Cichla vazzoleri
Similaire à C.jariina, pinima, temensis et thyrorus, avec 4 rangs de points clairs horizontaux chez les sub-adultes et femelles de grandes tailles, avec barres verticales réduites parfois à de simples taches plus ou moins bordées de clair chez les mâles, en particulier en forme d’ocelles près de la base des dorsales.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Kullander & Ferreira, 2006
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Cichlidae
Genre:  Cichla
Membres du genre Cichla
Cichla piquiti (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla kelberi (Kullander, S.O. and E.J.G. Ferreira, 2006)
Cichla monoculus (Spix et Agassiz, 1831.)
Cichla ocellaris (Bloch & Schneider, 1801)
Cichla orinocensis (Humboldt, 1821)
Cichla temensis (Humboldt, 1821)
Cichla pinima (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla nigromaculata (Jardine & Schomburgk, 1843)
Cichla intermedia (Machado-Allison, 1971)
Cichla jariina (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla melaniae (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla pleiozona (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla thyrorus (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla vazzoleri (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla mirianae (Kullander & Ferreira)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil
Pará, Rio trombetas, Rio Uatumā (embouchure de l’Iguarapé Catitu).
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
25 à 28 °C
Description
Taille
: 41 à 0 cm SL  
: 0 cm SL
Régime
Carnivore
Comme tous les représentants du genre Cichla, on note une profonde échancrure entre les rayons durs et les rayons mous de la nageoire dorsale.L’espèce type du genre est C. ocellaris

Similaire à C.jariina, pinima, temensis et thyrorus, avec 4 rangs de points clairs horizontaux chez les sub-adultes et femelles de grandes tailles, avec barres verticales réduites parfois à de simples taches plus ou moins bordées de clair chez les mâles, en particulier la troisième, en forme d’ocelles près de la base des dorsales.

Cependant, la première barre peut être séparée en deux taches plus ou moins continues, tandis que les deux autres sont rarement sous forme de taches. Une tache noire sur le pré-opercule presque toujours présente chez les adultes de grande taille (absente chez C.pinima).
Ecailles du rang E1 entre 100 et 110.
Epines dorsales 4 et 5 plus longues.
Dorsale : partie antérieure avec écailles jusqu’à la dernière épine, tandis que les pectorales sont avec peu d’écailles. Anales densément écaillées.

Couleur : chez les jeunes, on note une bande médiane du museau à la queue, jusqu’à l’ocelle typique de celle-ci. Elle est bordée de part et d’autres par deux rangées de points blancs, rarement allongés, plutôt ronds. Chez les adultes, la couleur est brune avec un dos plus sombre, hors période de reproduction, les barres verticales sont bien visibles. En période de reproduction, la couleur devient plus gris-bleu, avec rangées de points comme chez les plus jeunes.
Les nageoires : première dorsale épineuse noire, l’autre souple est plutôt brune. Parfois avec quelques points blancs. La caudale est brune, sans tache. Les pelviennes sont brun-gris.
 
Régime Alimentaire
Piscivore
Dimorphisme
Petite bosse nucale des mâles âgés, juste en avant de la dorsale, qui constitue une réserve lipidique pendant la période de reproduction.
Maintenance
Une maintenance en aquarium est peu conseillée de par sa taille et ses tendances fortement prédatrices, c’est un poisson plutôt à réserver à un aquarium public de plusieurs mètres cubes.

Disponibilité commerciale : 

Sujets jeunes uniquement, plutôt rare.
Reproduction
Type
Ovipare
Commentaires
Comme d’autres Cichla, on peut parfois le trouver sous le nom de Tucunaré qui désigne surtout l’ensemble des représentants du genre.

Il est très semblable à C.pinima. On le trouve dans la partie basse du Rio Trombetas, mais pas avant le Cachoeira Proteira.
Son nom « vazzoleri » est un hommage à Gelso Vazzoler (1929-1987 - à la tête du département de biologie aquatique à Manaus) qui a collecté des spécimens lors de l’expédition.

On signale une capture record d’un spécimen de 78 cm et de 7,71 kg.

Comme beaucoup d’espèces de Cichla, sa pêche représente un aspect économique substantiel pour les populations locales. Cependant la construction de barrages dans sa zone de vie n’a pas pris en compte les impacts possibles sur sa population et son exploitation raisonnée.
Références
https://svenkullander.se/publications/Kullander_Ferreira_Cichla_2006.pdf
Remise en question de la phylogénie des Cichla : https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0172349#pone.0172349.ref029
Fish base : https://www.fishbase.se/summary/Cichla-vazzoleri.html
Life map - NCBI : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/Taxonomy/Browser/wwwtax.cgi?id=50735&mode=info (phylogénie complète de C.ocellaris et autres du genre visibles à https://lifemap-ncbi.univ-lyon1.fr , en entrant les noms de genre et espèce dans le moteur de recherche)
Informations sur la biologie et techniques de pêche : https://www.acuteangling.com/amazon-gamefish/peacock-bass-species-guide.html