Echinodorus berteroi
Échinodore cellophane
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Echinodorus berteroi (Échinodore cellophane) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : (Sprengel) Fassett, 1955
Classe: Alismatidae
Ordre: Alismatales
Famille:  Alismataceae
Genre:  Echinodorus
Synonymes
Alisma berteroanum Balb. ex Schult. & Schult.f.
Alisma berteroi Spreng.
Alisma macrophyllum var. minus Seub.
Alisma rostratum Nutt.
Alisma sprengelii Rich.
Alisma sprengelii Rich. ex Kunth
Echinodorus berteroi subsp. patagonicus (Speg.) Rataj
Echinodorus berteroi var. berteroi
Echinodorus berteroi var. lanceolatus (Engelm. ex S.Watson & Coult.) Fernald
Echinodorus berteroi var. lanceolatus (Engelm. ex S.Watson & J.M.Coult.) Fassett
Echinodorus berteroi var. patagonicus (Speg.) Rataj
Echinodorus cordifolius f. lanceolatus (Engelm. ex S.Watson & Coult.) Fernald
Echinodorus cordifolius var. lanceolatus (Engelm. ex S.Watson & Coult.) Mack. & Bush
Echinodorus longilineatus Rataj
Echinodorus patagonicus Speg.
Echinodorus rostratus (Nutt.) Engelm.
Echinodorus rostratus (Nutt.) Engelm. ex A.Gray
Echinodorus rostratus f. lanceolatus (Engelm. ex S.Watson & Coult.) Fernald
Echinodorus rostratus var. lanceolatus Engelm.
Echinodorus rostratus var. lanceolatus Engelm. ex S.Watson & Coult.
Sagittaria rostrata (Nutt.) Kuntze
Noms Communs
Échinodore cellophane
Échinodore de Bertero
Plantain d'eau
Upright burhead (en)
Membres du genre Echinodorus
Echinodorus scaber (Rataj, 1969)
Echinodorus intermedius ((Mart. ex Schult.f.) Christenh. & Byng, 1866)
Echinodorus paniculatus (Micheli, 1881)
Echinodorus 'compacta' (Cultivar, 2005)
Echinodorus 'Red Flame' (Cultivar, 1998)
Echinodorus 'Rose' (Cultivar, 1988)
Echinodorus 'Ozelot' (Cultivar, 1990)
Echinodorus aflame (Cultivar)
Echinodorus amazonicus (Rataj, 1970)
Echinodorus andrieuxii ((Hook. & Arn.) Small, 1909)
Echinodorus aschersonianus (Graebner, 1911)
Echinodorus xbarthii (H. Mühlberg, 1986)
Echinodorus berteroi ((Sprengel) Fassett, 1955)
Echinodorus bleheri (Rataj, 1970)
Echinodorus bolivianus ((Rusby) Lehtonen & Myllys, 2008)
Echinodorus cordifolius ((Linné) Grisebach, 1857)
Echinodorus floridanus (Haynes & Burkhalter, 1998)
Echinodorus grandiflorus ((Cham. & Schltdl.) Micheli, 1881)
Echinodorus harbii (Cultivar, 1986)
Echinodorus Horemanii (Rataj, 1970)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Amérique centrale, Amérique du nord, Amérique du sud
Argentine, Bahamas, Cuba, États-Unis d'Amérique, Haïti, Mexique,
Aire actuelle
Echinodorus berteroi se rencontre du Midwest des États-Unis vers le sud jusqu'au centre de l'Argentine, et il est particulièrement fréquent dans les îles des Caraïbes.
Une sous-espèce, beaucoup plus petite, se rencontre en Patagonie, Echinodorus berteroi patagonicus (Spegazzini) Rataj 1969.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
Echinodorus berteroi pousse principalement dans les plans d'eau temporaires, les eaux stagnantes, comme les tourbières et les étangs qui s'assèchent pendant la plus longue partie de l'année. Là, c'est une plante annuelle, en règle générale, qui n'a besoin que de quelques mois pour tout son cycle de vie, de la germination des graines qui a lieu lorsque le plan d'eau commence à se remplir pendant la saison humide jusqu'à ce que ses fruits mûrissent et que la plante meurt lorsque l'emplacement dessèche.
On la rencontre parfois le long des cours d'eau.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
80 à 100 cm
Les feuilles submergées d'E. Berteroi sont très variables et prennent des formes différentes sur une même plante au cours de leur développement.
On peut distinguer, successivement, trois phases

Au début, ils sont en forme de bande et ont une tige courte, puis ils deviennent lancéolés à étroitement ovales, et enfin ils développent de longues tiges et prennent une forme ovale à ovale, avec une base ronde à en forme de cœur.

- La première phase caractérise les premiers stades de la vie submergée avec la formation de phyllodes (pétioles en forme de feuilles rubanées, linéaires) de longueur variable (6 à 15 cm / 1 à 3,5 cm).

- La seconde phase, toujours submergée, se distingue par l'apparition de feuilles pétiolées à limbe, vert tendre, très polymorphes, semi-cordiformes à cordiformes, lancéolées ou ovales.
Les feuilles sont très fines, fragiles et légèrement transparentes (c'est la raison pour laquelle l'un de ses noms vernaculaires est la plante de cellophane), elles sont souvent irrégulièrement ondulées et tordues et ont une nervure vert clair en forme de grille contrastant bien avec le tissu des feuilles plus foncées.
Les nouvelles feuilles sont d'abord vert clair à vert rougeâtre et prennent une couleur plus foncée plus tard.

- Au cours de la troisième phase, la plante gagne irrémédiablement la surface et développe des feuilles très résistantes, larges, ovales à piriformes, lobées avec un pétiole pouvant atteindre 80 cm et un limbe de 10 à 12 cm de long / 8 cm de large. La section transversale de la tige des feuilles est triangulaire.
Les tiges florales poussent verticalement et se ramifient. Elles peuvent atteindre plus de 40 cm de hauteur et ressembler beaucoup à l'inflorescence d'Alisma. Elles n'apparaissent que lorsque la plante a la chance de former des feuilles émergées et ne font généralement germer aucune plante adventice.
Les fleurs à douze étamines sont relativement petites et peu visibles.
Après le flétrissement des fleurs, la plante développe son infrutescence épineuse (même en l'absence de pollinisateurs) contenant de nombreuses nucules avec des graines capables de germer même après au moins un an au sec.


Note : Le nom de cette plante a régulièrement évolué, Alisma berteroi Sprengel 1825, Alisma berteroanum Balbis, Alisma rostratum Nuttall, Echinodorus rostratus (Nuttall) Engelmann.

Une grande confusion règne dans le genre Echinodorus et les appellations scientifiques diffèrent d'un ouvrage à l'autre. La grande quantité d'hybrides botaniques et de noms commerciaux rend la classification très complexe et sujette à controverse.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
20 à 25°C
pH
6,5 à 7
GH
2 à 8
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Dans un aquarium, elle a le grave inconvénient de former rapidement des feuilles flottantes et aériennes ainsi qu'une inflorescence lorsqu'elle est conservée dans des conditions de longue journée (plus de douze heures de lumière). Si cela se produit, les feuilles submergées meurent rapidement.
Cela peut être évité ou au moins retardé en gardant la plante dans des conditions de jours courts (période d'obscurité ininterrompue de plus de treize heures par jour).
Même si de grands groupes des plus petits spécimens de cette espèce peuvent tenir dans un réservoir de cent litres, une seule plante adulte aura besoin des deux tiers d'un réservoir de trois cents litres.

En dehors de cela, E. berteroi est relativement facile à cultiver.
Elle pousse bien dans l'eau dure à douce, sous des intensités lumineuses modérées à élevées et à des températures de 20 à 27°C, idéalement. Des températures plus basses sont également tolérées.
Un substrat riche en nutriments est recommandé.
Si la teneur en CO2 de l'eau est très faible, un dépôt blanc à gris clair peut se développer sur les feuilles en raison de la décalcification biogénique.
Les nouvelles feuilles tendres sont la nourriture préférée de certains escargots.

Dans les bassins ouverts et les paludariums, la forme émergée peut être cultivée.
La plante ne pousse pas aussi massivement que E. cordifolius ou E. palaefolius, et ses feuilles rondes à en forme de cœur et ses tiges florales ramifiées peuvent avoir un effet intéressant.
Disponibilité commerciale : Rare
Alors que cette plante était fréquemment trouvée dans le commerce il y a quelques décennies, Echinodorus berteroi n'est que rarement cultivée aujourd'hui.

Echinodorus berteroi a parfois été également commercialisée sous le nom erroné de "Echinodorus nymphaeifolium".
La variété commerciale Echinodorus berteroi var. lanceolatus (Engelmann ex S. Wats. & Coult.) Fassett n'est pas non plus scientifiquement reconnue comme valide.
Plantation et multiplication
Sa multiplication est relativement longue par graines et l'élevage immergé dont les jeunes plants ont besoin n'est pas économique pour les pépinières de plantes aquatiques d'aujourd'hui. Raison de plus pour s'y intéresser.

Reproduction sexuée
E. berteroi peut donc être multiplié en grand nombre par semis de graines.
Les nucules sèches contenant les graines peuvent être semées dans tout type de récipient (aquarium, vase, ...) avec de l'eau et un substrat, par ex. un mélange de sable et de limon.
Ils flotteront au début, mais ensuite ils tomberont au sol peu à peu. Les graines à l'intérieur des nucules germent après des périodes de temps variables.
Les plants sont ensuite cultivés immergés afin d'obtenir des plantes plus grandes et plus décoratives.
Les jeunes plantes cultivées hors de l'eau restent plus petites et forment des tiges florales très tôt.

Reproduction végétative
Sur la base de plantes submergées plus anciennes, des rosettes filles peuvent souvent se former, qui peuvent être séparées de la plante mère lorsqu'elles sont suffisamment fortes.

Note : Les échinodores sont susceptibles de s’hybrider lors de floraisons simultanées. On veillera à éviter de mélanger les espèces si on ne tient pas à créer une nouvelle variété. Dans tous les cas, on tiendra scrupuleusement une liste des ascendants des plantes obtenues et on veillera à en informer d’éventuels acquéreurs.
Commentaires
Étymologie : Echinodorus, du grec ekhĩnos (ἐχῖνος) "épine" et doron (δόρυ) "qui donne" en référence à ses fruit épineux et berteroi fait honneur au médecin et botaniste italien Bertero.
Références
INPN, MNHN
- Lehtonen, S. "An integrative approach to species delimitation in Echinodorus (Alismataceae) and the description of two new species". in Kew Bulletin, 63(4): (2008)
- Wunderlin, R. P., B. F. Hansen, A. R. Franck, and F. B. Essig. in Atlas of Florida Plants (2020)

Pour citer cette fiche :"Echinodorus berteroi, (Sprengel) Fassett, 1955" B-Aqua / GP (2021)