Cryptocoryne x purpurea
Cryptocoryne pourpre
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Cryptocoryne x purpurea (Cryptocoryne pourpre) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Ridley, 1902
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Araceae
Genre:  Cryptocoryne
Synonymes
Cryptocoryne purpurea Ridley
Cryptocoryne hejnyi Rataj
Noms Communs
Cryptocoryne pourpre
Membres du genre Cryptocoryne
Cryptocoryne albida (Parker, 1931)
Cryptocoryne undulata (Engler ex. Braun, 1909)
Cryptocoryne yujii (Bastmeijer, 2002)
Cryptocoryne villosa (N. Jacobsen, 1980)
Cryptocoryne parva (De Wit, 1970)
Cryptocoryne zaidiana (Ipor & Tawan, 2005)
Cryptocoryne edithiae (de Wit, 1983)
Cryptocoryne uenoi (Yuji Sasaki, 2002)
Cryptocoryne affinis (N.E. Brown ex. Hooker, 1893)
Cryptocoryne alba (de Wit, 1975)
Cryptocoryne auriculata (Engler, 1879)
Cryptocoryne beckettii (Thwaites ex Trimen., 1885)
Cryptocoryne bogneri (Rataj, 1975)
Cryptocoryne bullosa (Engler, 1877)
Cryptocoryne ciliata ((Roxburgh) Schott, 1832)
Cryptocoryne cognata (Schott 1858)
Cryptocoryne cordata (Griffith, 1851)
Cryptocoryne crispatula (Engler, 1920)
Cryptocoryne coronata (Bastmeijer & van Wijngaarden, 1999)
Cryptocoryne elliptica (N.E. Brovvn ex. Hooker f., 1893)
Cryptocoryne ferruginea (Engler, 1879)
Cryptocoryne fusca (de Wit, 1970)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie, Malaisie
Aire actuelle
C. x purpurea a été trouvée pour la première fois à Kota Tingii, dans l'ouest de la Malaisie, et en 1902, le directeur du Jardin botanique de Singapour, H.N. Ridley, l'a décrite comme Cryptocoryne purpurea.

Le C. x purpurea typique de la péninsule malaise a été identifié en 1982 par Niels Jacobsen comme un hybride naturel de Cryptocoryne cordata var. cordata et Cryptocoryne griffithii. La population la plus connue de cette cryptocoryne est le vaste marais de Tasek Bera à Pahang.

La présence de plantes semblables à C. × purpurea près de Tamiang Layang au Kalimantan est connue depuis 1975. M. Sasaki en 1999, a trouvé ensemble, dans le même ruisseau, C. griffithii, C. × purpurea et C. zonata.
Environnement
Milieu
Terre, Douce
C. x purpurea fréquente les eaux lentes et bien éclairées, des ruisseaux et des marais.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
15 à 25 cm
C. × purpurea peut atteindre une trentaine de centimètres, dont cinq à dix pour le limbe. Les feuilles cordiformes à elliptiques sont de couleurs assez variables selon les conditions de culture, la face supérieure typique est vert olive avec des marbrures brun rouge à pourpre et la face inférieure vert pâle à ocre.

Elle est souvent confondue, en culture immergée avec C. cordata et C. griffithii.
L'inflorescence, en culture émergée permet, normalement, de confirmer l'identité, la partie supérieure de la spathe est rouge vif et séparée de la gorge violette par une bande brun rouge.

Bien que souvent mentionnée, ce n'est qu'en 1999 que Yuji Sasaki a ramené C. × purpurea de Kalimantan (Indonésie). En 2002, la plante a été décrite comme une nouvelle variété hybride.

La plante collectée par M. Sasaki au Kalimatan se distingue des plantes de la péninsule malaise par une collerette prononcée, une zone plus ou moins violette dans la partie supérieure de la bouilloire et un appendice violet du spadice. La surface du limbe de la spathe est plutôt rugueuse, mais cela est également connu pour certaines plantes malaises.
Répertoriée comme C. × purpurea nothovar. purpurea de Malaisie occidentale, cette plante est considérée comme un hybride entre C. griffithii et C. cordata var. cordata (Jacobsen 1982) à cause du pollen infructueux et du fait que jamais de fruits n'ont été observés.
Les plantes Kalimantan ont également un pollen défectueux. Le nombre de chromosomes de la plante Kalimantan est 2n = 51. Les parents de C. × purpurea nothovar. borneoensis sera C. griffithii (2n = 34) et C. cordata var. grabowskii (2n = 68).

Certaines nothovariétés sont aussi décrites comme Cryptocoryne ×purpurea Rideley nothovar. borneoensis N. Jacobsen, J. Bastmeijer & Y. Sasaki

Note : Le "×" indique le statut d'hybride selon le code international de nomenclature botanique, tout comme l'utilisation du mot "nothovar." (nothovariété Du latin nothus "bâtard" et de variété) pour les variétés de plantes hybrides.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
18 à 28°C
pH
6 à 7
GH
2 à 8
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Recommandé
Cryptocoryne x purpurea préfère les eaux calmes, peu profondes, d'une température moyenne de 22 à 26°C.
Elle est peu exigeante quant à la nature du sol et de l'éclairage.
Elle accepte les éclairages puissants mais développe les coloris typiques en lumière modérée.

C. purpurea nothovar. borneoensis est, aussi, assez facile à cultiver et peut être maintenue en aquarium.

La fonte des cryptocorynes
Quand on plante de nouvelles cryptocorynes dans un aquarium, on rencontre souvent un phénomène appelé fonte des Cryptocoryne, crypt melt en anglais, durant laquelle la plante perd toutes ses feuilles.

Dans les pépinières asiatiques où elles sont produites, elles sont cultivées à l'air libre, mais elles sont maintenues sous l'eau dans la plupart des aquariums.
De fait la perte de feuilles survient lors du passage entre les conditions émergées à immergées.
Le changement brutal d'environnement perturbe la plante qui peut mettre jusqu'à trente jours pour s'installer et que de nouvelles pousses apparaissent.
Certains préconisent de ne pas planter de Cryptocoryne dans un aquarium installé depuis moins de trois mois.

Il y a maintenant une tendance des pépinières à envoyer les Cryptocoryne sous forme de rhizomes sans feuilles, pour réduire les coûts d'expédition et parce que les feuilles tomberont de toute façon une fois plantée dans l'aquarium.
Disponibilité commerciale : Très rare
Dans les années 1960, c'était la plante d'aquarium la plus répandue en Europe et en Amérique. Aujourd'hui, elle a presque disparue de la culture en aquarium, et elle n'est cultivée que par quelques amateurs spécialisés, principalement sous sa forme émergée.
Plantation et multiplication
Reproduction végétative
Cryptocoryne x purpurea se multiplie par stolons. La jeune pousse est séparée de la plante mère lorsqu'elle a cinq ou six feuilles.

Reproduction sexuée
En culture émergée, la plante fleurit, mais s'avère stérile.
Commentaires
Étymologie : Cryptocoryne, de crypto, signifiant "caché", koryne faisant référence au bouton de la fleur et purpurea "pourpre" pour les dessins pourpres de la feuille.
Références
GBIF, WCVP,
- Jacobsen, N., J.D. Bastmeijer & Y. Sasak. "Cryptocoryne ×purpurea Ridley nothovar. borneoensis"
- Bastmeijer & Y. Sasaki "(Araceae), eine neue Hybridvarietät aus Kalimantan". in Aqua-Planta 27 (2002)
- Bastmeijer, Jan, "Cryptocoryne ×purpurea Ridley nothovar. purpurea" in The Crypts Pages, (2013)
- Bastmeijer, Jan "Cryptocoryne ×purpurea Rideley nothovar. borneoensis N.Jacobsen, Bastmeijer & Y. Sasaki " in The Crypts Pages (2013)

Pour citer cette fiche :"Cryptocoryne x purpurea, Ridley, 1902" B-Aqua / GP (2021)