Pseudomugil tenellus
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Pseudomugil tenellus. D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Taylor, 1964
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Pseudomugilidae
Genre:  Pseudomugil
Synonymes
Aucun
Membres du genre Pseudomugil
Pseudomugil ivantsoffi (Allen & Renyaan, 1999)
Pseudomugil Luminatus (Allen, Unmack & Hadiaty, 2016)
Pseudomugil connieae (Allen, 1981)
Pseudomugil cyanodorsalis (Allen & Sarti, 1983)
Pseudomugil furcatus (Nichols, 1955)
Pseudomugil gertrudae (Weber, 1911)
Pseudomugil inconspicuus (Roberts, 1978)
Pseudomugil mellis (Allen & Ivantsoff, 1982)
Pseudomugil paludicola (Allen & Moore, 1981)
Pseudomugil paskai (Allen, G. R. and Ivantsoff, W. 1986)
Pseudomugil pellucidus (Allen & Ivantsoff, 1998)
Pseudomugil reticulatus (Allen and Ivantsoff, 1986)
Pseudomugil signifer (Kner, 1866)
Pseudomugil tenellus (Taylor, 1964)
Pseudomugil majusculus (Ivantsoff & G. R. Allen, 1984)
Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Australie, Indonésie, Nouvelle-Guinée
Initialement décrit à partir de "Grand Billabong" à Oenpelli, dans les Territoires du Nord (Australie), qui fait partie du système de rivière East Alligator, ce pseudomugil a une aire répartition fragmentée mais très large dans une grande partie de la côte nord-est de l'Australie.

Sa limite ouest semble être proche de la ville de Darwin dans le Territoire du Nord, avec des populations habitant à proximité du marais de Leanyer, Rapid Creek, Benjamin Lagoon, et d'autres petits cours d'eau dans la région. Il a aussi été trouvé dans les bassins des fleuves Alligator, Blyth, Daly, Finniss, Howard, Liverpool et Mary.

À l'est, son aire de répartition s'étend jusqu'à la péninsule du cap York avec des populations trouvées dans les rivières Coleman, Edward, Jardine, Lockhart et Watson, ainsi que les ruisseaux Jacky Jacky et Scrubby.

Il est également présent dans les îles Aru, dans la province de Maluku, en Indonésie, et dans la rivière Bensbach, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et pourrait être plus largement réparti dans le sud de la Nouvelle-Guinée.

La couleur des poissons varie quelque peu en fonction de la localité, du statut reproducteur et de la chimie de l'eau, bien que cela ne soit pas encore documenté dans son intégralité à notre connaissance.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Cette espèce est euryhaline, on la trouve donc aussi bien en eau douce que saumâtre. Elle habite principalement les plaines inondable côtières, les estuaires et les marais salés.

Elle est particulièrement commune dans les marécages, les billabongs et les cours d'eau lents où la végétation aquatique est dense, mais certaines populations ont colonisé les parties supérieures des cours d'eau douce. Les plus grands individus peuvent également se déplacer dans les chenaux de la rivière principale.

Tappin (2010) donne les gammes de paramètres suivantes en fonction de celles prises de diverses localités: température 27 - 38 ° C, pH 5,0 - 7,1.
Description
Taille
: 4 à 5 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
Environ 5 ans
Régime
Omnivore
 
Régime Alimentaire
Dans la nature, ce pseudomugil se nourrit principalement de zooplancton flottant ou en suspension, de phytoplancton, d'algues et d'invertébrés, les principaux constituants du régime alimentaire variant au cours de l'année.

En aquarium, il est recommandé de lui offrir des aliments de taille et de qualité appropriées, en particulier Daphnies, nauplies d'Artemias, micro-vers...

Les aliments séchés flottants de petite taille ou écrasés sont également acceptés et devraient idéalement contenir des plantes ou des algues.
Dimorphisme
Les mâles sont plus colorés et plus grands que les femelles et les nageoires non appariées deviennent remarquablement étendues avec la maturité sexuelle.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Zone
Centrale, Supérieure
Paramètres
Température
              25                       30
pH
              5,5                       7,5
GH
              3                        10
Aquarium
Volume
100 l minimum
Il est préférable de le maintenir dans un aquarium densément planté. L'ajout de plantes flottantes et de racines ou de branches de bois flotté pour diffuser la lumière qui pénètre dans l'aquarium semble également apprécié. Si vous souhaitez maintenir des alevins aux côtés des adultes l'ajout de mousse aquatique à feuilles fines comme un Taxiphylum sp. est conseillé (voir "Reproduction").

L'eau doit être bien oxygénée et un certain brassage est recommandé. Ce poisson ne doit pas être maintenu dans un aquarium biologiquement immature car il peut être sensible aux fluctuations des paramètres de l'eau.

Malgré sa nature euryhaline, l'utilisation de sel marin est inutile, même pour des spécimens collectés dans des habitats saumâtres ou marins. Ils sont capables de vivre et de se reproduire en l'eau douce pure.

Disponibilité commerciale : Rare

Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
25 à 28 °C
GH
6 °GH
Dans la nature, il présente un cycle reproduction saisonnier coïncidant avec le début de la saison des pluies, autour d'octobre-décembre, lorsque la nourriture et la végétation aquatique sont les plus abondantes.

Le frai se produit pendant la journée avec un pic d'activité en fin de matinée / début d'après-midi lorsque la température de l'eau est de 24-28 ° C et en aquarium il peut se produire toute l'année si la température est élevée.

Les femelles déposent quelques œufs par jour pendant plusieurs jours, ceux-ci étant attachés à la végétation aquatique ou autre substrat par des filaments adhésifs. Un mâle peut s'accoupler avec plusieurs femelles au cours d'une même journée.

Il existe deux méthodes de reproduction des Pseudomugil tenellus :

La première consiste à isoler un seul mâle et deux ou trois femelles dans un petit aquarium mis en place avec un filtre exhausteur et un support de frai un mop ou de la mousse de Java. Le support est surveillé quotidiennement et transféré dans un aquarium d'éclosion séparé lorsque des œufs y sont trouvés. De petits changement d'eau et un nettoyage quasi quotidien du bac d'élevage est nécessaire afin de garder un qualité d'eau suffisant et éviter une surmortalité.

La seconde méthode est de maintenir un groupe d'adultes dans l'aquarium principal. S'il est bien planté, il devrait permettre à quelques alevins de survivre. Comme ils passent la première partie de leur vie près de la surface de l'eau, les mousses aquatiques du genre Taxiphylum attachées à un décor haut produisent apparemment les résultats les plus favorables, mais les plantes flottantes à racines traînantes conviennent très bien aussi. Il est aussi possible de surveiller l'apparition d'alevins ou d'oeufs et de les placer en isoloir (avec de la mousse et plantes flottantes).

La seconde approche est certes moins productive mais plus simple et plus fiable car les aquariums matures fournissent des paramètres relativement stables et la micro-faune résidente peut constituer une précieuse source alimentaire pour les alevins.

La période d'incubation est d'environ 10 jours en fonction de la température et les alevins nécessitent des aliments microscopiques tels que Paramecium jusqu'à 5 jours avant de pouvoir accepter les nauplii Artemia, les micro-vers et les aliments de taille similaire. Ils peuvent également être nourris en utilisant des produits secs en poudre de bonne qualité pour alevins. Leur croissance est normalement assez rapide par rapport à certains congénères. On doit les nourrir deux à trois fois par jour.

La dégradation de la qualité de l'eau peut entraîner une mortalité élevée, de petits changements d'eau sont essentiels et les aliments non consommés ne doivent pas s'accumuler dans le bac d'élevage.

Si les œufs contenant des embryons développés ne peuvent éclore, ils peuvent être stimulés en les plaçant dans une petite fiole ou un récipient similaire contenant de l'eau de l'aquarium et en la secouant vigoureusement ou en la plaçant dans votre poche. Il semble que le changement de pression qui en résulte provoque l'éclosion des œufs.

Les Pseudomugil sont assez éphémères avec des femelles qui ne survivent que pendant une seule saison de reproduction dans la nature. Bien que la durée de vie ait tendance à augmenter dans les aquariums bien entretenus, le poisson sera normalement moins fécond une fois qu'il atteindra l'âge de 12 à 18 mois.
Commentaires
Étymologie : Pseudomugil, du grec ancien ψευδής ( pseudes )"faux, mensonge", utilisé ici comme préfixe, et le nom générique Mugil , et