Gastromyzon scitulus   
Gastromyzon élégant
Origines géographiques
Aire d'origine :
Asie
Pays :
Malaisie
 
Le Gastromyzon scitulus n'est actuellement connue que dans le bassin de la rivière Sadong au Sarawak, Malaisie (Tan 2006). On estime donc que l'espèce est présente dans moins de 10 localités.
Environnement
Paramètres du milieu naturel :
Eau :
Douce
 
Les espèces de ce genre sont des poissons benthiques/démersaux qui présentent des adaptations morphologiques remarquables pour vivre sur le fond dans des eaux torrentielles et ont perdu leur capacité à nager, se reposant ainsi sur la capacité à ramper sur les rochers submergés comme principal mode de locomotion. Par conséquent, cette loche préfère les zones de courant ou de rapides des cours d'eau de colline, qui sont caractérisées par des eaux relativement peu profondes avec un courant rapide et des rochers, des pierres et des galets comme substrats de fond dominants.
Menace et protection :
NE
NA
DD
LC
NT
VU
EN
CR
RE
EW
EX
Statut UICN : 
VU : Vulnérable (B1ab(iii)+2ab(iii))
Cette espèce peut être menacée par la collecte pour le commerce aquariophile. Les négociants de cette espèce à Singapour ont déclaré à la fin des années 1990 que la taille et le nombre d'espèces sauvages de Gastromyzon diminuaient, ce qui pourrait être dû à une collecte excessive, bien que les espèces de Gastromyzon soient souvent mal identifiées et que l'abondance de cette espèce dans le commerce soit inconnue. Les principales menaces qui pèsent sur cette espèce à l'échelle de l'aire de répartition sont incertaines, mais Chong et al. (2010) ont cité la perte ou la dégradation de l'habitat comme la principale menace pour une autre espèce (G. crenastus) qui est également endémique du bassin de Sadong, partageant ainsi les mêmes habitats que G. scitulus. En conséquence, G. scitulus est susceptible de partager la même menace, mais cette menace a en quelque sorte affecté G. scitulus moins sévèrement que G. crenastus. Un aspect écologique qui doit être confirmé. D'autre part, il existe de nombreuses menaces pour les habitats du centre de Bornéo, notamment la déforestation et la conversion des terres pour de grands projets agricoles, ce qui est susceptible d'entraîner une augmentation de l'érosion des sols et des sédiments dans les rivières et les ruisseaux.
Description
Taille :
: 3 cm SL
 
 
Alimentation :
Régime : 
Algivore
Les Gastromyzon scitulus sont principalement des brouteurs sur rochers, se nourrissant d'algues et de diatomées et, de manière opportuniste, de larves d'insectes aquatiques.

En aquarium, il convient d'essayer de reproduire au plus prêt leur alimentation naturelle. On les maintient alors dans un aquarium mature avec une abondance de roches couvertes d’algues. Il peut alors être nécessaire d'avoir un aquarium séparé dans lequel on fait pousser des algues sur des rochers pour les échanger avec ceux de l'aquarium de maintenance. On veillera aussi à faire prospérer la microfaune. (Collemboles, ostracodes marcheurs,...) Une telle «pépinière» n’a pas besoin d’être très grande, et nécessite seulement un éclairage puissant. Le type algue est également important, les Gastromyzon préférant les diatomées et les petites algues vertes (Oedogonium, Pithopora, Cladophora,...) au algues filamenteuse ou noires (pinceau). On peut parallèlement leur offrir une nourriture composée de comprimé pour poissons de fond riches en spiruline, de légumes et de proies congelées (artemias). Ils mangeront volontiers les restes de paillettes tombées sur le sol de l’aquarium.
 
Maintenance
Paramètres de maintenance :
Température :(°C)
              20                       24
pH :
         6      6,5            7      7,5

 
 Les Gastromyzon scitulus ont besoin d'eau fortement oxygénée, stable, et se nourrissent de biofilm. On ne la maintiendra donc pas dans un aquarium biologiquement immature. La filtration doit être très forte, de quinze à vingt fois le volume du bac. Il faut impérativement, soit utiliser un filtre surdimensionné, soit ajouter une pompe de brassage. Afin de favoriser le développement du biofilm, l'éclairage doit être suffisamment fort.

Idéalement, le décor se composera de pierres arrondies, de gravier grossier et de sable. On bannira les quartz pointu, risquant d'être blessant. Si les plantes sont quasiment absentes du milieu naturel, rien n’empêche d'ajouter des espèces capables de résister au courant telles que Microsorum, Crinum et Anubias. Ces dernières ont l'avantage de facilement se couvrir d'algues et donc fournir une source nutritionnelle supplémentaire. Pour toutes les pièces de bois, on privilégiera les pièces anciennes et délavées afin d'éviter qu'elles ne relâchent des tanins.

Un aquarium parfaitement fermé est nécessaire, car elle peut littéralement grimper sur le verre.

Il convient parfaitement à un aquarium communautaire avec d'autre poissons appréciant un courant très fort.
 
Dispo vente :
Très rare
Il est quasiment introuvable sous l'appellation "Gastromyzon scitulus",mais peut être parfois trouvé par hasard parmi des lots de "Gastromyzon punctulatus"
Reproduction
Type :
Ovipare
En aquarium :
Difficile
Paramètres types pour la reproduction :
Température :
25 à 28 °C
Processus de reproduction :
La reproduction du Gastromyzon scitulus est très mal connu en aquarium. Les seules observations que nous connaissons ont été faites par l'aquariophile allemand Philipp Dickmann et publiées dans un magazine d'amateurs en 2001.

Il a collecté des spécimens sauvages de G. scitulus (identifié comme G. punctulatus à l'époque) et a tenté de les reproduire.

Au départ, un couple de G. scitulus a été placé dans un aquarium de 30 litres sans substrat ni filtration, mais fortement aéré et contenant quelques pots de fleurs cassés, des rochers et des plantes flottantes pour se couvrir. Il leur a offert un régime riche en larves de moustiques vivantes et congelées pour les amener en condition de reproduction. La température a ensuite été augmentée à 28°C sur une période de 8 semaines et l'alimentation a augmenté. Ces conditions ont été maintenues pendant 3 semaines au cours desquelles la température a involontairement augmenté jusqu'à 32°C. Après l'observation du comportement de parade nuptiale, des changements d'eau fraîche ont été effectués pour ramener la température de l'eau à 25°C et les poissons ont frayé pendant une période de basse pression atmosphérique.

Au moins 100 œufs minuscules (diamètre inférieur à 1 mm), coulants et non adhésifs ont été observés et c'est à ce moment que les adultes ont été retirés. Les œufs ont commencé à éclore après environ 3 jours et les alevins étaient initialement photophobes et avaient besoin d'un régime de type infusoires en raison de leur petite taille (~3 mm SL).

L'expérience s'est malheureusement arrêtée là. Apparemment, les plantes du réservoir ont commencé à pourrir, ce qui a entraîné une perte de qualité de l'eau et, après 3 semaines, tous les alevins étaient morts.
Commentaires
Étymologie : Gastromyzon, du grec gaster "estomac" et myzo "téter", pour son habitude à ramper et scitulus du latin "beau, élégant".
Sources
UICN, GBIF,
-Tan, HH et CUM Leh, "Trois nouvelles espèces de Gastromyzon (Teleostei: Balitoridae) du sud du Sarawak" in Zootaxa 1126: 1-19 (2006)
- Philipp Dickmann in a hobbyist magazine (2001).