Melanotaenia eachamensis
Poisson Arc-en-ciel du lac Eacham
Bien que de maintenance aisée, le Poisson Arc-en-ciel du lac Eacham est très rare dans le commerce et plus encore dans la nature. On ne le trouvera guère que chez des amateurs passionnés.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen & Cross, 1982
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel du lac Eacham
Lake Eacham Rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Océanie
Australie
Melanotaenia eachamensis est endémique du cours supérieur des bassins versants des rivières Barron, North Johnstone et South Johnstone dans le Queensland, en Australie, à des altitudes supérieures à 460 m.
Ce poisson forme des bancs parmi la végétation aquatique dans les bords peu profonds des petites criques d'eau douce et des lacs de cratère.
On pensait qu'il était éteint en 1987 en raison de la prédation par des poissons indigènes - y compris Amniataba percoides et Glossamia aprion - illégalement transférés vers le lac Eacham dans les années 1980, car on pensait à l'origine qu'il ne se trouvait que dans le lac Eacham où il est maintenant disparu (Caughey et al. 1990). Il s'est avéré par la suite qu'il avait une distribution plus large avec des populations persistantes dans les bassins versants supérieurs de Barron et de la rivière Johnstone (ruisseau Dirran et lac Euramoo à proximité).
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
18 à 28 °C
pH
7 à 8
Melanotaenia eachamensis a été initialement trouvé dans le lac Eacham, un lac de cratère de 43 ha situé sur les plateaux d'Atherton à environ 40 km au sud-ouest de la ville de Cairns, dans le nord du Queensland. Le lac a une longueur nord-est-sud-ouest d'environ 1,5 km et 1 km de large. L'eau du lac est entièrement fournie par la zone de captage à l'intérieur du bord du cratère. L'eau du lac est neutre avec un faible niveau de sels dissous, avec des températures de l'eau entre 18 et 28°C. Le lac est permanent et profond, et fluctue selon les saisons avec une profondeur maximale de 65,5 mètres pendant la saison des pluies.

Melanotaenia eachamensis fréquente les petites criques et les lacs de cratère où il se rassemble le long des bords peu profonds parmi la végétation aquatique, les troncs ou les branches tombées.
Critère : B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v)
Classée en voie de disparition parce que sa zone d'occurrence est de 941 km2 et que sa zone d'occupation est de 72 km2, l'espèce n'est connue que de trois emplacements et il y a un déclin continu de la zone d'occupation, de l'étendue et de la qualité de son habitat et le nombre d'individus matures en raison de l'agriculture et de l'hybridation avec le poisson arc-en-ciel de l'Est.

Cette espèce est localement commune mais très inégalement répartie et il y a une introgression continue avec M. splendida et il y a eu un déclin observé chez les individus matures en conséquence (P. Unmack et M. Hammer données inédites 2019, Unmack et al . 2016). Il y a eu une confusion historique avec la taxonomie et l'identification des poissons arc-en-ciel des Tablelands, ce qui a rendu difficile le suivi fiable de la population.

La principale menace pour cette espèce est l'hybridation avec d'autres poissons arc-en-ciel qui étendent leur aire de répartition dans l'habitat du poisson arc-en-ciel d'Eacham, ainsi que l'expansion de poissons exotiques comme Gambusia et divers tilapias. Une autre menace pour cette espèce est la dégradation de l'habitat (envasement dû au pâturage et à la culture de la canne à sucre, modifications de la morphologie du chenal par l'élimination de la végétation riveraine, et mauvaises herbes envahissantes).

Cette espèce est classée comme en voie de disparition en vertu de la loi EPBC. Une petite proportion de l'aire de répartition de l'espèce se trouve dans la Zone du patrimoine mondial des tropiques humides et dans les parcs nationaux. Il y a eu une précédente tentative de réintroduction de trois cents poissons dans le lac Eacham, mais comme les poissons prédateurs envahissants n'ont pas été retirés du lac, aucun spécimen n'a été recapturé aux points d'échantillonnage ultérieurs. Un autre poisson arc-en-ciel, Eastern Rainbowfish, est maintenant établi dans le lac.

Le suivi de cette espèce nécessite une évaluation écologique et génétique qui a un coût financier rarement applicable à d'autres espèces.

Pour compléter, on lira l'article Melanotaenia eachamensis d'Adrian R. Tappin (2016) dans Rainbowfish (https://rainbowfish.angfaqld.org.au)
Description
Taille
: 6 à 8 cm SL  
: 5 à 7 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
5 à 8 ans
Régime
Omnivore
Melanotaenia eachamensis est un petit poisson arc-en-ciel comprimé latéralement dépassant rarement 6,5 cm de longueur. Il est de couleur argentée à bleuâtre avec une bande médiane latérale foncée, deux bandes ventrales plus pâles et des nageoires rougeâtres (Pusey et al., 2004). Les mâles reproducteurs peuvent être de couleur bronze à orange avec des marges noires sur les nageoires dorsale et anale en période de reproduction. Ils ont également des nageoires plus longues, plus pointues et plus colorées que les femelles.


Caractéristiques méristiques : rayons de la nageoire dorsale V-VI, I, 9-13 ; Rayons de la nageoire anale I, 15-21 ; Rayons de la nageoire pectorale 11-14.
Corps comprimé latéralement, relativement allongé ; profondeur maximale du corps 26,5 % de SL ; mâchoires à peu près égales, obliques, prémaxillaires avec une courbure abrupte entre la partie horizontale antérieure et la partie latérale ; la mâchoire remonte jusqu'à l'avant de l'œil ; lèvres fines, sauf la partie médiane de la lèvre supérieure bulbeuse ; dents coniques avec des pointes légèrement incurvées, celles de la rangée externe généralement plus robustes ; dents de la mâchoire supérieure disposées en 2 rangées irrégulières vers l'avant, réduites à une seule rangée vers l'arrière, dents de la rangée externe exposées lorsque la bouche est fermée ; environ 70 à 80 dents dans la mâchoire supérieure ; dents de la mâchoire inférieure en 3 ou 4 rangées irrégulières vers l'avant, se rétrécissant à 1 ou 2 rangées vers l'arrière ; environ 140 dents dans la mâchoire inférieure ; dents vomériennes discrètes, 4-5 très petites dents coniques ; palatin avec une bande de 16 à 20 dents disposées en une seule rangée; longueur de la tête 28,7 (27,6-32,5) dans SL ; longueur du museau 8,6 (7,9-10,0) dans SL ;
Grandes écailles, disposées en rangées horizontales régulières ; écailles corporelles à bords lisses à légèrement crénelés ; échelle horizontale rangées 10-12 ; lignes d'échelle verticale 33-38 ; écailles de joue 9-15.

Deux nageoires dorsales séparées ; commence bien avant l'origine de la nageoire anale ; nageoires dorsale et anale molles de contour rectangulaire, les rayons postérieurs étant quelque peu allongés et pointus chez les mâles. Extrémités des nageoires pelviennes lorsqu'elles sont déprimées, s'étendant jusqu'à environ la base du premier ou du deuxième rayon anal mou chez les mâles matures et n'atteignant pas l'origine de la nageoire anale chez les femelles ; nageoires pectorales pointues ; nageoire caudale modérément fourchue.

Note : Gerald Allen a collecté le poisson arc-en-ciel du lac Eacham en 1978 et l'a décrit comme M. Eachamensis en 1982, bien qu'il ait été considéré comme étroitement lié à la Melanotaenia splendida. Allen et Cross ont décrit la nouvelle espèce sur la base des différences de couleur et de forme corporelle des populations environnantes de Melanotaenia splendida. Dans sa description originale de M. Eachamensis, Allen souligne cette relation très étroite et précise qu'elle est définie comme étant séparée uniquement parce qu'elle se situe en dehors de la plage de paramètres de Melanotaenia splendida à plusieurs égards.

Attention ! : D'après Adrian R. Tappin (2016) Le M. Eachamensis du commerce ne ressemblent pas physiquement aux poissons originaux collectés dans le lac Eacham et maintenus par lui-même pendant de nombreuses années, bien que les poissons de Dirran Creek y ressemblent.
Selon lui, un bon nombre de "sosies" ont été et sont encore distribués et élevés sous le nom générique "M. eachamensis" mais les stocks captifs actuels ne ressemblent pas aux poissons d'origine. Il ne resterait que très peu de descendants authentiques du poisson arc-en-ciel original "Lake Eacham".
 
Régime Alimentaire
Il semble que Melanotaenia eachamensis soit omnivore, se nourrissant principalement d'algues et d'insectes aquatiques et terrestres.

En aquarium, il acceptera donc toutes les nourritures du commerce : flocons, granulés, mais aussi la nourriture vivante, artémies, lombrics aquatiques, etc. et congelée à l'occasion.
L'apport régulier de nourriture vivante assurera cependant au poisson une meilleure santé, et une coloration plus intense.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.
Dimorphisme
Les mâles peuvent être distingués des femelles sur la base des différences de coloration et de forme des nageoires dorsale, anale et ventrale.
Les mâles originaux collectés dans le lac Eacham ont une coloration corporelle globale de bronze. La première nageoire dorsale est noir de jais tandis que les deuxièmes nageoires dorsale et anale ont une coloration rouge marron.
Les femelles sont plutôt simples par rapport aux mâles et ont des nageoires dorsale et anale plus petites et plus arrondies.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
8 minimum (20 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        18      23              27      28
pH
              7                       8
GH
         5       10              15       15
Brassage
Aquarium
Volume
200 l minimum (250 l recommandé)
Longueur
100 cm minimum (120 cm recommandé)
Leur habitat naturel est constitué de lacs de cratère et de ruisseaux dans la forêt tropicale ou l'espèce se rassemblant le long des rives peu profondes parmi la végétation aquatique, les troncs ou les branches tombées.
Le lac est permanent et profond mais son niveau fluctue selon les saisons et la température de l'eau avec, entre 18 et 28°C avec une période prolongée de 23 à 27 °C avec un pH neutre ou légèrement alcalin (7,0-7,5).

Comme toujours, on tâchera de reproduire au mieux son habitat naturel en lui proposant un aquarium planté avec des zones de végétation dense, ainsi que des zones ouvertes pour la nage. Le mouvement de l'eau peut être lent à modéré dans cette partie libre grace au rejet du filtre, par exemple.

C’est un poisson particulièrement actif, qui passe son temps à nager en pleine eau. Il a donc besoin de beaucoup d’espace.
Comme ce poisson se comporte bien mieux lorsqu'il est maintenu en banc d'au moins huit à dix individus, mais de préférence plus encore, avec plus de femelles que de mâle on le maintiendra en groupe dans un volume assez grand pour sa petite taille.
Les mâles seront alors encouragés à afficher leurs plus belles couleurs en compagnie de congénères.

En revanche, Melanotaenia eachamensis évoluant principalement dans la zone supérieure et la zone intermédiaire, la composition du sol ne sera pas d'une grande importance. On veillera juste qu'il soit adapté à la plantation choisie.
De la même façon, on choisira des plantes peu exigeante en matière de lumière, le poisson préférant une ombre relativement prononcée.

Melanotaenia eachamensis préférera une au moyennement dure et neutre à basique. On l’hébergera dans la fourchette des valeurs suivantes : pH 7-7,5 ; dureté totale 10-15 °GH ; température 22-28 °C. Par contre, il apprécie une eau renouvelée et propre, d’autant qu’il pollue beaucoup.
Il est donc important de procéder à des changements d’eau réguliers. Par exemple, au moins 10 à 20% du volume par semaine et une filtration puissante s’avère aussi nécessaire.

Idéalement cependant, on reproduira les variations saisonnières de son habitat et simulant une saison sèche et une saison des pluies. En plus de favoriser le frai, ces changements sont nécessaires à la santé des poissons et prolongent leur espérance de vie en intercalant une période de repos entre les périodes d'activités reproductives.

Comme tous les Melanotaenia spp., M. eachamensis est très pacifique. Il ne s’attaque absolument pas aux autres poissons, même les plus petits et peut donc être maintenu en aquarium communautaire, sous réserve de paramètres concordants.

Ce poisson arc-en-ciel vit en moyenne quatre à cinq ans, mais certains éleveurs pensent qu'il peut vivre bien plus longtemps dès lors qu'il est maintenu dans de bonnes conditions, notamment avec des variations saisonnières de milieu.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Très rare

De petites espèces de poissons d'eau douce avaient été signalées dans le lac Eacham dès 1925. Le premier signalement de poissons arc-en-ciel dans le lac Eacham, cependant, remonte à 1965 par des membres de la Townsville Aquarium Society. Il n'y a cependant aucune trace d'eux ayant été maintenus dans le passe-temps au cours de ces premières années.
Heureusement, quelques spécimens ont été collectés pour l'aquariophilie en 1980 et 1982 avant qu'ils ne "disparaissent" du lac et qu'ils soient toujours entretenus par certains amateurs, sinon ce poisson aurait pu être perdu à jamais (Il a cependant été retrouvé en 1988)

Les poissons susceptibles d'être trouvés dans la commerce sont donc tous issus de captivité.
On notera cependant que leur identification précise n'est pas assurée et que certaines souches commercialisées sont possiblement d'une autre espèce ou des hybrides.

Attention ! : Comme pour beaucoup de poissons arc-en-ciel, les spécimens adultes sont rarement vendus et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés dans les bacs des revendeurs. Leur identification est donc parfois douteuse et il conviendra de bien se renseigner sur leur provenance et leur filiation.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Courante
Paramètres
Température
25 à 26 °C
pH
7 à 7,5
Melanotaenia eachamensis fraie d'août à avril avec un pic d'activité de reproduction d'août à novembre.
La maturité sexuelle survient à une taille d'environ deux à trois centimètres pour les deux sexes.
Les œufs sont attachés à de fines masses racinaires dans des zones bien oxygénées parmi les plantes.

Le poisson arc-en-ciel du lac Eacham se reproduit facilement dans les aquariums.
Vous pouvez soit garder une paire ou un groupe composé de deux à trois femelles pour chaque mâle.

S’agissant d’ovipares qui ne s’occupent pas de leur ponte, il faut prévoir un aquarium spécifique de reproduction si on veut sauvegarder beaucoup d'alevins, mais il est fréquent de retrouver de petits M. eachamensis nageant dans les plantes de surface d’un aquarium d’ensemble, s'il n’y a pas de prédateurs dans le bac.

Si on espère sauvegarder beaucoup d'alevins donc, on privilégiera la reproduction en aquariums d'élevages.
L'aquarium devra mesurer au moins quatre-vingt centimètres de long et contenir de l'eau alcaline légèrement dure avec un pH d'environ 7,0 à 7,5 et une température de 25 à 26 °C.
Un petit filtre pneumatique fournira une oxygénation et un débit suffisant. Le réservoir doit être rempli de plantes à feuilles fines telles que la mousse de Java ou des vadrouilles de frai en nylon. Aucun substrat n'est nécessaire.

Une augmentation de la température semble provoquer le frai.
Les poissons adultes seront conditionnés en groupe dans un aquarium séparé avec beaucoup d'aliments vivants. Au fur et à mesure que les poissons entrent en condition, les femelles apparaîtront sensiblement plus dodues et les mâles se montreront presque constamment en étendant leurs nageoires dorsale et anale, tout en intensifiant leur coloration.

Sélectionnez le couple le plus gros et le plus coloré pour la reproduction et introduisez-le dans le bac de ponte.
Le couple pondra pendant plusieurs semaines, pondant des lots d'œufs chaque jour. Les adultes ont tendance à manger le frai et il est plus facile d'élever les alevins dans un aquarium séparé.

Les minuscules alevins, peuvent cependant s'avérer quelque peu délicats à élever.
Ils auront d'abord besoin d'aliments de type infusoires, certains préconisent une fine poudre à base de spiruline, avant de passer à des aliments de nage libre, tels que des nauplii d'artémias au bout d'une semaine environ. Les aliments qui coulent ne conviennent pas car les alevins ont tendance à rester très près de la surface de l'eau.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et eachamensis, du Lac Eacham
Le lac Eacham (à l'origine Yidyam ou Wiinggina ) est un lac d'origine volcanique sur le plateau d'Atherton du Queensland, en Australie, dans les tropiques humides.
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase, Atlas of Living Australia
Rainbowfish (https://rainbowfish.angfaqld.org.au)
Approved Conservation Advice for Melanotaenia eachamensis (Lake Eacham rainbowfish) (s266B of the Environment Protection and Biodiversity Conservation Act 1999)
Queensland Department of Environment and Resource Management (QLD DERM) (2010).
- Allen GR and Cross NJ. "Rainbowfishes of Australia and Papua-New Guinea." TFH Publications,
New Jersey. (1982)
- Allen G.R. & N.J. Cross "Rainbowfishes of Australia and Papua New Guinea." Angus and Robertson, Sydney. (1982)
- Allen, G.R. "Freshwater fishes of Australia." T.F.H. Publications, Inc., Neptune City, New Jersey. (1989)
- Allen G.R. "Lake Eacham rainbowfish rediscovered ?" Fishes of Sahul 5: 217-219 (1989)
- Allen G.R. "Rainbowfishes: In Nature and in the Aquarium." Tetra-Verlag, Melle. (1995)
- Allen, G.R., S.H. Midgley and M. Allen, "Field guide to the freshwater fishes of Australia." Western Australian Museum, Perth, Western Australia. (2002)
- Barlow C.G., A.E. Hogan and L.G. Rogers "Implication of translocated fishes in the apparent extinction in the wild of the Lake Eacham rainbowfish, Melanotaenia eachamensis." in Australian Journal of Marine and Freshwater Research 38: 897-902 (1987)
- Bray, Dianne; Gomon, Martin. "Lake Eacham Rainbowfish, Melanotaenia eachamensis". Fishes of Australia. Retrieved 6 October 2014.
- Brown C. and K. Warburton "Predator recognition and anti-predator responses in the rainbowfish Melanotaenia eachamensis." in Behavioral Ecology and Sociobiology 41(1): 61-68 (1997)
- Brown, C. "Habitat predator association and avoidance in rainbowfish (Melanotaenia spp.)." in Ecology of Freshwater Fish 12: 118-126 (2003)
- Brown, C. & K. Warburton. "Predator recognition and anti-predator responses in the rainbowfish Melanotaenia eachamensis." in Behavioural Ecology and Sociobiology 41: 61-68 (1997)
- Burrows D. "Fish stocking and the distribution and potential impact of translocated fishes in streams of the Wet Tropics region, northern Queensland." Report to the Wet Tropics Management Authority. (2002)
- Burrows D.W. "Translocated Fishes in Streams of the Wet Tropics Region, North Queensland: Distribution and Potential Impact." Cooperative Research Centre for Tropical Rainforest Ecology and Management. Rainforest CRC, Cairns (2004)
- Caughey A., S. Hume and A. Wattam "Melanotaenia eachamensis: History and management of captivity stocks." in Fishes of Sahul 6(1): 241-247 (1990)
- Crowley L.E.L.M. & W. Ivantsoff "Genetic similarity among populations of rainbowfishes (Pisces: Melanotaeniidae) from Atherton Tableland, Northern Queensland." in Ichthyological Exploration of Freshwaters 2, 129-137 (1991)
- Groombridge, B. (ed.). 1994. 1994 IUCN Red List of Threatened Animals. IUCN, Gland, Switzerland and Cambridge, UK.
- M.F. Gomon & D.J. Bray. "Melanotaenia eachamensis in Fishes of Australia." (2017)
- Hurwood D.A. & J.M. Hughes "Historical interdrainage dispersal of eastern rainbowfish from the Atherton Tableland, north-eastern Australia." in Journal of Fish Biology 58: 1125-1136 (2001)
- Leggett R. and J. R. Merrick "Australia's Lake Eacham rainbowfish: lessons and outlook." in Aquarium Sciences and Conservation 1: 37-43 (1997)
- McGuigan K.L. "An addition to the rainbowfish (Melanotaeniidae) fauna of north Queensland." Memoirs of the Queensland Museum 46: 647-655 (2000)
- McGuigan K.L., D. Zhu, G.R. Allen and C. Moritz "Phylogenetic relationships and historical biogeography of melanotaeniid fishes in Australia and New Guinea." in Marine and Freshwater Research 51: 713-723 (2000)
- McGuigan K., C. E. F. Franklin, C. Moritz, and M. W. Blows "Adaptation of rainbowfish to lake and stream habitats." in Evolution 57: 104-118 (2003)
- Moritz C.,D. Zhu and S. Degnan "Evolutionary distinctiveness and conservation status of the Lake Eacham rainbowfish, Melanotaenia eachamensis." Final Report to Wet Tropics Management Authority, Department of Environment and Heritage. University of Queensland, St Lucia. (1995)
- Pusey B.J., J. Bird, M.J. Kennard and A.H. Arthington "Distribution of the Lake Eacham rainbowfish in the Wet Tropics region, north Queensland." in Australian Journal of Zoology 45: 75-84 (1997)
- Pusey B.J., M.J. Kennard and A.H. Arthington "Freshwater Fishes of North-Eastern Australia". CSIRO Publishing, Victoria. (2004)
- Russell D.J. "Aspects of the limnology of tropical lakes in Queensland - with notes on their suitability for recreational fisheries." in Proceedings of the Royal Society of Queensland 98: 83-91 (1987)
- Tappin Adrian R "Melanotaenia eachamensis" in Rainbowfish (2016)
- Trenerry, M. & G. Werren "Fishes". Pages 104-107 In: Nix, H.A. and Switzer, M.A. (eds.). Rainforest Animals: Atlas of Vertebrates Endemic to Australia's Wet Tropics. Australian National Parks and Wildlife Service, Canberra. (1991)
- Unmack, P.J., Martin, K.C., Hammer, M.P., Ebner, B., Moy, K. & Brown, C. "Malanda Gold: the tale of a unique rainbowfish from the Atherton Tablelands, now on the verge of extinction." in Fishes of Sahul 30: 1039–1054 (2016)
- Unmack, P. & Brown, C. 2019. Melanotaenia eachamensis. The IUCN Red List of Threatened Species 2019
- Wager, R. and P. Jackson, "The action plan for Australian freshwater fishes." Australian Nature Conservation Agency, Canberra, ACT. (1993)
- Wager R. "Outcomes of the Lake Eacham Rainbowfish Workshop "Where to now"?" Final Report to the Wet Tropics Management Authority, Cairns, Queensland. (1995)
- Zhu, D., S. Degnan and C. Moritz "Evolutionary distinctiveness and status of the Lake Eacham rainbowfish (Melanotaenia eachamensis)." in Conservation Biology 12: 80-93 (1998)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia eachamensis, Allen & Cross, 1982" B-Aqua / TE, GP (2022)