Pseudomugil Luminatus
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Pseudomugil Luminatus. D'où ils viennent, comment les maintenir en aquarium, comment les reproduire,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Pseudomugil Luminatus
Taxinomie
Descripteur : Allen, Unmack & Hadiaty, 2016
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Pseudomugilidae
Genre:  Pseudomugil
Membres du genre Pseudomugil
Pseudomugil ivantsoffi (Allen & Renyaan, 1999)
Pseudomugil Luminatus (Allen, Unmack & Hadiaty, 2016)
Pseudomugil connieae (Allen, 1981)
Pseudomugil cyanodorsalis (Allen & Sarti, 1983)
Pseudomugil furcatus (Nichols, 1955)
Pseudomugil gertrudae (Weber, 1911)
Pseudomugil inconspicuus (Roberts, 1978)
Pseudomugil mellis (Allen & Ivantsoff, 1982)
Pseudomugil paludicola (Allen & Moore, 1981)
Pseudomugil paskai (Allen, G. R. and Ivantsoff, W. 1986)
Pseudomugil pellucidus (Allen & Ivantsoff, 1998)
Pseudomugil reticulatus (Allen and Ivantsoff, 1986)
Pseudomugil signifer (Kner, 1866)
Pseudomugil tenellus (Taylor, 1964)
Pseudomugil majusculus (Ivantsoff & G. R. Allen, 1984)
Origine géographique
Aire d'origine : Indonésie
Indonésie
Ce Pseudomugil est originaire de la région de Timika, dans le Centre-Sud de la Paouasie (Indonésie).

La localité type, située à environ 20-25 km en amont de l'estuaire de la rivière Aikwa, a été fortement altérée par les résidus de sédiments de la mine d'or et de cuivre Freeport à la fin des années 1990. Cette espèce et toute autre faune associée aux marécages ne sont plus présentes. La plupart des paratypes ont été prélevés dans deux sites du réseau hydrographique de la rivière Iweka, à environ 31-36 km au nord-ouest de la localité type, à des altitudes de 45 à 60 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
26 à 28 °C
pH
4,8 à 7,2
Conductivité
7 à 126 µS/cm
Cette espèce était auparavant localement commune dans l'habitat marécageux de Sago-Pandanus avec de l'eau claire mais teintée par les tanins et s'écoulant lentement. Cependant, on la trouve maintenant principalement dans des ruisseaux forestiers. La plupart des paratypes de cette espèce ont été prélevés sur deux sites du système de la rivière Iweka, à des altitudes de 45-60 m au-dessus du niveau de la mer (cf paramètres).
Critère : B1ab(iii)
La région de Timika a connu une forte augmentation de la population humaine au cours des dernières décennies relative à l'exploitation minière. Les menaces connexes pour cette espèce comprennent le défrichement pour la construction de logements. Il existe une concession minière dans la région. Les impacts de l'exploitation minière (par exemple la sédimentation) concernent principalement le cours principal de la rivière, et cette espèce n'est donc pas affectée car elle se trouve dans les affluents plutôt que dans le canal principal. Cependant, cette espèce était auparavant également présente dans les marais tourbeux, qui ont été sévèrement réduits par la sédimentation. Les plantations de palmiers à huile constituent également une menace à l'ouest de Timika. Il existe également des espèces invasives dans la région
Description
Taille
: 4 à 5 cm SL
Respiration
Branchiale, Pulmonaire
Régime
Ce pseudomugil est souvent confondu, à tort, avec le Pseudomugil Paskai. Attention, car ce sont bien deux espèces, totalement différentes génétiquement parlant !!!

Les mâles de Pseudomugil luminatus ont une couleur de corps généralement jaune jaunâtre, jaune orangé ou rougeâtre avec des écailles finement entourées de brun, parfois argentées sur le ventre et la poitrine. Ils ont une bande bleu néon sur la partie supérieure du corps qui s'étend de la partie arrière de la tête à la base des rayons de la caudale supérieure. Les nageoires médianes sont généralement jaunâtres à orange pâle, marquées de façon variable par de petites taches noires largement dispersées; les nageoires anale et caudale ont généralement moins de taches, et celles de la nageoire anale sont principalement confinées à la moitié basale ou à la section la plus postérieure. La première nageoire dorsale a une marge antérieure blanche étroite, la couleur blanche s'étendant sur le filament de la nageoire allongée. La nageoire caudale a des pointes blanches proéminentes sur les lobes dorsaux et ventraux; nageoires pelviennes translucides jaunâtres avec un filament orange allongé en avant. Les nageoires pectorales sont principalement translucides avec une marque jaune ou blanche brillante le long du bord supérieur de la nageoire. Le museau et la partie supérieure de la tête sont gris pâle à gris bleuté, généralement avec une teinte rouge sur l'opercule en raison des filaments branchiaux rouges sous-jacents et de la nature transparente du mince revêtement externe des écailles et de l'os. La pupille de l'œil est noire et l'iris bleu vif. La couleur du corps des femelles est généralement similaire à celle du mâle, bien que les individus plus petits soient plus jaunâtres et semi-transparents; ailerons principalement translucides à légèrement jaunâtres, généralement sans tache.
 
Régime Alimentaire
Ces poissons sont susceptibles de se nourrir de zooplancton flottant ou suspendu, de phytoplancton et d'invertébrés dans la nature. Dans l'aquarium, il faudra leur offrir des aliments variées et de taille appropriée.

Idéalement, une grande partie de l'alimentation devrait comprendre des aliments vivants tels que Daphnies, Moina, Nauplies d'artemia , micro-vers, etc. Ils accepteront aussi de la nourriture industrielle, de type flocons écrasés ou granulés de petite taille.
Maintenance
Population
10 minimum
Zone
Centrale, Supérieure
Paramètres
Température
              22                       28
pH
              6                       7,5
GH
              2                        12
Conductivité
              7                        350
Aquarium
Volume
60 l minimum
Il faudra prévoir au minimum un aquarium de 60 litres et d'au minimum 60 cm de long. Les Luminatus sont plus grand que les Gertrudae et aiment bien nager.

C'est un poisson grégaire qui devra vivre en groupe d'au moins 10 individus pour se sentir en confiance.

Disponibilité commerciale : Rare

La confusion avec d'autres espèces de pseudomugil, comme P. paskai, rend assez difficile de trouvé à coup sur ce pseudomugil. Il semble qu'il soit commercialisé sous appellation P. sp Red Neon, Pseudomugil iriani ou encore Pseudomugil cf. paskai, mais rien ne garantit qu'il s'agisse bien de P. Luminatus
Reproduction
Paramètres
Température
26 à 28 °C
Les Luminatus sont une espèce ne montrant aucun soin parental. Les œufs et alevins peuvent donc être victime de prédation parentale. Dans la nature, les Pseudomugil ont une durée de vie assez courte et les femelles ont tendance à ne survivre que pendant une seule saison de reproduction.

Le frai est plus probable dans les températures vers l'extrémité supérieure de la fourchette suggérée ci-dessus, avec des femelles capables de déposer quelques œufs par jour pendant plusieurs jours, ceux-ci étant attachés à la végétation aquatique ou à un autre substrat. Un mâle peut également s'accoupler avec plusieurs femelles au cours d'une même journée, et la ponte se poursuit habituellement pendant la journée pendant les périodes plus chaudes.

On peut aussi isoler un petit groupe composé d'un seul mâle et de deux ou trois femelles dans un contenant muni d'un filtre exhausteur et d'un milieu de frai sous forme de mousse aquatique (taxiphyllum, vesicularia,...), dans le fond cette fois afin de protéger les œufs. Le milieu est contrôlé plusieurs fois par jour et les parents doivent être retirés après la ponte. L'ajout de plantes flottantes est là encore recommandé afin de bénéficier d'un infusoire naturel.

La période d'incubation est d'environ 10 jours selon la température et les alevins ont besoin d'aliments microscopiques tels que des Paramecies jusqu'à 5 jours avant de pouvoir accepter des nauplies d'artemia, micro ver et aliments de taille similaire. Ils peuvent également être élevés avec des produits secs en poudre de bonne qualité, dont certains sont disponibles en granulométrie progressive, et leur taux de croissance est normalement assez rapide comparé à celui de certains congénères. Les alevins sont particulièrement sensibles à la qualité de l'eau. Celle-ci devra dont parfaitement propre et claire.

Si les œufs contenant des embryons développés n'éclosent pas, on peut apparemment les stimuler en les plaçant dans un petit flacon ou un récipient similaire avec un peu d'eau de l'aquarium et en les secouant vigoureusement, ou en les plaçant dans votre poche et en vous promenant avec elle. Il semble que le changement de pression qui en résulte provoque l'éclosion des œufs.
Commentaires
Étymologie : Pseudomugil, du grec ancien ψευδής ( pseudes )"faux, mensonge", utilisé ici comme préfixe, et le nom générique Mugil , et