Sewellia lineolata
Descripteur : Valenciennes, 1846
Famille : Balitoridae

Synonymes :
Balitora lineolata (Valenciennes, 1846)
Sewellia songboensis Nguyen & Nguyen, 2005
Noms Communs :
Loche lignée
Loche léopard
Genre : Sewellia
Sewellia lineolata (Valenciennes, 1846)
Sewellia speciosa (roberts, 1998)
Sewellia marmorata (Serov, 1996)
Sewellia albisuera (Freyhof, 2003)
Sewellia lineolata   
Loche lignée
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Cambodge, Laos, Vietnam
 
La localité type est désignée par «Cochinchine», soit la moitié sud de l'actuel Vietnam. Toutefois, l'aire de répartition actuellement admise correspond plutôt au centre du Vietnam, avec les provinces de Thua Thien-Hue (bassin versant de la rivière Huong), Quang Nam (rivière Thu Bon), Quang Ngai (rivières Tra Khuc et Ve) et Binh Dinh (rivière An Lao).

Elle est également présente dans les chutes du Khone, sur le Mékong, au Laos, près de la frontière cambodgienne, ainsi que dans certains ruisseaux de montagne de cette région. (Rainboth, 1996)
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Sewellia lineolata vit généralement dans de petits cours d'eau au débit très élevé, caractérisés par des tronçons de rapides, interrompus dans certains cas par des radiers plus calmes ou des cascades. L'eau y est claire et saturée en oxygène, même si certains cours d'eau peuvent être temporairement troubles en raison des matières en suspension drainées par les pluies ou le débit accru. Suite à ces épisodes de crue, certains individus peuvent se retrouver bloqués dans des bassins rocheux marginaux non reliés au cours principal.
En période d'étiage, il arrive que les Sewellia lineolata soient contraintes à rester à l'écart du courant et a vivre temporairement dans des bassins peu oxygénés. Elles peuvent y survivre, mais leur agilité à se déplacer hors de l'eau tend à prouver qu'elles sont tout à fait capable de rejoindre le lit principal du torrent.

Elle a par exemple été trouvé dans le cours supérieur de la rivière Thu Bon, dans un tronçon de rivière très rapide (supérieur à 1 m par seconde) d'environ 80 m de largeur et contenant des eaux troubles.

Le substrat est généralement composés de rochers érodés par le courant, de sable et de gravier. Les plantes aquatiques sont généralement absentes, mais la végétation riveraine peut être abondante, tout en laissant entrer le soleil, ce qui favorise le développement de biofilm à la surface des rochers.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
VU : Vulnérable (A2a)
Les principales menaces pour cette espèce sont la surpêche, la dégradation de l'habitat lors de la construction de barrages, l'envasement causé par les pratiques de déforestation.
Description
Taille :
: 5 à 6 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
3 à 4 ans
 
Sewellia lineolata
Sewellia possède une morphologie adaptée à la vie en eau vive. Les nageoires paires sont orientées horizontalement, la tête et le corps sont aplatis et les deux derniers rayons des nageoires pelviennes se combinent à un volet charnu à la base de la nageoire pour former une "valve pelvienne". Ces caractéristiques forment une puissante ventouse qui permet au poisson de bien s'accrocher aux surfaces solides. La capacité de nager en eau libre est grandement réduite et ils se frayent un chemin à travers les rochers.

Description officielle du genre Sewellia :
- Nageoire dorsale : 12 Rayons mous
- Nageoire anale : 1 épines et 4 rayons mous
- Nageoire pectorale : 19 à 21 rayons ramifiés
- Nageoire pelvienne : 19 rayons ramifiés
- 31 à 32 vertèbres
- Côtés du corps avec 3 à 5 rayures longitudinales
- Nageoire pectorale avec rayures submarginales ou avec marques réticulées.
- Nageoire pelvienne avec 3 rayures
- Surface dorsale de la tête, du corps et des nageoires paires avec des marques polygonales ou réticulées

Sewellia lineolata se différencie des autres espèces du genre par la combinaison de caractères suivante:

- Partie postérieure des nageoires paires avec 1-2 bandes concentriques
- Origine de la nageoire pelvienne inférieure à celle de la nageoire dorsale
- Origine de la nageoire pectorale derrière la bouche
- Nageoire pelvienne atteignant l'origine de la nageoire anale
- Pas de cavité autour de la bouche
- Petites touffes de tubercules fins sur les premiers rayons de la nageoire pectorale chez les mâles
- Tubercules la nageoire pectorale non élargis
- Aucun pli cutané entre la membrane oropectorale et la surface ventrale de la tête
- 38 à 49 écailles sur la ligne latérale
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Dans la nature, l'analyse des contenus stomacaux à montré que les Sewellias consomme des invertébrés benthiques (prises accessoires) et des algues. Elles sont actives pendant la journée et broutent le périphyton aussi bien sur les surfaces horizontales que verticales de pierres.

En aquarium, il existe deux méthodes, pouvant être complémentaires, pour nourrir correctement les Sewellia.
La première consiste à reproduire au plus prêt leur alimentation naturelle. On les maintient alors dans un aquarium mature avec une abondance de roches couvertes d’algues. Il peut alors être nécessaire d'avoir un aquarium séparé dans lequel on fait pousser des algues sur des rochers pour les échanger avec ceux de l'aquarium de maintenance. On veillera aussi à faire prospérer la microfaune. (Collemboles, ostracodes marcheurs,...) Une telle «pépinière» n’a pas besoin d’être très grande, et nécessite seulement un éclairage puissant. Le type algue est également important, les sewellias préférant les diatomées et les petites algues vertes (Oedogonium, Pithopora, Cladophora,...) au algues filamenteuse ou noires (pinceau).

La seconde méthode, consiste à offrir une nourriture composée de comprimé pour poissons de fond riches en spiruline, de légumes et de proies congélées (artemias). Elles mangeront volontiers les restes de paillettes tombées sur le sol de l’aquarium.
 
Dangerosité :
 
 
 Aucun
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        19      20              24      26
pH :
         6      6,5            7,5      7,6

GH :
(°GH)
         1       5              8       10
Conductivité :
(µS/cm)
              18                        180
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
80 l minimum (100 l recommandé)
Brassage :
Population :
3 minimum (6 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 1
 
 Les Sewellia ont besoin d'eau fortement oxygénée, stable, et se nourrissent de biofilm. On ne la maintiendra donc pas dans un aquarium biologiquement immature. La filtration doit être très forte, de 15 à 20 fois le volume du bac. Il faut impérativement, soit utiliser un filtre surdimensionné, soit ajouter une pompe de brassage. Afin de favoriser le développement du biofilm, l'éclairage doit être suffisamment fort.

Idéalement, le décor se composera de pierres arrondies, de gravier grossier et de sable. On bannira les quartz pointu, risquant d'être blessant. Si les plantes sont quasiment absentes du milieu naturel, rien n’empêche d'ajouter des espèces capables de résister au courant telles que Microsorum, Crinum et Anubias. Ces dernières ont l'avantage de facilement se couvrir d'algues et donc fournir une source nutritionnelle supplémentaire. Pour toutes les pièces de bois, on privilégiera les pièces anciennes et délavées afin d'éviter qu'elles ne relâchent des tanins.

Un aquarium parfaitement fermé est nécessaire, car elle peut littéralement grimper sur le verre.

Les sewellia nécessitent une eau relativement fraîche, mais peuvent tolérer des montés de température temporaires si l'oxygénation de l'eau est suffisante. Les concentrations en nitrates devront rester très bas.

Les sewellia sont territoriales et établissent un hiérarchie aussi bien pour s'imposer sur les aires de nourrissage que pour la reproduction. Les mâles peuvent donc se battre pour affirmer leur dominance. Les poissons soulevant leur corps depuis le substrat dans une position quasi verticale, ventre à ventre. La maintenance en groupe d'au moins six individus réduit le risque qu'un ou plusieurs individus sous-dominants soient isolés, rend leur comportement plus naturel et diminue le stress du groupe.

En aquarium communautaire, elle pourra cohabiter avec des petits cyprinidés pélagiques tels que Tanichthys, Danio, Devario et Rasbora... Pour les autres poissons de fond, notamment rhéophiles, il sera préférable d'avoir un aquarium de grande taille afin que la concurrence alimentaire ne soit pas trop rude.
 
Dispo vente :
Disponible
De par leur alimentation spécifique, les gastromyzontides sont parfois vendus dans un état de sous nutrition avancée qui peut être difficile à corriger. Une source constante d’aliments adaptés doit alors être proposée, si possible en l’absence de concurrence alimentaire.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
18 à 26 °C
Dimorphisme :
Les caractéristiques externes les plus évidentes sont la forme de la tête et du corps vus de dessus, les femelles ayant un corps relativement large et un museau s'étendant presque en continuité avec les nageoires pectorales.

Les mâles sont plus légers et le museau a une forme beaucoup plus carrée, les nageoires pectorales émergeant du corps presque à angle droit. Ils développent également des rangées de tubercules mous surélevés sur la partie antérieure des cinq ou six premiers rayons de la nageoire pectorale.
Sewellia lineolata mâle
Mâle
Sewellia lineolata femelle
Femelle
Processus de reproduction :
Sewellia spp. sont sans doute l'une des espèces de loches les plus faciles à reproduire en aquarium.

L’aspect le plus important d’une tentative de reproduction contrôlée est peut-être la fourniture d’un substrat adéquat et mature. Un gravier de rivière de gros calibre (10 à 20mm) arrondi est préférable car les nombreux recoins créés permettent aux œufs de se développer à l'intérieur sans être mangés par les adultes et offrent un refuge aux alevins jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment grands pour échapper à la prédation. Les détritus organiques qui ont tendance à s'accumuler dans ce type de substrat constituent également une source de nourriture pour les micro-organismes, qui à leur tour sont consommés par les alevins. Un des principaux danger pour les alevins, est d'être aspiré par le filtre. En période de reproduction, on peut donc privilégier des filtres exhausteurs et pompes de brassage en surface.

Le frai peut apparemment être déclenché en élevant la température à une température de 25 à 26°C pendant un certain temps puis de procéder à un changement d’eau froide, bien que dans de nombreux cas, le simple fait de procéder à ce dernier s’est révélé suffisant.

La parade est initiée par le mâle qui poursuit la femelle. Quand une femelle semble réceptive, le mâle essaie d'enlacer sa partenaire potentielle et de la pousser de la tête probablement pour tenter de la conduire en eau libre. Le couple monte alors dans la colonne d’eau avec les nageoires pectorales enchevêtrées avant que les œufs et la laitance ne soient libérés directement dans le flux d’eau, généralement là où le courant est le plus fort, probablement afin de disperser au maximum les oeufs.

La période d’incubation des œufs de Sewellia semble ne pas être documentée, mais après l'éclosion, il est important de fournir une alimentation de taille appropriée. Les infusoires sont un bon régime initial suivi de nauplies d'artemia, micro-vers...

La forme du corps des alevins est moins comprimée latéralement que chez les adultes et ils possèdent initialement de petits barbillons qui se réduisent progressivement à mesure qu'ils mûrissent. Les nageoires pectorale et pelvienne sont également relativement courtes au début, ce qui indique que les jeunes ne peuvent pas s'accrocher aux surfaces de la même manière que les adultes, mais passent tout leur temps sur ou dans le substrat.

La prédation parentale cesse une fois que les alevins mesurent environ 5 mm de long.
Commentaires
S. lineolata: du latin linea, qui signifie «ligne», et -ola, ce dernier suffixe utilisé pour indiquer une petite taille.
Sources
Credit photo : Grand-Père
Fishbase, Kalapeedia
- Freyhof, J. and D.V. Serov, 2000. Review of the genus Sewellia with description of two new species from Vietnam (Cypriniformes: Balitoridae).