Melanotaenia mairasi
Poisson arc-en-ciel du lac Furnusu
Le Poisson arc-en-ciel du lac Furnusu est très rare dans les aquariums et les rapports d'élevage quasi inexistants.
Il a été collecté à côté d'un rivage rocheux parmi la végétation aquatique et les racines submergées de Pandanus. On tâchera donc, pour le moins, de lui offrir un bac biotope proche de son milieu naturel afin de tenter sa reproduction.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen & Hadiaty, 2011
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson arc-en-ciel du lac Furnusu
Lake Furnusu Rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
Melanotaenia mairasi est actuellement connu uniquement de la localité type, le lac Furnusu, qui se trouve à environ 15 km au nord-est de Kaimana, dans la province de Papouasie occidentale. Le lac est situé à une altitude de 15 m et à seulement 1,5 km environ de la mer, mais en est séparé par une crête abrupte culminant à environ 500-550 m. Le bassin du lac mesure environ 5 km de long sur 1 à 2 km de large et est complètement entouré de ces crêtes et sans aucun lien avec la mer voisine, avec un drainage souterrain apparent typique des autres lacs de cette région karstique calcaire, comme par exemple, les lacs Triton, situés à 40 km au sud-ouest. (Allen et Hadiaty 2011, GR Allen comm. pers. 2019).
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Melanotaenia mairasi n'est connue que du lac d'eau douce Furnusu. Il fréquente le rivage rocheux du lac (0 à 3 m) parmi la végétation aquatique et les racines submergées de Pandanus.

À l'exception de l'holotype, L’holotype (du préfixe grec holo- qui vient du grec όλος, (olos) "entier, tout" et τύπος (túpos), "type", est le spécimen de référence (conservé) qui a servi à la description d’une nouvelle espèce. seuls les juvéniles ont été collectés, mais des poissons adultes ont été observés parmi la végétation dense à des profondeurs inférieures à 2 à 3 m.
Quatre autres espèces, présentes dans le lac, ont été provisoirement identifiées comme Neosilurus brevidorsalis (Plotosidae), Craterocephalus fistularis (Atherinidae), Mogurnda une nouvelle espèce (Eleotridae), et Oxyeleotris nullipora (Eleotridae).

Il existe de grandes fluctuations naturelles du niveau d'eau dans l'habitat de cette espèce, ce qui signifie que pendant les années sèches, cette espèce peut être limitée aux mares et aux ruisseaux. Cette situation est exacerbée par le changement climatique, qui entraîne un déclin continu de l'habitat.
Critère : B1ab(iii)
Cette espèce n'est connue que du lac Furnusu. Il a une zone d'occurrence (EOO) de 18 km2, se trouve dans un seul endroit en raison de la menace des fluctuations du niveau de l'eau qui sont exacerbées par le changement climatique, et il y a un déclin continu de l 'habitat. Cette espèce est classée "en danger critique d'extinction".

Cependant, la tendance de la population est considérée comme stable, mais fluctue probablement de façon saisonnière à mesure que le niveau d'eau du lac fluctue. Cette fluctuation n'est pas jugée suffisamment importante pour entraîner des fluctuations extrêmes de la répartition ou de la population.
Description
Taille
: 6 à 9 cm SL  
: 5 à 8 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
5 à 8 ans
Régime
Omnivore
Melanotaenia mairasi a été décrite sur la base de vingt-deux spécimens, 12,1 à 54,2 mm de LS, La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. collectés en novembre 2010 dans le lac Furnusu.

La couleur est brunâtre dorsalement et blanche ventralement avec une bande noirâtre mi-latérale de l'œil à la base de la nageoire caudale, une étroite bande rouge entre chaque rangée d'écailles du corps et des marges d'écailles orange.
Le corps des mâles est de couleur brunâtre sur le dos et blanc sur le ventre, avec une bande mi-latérale noirâtre de l'œil à la base de la nageoire caudale. Ils ont une étroite bande rouge entre chaque rangée d'écailles du corps et des marges d'écailles orange. Les nageoires dorsale et anale sont de couleur gris sombre avec des marges rouge-orange et une nageoire caudale rouge. Les femelles sont de couleur similaire, sauf que les deuxièmes nageoires dorsale et caudale sont jaune pâle, tandis que les nageoires restantes sont translucides à blanchâtres.

La nouvelle espèce est étroitement apparentée à Melanotaenia ogilbyi, dont la population connue la plus proche se trouve à environ 350 km au sud-est dans la région de Timika de la province de Papouasie.
Les deux espèces ont des caractéristiques méristiques et morphométriques similaires et des motifs de couleur similaires caractérisés par des rayures rouges entre les rangées d'écailles et une bande médiane noirâtre. Cependant, il existe une différence notable dans le nombre de branchiospines sur le membre inférieur du premier arc branchial, 15-17 pour M. mairasi et 10 ou 11 pour M. ogilbyi. Ce nombre est le plus élevé trouvé parmi le groupe d'espèces "maccullochi". La comparaison actuelle de ces espèces est quelque peu restreinte en raison du manque de spécimens mâles matures de M. mairasi et il reste une bonne possibilité que des différences supplémentaires soient évidentes lorsque davantage de spécimens seront disponibles. L'espèce est également similaire en apparence à Melanotaenia sylvatica du bassin de Lakekamu en Papouasie-Nouvelle-Guinée, mais cette dernière a moins de branchiospines sur le membre inférieur du premier arc branchial (12 ou 13) et généralement moins de rayons anaux mous (16 ou 17 contre 18 ou 19 chez M. mairasi). Il existe également une différence modale dans le nombre de rayons pectoraux avec 12 ou 13 (environ 50 % à chaque comptage) rayons chez M. sylvatica par rapport à 13 ou 14 rayons (environ 63 % avec 14) chez M. mairasi.
 
Régime Alimentaire
On ne connait pas les habitudes alimentaires de l'espèce à l'état sauvage, mais on peut supposer qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

Melanotaenia mairasi est vraisemblablement un omnivore opportuniste.
Les principaux aliments sont les insectes aquatiques, les algues et les insectes terrestres. son régime alimentaire varie cependant en fonction de l'habitat qu'il occupe.

En aquarium, il acceptera sans doute la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.
Dimorphisme
Le corps des mâles est de couleur brunâtre sur le dos et blanc sur le ventre, avec une bande mi-latérale noirâtre de l'œil à la base de la nageoire caudale. Ils ont une étroite bande rouge entre chaque rangée d'écailles du corps et des marges d'écailles orange. Les nageoires dorsale et anale sont de couleur gris sombre avec des marges rouge-orange et une nageoire caudale rouge.
Les femelles sont de couleur similaire, sauf que les deuxièmes nageoires dorsale et caudale sont jaune pâle, tandis que les nageoires restantes sont translucides à blanchâtres.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (15 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        24      25              28      30
pH
              7                       8
GH
         5       7              10       12
Brassage
Aquarium
Volume
200 l minimum (300 l recommandé)
Longueur
120 cm minimum (150 cm recommandé)
Melanotaenia mairasi été collectés près du rivage rocheux parmi la végétation aquatique et les racines submergées de Pandanus.

On ne connait pas grand chose des habitudes de l'espèce, mais on veillera à reproduire, le plus fidèlement possible, le milieu naturel fréquenté.

On veillera à lui fournir des conditions proches de celles qu'il rencontre dans la nature.
Prévoyez donc des zones de végétation dense, ainsi que des zones ouvertes pour la nage de pleine eau.

Ce poisson se plait en eau douce à moyennement dure, légèrement basique à pH 7,5 et assez chaude 25 à 28 °C.

Si l'agencement de l'aquarium importe assez peu, il se plaira dans un aquarium comportant de grosses racines et des zones plantées. Les plantes seront choisie en fonction du milieu lacustre.
Bon nageur, il aura besoin aussi d'une grande zone libre.

Vivant en groupe dans son milieu naturel, il est fortement recommandé de le maintenir en groupe d'au moins six individus et si possible plus afin de diluer l'agressivité des mâles en période de reproduction. Il est d'ailleurs préférables d'avoir plus de femelles que de mâles dans le groupe.
Il conviendrait à un aquarium communautaire, mais la rareté de l'espèce le prédestine plutôt au bac spécifique où le poisson pourra être conditionné pour le frai.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Très rare

Cette espèce se trouve dans le commerce des aquariums, mais les individus disponibles sont tous issus de populations élevées en captivité.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
25 à 28 °C
pH
7,5
GH
7 à 10 °GH
On ne connait pas les habitudes reproductives de l'espèce à l'état sauvage et aucune donnée de reproduction ne semble disponible. On peut supposer cependant qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre. On se référera donc à l'élevage des autres espèces indonésiennes du genre en respectant les variations saisonnières du milieu.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et mairasi en référence au nom des Papous, habitants ancestraux de la localité type.
Références
GBIF, IUCN,
Rainbow fish (https://rainbowfish.angfaqld.org.au/mairasi.htm)
- Allen, G.R. and R.K. Hadiaty, "A new species of rainbowfish (Melanotaeniidae), from western New Guinea (West Papua Province, Indonesia)". in Journal of the Australia New Guinea Fishes Association 25(1):602-607 (2011)
- Kadarusman & Allen, G.R. 2020. Melanotaenia mairasi. The IUCN Red List of Threatened Species 2020

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia mairasi Allen & Hadiaty, 2011" B-Aqua / GP (2022)