Descripteur : De Man, 1908
Famille : Atyidae

Synonymes :
Caridina blancoi Chace, 1997
Caridina hainanensis Liang & Yan, 1983
Noms Communs :
Saltarelle bengalaise
Crevette mandarine

Bengal caridina (en)
Genre : Caridina
Caridina serratirostris (De Man, 1892)
Caridina caerulea (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina breviata (N.K.Ng & Cai, 2000)
Caridina simoni (Bouvier, 1904)
Caridina trifasciata (Yam & Cai, 2003)
Caridina woltereckae (Cai, Wowor & Choy, 2009)
Caridina acutirostris (Schenkel, 1902)
Caridina brevicarpalis (De Man, 1892)
Caridina propinqua (De Man, 1908)
Caridina cf. babaulti (Bouvier (1918))
Caridina logemanni (Klotz & von Rintelen, 2014)
Caridina dennerli (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina ensifera (Schenkel, 1902)
Caridina fernandoi (Arudpragasam & Costa, 1962)
Caridina glaubrechti (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina gracilirostris (De Man, 1892)
Caridina holthuisi (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina lanceolata (Woltereck, 1937)
Caridina lingkonae (Woltereck, 1937)
Caridina loehae (Woltereck, 1937)
Caridina longidigita (Cai & Wowor, 2007)
Caridina multidentata (Stimpson, 1860)
Caridina sarasinorum (Schenkel, 1902)
Caridina mariae (Klotz & T.von Rintelen, 2014)
Caridina spinata (Woltereck, 1937)

25 premiers résultats seulement

Caridina propinqua   
Saltarelle bengalaise
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Chine, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie,Phillipines, Singapour, Sri Lanka, Thaïlande
 
Caridina propinqua est répandue du Bangladesh et de l'Inde jusqu'aux Ryukyus et vers le sud jusqu'à Singapour. (Cai et Shokita 2006).
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Saumâtre
 
Caridina propinqua vit principalement dans les eaux saumâtres, les zones de mangroves, mais est également connue dans l'eau douce (peut-être confondue avec Caridina thambipillai Johnson, 1961 ?)
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
LC : Préoccupation mineure
Compte tenu de cette large répartition et de l'absence de toute menace majeure connue, la survie de l'espèce est considérée comme peu préoccupante.
Description
Taille :
: 2,5 à 2,8 cm SL  
: 2,8 à 3 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
2 à 3 ans
 
Crevette orange d'environ trois centimètres, Caridina propinqua est reconnaissable à sa ligne dorsale particulière, "cassée" à mi chemin de l'abdomen. Elle possède une sorte de virgule dessinée sur le troisième segment abdominal. Son rostre moyennement long est incurvé vers le bas.
 
Alimentation :
Régime : 
Algivore
Crevette détritivore à tendance alguivore, Caridina propinqua est volontiers charognardes.
Elle mangera à peu près tous les aliments qu'elle parviendra à trouver sur le sol de l'aquarium.
Elle appréciera néanmoins avoir une alimentation variée composée de comprimé d'algues, et de nourriture pour poissons, mais aussi d'ortie, de courgettes blanchies, de concombre, de laitue, de carottes et d'épinards.

Attention, s'il est facile de nourrir les crevettes, il l'est encore plus de les suralimenter.
Vous pouvez les nourrir une seule fois par jour ou même une fois tous les deux ou trois jours si vous avez un aquarium riche en matière organique.
Elles seront en meilleurs santé, et consacreront plus de temps et de motivation à nettoyer votre aquarium.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              20                       25
pH :
         6,5      7            7,5      8

GH :
(°GH)
              6                        15
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
20 l minimum (50 l recommandé)
Brassage :
Population :
6 minimum (12 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 1
 
 Elle peut vivre plusieurs années en captivité, mais sa couleur se ternira rapidement et virera au brun. Ce phénomène s'explique par les différences rencontrées entre son environnement naturel et nos aquariums.

Il est en effet possible que Caridina propinqua soit une crevette d'eau saumâtre que des erreurs d'identification (avec C. thambipillai) ont fait passer pour partiellement dulçaquicole.
Cependant, très robuste et habituée aux variations de salinité, elle peut être maintenue temporairement en eau douce.
Pour son bien-être, on se rapprochera néanmoins le plus possible des conditions qu'elle apprécie dans la nature en l'élevant en eau saumâtre. Là, elle aura sans doute quelques chances de survivre assez longtemps et de se reproduire.

Les crevettes sont sensibles à la qualité de l'eau et ne tolèrent pas les déséquilibres. Un filtre éponge ou Matten offrent beaucoup de surface sur laquelle paître et sont absolument sans danger pour les bébés crevettes.
 
Dispo vente :
Très rare
Attention, Caridina propinqua est souvent confondue avec Caridina thambipillai Johnson, 1961 avec laquelle elle partage le nom usuel français.

Les spécimens vendus dans le commerce sont généralement prélevés dans la nature. Veillez à être correctement renseigné sur la provenance et l'identification des espèces convoitées.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Difficile
Dimorphisme :
En général, les plus grosses crevettes adultes sont des femelles. Les mâles sont plus petits.
En raison du fait que les femelles portent des œufs, l'abdomen) des femelles est plus large, il descend pour protéger les œufs. Les crevettes mâles sont plus minces.
Les femelles ont des pléopodes plus longs puisqu'elles doivent pouvoir porter les œufs.
Et enfin, une évidence, la présence de la selle ou des œufs indique clairement le sexe.
La deuxième paire de pléopodes du mâle supporte les appendices mâles.
Le mâle a des couleurs bien plus claires que la femelle.
Processus de reproduction :
La reproduction nécessite un passage en eau saumâtre et semble, pour l'heure, très difficile à réaliser en captivité.
En effet, si les femelles sont grainées et que les oeufs parviennent à éclore, la suite se complique avec l'alimentation des larves et, sans doute, la composition saline de l'eau.

Après 15 à 17 jours en eau saumâtre les oeufs éclosent et les larves, qui font moins d'un millimètre se nourrissent alors de plancton.
Je n'ai pas trouvé de retour sur un élevage de larves réussie.
Commentaires
Caridina cf. propinqua est en fait Caridina thambipillai Johnson, 1961.
L'abréviation cf. (abréviation du latin: confer/conferatur, signifiant «comparer») est généralement placé entre le nom du genre et le nom de l'espèce pour décrire un spécimen difficile à identifier en raison de difficultés pratiques ou pour exprimer une identité possible.

Étymologie : Caridina vient du grec καρίς (karís) "crevette" et propinqua "parente" (de la même famille)
Sources
GBIF, MNHN, IUCN
- Cai, Y. and Shokita, S. "Report on a collection of freshwater shrimps (Crustacea: Decapoda: Caridea) from the Philippines, with descriptions of four new species". in Raffles Bulletin of Zoology 54 ( 2006)
- Yixiong Cai, Peter KL Ng, Satish Choy "Crevettes d'eau douce de la famille des Atyidae (Crustacea: Decapoda: Caridea) de Malaisie péninsulaire et de Singapour" in the raffles bulletin of zoology 55 (2007)