Tanichthys albonubes
Poisson cardinal
Dans son milieu, Tanichthys albonubes est soumis à d'importantes variations saisonnières, d'où son apparente tolérance à des paramètres de l'eau extrêmement divers, mais le respect de ces variations saisonnières en aquarium lui assurera le bien-être et une longévité accrue.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Tanichthys albonubes
Taxinomie
Descripteur : Lin, 1932
Classe: Teleostei
Ordre: Cypriniformes
Famille:  Tanichthyidae
Genre:  Tanichthys
Synonymes
Aphyocypris pooni (Herre, 1939)
Noms Communs
Poisson cardinal
Néon du pauvre
唐魚 , 唐鱼 (man)
Canton danio (en)
White Cloud Mountain fish (en)
Membres du genre Tanichthys
Tanichthys flavianalis (Li, Liao & Shen, 2022)
Tanichthys micagemmae (Freyhof & Herder, 2001)
Tanichthys thacbaensis (Nguyen & Ngo, 2001)
Tanichthys albiventris (Li, Bohlen & Liao, 2022)
Tanichthys kuehnei (Bohlen, Dvorák, Thang & Šlechtová, 2019)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Chine, Viet Nam
Aire actuelle
Canada, Colombie, États-unis d'Amérique, France (Réunion), Japon, Mexique
La localité type est "White Cloud Mountain, Kwangtung, Chine", faisant référence aux Montagnes des Nuages Blancs (également connu sous le nom de Monts Baiyun) à quelques kilomètres au nord de la ville de Guangzhou (Canton), dans la province de Guangdong en Chine, et on pensait l'espèce restreinte à la région du delta du fleuve au Zhu Jiang (Rivière des Perles).

Il semble avoir disparu totalement disparu de sa région d'origine qui est devenue un lieu de villégiature très prisé avec accès par téléphérique, hôtels et parcs publics. Les populations des régions de Hong Kong et Shenzhen sont probablement éteintes aussi. Entre 1980 et 2001, il n’a pas été signalé, laissant craindre son extinction, mais une poignée de populations ont été découvertes à proximité de la localité type et dans des endroits isolés de la province côtière du Guangdong, près de la ville de Shanwei et dans la province de Quang Ninh au nord-est du Vietnam, notamment dans un ruisseau côtier s’écoulant dans la célèbre baie d’Ha Long. En 2007, une autre population a été découverte sur l'île de Hainan, dans la province de Hainan, séparée du Guangdong par le détroit de Qiongzhou, d'une largeur de 30 km (Chan et Chen, 2009).

L'espèce est une répartition disjointe. La principale aire de répartition est proche du tropique du Cancer, au nord de la ville de Guangzhou, et une autre population a été récemment découverte sur la côte du Guangdong, à Shanwei en Chine (Yue et Chen 1998 ; Freyhof et Herder 2001 ; Kottelat 2001), ainsi qu'une autre population sauvage dans la ville de Huizhou. en 2009, l'île de Hainan (Chan et Chen 2009) et elle a également été trouvée dans un cours d'eau côtier se jetant dans la baie d'Halong de la province de Quang Ninh au Viet Nam (Chen et al. 1991 ; Kottelat 2001 ; Yi et al. 2004 ) , mais il y avait une population probablement éteinte à Hong Kong et à Shenzhen.
L'espèce est cependant considérée comme très rare à l'état sauvage, peut-être en raison de sa petite taille, elle peut être négligée. On pense que le poisson est éteint à Hong Kong et qu'il a été réintroduit à Guangzhou.

Des questions concernant le statut génétique des populations de Shanwei, de Hainan et du Vietnam ont été soulevées car elles semblent avoir été séparées pendant une période considérable, ce qui signifie que des études phylogénétiques pourraient donner des résultats intéressants.

L'espèce est considérée comme invasive au Canada, en Colombie, aux États-unis d'Amérique, en France (Réunion), au Japon et au Mexique, où elle a été introduite.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
pH
6,4 à 6,6
Les poissons de l’île de Hainan occupent un ruisseau côtier clair et lent et ses affluents avec des substrats de sable, de galets et de feuilles mortes. La profondeur d’eau ne dépassait pas 60 cm, même pendant la saison des pluies. Le pH était de 6,4 avec une dureté faible. Ils ont été observés en train de nager en banc, dans des zones calmes à la végétation marginale dense comprenant entre autre Blyxa japonica, Rotala rotundifolia, Ludwigia prostrata, Ceratopteris thalictroides et Limnophila sp. Les poissons sympatriques étaient les suivants: Puntius semifasciolatus, Misgurnus anguillicaudatus, Macropodus opercularis (introduit) et Channa gachua, ainsi que Gambusia affiniset Oreochromis sp. qui y ont aussi été introduits.
Il est considéré par les agences gouvernementales chinoises comme une espèce en danger et figure dans le Livre rouge chinois des animaux en voie de disparition, dans lequel il est classé comme animal "protégé de deuxième classe". L'UICN manque d'information fiable sur cette espèce pour la classer (DD).

Des programmes de réintroduction utilisant des poissons élevés en captivité ont été mis en place au Guangzhou.
Description
Taille
: 4,5 à 5,5 cm SL  
: 5 à 6 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
5 à 6 ans
Régime
Carnivore
T. albonubes est nettement plus gros que T. micagemmae et présente une coloration générale légèrement brune. La bande latérale sombre, située en dessous de la bande plus claire est moins large. Les nageoires ventrale et anale sont jaunes vifs, très souvent marquées de blanc, tandis que les dorsales et caudales sont teintées de rouges. La dorsale est aussi bordée de blanc pur, ou parfois jaunâtre.

Description complète :
Épines dorsales (total) : 2 à 3 ; Rayons mous dorsaux (total) : 6-7 ; Épines anales : 3 ; Rayons mous anaux : 7 - 9. Corps vert, avec des zones verticales dorées sur l'axe central du corps et un certain nombre de lignes sombres au-dessus des zones ; nageoires dorsale et anale vertes et bord transparent ; base de la nageoire caudale avec de grandes taches rondes rouges. Museau émoussé ; lèvre fine et mâchoire inférieure un peu saillante ; barbillon absent; nageoire dorsale courte et nageoire anale opposée, nageoires pectorales et pelviennes petites ; écaille pelvienne absente.

Le genre est resté monotypique jusqu'en 2001, date à laquelle les espèces vietnamiennes T. micagemmae et T. thacbaensis ont été décrites.
Une quatrième espèce, jusqu'alors connue uniquement sous le nom de T. sp. "Vietnam" est apparue dans le commerce des aquariums en 2010 et est disponible en nombre limité. Il s'agit de T. kuehnei (Bohlen, Dvorák, Thang & Šlechtová, 2019)
Deux espèces supplémentaires T. albiventris Li, Bohlen & Liao, 2022 et T. flavianalis Li, Liao & Shen, 2022 ont depuis été décrites portant le nombre d'espèces du genre à six. Les études phylogénétiques moléculaires ont élevé la famille des Cyprinidae à la superfamille des Cyprinoidea,
dans laquelle une nouvelle famille des Tanichthyidae a été proposée pour inclure Tanichthys (Chen & Mayden 2009, Mayden et Chen 2010). Le genre a été élevé au rang de famille en 2020.

T. albonubes est sensiblement plus grand que T. micagemmae et T. kuehnei, et présente une coloration globale brun rougeâtre sur le corps qui fait défaut aux deux autres et possède une bande latérale sombre moins large sur le corps, en dessous de la bande plus pâle.
Chez T. micagemmae , les nageoires ventrales et anales sont rougeâtres, alors qu'elles sont jaune vif chez T. kuehnei.
Les caractères diagnostiques du genre comprennent la présence de tubercules cornifiés sur le museau postérieur au prémaxillaire chez les mâles et d'ouvertures nariales confluentes.

Note : Le cas des T. albonubes "aureus" est étonnement peu documenté. Des poissons dorés sont régulièrement vendus dans le commerce dédié, mais leur origine reste flou.
Lors d'élevage en nombre, on peut constater la naissance d'un pour cent (1%) de poissons "dorés", ce qui pour un éleveur professionnel peut assurer la vente de ces poissons particuliers.
Ces "mutants" semblent cependant stériles et aucun retour d'expérience ne mentionne la reproduction de ces poissons. (Don. pers. G.P.)
 
Régime Alimentaire
Dans la nature, Tanichthys albonubes se nourrit de plancton, de méiobenthos et de larves d'insectes aquatiques (Yi et al. 2004; Chen 2006).

Les analyses gastriques de spécimens sauvages ont révélé qu'il s'agissait d'un micro-prédateur se nourrissant de petits insectes, de vers, de crustacés et d'autres espèces de zooplancton. (Yi et al. 2004; Chen 2006).

En aquarium, il se nourrit facilement, mais il est recommandé de lui proposer régulièrement des petits aliments vivants et congelés, tels que des vers de sang, daphnies, Artemias,...
Dimorphisme
Tanichthys albonubes mâle
Mâle
Tanichthys albonubes femelle
Femelle
Les femelles matures sont généralement plus rondes et souvent un peu plus grandes que les mâles, qui sont eux plus minces et plus colorés.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
10 minimum (30 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        1      12              22      28
pH
         6      6,5            7,5      8
GH
         1       5              15       20
Brassage
Aquarium
Volume
120 l minimum (250 l recommandé)
Longueur
100 cm minimum (120 cm recommandé)
Tanichthys albonubes habite les ruisseaux clairs et lents avec une végétation épaisse de mauvaises herbes. Cette espèce est soumise aux variations saisonnières.

Très adaptable et robuste, les paramètres comme le décor ont assez peu d'importance. C'est un excellent nageur, aussi l'aquarium devrait mesurer environ un mètre de long. Il est recommandé de le maintenir dans un aquarium fortement planté afin d'offrir au poisson quelques cachettes où les femelles, par exemple, pourront se soustraire des parades des mâles.. L'ajout de plantes flottantes est un petit plus.

Vivant naturellement dans des cours d'eau plutôt calmes, la filtration n'a pas besoin d'être très forte, mais il s’adaptera assez bien à un courant fort. Il aime les eaux claires, mais l'aquarium pourra cependant être conduit naturellement. Les variations saisonnières semblent importantes et conditionnent le frai autant que les pauses nécessaires à une vie longue (Cinq ans).
La maintenance en bac de faible technologie (low tech.) ou libre de technologie (no tech.) est possible si le lieu d'accueil est soumis aux variations saisonnières.

Attention ! : Une exposition permanente à des températures élevées est susceptible d'entraîner une durée de vie raccourcie et dans de nombreux pays ou dans maisons (trop) chauffées, il est préférable de l'entretenir sans chauffage artificiel toute l'année.
Lors des tests, les poissons sauvages de l'île de Hainan ont montré une tolérance réduite aux températures plus fraîches par rapport aux spécimens élevés en aquarium, probablement en raison de leur répartition plus au sud, c'est-à-dire tropicale.

Très pacifique, il convient parfaitement aux aquariums communautaires avec d'autres espèces de taille similaire. La cohabitation avec des crevettes ne pose aucun souci. Grégaire, il doit être maintenu en groupe d'au moins dix individus.
C'est un poisson en banc par nature et idéalement, un groupe comprenant plus de dix spécimens (voire bien plus) devrait être accueilli. Le maintien en banc important rendra non seulement les individus moins nerveux, mais se traduira par un comportement plus naturel, et les mâles afficheront leurs plus belles couleurs tout en rivalisant les uns avec les autres pour attirer l'attention des femelles.

En extérieur, T. albonubes supporte facilement la vie en bassin durant la saison chaude et à l'année en climat doux. Il peut survivre sous la glace, mais un bassin profond, lui permettant d'échapper au gel, sera nécessaire en France métropolitaine. Dans le sud de l'hexagone, où le gel n'est pas à craindre, il faudra veiller à ombrer le bassin pour éviter les températures excédant vingt-huit degrés Celsius.

Disponibilité commerciale : Commun

Les poissons présents dans le commerce sont tous issus d'élevages. Plusieurs variétés obtenues par sélection sont disponibles, notamment "longue nageoire", "doré" (gold), "albinos" et "super rouge"...
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
18 à 22 °C
pH
6,5 à 7,5
GH
5 à 10 °GH
Tanichthys albonubes reproduction
Attention ! : Toutes les espèces du genre Tanichthys sont susceptibles de s'hybrider. On veillera donc à les maintenir séparément.

Comme de nombreux petits cyprinidés, Tanichthys albonubes se reproduit en dispersant ses œufs et ne montre aucun soin parental. La maturité sexuelle est atteinte dès la première année.
En milieu naturel, il fraye plusieurs fois par an, de mars à octobre, dans les plantes (Chen et al. 2004).

Dans de bonnes conditions, ils vont donc frayer souvent. La prédation parentale semble assez faible en comparaison avec d'autres cyprinidés, mais il peut être nécessaire de le reproduire en aquarium spécifique pour éviter la prédation d'autres espèces.
La prédation parentale semble inexistante, mais la prédation exercée par les jeunes poissons sur les alevins fraichement éclos, n'est pas à exclure. (Don. pers. G.P.)

En aquarium spécifique abondamment planté, les alevins apparaissent spontanément, notamment en simulant la saisons des pluie en opérant de gros changements d'eau avec de l'eau fraiche et douce et la distribution de nourriture vivante en abondance.

Pour augmenter les chances de survie des alevins on pourra préparer un ou plusieurs petits aquariums d'un vingtaine de litres.
Ces aquariums doivent être très faiblement éclairés et le sol recouvert d'une sorte de grille d'un calibre suffisant pour que les œufs puissent tomber à travers sans que les adultes puissent les atteindre. De la mousse de Java ou d'autres plantes à feuilles fines peuvent aussi donner de bons résultats. Un petit filtre peut être ajouté initialement, il doit être positionné de sorte que le débit soit dirigé sur toute la longueur de l'aquarium. L'eau doit avoir un pH neutre, avec une température d'environ 20 à 22°C.

Lorsque les poissons adultes sont conditionnés et que les femelles apparaissent pleines d'œufs, une ou deux paires doivent être introduites dans chaque aquarium. La ponte devrait intervenir le lendemain matin. La femelle sera sensiblement plus mince si elle a pondu. Mettre un fond noir sur le sol de l'aquarium peut aussi permettre de distinguer les oeufs. On peut alors retirer les adultes et remplacer le filtre par un filtre exhausteur afin d'éviter que les alevins ne soient aspirés dans le mécanisme.
Les parents sont ensuite retirés.

L'incubation dépend de la température dans une certaine mesure, mais elle prend habituellement environ deux jours. Les alevins nagent quelques jours plus tard. L'aliment initial est le paramecium naturellement présent dans un aquarium mûr correctement conduit, ou un aliment sec adapté d'une taille suffisamment petite (5 à 50 µm de diamètre). On peut introduire des nauplies d'Artémies fraichement éclos, des micro vers... une fois que les alevins sont suffisamment grands pour les accepter.

Les juvéniles sont marqués d'une ligne bleu-fluorescent les faisant ressembler à des néons, d'où son nom commun de néon du pauvre, ce qui tout de même passablement insultant. Cette coloration typique des jeunes des deux sexes disparait rapidement pour faire place à la coloration définitive. La différenciation sexuelle est visible dès la première année, ou au printemps suivant leur naissance si elle n'est pas trop tardive.

Attention ! : Le frai étant une épreuve importante pour les femelles, on veillera à bien respecter des phases de repos, notamment en simulant une saison fraiche (12 à 15°C) indispensable pour le bien-être de l'espèce.
Commentaires
Etymologie : Tanichthys, nommé en l'honneur de M. Tan Kam Fei*, chef scout chinois qui a collecté l'espèce type, et ichthys et du grec ancien ἰχθύς / ichthús, "poisson", et albonubes 'nuages blancs" en référence au lieu de sa découverte Báiyún Shan (White Cloud Mountain), à quelques kilomètres au nord de Guangzhou.

*Célèbre éclaireur de Kwangtung connu en Chine pour son intérêt pour l'ichtyologie et pour avoir encouragé les jeunes scouts à l'étude de la nature.
Références
GBIF, IUCN, MNHN,
Données personnelles : G.P.
- Bundesministerium für Ernährung, Landwirtschaft und Forsten (BMELF), " Gutachten über Mindestanforderungen an die Haltung von Zierfischen (Süßwasser)." Bundesministerium für Ernährung, Landwirtschaft und Forsten (BMELF), Bonn, Germany. (1999)
- Chan, B.P.L. and X. Chen, "Discovery of Tanichthys albonubes Lin 1932 (Cyprinidae) on Hainan island, and notes on its ecology." in Zool. Res. 30(2):209-214 (2009)
-Chen, W.-X. 2006. "Étude sur l'habitat naturel et les habitudes alimentaires des albonubes de Tanichthys". in Thèse de maîtrise en sciences, Université de Jinan.
- Chen, X., J.-H. Pan, Z. Liu et D. Liang. 1991. "Les poissons d'eau douce de la province du Guangdong". in Presse scientifique et technologique de Guangdong, Guangzhou.
- F- Fang, F., M. Norén, T. Y. Liao, M. Källersjö, and S. O. Kullander, "Molecular phylogenetic interrelationships of the south Asian cyprinid genera Danio, Devario and Microrasbora (Teleostei, Cyprinidae, Danioninae)." in Zoologica Scripta 38(1): 1-20 (2009)reyhof, F. et Herder, F. 2001. "Tanichthys micagemmae, un nouveau poisson cyprinidé miniature du centre du Vietnam (Cypriniformes: Cyprinidae)". in Exploration ichtyologique des Freshwters 12: 215-220.
- Kottelat, M., "Freshwater fishes of northern Vietnam. A preliminary check-list of the fishes known or expected to occur in northern Vietnam with comments on systematics and nomenclature." in Environment and Social Development Unit, East Asia and Pacific Region. The World Bank. (2001)
- Liang, X-F, G-Z. Chen, X-L. Chen, and P-Q. Yue, "Threatened fishes of the world: Tanichthys albonubes Lin 1932 (Cyprinidae)." in Environmental Bi0logy of Fishes 82(2): 177-178 (2007)
- Man, S.H. and I.J. Hodgkiss, "Hong Kong freshwater fishes". Urban Council, Wishing Printing Company, Hong Kong, (1981)
- Nichols, J.T., "The freshwater fishes of China. Natural history of Central Asia: Volume IX." The American Museum of Natural History, New York, USA (1943)
- Rüber, L, M. Kottelat, H. H. Tan, P. K. L. Ng, and R. Britz, "Evolution of minituarization and the phylogenetic position of Paedocypris, comprising the world's smallest vertebrate." in BMC Evolutionary Biology London 7: 1-10 (2007)
- Seidel, I. , ZZF - Das "my-fish-Aquaristik-Survive-Projekt". DATZ 65(4):26-29 (2012)
- Wang, S. (ed.), "China red data book of endangered animals. Pisces." National Environmental Protection Agency. Endangered Species Scientific Commision. Science Press, Beijing, China. (1998)
- Welcomme, R.L., "International introductions of inland aquatic species". FAO Fish. Tech. Pap. 294. (1988)
- Yi, Z.-S., Chen X.-L., Wu J.-X., Yu S.-C., Huang C.-E. "Rediscovering the wild population of white cloud mountain minnows (Tanichthys albonubes Lin) on Guangdong Province.". in Zoological Research 25 (2004)
- Yue, P.-Q. et Chen, Y.-Y. 1998. "Livre rouge chinois sur les animaux menacés d'extinction, Poissons [en chinois avec traduction en anglais]" . in Science Press, Pékin.
- Zheng, C.-Y. 1989. "Poissons de la rivière Zhujiang" . in Science Press, Pékin.

Photographies et données personnelles : G.P.
Pour citer cette fiche :"Tanichthys albonubes, Lin, 1932" B-Aqua / TE, GP (2021-24)