Cichla intermedia
Pavón real, Tucunaré intermedia, Royal peacock bass, black striped peacock.
Seuls les motifs les distinguent des autres Cichla : la ligne latérale est transformée en rangs de taches sombres irrégulières, tandis qu’elle est traversée de 6 ou 7 barres verticales, sous la nageoire dorsale, correspondant aux barres 1, 1a, 2, 2a, 3 et des barres additionnelles.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Machado-Allison, 1971
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille:  Cichlidae
Genre:  Cichla
Noms Communs
Pavón real, Tucunaré intermedia, Royal peacock bass, black striped peacock.
Membres du genre Cichla
Cichla piquiti (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla kelberi (Kullander, S.O. and E.J.G. Ferreira, 2006)
Cichla monoculus (Spix et Agassiz, 1831.)
Cichla ocellaris (Bloch & Schneider, 1801)
Cichla orinocensis (Humboldt, 1821)
Cichla temensis (Humboldt, 1821)
Cichla pinima (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla nigromaculata (Jardine & Schomburgk, 1843)
Cichla intermedia (Machado-Allison, 1971)
Cichla jariina (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla melaniae (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla pleiozona (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla thyrorus (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla vazzoleri (Kullander & Ferreira, 2006)
Cichla mirianae (Kullander & Ferreira)
Origine géographique
Aire d'origine : Amérique du sud
Brésil
Aire actuelle
Présence probable en Colombie, bien que non constatée par les auteurs.
Etat de l’Apure, Rio Cinaruco, Rio Casiquiare, Rio Siapa - les domaines où on le trouve sont fragmentés.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
25 à 28 °C
Dans les zones rocheuses.
Description
Taille
: 19,2 à 48,5 cm SL  
: 0 cm SL
Régime
Carnivore
Cichla intermedia
Comme tous les représentants du genre Cichla, on note une profonde échancrure entre les rayons durs et les rayons mous de la nageoire dorsale.L’espèce type du genre est C. ocellaris

Seuls les motifs les distinguent des autres Cichla : la ligne latérale est transformée en rangs de taches sombres irrégulières, tandis qu’elle est traversée de 6 ou 7 barres verticales, sous la nageoire dorsale, correspondant aux barres 1, 1a, 2, da, 3 et des barres additionnelles.
La ligne latérale est continue
Ecailles rang E1 de 96 à 108. Absentes de la dorsale chez les juvéniles, en double rang chez les plus grands sauf sur les dernières membranes inter radia ires. Nageoire anale densément écaillée.
Forme globale plutôt allongée.
Epine dorsale 4 plus longue. Arêtes 5 et 6 des pectorales plus longues, parfois la 4ème également, chez les plus gros spécimens. Pour les pelviennes, c’est le rayon 1 et 2 qui sont les plus longs.
Couleur : globalement brune chez les spécimens préservés, mais d’ordinaire, sur le vivant, plutôt gris-bleu. Abdomen blanc, le long d’une ligne à mi-flanc, orange sur le côté. avec une bande préorbitale indistincte. Quelques points noirs derrière l’oeil. Les bandes sont plutôt effacées, peu marquées, irrégulièrement espacées.
La tête est bleuâtre dorsalement, jaune ou verdâtre sur les côté. Mâchoire inférieure et membrane branchio-stegale orange.
Oeil noir avec iris rouge.
Nageoires dorsales bleuâtres, dorsale souple avec 5 rangs de taches claires. Les autres nageoires sont d’un orange vif, parfois même rouge intense, dont la partie inférieure de la caudale.
 
Régime Alimentaire
Piscivore
Dimorphisme
Bosse nucale des mâles âgés, juste en avant de la dorsale, qui constitue une réserve lipidique pendant la période de reproduction.
Maintenance
Une maintenance en aquarium est peu conseillée de par sa taille et ses tendances fortement prédatrices, c’est un poisson plutôt à réserver à un aquarium public de plusieurs mètres cubes.

Disponibilité commerciale : 

Sujets jeunes uniquement
Reproduction
Type
Ovipare
Commentaires
Comme d’autres Cichla, on peut parfois le trouver sous le nom de Tucunaré qui désigne surtout l’ensemble des représentants du genre.
D’après les descriptions (Machado Allison Wenemiller-2001) les couleurs varient selon l’environnement et l’état reproductif.
C’est l’un des spécimens de Cichla le plus coloré, le mieux connu et exploité localement pour la pêche commerciale. Pourtant, on le confond facilement avec d’autres dans les descriptions, probablement à cause du faible nombre de spécimens utilisés par les auteurs, dans une faible couverture géographique. Kullander et Ferreira ont étendu les recherches et ont découvert de nombreuses variantes phénotypiques. Ils estiment que sur les 15 espèces de Cichla décrites, distinctes d’un point de vue phylogénique, il est possible qu’il y en ait en fait entre 20 et 30.
Dans l’article « One species or four? Yes!...and, no. Or, arbitrary assignment of lineages to species obscures the diversification processes of Neotropical fishese » (lien ci-dessous) , on note par exemple 5 variantes de couleur pour C.intermedia, mais 21 variantes de couleurs pour C.pinima !
Références
https://svenkullander.se/publications/Kullander_Ferreira_Cichla_2006.pdf
Remise en question de la phylogénie des Cichla : https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0172349#pone.0172349.ref029
Fish base : https://www.fishbase.se/summary/Cichla-intermedia.html
Life map - NCBI : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/Taxonomy/Browser/wwwtax.cgi?id=50735&mode=info (phylogénie complète de C.ocellaris et autres du genre visibles à https://lifemap-ncbi.univ-lyon1.fr , en entrant les noms de genre et espèce dans le moteur de recherche)
Informations sur la biologie et techniques de pêche : https://www.acuteangling.com/amazon-gamefish/peacock-bass-species-guide.html