Cryptocoryne keei
Cryptocoryne de Kee
Retrouvez dans cette fiche, toutes les informations sur les Cryptocoryne keei (Cryptocoryne de Kee) . D'où ils viennent,comment les maintenir en aquarium, en terrarium ou en bassin, comment les multiplier,...

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : N. Jacobsen, 1982
Classe: Liliopsida
Ordre: Arales
Famille:  Araceae
Genre:  Cryptocoryne
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Cryptocoryne de Kee
Membres du genre Cryptocoryne
Cryptocoryne albida (Parker, 1931)
Cryptocoryne undulata (Engler ex. Braun, 1909)
Cryptocoryne yujii (Bastmeijer, 2002)
Cryptocoryne villosa (N. Jacobsen, 1980)
Cryptocoryne parva (De Wit, 1970)
Cryptocoryne zaidiana (Ipor & Tawan, 2005)
Cryptocoryne edithiae (de Wit, 1983)
Cryptocoryne uenoi (Yuji Sasaki, 2002)
Cryptocoryne affinis (N.E. Brown ex. Hooker, 1893)
Cryptocoryne alba (de Wit, 1975)
Cryptocoryne auriculata (Engler, 1879)
Cryptocoryne beckettii (Thwaites ex Trimen., 1885)
Cryptocoryne bogneri (Rataj, 1975)
Cryptocoryne bullosa (Engler, 1877)
Cryptocoryne ciliata ((Roxburgh) Schott, 1832)
Cryptocoryne cognata (Schott 1858)
Cryptocoryne cordata (Griffith, 1851)
Cryptocoryne crispatula (Engler, 1920)
Cryptocoryne coronata (Bastmeijer & van Wijngaarden, 1999)
Cryptocoryne elliptica (N.E. Brovvn ex. Hooker f., 1893)
Cryptocoryne ferruginea (Engler, 1879)
Cryptocoryne fusca (de Wit, 1970)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
Aire actuelle
Sarawak (Bornéo)
C. keei est présent à l'ouest de Kuching (Sarawak)
Environnement
Milieu
Terre, Douce
On trouve C. keei en croissance submergée dans des eaux douces et acides près de Bau (Sarawak) ou sur la berge.

Elle pousse dans un substrat vaseux, constitué de boue et sable, dans des ruisseaux larges à courant modéré mais pouvant ponctuellement être plus fort à la saison des pluies.
Elle supporte l'ensoleillement intense mais préférera être à l'abri du soleil.
Description
Type
Plante
Croissance
Taille
10 à 15 cm
Émergée, les jeunes feuilles de C. keei sont marbrées de brun les plus vieilles sont courtes, environ 10 cm de long, est sont vertes, très foncées.
La partie inférieure des pétioles est blanche, car profondément enfouis dans le sol.
L'inflorescence à un spadice plutôt court, la spathe, environ 5 à 8 cm.
Le limbe a de petits points rouges dans la gorge. La surface est assez rugueuse et le sommet est comme une queue tordue. Les fleurs femelles ont des styles assez longs.
En culture submergée, C. keei peut développer des taches brunes brillantes sur les feuilles.

Probablement, des Cryptocoryne keei ont été conservées comme Cryptocoryne bullosa pendant de nombreuses années en Europe. Elles n'ont visiblement pas été correctement identifiées. En 1968, Vladimir Sadilek de Tsjechia a écrit un article sur C. bullosa (Sadilek, 1968). Il mentionne que des plantes nouvellement importées ont été trouvées dans une localité "secrète" de la famille Ong au Sarawak et décrit en fait C. keei.
Jacobsen affirme lui que Henry Ong de Kuching, a trouvé cette plante près de Bau dans le Sarawak occidental vers 1978 (Jacobsen 1985).
Il n'y avait pas d'inflorescences connues de cette espèce, mais personne ne s'en inquiétait. Jusqu'à ce que l'on découvre que le nombre chromosomique de la plante était 2n = 20 contrairement à la valeur attendue de 2n = 34 pour C. bullosa (Arends et al. 1982).
Quand Ong a collecté une spathe après cette découverte, cette plante s'est avéré être une nouvelle espèce nommée en son honneur Cryptocoryne keei.
 
Maintenance
Dry Start
Oui
Paramètres
Température
24 à 28°C
pH
6 à 7
GH
1 à 15
Aquarium
Eclairage
Brassage
Substrat nutritif
Non
Contrairement à C. bullosa, cette plante est assez facile à cultiver, même dans un aquarium classique.
La plante se développe bien immergée en eau douce et acide, sous un éclairage modéré et sur substrat enrichi (sable, tourbe et argile),
Pour voir l'inflorescence, il faut néanmoins cultiver la plante émergée en aqua-terrarium , ce qui rend sa culture beaucoup plus simple.

La fonte des cryptocorynes
Quand on plante de nouvelles cryptocorynes dans un aquarium, on rencontre souvent un phénomène appelé fonte des Cryptocoryne, crypt melt en anglais, durant laquelle la plante perd toutes ses feuilles.

Dans les pépinières asiatiques où elles sont produites, elles sont cultivées à l'air libre, mais elles sont maintenues sous l'eau dans la plupart des aquariums.
De fait la perte de feuilles survient lors du passage entre les conditions émergées à immergées.
Le changement brutal d'environnement perturbe la plante qui peut mettre jusqu'à trente jours pour s'installer et que de nouvelles pousses apparaissent.
Certains préconisent de ne pas planter de Cryptocoryne dans un aquarium installé depuis moins de trois mois.

Il y a maintenant une tendance des pépinières à envoyer les Cryptocoryne sous forme de rhizomes sans feuilles, pour réduire les coûts d'expédition et parce que les feuilles tomberont de toute façon une fois plantée dans l'aquarium.
Disponibilité commerciale : Très rare
Cryptocoryne keei a vraisemblablement été vendue sous l'appellation de Cryptocoryne bullosa pendant de nombreuses années en Europe.
Plantation et multiplication
Reproduction végétative
La multiplication se fait par le repiquage des plantules nés des stolons qui rayonnent autour du pied-mère.

Reproduction sexuée
La reproduction sexuée n'a lieu que lorsque la plante est hors de l'eau. La floraison peut être obtenue assez facilement en culture semi-immergée dans un paludarium.
Les graines tombent sur le substrat et produisent de nouvelles plantes.
Commentaires
Etymologie : Cryptocoryne, de crypto, signifiant "caché", koryne faisant référence au bouton de la fleur et keei "de Kee" nommée en l'honneur de Henry Ong Kee Chuan, célèbre collectionneur et exportateur du Sarawak dans les années 60 à 80.

Note : Dans les années 80 (du siècle dernier), deux cryptocorynes de Bornéo ont été récoltées qui correspondaient étroitement à la très rare Cryptocoryne bullosa.
C'était très intéressant, car cela signifiait que la superficie de son aire de répartition était considérablement élargie. Le même agrandissement a été trouvé pour d'autres Cryptocoryne, comme Cryptocoryne longicauda.
Ce fut donc une grande surprise de constater que le nombre de chromosomes pour les deux "nouvelles" plantes récoltées était 2n = 20, uniquement connu jusqu'à présent pour Cryptocoryne striolata (Arends et al. 1982) et l'inflorescence de ces deux "nouvelles" plantes n'était pas connue.
Les deux plantes se sont révélées être de nouvelles espèces, C. keei de l'ouest de Kuching (Sarawak) et Cryptocoryne hudoroi du nord de Banjarmasin (Indonésie).
Références
GBIF,
- Arends J.C., Bastmeijer J.D., Jacobsen N "Chromosome numbers and taxonomy in Cryptocoryne (Araceae)". in Nordic Journal of Botany 2(5) (1982)
- Kettner, C. "Bemerkungen zu einen natürlichen Standort von Cryptocoryne keei auf Borneo". in Aqua-Planta 4-92 (1992)
- Sadilek, V. "Neue Cryptocorynen IV : Cryptocoryne bullosa Becc. ex Engler." in DATZ 21 (1968)
- Bastmeijer, Jan "Cryptocoryne keei" in "The Crypts Pages" (2002)

Pour citer cette fiche :"Cryptocoryne keei, N. Jacobsen, 1982" B-Aqua / GP (2021)