Dawkinsia assimilis
Barbus des Ghâts*
Le Barbus des Ghâts est un assez grand poisson turbulent qui nécessite un aquarium spacieux . Son milieu est fortement affecté par les moussons et il faudra lui fournir les variations saisonnières de débit et de températures, pour son bien être.
Compte tenu de sa rareté, et de son statut d'espèce vulnérable, l'accent doit être mis sur la reproduction en captivité et il est fortement recommandé de le maintenir en bac biotope spécifique.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Jerdon, 1849
Classe: Actinopterygii
Ordre: Cypriniformes
Famille:  Cyprinidae
Genre:  Dawkinsia
Synonymes
Systomus assimilis (Jerdon, 1849)
Puntius assimilis (Jerdon, 1849)
Puntius lepidus (Day, 1868)
Noms Communs
Barbus des Ghâts*
Mascara barb (en)
Membres du genre Dawkinsia
Dawkinsia arulius (Jerdon, 1849)
Dawkinsia assimilis (Jerdon, 1849)
Dawkinsia filamentosa (Valenciennes, 1844)
Dawkinsia chalakkudiensis (Menon, Rema Devi & Thobias, 1999)
Dawkinsia denisonii (Day, 1865)
Dawkinsia exclamatio (Pethiyagoda & Kottelat, 2005)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Inde
Dawkinsia assimilis est endémique aux Ghâts occidentaux. Il est connu des bassins de la rivière Nethravati dans la région du Coorg (Karnataka), de la rivière Bhavani près de Mettupalayam (Tamil Nadu), de la rivière Chalakudy près de Vettilapara et de la rivière Kallada près de Thenmala au Kerala.

Il a été initialement décrit comme Systomus assimilis par Jerdon (1849) à partir de Madikeri, dans l'état de Karnataka, dans le sud de l'Inde. Pethiyagoda et Kottelat (2005) remarquent que différentes populations de P. assimilis peuvent s'avérer être des espèces distinctes suite à des études supplémentaires mais qu'elles doivent être traitées comme conspécifiques pour le moment.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Le Dawkinsia assimilis se rencontre dans divers types d'habitats avec probablement des fréquentations saisonnières.

Dans la Netravati, il a été enregistré dans des zones marginales avec un écoulement lent et un substrat boueux, tandis que les poissons de Chalakudy ont été collectés dans des tronçons clairs, rocheux, s'écoulant entre les nombreuses chutes d'eau formées lorsque la rivière descend des montagnes des Ghâts occidentaux.

Dans la rivière Kallada, où on le rencontre en compagnie du Dawkinsia exclamatio, l'eau était claire, peu profonde (moins de 50 cm) et s'écoulait lentement, les poissons se trouvant parmi les blocs de granit.

Parmis les espèce vivant dans la même zone, on peut citer : Pethia conchonius, Sahyadria denisonii, Haludaria fasciata, Dawkinsia arulius, D. filamentosa, D. rubrotinctus, Barilius bakeri, B. bendelisis, B. canarensis, Devario malabaricus, Esomus danricus, Garra mcclellandi, G. hughi, Bhavania australis, Travancoria jonesi, Mesonoemacheilus guentheri, M. triangularis, Schistura denisonii, Lepidocephalichthys thermalis, Batasio travancoria, Mystus armatus, M. canarensis, Glyptothorax annandalei, Aplocheilus lineatus, Parambassis thomassi, Etroplus canarensis, E. maculatus, Sicyopterus griseus, Pseudosphromenus dayi, Channa striata et Carinotetraodon travancoricus.
Critère : D2
Les habitats de ce barbeau dans la rivière Bhavani près de Mettupalayam et dans la rivière Chalakudy près de Vettilapara sont menacés par la pollution d'origine domestique et agricole. Il existe également une menace future probable pour les habitats de Vettilapara en raison du projet de centrale hydroélectrique proposé à Athirapally.
En raison de sa distribution restreinte, la collecte non gérée pour l'aquariophilie peut également constituer une menace pour les populations locales de D. assimilis.
Description
Taille
: 10 à 12 cm SL  
: 11 à 13 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
8 à 10 ans
Régime
Omnivore
Dawkinsia assimilis est fusiforme, argenté irisé de vert sur le dos, plus pâle à blanc sur le ventre, avec une tache noire caractéristique en forme de goutte sur l'arrière du corps. Les nageoires sont translucides teintées de rouge brique. La nageoire caudale est ponctuée de deux taches noires aux extrémités, parfois bordées de rouge.
La bouche est souvent marquée de rouge et une tache supplémentaire est parfois visible juste derrière l'oeil.

Les adultes mesurant env. 4,33 cm SL diffèrent de tous les autres Puntius sud-asiatiques par une combinaison des caractères suivants: une bande noire à peu près aussi large que l'œil sur chaque lobe de la nageoire caudale (faible ou absente chez les adultes de la population de la rivière Kallada); lèvre inférieure continue, une tache caudale sur 2 à 5 écailles, commençant en arrière de l'origine de la nageoire anale ; pas de marques distinctes sur le corps avant l'origine de la nageoire anale. Mâles adultes des populations des rivières Chalakudy et Kallada avec des rayons dorsaux ramifiés prolongés en extensions filamenteuses. Les adultes de P. assimilis peuvent être distingués de P. filamentosus en possédant une bouche inférieure (vs. subterminale) et des barbillons maxillaires 23,5-33,3% HL (vs. 2,8-8,1%) ( Pethiyagoda, R. et M. Kottelat , 2005)
 
Régime Alimentaire
Omnivore dans la nature, il se nourrit de vers, d'insectes, de crustacés, de matières végétales et d'autres débris organiques.

En aquarium, il se nourrit facilement, acceptant les flocons et les granulés, mais un régime équilibré comprenant des repas réguliers de petits aliments vivants et congelés tels que des vers de sang, des daphnies et des artémias reste recommandé.
Dimorphisme
Les mâles adultes développent une coloration plus vive que les femelles et présentent des tubercules visibles sur la tête lorsqu'ils sont en état de frai.

Les femelles adultes ont tendance à devenir un peu plus grandes, ont un corps plus épais et sont moins colorées.

Les deux sexes peuvent développer des rayons filamenteux dans la nageoire dorsale, en fonction de la population, et ceux-ci peuvent être éliminés ou absorbés à certaines périodes de l'année.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
10 minimum (20 recommandé)
Zone
Inférieure, Centrale
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
              19                       25
pH
              6                       7
GH
              2                        10
Brassage
Aquarium
Volume
300 l minimum (400 l recommandé)
Longueur
150 cm minimum (200 cm recommandé)
Le Dawkinsia assimilis est assez adaptable et n'est pas difficile à maintenir dans un aquarium bien entretenue. Idéalement, l'aquarium peut être aménager pour qu'il ressemble à un ruisseau ou une rivière avec un substrat de roches de taille variable, usées par l'eau, du sable, du gravier fin et peut-être quelques petits rochers. Ce substrat peut être complété par des racines ou des branches de bois flotté et, bien que la majorité des plantes aquatiques ne parviennent pas à se développer dans un tel environnement, des espèces rustiques telles que Microsorum, Bolbitis ou Anubias spp. peuvent être cultivées attachées au décor. L'option d'une maintenance dans un aquarium planté plus "classique" est, elle aussi, possible.

Son habitat d'origine est relativement vierge, aussi elles ne tolèrent pas l'accumulation de polluants organiques et ont besoin d'une eau plus ou moins propre pour se développer. Bien qu'il ne soit pas nécessaire d'avoir des conditions de torrent, il se porte mieux s'il y a une forte proportion d'oxygène dissous et un mouvement d'eau modéré.

Cette espèce calme convient très bien à un aquarium communautaire. Etant un poisson grégaire, il doit être maintenu en groupe d'au moins dix individus, afin qu'une hiérarchie saine s'établisse entre les mâles du groupe.

Disponibilité commerciale : Très rare

Dawkinsia assimilis est évalué comme Vulnérable et les prélèvements non gérées pour le commerce des animaux d'aquarium sont une menace non négligeable.
On veillera donc à n'accueillir que des spécimens issus d'élevage en s'informant sur leur origine.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
24 à 25 °C
pH
6 à 7
Comme de nombreux petits cyprinidés, cette espèce se reproduit en dispersant ses œufs et ne montre aucun soin parental.

Dans de bonnes conditions, ils vont frayer souvent et dans un aquarium mature et densément planté, il est possible qu'un petit nombre d'alevins commencent à apparaître sans intervention humaine. Cependant, ils seront généralement victimes de prédation et n'arriveront que très rarement à l'âge adulte. Il est donc préférable de le reproduire en aquarium spécifique.

Le groupe des adultes peut être conditionnés ensemble, notamment par la distribution de nourriture vivante. On prépare alors un ou plusieurs aquariums plus petits (environ 100 litres) remplis d'eau similaire à l'aquarium de maintenance.

Ces aquariums doivent être très faiblement éclairés et le sol recouvert d'une sorte de grille d'un calibre suffisant pour que les œufs puissent tomber à travers sans que les adultes puissent les atteindre. De la mousse de Java ou d'autres plantes à feuilles fines peuvent aussi donner de bons résultats. Un petit filtre peut être ajouté initialement, il doit être positionné de sorte que le débit soit dirigé sur toute la longueur de l'aquarium.

Lorsque les poissons adultes sont conditionnés et que les femelles apparaissent pleines d'œufs, une ou deux paires doivent être introduites dans chaque aquarium. Le frai peut être initié en distribuant des petites quantités d'aliments vivants ou surgelés.

La ponte devrait intervenir le lendemain matin. La femelle sera sensiblement plus mince si elle a pondu. Mettre un fond noir sur le sol de l'aquarium peut aussi permettre de distinguer les oeufs. On peut alors retirer les adultes et remplacer le filtre par un filtre exhausteur afin d'éviter que les alevins ne soient aspirés dans le mécanisme.

L'incubation dépend de la température dans une certaine mesure, mais elle prend habituellement entre 24 et 48 heures. Les alevins nagent 24h plus tard. Les aliments initiaux doivent être du Paramecium ou un aliment sec breveté d'une taille suffisamment petite (5 à 50 microns de diamètre) . On peut introduire des nauplies d'Artémia, micro vers..., une fois que les alevins sont suffisamment grands pour les accepter.

Attention ! : Il est probable que les différent membres du genre puissent s'hybrider. On s'abstiendra donc formellement d'élever différentes espèces de Dawkinsia dans le même bac.
Commentaires
Étymologie : Dawkinsia, nomé en l'honneur de Richard Dawkins, pour sa contribution à la vulgarisation de la science et, en particulier, de la science de l'évolution, et assimilis " "semblable à" (assimilé), vraisemblablement en référence à la similitude de cette espèce avec le congénère D. filamentosa.

Barbus des Ghâts*, proposition de nom pour les francophones.
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase, India Biodiversity Portal
Seriously Fish. 2007-2010. "Puntius assimilis - 'Mahecola' Barb".
- Eschmeyer, W.N. (ed.). 2015. Catalog of Fishes. Updated 7 January 2015
- Jerdon, T. C."On the fresh-water fishes of southern India." in Madras Journal of Literature and Science 15(2): 302-346. (1849)
- Pethiyagoda R. & Kottelat M. "A Review of the Barbs of the Puntius filamentosus group (Teleostei: Cyprinidae) of Southern India and Sri Lanka." in The Raffles Bulletin of Zoology Supplement No. 12: 127 144. (2005)
- Raghavan, R. 2015. Dawkinsia assimilis. The IUCN Red List of Threatened Species 2015

Pour citer cette fiche :"Dawkinsia assimilis, Jerdon, 1849" B-Aqua / TE, GP (2022)