Cichla orinocensis
Orinoco peacock bass
Grand cichlidé aux caractéristiques typiques du genre Cichla, apprécié des amateurs de pêche. On le trouve dans le bassin de l'Orenoque (d'où son nom) et de l'Amazone et certains de leurs affluents.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Humboldt, 1821
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Cichlidae
Genre:  Cichla
Synonymes
Cichla argus (n’est plus valide)
Noms Communs
Orinoco peacock bass
Toukounaré (Brésil), Pavón (Venezuela, Colombie), Marichapa (Venezuela), Saupa (Guainia), Aketshi (Tamanaco)
Membres du genre Cichla
Cichla piquiti (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla kelberi (Kullander, S.O. and E.J.G. Ferreira, 2006)
Cichla monoculus (Spix et Agassiz, 1831.)
Cichla ocellaris (Bloch & Schneider, 1801)
Cichla orinocensis (Humboldt, 1821)
Cichla temensis (Humboldt, 1821)
Cichla pinima (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla nigromaculata (Jardine & Schomburgk, 1843)
Cichla intermedia (Machado-Allison, 1971)
Cichla jariina (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla melaniae (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla pleiozona (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla thyrorus (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla vazzoleri (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla mirianae (Kullander & Ferreira)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Présent dans le bassin de l’Amazone et de l’Orénoque. On le trouve en Colombie, Vénézuela, Brésil ; rives de l’Orénoque et ses affluents, du Guainia et Rio Negro, île de Dapa.
Amérique du sud: Venezuela, Colombie, Brésil
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
27 à 28 °C
pH
5,5 à 6,5
Espèce benthopélagique Se dit d'un organisme vivant et se nourrissant près du fond ainsi que dans les eaux moyennes ou près de la surface., présente surtout dans les eaux noires, préfère les eaux calmes à profondeur moyenne. On le trouve communément en bord de rives.
Critère : NE
Description
Taille
: 20 à 30 cm SL
Régime
Carnivore
Cichla orinocensis
On trouve des spécimens de mâles ayant atteint les 50 cm. Poids : 6,2 kg.
Comme tous les représentants du genre Cichla, on note une profonde échancrure entre les rayons durs et les rayons mous de la nageoire dorsale. L’espèce type du genre est C. ocellaris.
La caractéristique principale de C.orinocensis est la présence de trois ocelles plus ou moins étirées sur les bandes verticales 1, 2 et 3 en partie dorsale, tandis que les bandes elles-mêmes sont plus ou moins visibles, celles-ci sont peu marquées chez les juvéniles.
Extrémité de la mâchoire inférieure brune. Tache brun foncé entre l’oeil et le pré-opercule. Jamais de bande post-orbitaire continue.
Epines 4-5 ou 5-6 de la partie antérieure de la dorsale plus longues. Partie dorsale avec taches claires y-compris sur la caudale.
Pectorales pointues, atteignant la base de la nageoire anale, 4ème arête plus longue.
Corps olivâtre à gris en partie dorsale, plus clair, dans les tons dorés en partie ventrale. Pelviennes, anale et moitié inférieure de la nageoire caudale oranges à rougeâtres. Iris rouge.

Bosse ou gibbosité adipeuse au niveau de la nuque du mâle âgé.
On distingue actuellement 15 espèces de Cichla, cependant, des résultats d’études moléculaires au sein du genre Cichla font état de possibles hybridations (Willis et al. 2007 - voir aussi sur lifemap https://lifemap-ncbi.univ-lyon1.fr).
 
Dimorphisme
Bosse nucale chez le mâle adulte
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Zone
Centrale
Paramètres
Température
        26      27              29      30
pH
              5,5                       6,5
GH
              5                        15
Aquarium
Une maintenance en aquarium est peu conseillée de par sa taille et ses tendances fortement prédatrices, c’est un poisson plutôt à réserver à un aquarium public de plusieurs mètres cubes.

Disponibilité commerciale : 

Les éleveurs ne proposent que des juvéniles.
Reproduction
Paramètres
Température
27 à 9 °C
pH
5,5 à 6,5
Protection farouche des alevins. Pas de reproduction en captivité signalée.
Commentaires
Plusieurs membres du genre Cichla sont appelés communément « tukunaré » sans forcément désigner la même espèce.
Le nom C.orinocensis (Humboldt & Valenciennes- 1821) a été publié en même temps que celui de C.argus, seul le premier nom a été retenu par la suite.
On le trouve aux mêmes endroits que C.temensis, mais dans des eaux plus calmes.
Références
https://svenkullander.se/publications/Kullander_Ferreira_Cichla_2006.pdf
Remise en question de la phylogénie des Cichla : https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0172349#pone.0172349.ref029
https://www.fishbase.de/summary/Cichla-orinocensis.html
Life map - NCBI : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/Taxonomy/Browser/wwwtax.cgi?id=50735&mode=info (phylogénie complète de C.ocellaris et autres du genre visibles à https://lifemap-ncbi.univ-lyon1.fr , en entrant les noms de genre et espèce dans le moteur de recherche)
Informations sur la biologie et techniques de pêche : https://www.acuteangling.com/amazon-gamefish/peacock-bass-species-guide.html

Photos sur wikimedia- CC license : https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Cichla_orinocensis