Descripteur : Yam & Cai, 2003
Famille : Atyidae

Noms Communs :
Caridine à trois bandes
Genre : Caridina
Caridina serratirostris (De Man, 1892)
Caridina caerulea (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina breviata (N.K.Ng & Cai, 2000)
Caridina simoni (Bouvier, 1904)
Caridina trifasciata (Yam & Cai, 2003)
Caridina woltereckae (Cai, Wowor & Choy, 2009)
Caridina acutirostris (Schenkel, 1902)
Caridina brevicarpalis (De Man, 1892)
Caridina propinqua (De Man, 1908)
Caridina cf. babaulti (Bouvier (1918))
Caridina logemanni (Klotz & von Rintelen, 2014)
Caridina dennerli (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina ensifera (Schenkel, 1902)
Caridina fernandoi (Arudpragasam & Costa, 1962)
Caridina glaubrechti (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina gracilirostris (De Man, 1892)
Caridina holthuisi (von Rintelen & Cai, 2009)
Caridina lanceolata (Woltereck, 1937)
Caridina lingkonae (Woltereck, 1937)
Caridina loehae (Woltereck, 1937)
Caridina longidigita (Cai & Wowor, 2007)
Caridina multidentata (Stimpson, 1860)
Caridina sarasinorum (Schenkel, 1902)
Caridina mariae (Klotz & T.von Rintelen, 2014)
Caridina spinata (Woltereck, 1937)

25 premiers résultats seulement

Caridina trifasciata   
Caridine à trois bandes
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Chine, Hong Kong
 
Caridina trifasciata est originaire de la péninsule chinoise dans les fleuves Tsak Yue Wu depuis la péninsule de Sai Kung et du fleuve Yi Leng dans l'île de Kau Sai Chau.

Caridina trifasciata n'est officiellement enregistrée que dans cinq cours d'eau à Hong Kong (Yam et Cai 2003) et un en Chine continentale.
Un ruisseau sur les Nouveaux Territoires, trois ruisseaux sur l'île de Kau Sai Chau (7 km 2 ) et au moins un ruisseau sur High Island. Une autre population (dans environ 150 mètres de ruisseau) est également connue de l'île Henquin près de Zhuhai en Chine.
Mais Caridina trifasciata n'a été décrite à l'origine qu'à partir de deux ruisseaux: Tsak Yue Wu sur la péninsule de Sai Kung et le ruisseau Yi Leng sur l'île de Kau Sai Chau, Sai Kung.
L'espèce a une zone d'occurrence de moins de 3 000 km 2 et une zone d'occupation de moins de 20 km 2 , et se trouve à six endroits (sur la base de la menace de surexploitation à l'île Henquin qui a entraîné un déclin de la population).

Les populations de Hong Kong possèdent des bandes sombres très étroites sur le corps et celles trouvées dans le district de Sai Kung à Hong Kong et sur l' île Hengqin dans le Guangdong ont des bandes plus épaisses et bleuâtres. (SF)


C. trifasciata pourrait également avoir été collectée dans un petit ruisseau sur High Island, Sai Kung, Hong Kong. En 2009, quelques spécimens de crevettes présentant un "motif de crevettes abeille" de couleur naturelle ont été collectés dans une mare rocheuse de la zone panoramique de Sandiequan, Zuhai, province du Guangdong, dans le sud de la Chine. Par rapport à la description de C. trifasciata donnée par Yam & Cai, 2009, ces spécimens diffèrent par certains caractères morphométriques, à savoir. carpe du premier chélipède plus élancé (rapport longueur / largeur 1,5–1,9 médian 1,6 vs 1,4–1,5 inC. trifasciata), merus du premier chélipède plus élancé (rapport longueur / largeur 2,2 –3,0 médiane 2,6 vs 2,0– 2,2 inC. trifasciata ), carpe du deuxième chélipède plus élancé (rapport longueur / largeur 5,5–8,4 médiane 6,7 vs 5,4–5,9 inC. trifasciata), propode du 3 e péréiopode plus élancé (rapport longueur / largeur du propodus 8,9–15 médian 10,4 vs 9,3– 9,5 inC. Trifasciata), propodus des 3 ème et 5 ème périopodes plus courts en comparaison avec le dactyle (3,2–4,2 médiane 3,7 et 3,8–4,1 médiane 4,0 vs 4,2–4,6 et 4,5–4,8 inC. Trifasciata). Par rapport à C. trifasciata de 3 localités de Hong Kong, la plupart de ces caractères morphométriques se chevauchent, juste un carpe plus élancé du premier chélipède (rapport longueur / largeur 1,5–1,9 médiane 1,6 vs 1,3–1,5 médiane 1,4 inC. trifasciata de Hong Kong) sert à différencier les spécimens de Zuhai des spécimens de Hong Kong. Ainsi, la population de Zuhai est considérée comme une variante locale avec une coloration de vie différente conspécifique à C. trifasciata.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
pH :
5,5 à 6,5
GH :
1 à 2 °GH
Conductivité :
30 à 60 µS/cm
 
L'espèce est connue pour vivre dans de petits ruisseaux à flanc de colline sous la canopée forestière dont le lit est abondamment couvert de feuilles mortes en décomposition.

les crevettes ont été trouvées à des altitudes de dix à quatre-vingt mètres au-dessus du niveau de la mer. Les ruisseaux sont généralement de moins de 50 cm de profondeur avec des lits de sable et de gravier entre de grandes rochers.
Le pH y est faible 5,4-6,0 et 5,5-6,2, la conductivité aussi, 39-58 et 49-60 µS .m-1 et pauvre en nutriments
Caridina trifasciata vit dans des bassins ombragées, en particulier ceux où de grandes quantités de litière de feuilles se sont accumulées. Caridina cantonensis coexiste avec C. trifasciata
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
VU : Vulnérable (B1ab (v) + 2ab (v))
L'espèce a été considérée comme abondante dans un ruisseau de Kau Sai Chau en 2011. La population des Nouveaux Territoires est moins abondante, sur l'île Henquin, la population de l'espèce est en déclin.
Description
Taille :
: 2,5 cm SL  
: 2,8 à 3 cm SL
Respiration :
Branchiale
Longévité :
2 à 3 ans
 
Généralement transparente ornée de trois bandes sombres, bleu-foncé à violacé qui traversent le corps de crevettes : la première bande apparaît à l'extrémité postérieure de la carapace, la deuxième groupe est principalement sur le dos du troisième segment de l'abdomen, avec une pointe étroite, et la troisième bande sur le dos du sixième segment de l'abdomen.
C. trifasciata Yam et Cai, 2003, qui fréquente le district de Sai Kung à Hong Kong et sur l' île Hengqin dans le Guangdong. Alors que les populations de Hong Kong possèdent des bandes sombres très étroites sur le corps, les spécimens de Hengqin ont des bandes plus épaisses et bleuâtres.

Elles et ont la particularité d'avoir différents patron de coloration , qui vont du bleuté à noir, en passant par les jaunes et le verdâtre. Certaines a l'état sauvage était entièrement noire au moment ou elles ont été pêchée , et sont redevenues transparentes avec les trois rayures caractéristiques a l’espèce. Certains observateurs ont observer l'effet inverse , certaines femelles serai redevenue noire après un certain temps .

Identification
La présence de la longue stylocérite, post-dents orbitales, et la grande taille de l'œuf place Caridina trifasciata au sein du groupe d'espèces Caridina serrata . Elle ressemble beaucoup à Caridina cantonensis, la plus commune des atyidae de Hong Kong.
La couleur et le motif bagué sépare cependant clairement Caridina trifasciata d'autres espèces de Caridina. Il diffère évidemment de C. cantonensis par le pédoncule antennaire plus court (0,52 fois plus long que la carapace vs 0,7 fois C. cantonensis ); la tribune plus courte et plus étroite avec des dents plus grosses; la scaphocérite plus large (2,8 fois plus long que large contre 3,3 fois chez C. cantonensis ) ;le merus plus large sur le premier péréiopode (2,0-2,2 fois plus long aussi large contre 2,7 fois chez C. cantonensis ) ; le carpe plus long sur le deuxième péréiopode (1,3-1,4 fois plus longtemps que chela vs.1,2 fois dans C. cantonensis ) ; et une plus grande épine distale sur le propodus du cinquième péréiopode et l'endopode sur le premier pléopode mâle.


Description (à épurer)
Tribune courte, droite ou légèrement inclinéevers le bas en avant, atteignant près de la fin du deuxième segment de pédoncule antennaire, ou légèrement au-delà, formule rostrale 4+ (7-10) / 1-4, dents ventrales étroitement placées à la partie antérieure. Angle orbitaire inférieur aigu, fusionné avec la colonne vertébrale antennaire ; angle ptérygostomien sous-rectangulaire.
Sixième somite abdominal 0,44 fois la longueur de la carapace, 1,45 fois aussi long que le cinquième somite, légèrement plus court que le telson. Telson 2,4 fois plus long que large, marge distale arrondie, avec une projection médiane, avec 4 paires de spinules dorsales, et une paire de spinules dorsolatérales; extrémité distale avec 3-4 paires d'épines, paire latérale plus longue que les paires intermédiaires. Pré-analcarine sans colonne vertébrale. Yeux bien développés, extrémité antérieure atteignant 0,7 fois la longueur du segment basal du pédoncule antennulaire. pédoncule antennaire 0,52 fois plus long que la carapace; segment basal du pédoncule antennaire plus long que la somme de la longueur de la seconde et troisièmes segments, angle antérolatéral 0,2 fois la longueur du deuxième segment, deuxième segment nettement plus long que le troisième segment. Stylocérite dépassant la fin du segment basal du pédoncule antennaire, ne s'étendant pas jusqu'au milieu de la seconde segment. Scaphocérite 2,8 fois plus longue que large.Processus incisif de la mandibule se terminant par une rangée de petites dents, processus molaire tronqué. Lacinia inférieure des maxillules au sens largelacinia supérieure arrondie, allongée, avec de nombreuses dents distinctes sur la marge intérieure, palpe élancée. Endites supérieurs du maxillaire subdivisé, palpe courte, scaphognathite se rétrécissant vers l'arrièreavec de nombreuses soies longues et courbes à l'extrémité postérieure. Distalextrémité de la palpe du premier maxillipède largement triangulaire. Deuxième maxillipède typique, arthrobranche bien développé. Troisième maxillipède atteignant la fin du pédoncule antennulaire, avec segment terminal légèrement plus long ou aussi long que l'avant-dernier segment. Epipodes bien développés sur les quatre premiers péréiopodes. Première péréiopode atteignant l'extrémité antérieure de l'œil; merus 2.0-2.2 fois aussi long que large, aussi long que le carpe; carpe excavéen avant, plus court que le chela, 1,4-1,5 fois plus long que haut; chela 2,0-2,1 fois plus long que large; doigts de la même longueur ou légèrement plus court que la paume. Deuxième péréiopode long,atteignant la fin de la scaphocérite; merus nettement plus court que le carpe, 5,1-5,5 fois plus long que large; carpe 1,3-1,4 fois aussi longtemps que chela, 5,4-5,9 fois plus long que haut; chela 2.8-3.0 fois aussi long que large; doigts 1,4-1,6 fois plus longs que la paume.Troisième péréiopode atteignant la fin du pédoncule antennulaire, propodus 9,3 à 9,5 fois plus long que large, 4,2 à 4,6 foislong comme dactylus; dactylus 2,6-2,7 fois plus long que large (épines incluses), se terminant par une longue griffe, accessoire 4-5 épines sur sa marge fléchissante. Cinquième péréiopode atteignant légèrement au-delà de l'extrémité du segment basal du pédoncule antennulaire, propodus 11 fois plus long que large, 4,5-4,8 fois plus long quedactylus; longue épine à l'extrémité du propodus s'étendant vers ou légèrement au-delà du milieu du dactyle; dactylus 2,7-3,6 foisaussi long que large (spinules incluses), se terminant par une seule griffe, avec 29-30 spinules sur sa marge fléchissante. Endopode du premier pléopode mâle subriangulaire, 2,6 fois plus aussi long que large, non plié vers l'arrière, 0,6 fois la longueur de l'exopode, appendice interne s'étendant au-delà de l'extrémité de l'endopode. Appendice masculin du deuxième pléopode masculin sous-cylindrique, atteignant légèrement au-delà de la moitié de la longueur de l'endopode. Diaeresis uropodal avec 18-20 spinules mobiles.

Note :
Lors d'un étude (Klotz, W., & T. von Rintelen.) plusieurs spécimens d'Atyidae ont été collectés dans les ruisseaux des collines de la province du Guangdong, du sud de la Chine et de Hong Kong entre 2004 et 2013.
Certaines de ces espèces, la plupart d'entre elles également vendues comme crevettes ornementales dans le commerce des aquariums, se sont avérées être nouvelles pour la science par l'observation morphologique et l'analyse des séquences d'ADNmt.
Trois nouvelles espèces, Caridina logemanni n. sp., Caridina mariae n. sp. et Caridina conghuensis n. sp., tous membres du groupe d'espèces appelé Caridina serrata (Cai & Ng 1999), sont décrites.
Au vu des résultats obtenus lors de cette étude, Caridina tumida Wang, Liang et Li, 2008 est devenu synonyme de Caridina venusta Wang, Liang & Li, 2008, et Caridina meridionalis Wang, Liang & Li, 2008 est déplacée au genre Paracaridina Liang, Guo & Tang, 1999 et synonymisé avec Paracaridina zijinica Liang, 2002.
Des nouveaux enregistrements pour Caridina trifasciata Yam & Cai, 2003 et Caridina serrata Stimpson, 1860 ont été aussi enregistrées.
 
Alimentation :
Régime : 
Omnivore
C’est une espèce omnivore à tendance détritivore. Dans leur milieu naturel elles se nourrissent principalement des feuilles séchées qui tombent dans l’eau, de détritus et de restes d'animaux morts.
Dans la nature, elle se nourrit de tout ce qui lui tombe sous les maxillipèdes.

En aquarium, elle appréciera les pastilles pour pour poisson de fond et celles spécialement prévues pour les crevettes, la spiruline, les artémias congelés, et adorera les légumes tel que : rondelle de courgette, rondelle de concombre, morceau de carotte, morceau de banane, morceau de brocoli, de laitue, de et d'épinards, feuilles d’ortie séchées.
Les feuilles séchées sont excellentes également (chêne, noyer, mûrier, orties). Elles constituent leur principale source de nourriture, les feuilles de catappa ont un effet fongique et acidifie légèrement l’eau avec le tanin qu’elles dégagent, en plus de constituer de la nourriture qui ne pourrit pas, on peut en avoir constamment dans les bacs.

Il est conseillé de placer une source accessible de calcium, comme des os de seiche, dans le réservoir.

Attention, s'il est facile de nourrir les crevettes, il l'est encore plus de les suralimenter.
Les crevettes sont volontiers charognardes, omnivores et détritivores. Elles mangeront à peu près tous les aliments qu'elles parviendront à trouver sur le sol et n'ont pas besoin d'être abondamment nourries.
Vous pouvez les nourrir une seule fois par jour ou même une fois tous les deux ou trois jours si vous avez un aquarium riche en matière organique.
Elles seront en meilleurs santé, et consacreront plus de temps et de motivation à nettoyer votre aquarium.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
        15      20              25      27
pH :
         5,5      6            6,5      7

GH :
(°GH)
         1       4              6       8
Conductivité :
(µS/cm)
         30     60          250     320
Caractéristiques de l'aquarium :
Volume :
40 l minimum (60 l recommandé)
Brassage :
Population :
6 minimum (12 recommandé)
Ratio M/F :
1 / 1
 
 Un sol constitué d'Akadama et de feuilles mortes de chêne ou de hêtre afin de reconstituer un environnement proche de son biotope d'origine.
 
Dispo vente :
Très rare
Plusieurs espèces peuvent être appelées "crevettes d'abeille" dans le passe-temps des aquariums, si bien que si vous achetez des animaux élevés en captivité, en particulier les variétés ornementales, vos crevettes ressembleront probablement à C. cantonensis au sens génétique. La présence de plusieurs espèces d'apparence similaire dans le sud de la Chine et à Hong Kong suggère cependant que l'hybridation ne peut être exclue.

Certaines espèces de "crevettes abeilles" étant en danger et d'autres demandant des paramètres de maintenance particuliers, il convient de porter une grande attention à la provenance et à l'identification des espèces acquises.
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Possible
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
20 à 22 °C
pH :
6 à 6,5
GH :
2 à 6 °GH
Dimorphisme :
Comme c'est souvent le cas des crevettes, la femelle est plus grande et dépasse le mâle généralement d'un bon demi centimètre. Cette différenciation est possible qu'avec des individus adultes.
En raison du fait que les femelles portent des œufs, l'abdomen des femelles est plus large et descend pour protéger les œufs. Elles ont des pléopodes plus longs puisqu'elles doivent pouvoir porter les œufs.
Et enfin, une évidence, la présence de la selle ou des œufs indique clairement le sexe.
Les crevettes mâles sont plus minces.
Processus de reproduction :
La reproduction de Caridina trifasciata ne pose pas de problème particulier surtout qu'il n'y a ni stade larvaire ni la nécessité d'un passage en eau saumâtre pour le développement des juvéniles.
Il est généralement conseillé de placer les juvéniles dans un bac spécifique durant les premières semaines de leur croissance pour éviter toute prédation et faciliter leur observation. Mais ceci n'est en rien une obligation, surtout si l'aquarium dispose de nombreuses cachettes offertes par les plantes, les mousses et le "mobilier".

Cependant, la femelle Caridina trifasciata n'est pas très prolifique et le nombre d’œufs portés ne dépasse que très rarement la trentaine ( 6 à 28 œufs; taille de l'oeuf 0,95-1,04x0,56-0,60 mm). Les femelles plus âgées restent néanmoins plus prolifiques que les jeunes.

Elle peut s'hybrider avec d'autres espèces de caridines et on veillera à ne pas mélanger les crevettes du même genre.
Commentaires
Étymologie : Caridina vient du grec καρίς (karís) "crevette", et trifasciata de tri "trois" et fasciata, "entouré de bandes, bandé" (à trois bandes).

Sur l'île Henquin, les crevettes sont récoltées pour nourrir les poissons d'élevage. L'espèce est collectée avec le C. cantonensis, plus abondante .
Sources
GBIF, IUCN, MNHN,
- Yam, RSW et Cai, Y. 2003. Caridina trifasciata , une nouvelle espèce de crevette d'eau douce (Decapoda: Atyidae) de Hong Kong. Bulletin Raffles de Zoologie 51: 277-282.
- Klotz, W., & T. von Rintelen. "To “bee” or not to be – on some ornamental shrimp from Guangdong Province, Southern China and Hong Kong SAR, with descriptions of three new species". in Zootaxa 3889 (2014)
- Cai, Y., & Ng, N. K. "A revision of the Caridina serrata species group, with descriptions of five new species (Crustacea: Decapoda: Caridea: Atyidae)". in Journal of Natural History 33 (1999)