Cryptocoryne pontederiifolia
Cryptocoryne à feuilles de pontédérie
Cette espèce de Cryptocoryne robuste est adaptée à différentes conditions dans l'aquarium.
Elle est peu exigeante à l'égard de la température, de la lumière et de la dureté de l'eau et supporte même l'eau saumâtre.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Cryptocoryne pontederiifolia
Taxinomie
Descripteur : Schott, 1863
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Araceae
Genre:  Cryptocoryne
Synonymes
Cryptocoryne sulphurea de Wit
Cryptocoryne sulphurea Dewit
Noms Communs
Cryptocoryne à feuilles de pontédérie
Membres du genre Cryptocoryne
Cryptocoryne albida (Parker, 1931)
Cryptocoryne undulata (Engler ex. Braun, 1909)
Cryptocoryne yujii (Bastmeijer, 2002)
Cryptocoryne villosa (N. Jacobsen, 1980)
Cryptocoryne parva (De Wit, 1970)
Cryptocoryne zaidiana (Ipor & Tawan, 2005)
Cryptocoryne edithiae (de Wit, 1983)
Cryptocoryne uenoi (Yuji Sasaki, 2002)
Cryptocoryne affinis (N.E. Brown ex. Hooker, 1893)
Cryptocoryne alba (de Wit, 1975)
Cryptocoryne auriculata (Engler, 1879)
Cryptocoryne beckettii (Thwaites ex Trimen., 1885)
Cryptocoryne bogneri (Rataj, 1975)
Cryptocoryne bullosa (Engler, 1877)
Cryptocoryne ciliata ((Roxburgh) Schott, 1832)
Cryptocoryne cognata (Schott 1858)
Cryptocoryne cordata (Griffith, 1851)
Cryptocoryne crispatula (Engler, 1920)
Cryptocoryne coronata (Bastmeijer & van Wijngaarden, 1999)
Cryptocoryne elliptica (N.E. Brovvn ex. Hooker f., 1893)
Cryptocoryne ferruginea (Engler, 1879)
Cryptocoryne fusca (de Wit, 1970)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
Aire actuelle
C. pontederiifolia est originaire de l'île de Sumatra
On la trouve dans la province d'Utara (Leuser Park), de Padang (dans la localité de Tabakis), d'Atjeh... au nord et à l'ouest de Sumatra.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
Cryptocoryne pontederiifolia est une plante de tourbière que l'on ne trouve jusqu'à présent que dans la partie la plus septentrionale de la côte ouest de Sumatra (Indonésie), où elle pousse dans la zone de marée d'eau douce avec le palmier nipa (Nypa fruticans). On la trouve aussi dans un ruisseau du parc Leuser au nord de Sumatra.

Aujourd'hui, on sait qu'elle a été introduite à Singapour, où elle pousse sur un sol marécageux le long des rivières forestières.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
15 à 25 cm
C. pontederiifolia est assez similaire à Cryptocoryne moehlmannii, à laquelle il est étroitement apparentée et qui se trouve dans la même zone géographique. Cependant, ces variétés couramment trouvées dans le commerce peuvent être assez bien discernées en ce qui concerne les caractéristiques de l'inflorescence et de la coloration des feuilles:
- C. pontederiifolia: le limbe de la spathe (pseudopétale) est d'une couleur jaune sulfureuse ou rougeâtre à l'intérieur, et le col est large et assez haut. Les feuilles sont brunâtres à violet clair, en particulier sur la face inférieure.
- C. moehlmannii: la lame de la spathe est d'un violet foncé à l'intérieur, et le col est étroit. Les feuilles sont toujours d'un vert clair à olive et non brunâtre.
Des collections plus récentes de l'habitat montrent cependant une plus grande variabilité de l'inflorescence.

Cryptocoryne pontederiifolia est une plante avec un parcours historique compliqué.

Les plantes collectées dans l'ouest de Sumatra (Korthals) ont été décrites par Schott en 1863 comme Cryptocoryne pontederiifolia. Malheureusement, les plantes étaient stériles.
Vers 1975, des cryptocorynes importées de "Java" fleurissaient avec une hampe jaune distincte de la spathe.
De Wit (1976) les a décrits comme une nouvelle espèce de C. sulphurea. Dans le même temps, quand Cryptocoryne ferruginea a été trouvé à Bornéo, et qu'on n'a pas reconnu cette espèce, on a pensé qu'il pourrait s'agir de C. pontederiifolia.
Personne ne connaissait à l'époque l'existence d'une espèce apparentée de l'ouest de Sumatra : Cryptocoryne moehlmannii. Les herbiers de cette espèce ont donc été étiquetés comme C. pontederiifolia. Rataj y trouva une inflorescence mais ne la reconnut pas comme nouvelle.
Lorsque Jacobsen en 1982 a découvert une spathe immature dans l'holotype de C. pontederiifolia qui s'est avérée être la même que celle de C. sulphurea, il était clair que cette dernière devait être considérée comme synonyme. Quelques années plus tard, De Wit a décrit C. moehlmannii à partir de matériel cultivé.
Assez récemment, beaucoup de plantes ont été trouvées à Sumatra, montrant la variation importante de la spathe de C. pontederiifolia du jaune vif au rouge pourpre.
... Puis Rataj en 1975 a décrit une nouvelle espèce, Cryptocoryne bogneri, qui a aussi un membre jaune vif de la spathe. Ajoutant encore de la confusion dans les identifications.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
18 à 28°C
pH
5,5 à 8
GH
8 à 20
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Cette espèce de Cryptocoryne robuste est adaptée à différentes conditions dans l'aquarium.
Elle est peu exigeante à l'égard de la température, de la lumière et de la dureté de l'eau et supporte même l'eau saumâtre.

Les paramètres de l'eau peuvent varier de doux à dur et de légèrement acide à neutre. La fertilisation au CO2
et à une lumière intensive induit une croissance plus compacte et un aspect plus touffu, tandis que la lumière moyenne à faible donne des tiges plus longues et des plantes à croissance plus élevée.

C. pontederiifolia a néanmoins besoin de plusieurs semaines pour s'adapter aux nouvelles conditions et se régénérer, ce n'est qu'alors qu'elle recommencera à pousser.
Contrairement à la plupart des cryptocorynes, C. pontederiifolia n'est pas très sensible à la fonte.

La fonte des cryptocorynes
Quand on plante de nouvelles cryptocorynes dans un aquarium, on rencontre souvent un phénomène appelé fonte des Cryptocoryne, crypt melt en anglais, durant laquelle la plante perd toutes ses feuilles.

Dans les pépinières asiatiques où elles sont produites, elles sont cultivées à l'air libre, mais elles sont maintenues sous l'eau dans la plupart des aquariums.
De fait la perte de feuilles survient lors du passage entre les conditions émergées à immergées.
Le changement brutal d'environnement perturbe la plante qui peut mettre jusqu'à trente jours pour s'installer et que de nouvelles pousses apparaissent.
Certains préconisent de ne pas planter de Cryptocoryne dans un aquarium installé depuis moins de trois mois.

Il y a maintenant une tendance des pépinières à envoyer les Cryptocoryne sous forme de rhizomes sans feuilles, pour réduire les coûts d'expédition et parce que les feuilles tomberont de toute façon une fois plantée dans l'aquarium.
Disponibilité commerciale : Disponible
Plantation et multiplication
B]Reproduction végétative
Elle peut être multipliée par repiquage des stolons issus de la plante mère, qui forment naturellement un joli groupe avec le temps.

Reproduction sexuée
La reproduction par semis de graines n'est pas documentée en aquariophilie.
Commentaires
Étymologie : Cryptocoryne, de crypto, signifiant "caché", koryne faisant référence au bouton de la fleur et pontederiifolia, allusion à la ressemblance de ses feuilles avec celles de la pontédérie (Pontederia cordata).
Références
GBIF, CATE
- Bastmeijer, J.D. & B.E.E. Duyfjes. "Zwei Cryptocorynen aus dem Gunung-Leuser-Nationalpark (Sumatra, Indonesien), 2. Teil. Cryptocoryne moehlmannii De Wit". in Aqua-Planta 2-97 (1997)
- Bruggen, H.W.E. van & J.D.Bastmeijer. "Cryptocoryne pontederiifolia Schott (1863)". in DATZ 48(5) (1995)
- Dötsch, A. "Violette Blattfarbung an Cryptocoryne moehlmannii" in Aqua-Planta 2-83 (1983)
- Möhlmann, F. "Cryptocoryne pontederiifolia (Pflanzenportrait)". in Aqua-Planta 4-80 (1980)
- Möhlmann, F. "Eine Ueberraschung bei Cryptocoryne pontederiifolia Schott". in Aqua-Planta 1-88 (1988)
- Rataj, K. "Revision of the genus Cryptocoryne" Fischer. Praha. (1975)
- Schöpfel, H. "Cryptocoryne pontederiifolia". Info ZAG Wasserpflanzen 2-1978
- Vlugt, P.J.van der. "Cryptocoryne pontederiifolia". in Het Aquarium 58(11) (1988)
- Wit, H.C.D.de. Aquarienpflanzen, 2. Auflage. Ulmer, Stuttgart. (1990)

Pour citer cette fiche :"Cryptocoryne pontederiifolia, Schott, 1863" B-Aqua / GP (2021)