Apistogramma viejita
Descripteur : Kullander, 1979
Famille : Cichlidae

Noms Communs :
Apisto à gorge noire
Genre : Apistogramma
Apistogramma acrensis (Staeck, 2003)
Apistogramma agassizii (Steindachner, 1875)
Apistogramma aguarico (Römer & Hahn, 2013)
Apistogramma alacrina (Kullander, 2004)
Apistogramma amoena (Cope, 1872)
Apistogramma angayuara (Kullander & Ferreira, 2005)
Apistogramma arua (Römer & Warzel, 1998)
Apistogramma atahualpa (Römer, 1997)
Apistogramma baenschi (Römer, Hahn, Römer, Soares & Wöhler, 2004)
Apistogramma bitaeniata (Pellegrin, 1936)
Apistogramma borellii (Regan, 1906)
Apistogramma brevis (Kullander, 1980)
Apistogramma commbrae (Regan, 1906)
Apistogramma gephyra (Kullander, 1980)
Apistogramma cacatuoides (Hoedeman, 1951)
Apistogramma caetei (Kullander, 1980)
Apistogramma caudomaculata (Mesa S. & Lasso, 2011)
Apistogramma cruzi (Kullander, 1986)
Apistogramma diplotaenia (Kullander, 1987)
Apistogramma elizabethae (Kullander, 1980)
Apistogramma eremnopyge (Ready & Kullander, 2004)
Apistogramma erythrura (Staeck & Schindler, 2008)
Apistogramma eunotus (Kullander,1981)
Apistogramma geisleri (Meinken, 1971)
Apistogramma gibbiceps (Meinken, 1969)

25 premiers résultats seulement

Apistogramma viejita   
Apisto à gorge noire
Origines géographiques
Aire d'origine :
Amérique du sud
Pays :
Colombie
 
La localité type est désigné comme étant un affluent du Rio Yucao, dans l'Etat fédéral de Meta, en Colombie.

La plupart des spécimens maintenus en aquariophilie descendent de poissons pêchés autour de Puerto Gaitán, ville situé proche de la confluence entre le rio Manacacias et le rio Meta. On peut également trouver un certain nombre de formes de couleurs différentes dans le bassin supérieur du Meta, dans l'Orénoque, en Colombie.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
28 °C
Conductivité :
50 µS/cm
 
Les Apistogramma viejita vivent à proximité des rives de cours d'eau peu profonds et à faible courant. On les trouve dans les zones où la végétation riveraine et émergente est abondante et où il peut se cacher. De nombreuses localités se trouvent dans des zones de savane, plutôt que dans des zones forestières habituellement fréquentées par les autres espèces d'Apistogramma.

Les paramètres ci-dessous sont ceux de la localité type. L'eau y est décrite comme "claire". Parmi les espèces présentes sur le site, on a trouvé des Satanoperca daemon, des Mesonauta sp., des Hemigrammus rhodostomus, des Hyphessobrycon sweglesi et des Pyrrhulina sp. non identifiées.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
NE : Non évaluée
Description
Taille :
: 6 à 7 cm SL  
: 4 à 5 cm SL
Respiration :
Branchiale
 
Apistogramma viejita semble être une espèce polychrome, avec un certain nombre de formes présentes dans toute l'aire de répartition. En outre, un certain nombre d'espèces non décrites peuvent s'avérer être d'autres formes ou espèces sœurs de A. viejita. Il s'agit notamment de A. sp. "schwarzkehl", sp.D24, D25 et D29.
 
Alimentation :
Régime : 
Carnivore
Principalement carnivore, dans la nature, il se nourrit principalement d'invertébrés benthiques comme des vers, crustacés, insectes...

En aquarium, les spécimens d'élevage acceptent généralement les aliments secs, mais des aliments vivants et congelés tels qu'Artemia, Daphnia, ver de sang... doivent impérativement être offerts régulièrement.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              23                       30
pH :
              5                       6,5

GH :
(°GH)
              2                        8
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
80 l minimum
Brassage :
Population :
2 minimum
Ratio M/F :
1 / 1
 
 La maintenance de l'Apistogramma viejita ne pose pas de problème particulier. Il peut être maintenu dans une eau qui s'écarte des paramètres naturels et sa reproduction est assez simple.

Un aquarium agencé pour reproduire un biotope Amazonien est une bonne option. Le substrat se compose de sable de rivière et le décor de quelques branches de bois flotté ou de racines, offrant à la fois refuges, sites de ponte et lumière tamisée. Quelques poignées de feuilles séchées (hêtre, chêne, catappa…) donnent un aspect naturel. Ce lit de feuilles sera un milieu propice au développement d'une micro-faune susceptible de fournir un apport alimentaire secondaire et fournir une première alimentation aux alevins. Il convient de les remplacer après quelques semaines afin qu’elles ne pourrissent pas et ne salissent pas l’eau. Le bois et les feuilles donnent une couleur ambrée. Un petit sac en filet rempli de tourbe pour l'aquarium peut être ajouté au filtre pour faciliter la simulation des eaux noires. Les plantes aquatiques ne sont pas présentes dans les eaux naturelles de cette espèce.

Il est toutefois possible de le maintenir dans un aquarium plus standard, de préférence densément planté. La lumière sera de préférence faible ou tamisée par des plantes flottantes. Il est souhaitable de créer de sites de ponte à l'aide de pots de fleurs renversés, tuyaux ou simplement un agencement de racines judicieux...

Le débit de la filtration doit rester modéré. En aquarium spécifique, un filtre exhausteur peut être suffisant. Bien que les risques de saut soit assez faible, il est préférable de correctement fermer l'aquarium ou de laisser une marge suffisante entre l'eau et le haut de la vitre.

Pour un aquarium communautaire, il convient de privilégier des spécimens issus d'élevage, tandis que les spécimens sauvages seront préférablement maintenus en aquarium spécifique. Sauf à disposer d'un très grand aquarium, on ne maintiendra qu'un seul couple ou harem. Afin d'éviter les hybridations, il ne doit pas être maintenu avec d'autres espèces d'Apistogramma. La cohabitation avec d'autres espèces ne pose généralement pas de problème.
 
Dispo vente :
Rare
Bien qu'elles soient très rares en captivité, les importations sont encore moins fréquentes et la plupart des spécimens captifs issus d'élevages.

Malheureusement, de nombreuses formes d'A. macmasteri entrent dans le commerce sous le nom de viejita, à tort. Il est donc presque impossible d'acquérir la véritable viejita sans trouver un spécialiste. La caractéristique la plus facile pour distinguer les deux espèces est le bord supérieur sombre de la nageoire dorsale présente chez l'A. viejita mâle, que l'A. macmasteri ne possède pas. En outre, ce dernier est généralement un poisson au corps plus haut et présente une tache caudale en forme de "D", tandis que A. viejita peut présenter une tache rectangulaire, trapézoïdale ou en forme de croissant.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
28 °C
pH :
5,5
GH :
5 °GH
Dimorphisme :
Les mâles sont plus grands, plus colorés et développent des nageoires plus étendues que les femelles. En période de frai et pendant la couvaison, la femelle adopte une livrée jaune vif avec des marques noires sur le corps et la face et plus généralement sur le bord antérieur des nageoires ventrales.
Processus de reproduction :
L'Apistogramma viejita pond normalement ses œufs dans les crevasses ou les cavités du décor.

Les mâles sexuellement matures établissent des territoires et réagissent agressivement aux autres mâles du voisinage, bien que la présence de plusieurs femelles soit normalement tolérée.

Après le frai, le mâle revient généralement protéger son territoire plus étendu et courtiser les autres femelles, laissant à la femelle le soin de garder et de s'occuper des œufs et des alevins, bien que lorsqu'il est maintenu en tant que couple unique, il peut aider à garder les alevins une fois qu'ils sont mobiles.

Selon la température, les œufs éclosent en 36-72 heures, les alevins nageant librement après quelques jours supplémentaires.