervenir le lendemain matin. La femelle sera sensiblement plus mince si elle a pondu. Mettre un fond noir sur le sol de l'aquarium peut aussi permettre de distinguer les oeufs. On peut alors retirer les adultes et remplacer le filtre par un filtre exhausteur afin d'éviter que les alevins ne soient aspirés dans le mécanisme.

L'incubation dépend de la température dans une certaine mesure, mais elle prend habituellement 48 à 72 heures. Les alevins nagent quelques jours plus tard. Les aliments initiaux doivent être du Paramecium ou un aliment sec breveté d'une taille suffisamment petite (5 à 50 microns de diamètre) . On peut introduire des nauplies d'Artémia, micro vers, ..., une fois que les alevins sont suffisamment grands pour les accepter.
Commentaires
Étymologie : Hyphessobrycon du grec ancien υπελάσσων (hyphesson) "de moindre stature" plus le nom générique Brycon, et amandae, "amande"
Sources
GBIF,
- Calcagnotto, D., SA Schaefer et R. DeSalle, "Relations entre les poissons characiformes déduites de l'analyse des séquences de gènes nucléaires et mitochondriaux" in Molecular Phylogenetics and Evolution 36 (1): 135-153 (2005)
- de Carvalho, FR in Thèse de doctorat non publiée: I-XXIII + 1-365 (2011)
Sistemática de Hyphessobrycon Durbin, 1908 (Ostariophysi: Characidae).
- Oliveira, CA, GS Avellino, KT Abe, TC Mariguela, RC Benine, G.Orti, RP Vari et RM Corrêa e Castro, "Relations phylogénétiques au sein de la famille spécifique des Characidae ( Teleostei: Ostariophysi: Characiformes) basé sur une analyse multilocus et un échantillonnage extensif d'endogroupe." in BMC Evolutionary Biology 11 (1): 275-300 (2011)
- Reis, RE, SO Kullander et CJ Ferraris, Jr. (eds), "Liste de contrôle des poissons d'eau douce d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale." in EDIPUCRS, Porto Alegre: I-XI + 1-729 (2003)