Descripteur : Cai, Wowor & Choy, 2009
Famille : Atyidae

Noms Communs :
Crevettes Arlequin
Caridine de Woltereck

Harlequin Shrimp Sulawesi (en)
Genre : Caridina
Caridina serratirostris (De Man, 1892)
Caridina caerulea (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina breviata (N.K.Ng & Cai, 2000)
Caridina simoni (Bouvier, 1904)
Caridina trifasciata (Yam & Cai, 2003)
Caridina woltereckae (Cai, Wowor & Choy, 2009)
Caridina acutirostris (Schenkel, 1902)
Caridina brevicarpalis (De Man, 1892)
Caridina propinqua (De Man, 1908)
Caridina cf. babaulti (Bouvier (1918))
Caridina logemanni (Klotz & von Rintelen, 2014)
Caridina dennerli (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina ensifera (Schenkel, 1902)
Caridina fernandoi (Arudpragasam & Costa, 1962)
Caridina glaubrechti (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina gracilirostris (De Man, 1892)
Caridina holthuisi (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina lanceolata (Woltereck, 1937)
Caridina lingkonae (Woltereck, 1937)
Caridina loehae (Woltereck, 1937)
Caridina longidigita (Cai & Wowor, 2007)
Caridina multidentata (Stimpson, 1860)
Caridina sarasinorum (Schenkel, 1902)
Caridina mariae (Klotz & T.von Rintelen, 2014)
Caridina spinata (Woltereck, 1937)

25 premiers résultats seulement

Caridina woltereckae   
Crevettes Arlequin
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Indonésie
 
On rencontre cette espèce dans le système du lac Malili du Sulawesi (Indonésie) et plus particulièrement dans les lacs Towuti et Mahalona .
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
Température :
26 à 30 °C
pH :
7,3 à 8,5
GH :
6 à 8 °GH
Conductivité :
100 à 230 µS/cm
 
Caridina woltereckae ne se trouve que là où il y a un substrat rocheux, principalement sur des roches plus petites en eau peu profonde, mais aussi sur des rochers plus gros en eau plus profonde.

On la trouve au Cap Larona, près de l'exutoire de Sungai Larona, dans le lac Towuti, où la côte est rocheuse avec substrat de sable blanc, ainsi qu'à Tanjung Bakara, au sud de Desa Timampu, dans le même lac Towuti, sur le même substrat. Dans le lac Mahalona, ​​elle fréquente aussi les fonds rocheux (Schubart et al., )

Avec une profondeur maximale de 203 m, le lac Towuti est considérablement moins profond que le lac Matano. Malgré cela, le lac Towuti a le plus grand volume de tous les lacs Malili. Cela est dû à sa grande superficie de 561,1 km². Les paramètres moyens du lac Towuti sont : 28,7 - 29,2 °C, GH 6-7, KH 4-5, pH 8,4-8,5 TDS 146 - 175 µS/cm, O2 7,15 mg/l

le lac Mahalona est relié au Lac Towuti par la rivière Tominanga et au lac Matano par la rivière Petea
Température :26 à 30 °C, pH :7,3 à 8,5GH :6 à 8 °GH, Conductivité :100 à 200 µS/cm
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
CR : En danger critique
Les menaces actuelles pour l'espèce sont l'extraction du nickel et les installations hydroélectriques à la sortie de Danau Matano, qui ont un impact sur le débit sortant et les fluctuations naturelles du niveau d'eau dans tout le système lacustre. L'envasement dû à l'érosion et aux effluents organiques de la population humaine en expansion rapide autour des lacs est également problématique. L'espèce est largement collectée pour le commerce des aquariums. Plus important encore, les espèces envahissantes (en particulier les cichlidés Flowerhorn, Colossoma sp.) Ont été introduites dans le lac Matano et les espèces Caridina constituent une partie importante de leur alimentation (Herder et al.. 2012). L'eutrophisation apparente dans le lac Matano peut également être en partie due à l'élimination de la plupart des brouteurs d'algues (T. von Rintelen, comm. Pers., 2018). Les cichlidés Flowerhorn ont maintenant été confirmés dans le lac Mahalona (W. Darwall, obs. Pers. 2018) et, s'ils ne sont pas déjà présents, ils continueront très probablement de se propager en aval jusqu'au lac Towuti par la rivière Tominanga, où ils devraient entraîner un déclin de la population. de 90% chez cette espèce au cours des dix prochaines années.
Description
Taille :
: 2,1 à 2,5 cm SL  
: 2,8 à 3,1 cm SL
Respiration :
Branchiale
 
Caridina woltereckae est une petite crevette blanche rayée de bandes rouges à la coloration extrêmement vive rappelant les crevettes d'eau de mer. .
Elle ressemble à la Caridina spongicola, plus petite et moins contrastée. Elle arbore de longues rayures horizontales sur les derniers segments abdominaux que Caridina Spongicola n'a pas.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
Caridina woltereckae est principalement algivore et ne devra être installée que dans un bac mature.

Les crevettes sont omnivores, détritivores et volontiers charognardes. Elles mangeront à peu près tous les aliments qu'elles parviendront à trouver sur le sol
Elles apprécieront également d'avoir une alimentation variée composée de comprimé d'algues, d'ortie, de courgettes blanchies, de concombre, de laitue, de carottes et d'épinards.

Attention, s'il est facile de nourrir les crevettes, il l'est encore plus de les suralimenter.
Vous pouvez les nourrir une seule fois par jour ou même une fois tous les deux ou trois jours si vous avez un aquarium riche en matière organique.
Elles seront en meilleurs santé, et consacreront plus de temps et de motivation à nettoyer votre aquarium.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        26      27              29      30
pH :
         7,3      7,6            8      8,5

GH :
(°GH)
         2       6              7       8
Conductivité :
(µS/cm)
         100     220          230     250
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
20 l minimum (50 l recommandé)
Brassage :
Population :
6 minimum (12 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 1
 
 Attention :
il faudra toujours veiller à ne se procurer que des spécimens correctement identifiés et provenant de l'élevage.
Cette crevette ne convient qu'à des aquariophiles ayant beaucoup d'expérience.

Caridina woltereckae vit en groupe dans les zones de substrat caillouteux et rocheux du lac.
On veillera donc à lui fournir un aquarium à l'eau claire, calme, et pourvu en amoncellement de cailloux de taille moyenne posé sur un sable grossier.

Le soin des crevettes du système des lacs Malili impose des exigences relativement élevées à l'aquariophile. D'une part, l'eau de ces lacs est douce, mais le pH est toujours alcalin, c'est-à-dire au-dessus de pH 7 (idéalement entre 7,8 et 8,5). La cause en est les fragments de roche corallienne qui remontent à l'origine marine de ces très vieux lacs. La meilleure façon de simuler de telles conditions d'eau dans l'aquarium est d'utiliser la roche de corail et l'ajout bien dosé de sels de durcisseur.
La règle selon laquelle plus l'aquarium est grand, plus il est facile de maintenir les conditions de l'eau stables est ici applicable et on préférera un bac de cinquante litres ou plus.
Une deuxième difficulté est que ces lacs sont presque complètement stériles. Normalement, l'eau d'aquarium peut être maintenue pauvre en bactéries en filtrant à travers des additifs de tourbe. La libération de substances humiques et d'acides tanniques inhibe la croissance bactérienne. Mais cela abaisse la valeur du pH bien en dessous du point neutre, ce n'est donc pas une option pour un aquarium avec ces crevettes Sulawesi.
Certaines marques proposent des sels spécialisés pour les crevettes "Sulawesi" à pH 8,5.

Les options suivantes sont disponibles pour garder l'eau de l'aquarium aussi stérile que possible: un système de filtration efficace et ajusté de manière optimale qui élimine toutes les matières en suspension et les particules de saleté de l'eau, le changement d'eau avec de l'eau stérile provenant de la filtration sur membrane ou de l'osmose inverse. Un filtre éponge ou Matten offrent beaucoup de surface sur laquelle paître et sont absolument sans danger pour les bébés crevettes.
De plus, les crevettes du lac Poso sont réglées à des températures d'eau constamment élevées de 26 à 30°C et sont sensibles aux sauts soudains de température dans l'aquarium.

Afin de ne pas polluer inutilement l'eau de l'aquarium avec des produits de dégradation organiques, elle doit être nourrie avec parcimonie.

De comportement paisible et grégaire, on lui assurera la compagnie de six à douze congénères. Un bac spécifique sera privilégié.
Dans tous les cas, vous devez vous abstenir de la maintenir avec des crabes, d'autres crevettes naines avec lesquelles elle peut s'hybrider, et des poissons turbulents.
Les exigences sur les conditions de l'eau sont rarement en accord avec ces groupes d'animaux.
D'autre part, il est logique d'enrichir le bassin de Sulawesi avec les escargots endémiques du genre Tylomelania des lacs Malili, par ex. Tyloemlania kruimeli du lac Mahalona. Ils sont également de bons utilisateurs des restes de nourriture qui coulent au fond et maintiennent l'aquarium propre.

La lumière n'est pas importante pour les crevettes. L'éclairage doit être adapté aux besoins des plantes de votre aquarium, mais les crevettes doivent pouvoir bénéficier de la protection des roches si besoin.

Les crevettes, comme tous les crustacés, muent régulièrement. Fragiles durant cette période, elles devront pouvoir se mettre à l'abri dans des cachettes sûres, même si, en bac spécifique, le danger est moindre.
Elles apprécieront une litière composée de tous les types de feuilles, les roches comme dans son milieu naturel, mais aussi le bois, les tuyaux naturels ou artificiels, etc.
Le "mobilier" fournira une grande surface pour le développement des algues et du biofilm qu'elles viendront brouter.

Note : Il faut garder à l'esprit que toutes les crevettes doivent profiter d'un cycle d'azote stable. Elles sont sensibles à l'ammoniaque et aux nitrates, et redoutent la présence de cuivre.
Comme pour tous les crustacés, il faudra veiller à une acclimatation très pointilleuse en utilisant un goutte à goutte très lent.
 
Dispo vente :
Très rare
L'espèce est largement collectée pour le commerce des aquariums. Aussi, compte-tenu de la menace d'extinction de l'espèce en milieu naturel, il faudra veiller à ne se procurer que des spécimens provenant de l'élevage.

Parfois commercialisée sous le nom erroné de Caridina cf. spongicola, voire de Caridina spongicola/woltereckae ce qui suppose que l'identification est incertaine. Quand on sait que Caridina spongicola est inféodée à une espèce d'éponge particulière, et de maintenance très difficile, il est criminel de se procurer des animaux sur ces sites de vente.

De plus, les espèces de Caridina des lacs Malili sont fortement récoltées et commercialisées et C. spongicola , C. woltereckae , C. glaubrechti peuvent être confondues. Il convient donc de s'assurer que les individus qu'on envisage d'accueillir ne sont pas d'origine sauvage et clairement identifiés comme hors de danger.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Difficile
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
27 à 28 °C
pH :
7,6 à 8
GH :
6 à 7 °GH
Dimorphisme :
Les femelles adultes sont, en général, plus grandes que les mâles du même âge.
En raison du fait que les femelles portent des œufs, l'abdomen des femelles est plus large et descend pour protéger les œufs.
Les femelles ont des pléopodes plus longs puisqu'elles doivent pouvoir porter les œufs.
Et enfin, une évidence, la présence de la selle ou des œufs indique clairement le sexe.
Les crevettes mâles sont plus minces.
Processus de reproduction :
Les données concernant l'élevage de Caridina woltereckae sont partielles et parfois douteuses.

En captivité, l'espèce se reproduit environ tous les deux mois et a environ dix à trente descendants, ce qui représente une fécondité relativement faible pour les crevettes (W. Klotz, comm. Pers., 2011).
Lorsque la femelle est grainée, une dizaine d'oeufs noirs et particulièrement gros (0,90 x 0,58 mm) sera retenue sous son abdomen. Elle les gardera environ vingt à vingt-cinq jours et les libérera au moment de l'éclosion.
Les petits sont la copie conforme des adultes et naissent déjà colorés.

note :
Pour autant que l'on sache, les crevettes naines de Sulawesi appartiennent au type de reproduction spécialisé et avancé, c'est-à-dire que leurs larves se développent dans l'œuf puis éclosent en crevettes juvéniles pleinement développées.
Cela signifie que l'élevage dans les aquariums d'eau douce devrait en principe être possible, même si ce n'est pas facile pour la plupart des espèces. Bien sûr, cela est particulièrement vrai pour les animaux importés et les crevettes provenant des premières générations d'animaux capturés dans la nature.
Si vous voulez réussir ici, les conditions de l'eau dans l'aquarium doivent correspondre aussi étroitement que possible aux conditions locales.
Certaines espèces sont cependant reproduites avec succès dans des conditions d'aquarium, dont la progéniture n'est plus aussi délicate en matière de soins et de reproduction que celles capturées dans la nature. Étant donné que les crevettes de Sulawesi sont généralement élevées à des températures d'eau élevées de 28 degrés Celsius et plus, le temps de développement des larves dans l'œuf est réduit à environ trois semaines. Les jeunes crevettes poussent également plus vite que les autres crevettes d'eau douce. Malheureusement, cela raccourcit également leur durée de vie.
Commentaires
Étymologie : Caridina vient du grec καρίς (karís) "crevette", et woltereckae en l'honneur d'Eva Woltereck, qui a contribué une grande partie de nos connaissances sur les crevettes atyides de Sulawesi.
Sources
GBIF, IUCN
- von Rintelen, K. and Cai, Y. 2009. Radiation of endemic species flocks in ancient lakes: Systematic revision of the freshwater shrimp Caridina H. Milne Edawrds, 1837 (Crustacea: Decapoda: Atyidae) from the ancient lakes of Sulawesi, Indonesia, with the description of eight new species. Raffles Bulletin of Zoology 57: 343-352.
- Chris Lukhaup "Crevettes d'eau douce de Sulawesi" in Practical Fishkeeping (2008)