Melanotaenia gracilis
Poisson Arc-en-ciel gracile
Le Poisson Arc-en-ciel gracile est un hôte rare de nos aquarium. Classé "En voie de disparition" dans son aire d'origine, on veillera à ne l'acquérir que dans le cadre d'un élevage. Pour ce faire on privilégiera un bac spécifique tenant compte des particularités de l'espèce, notamment en matière de variations saisonnières.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen, 1978
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel gracile
Poisson Arc-en-ciel élancé
Slender Rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Océanie
Australie
Melanotaenia gracilis est essentiellement endémique de la rivière Drysdale et d'un petit affluent de chacun des fleuves Morgan (King Edward River), King George River et Durack River dans la région de Kimberly, dans l'extrême nord de l'Australie occidentale, à 500 km au sud-ouest de Darwin. (Hutchins 1977, Allen 1978, Morgan 2010, Morgan et al., 2011).
Malgré sa distribution restreinte, cette espèce est considérée localement abondante (Morgan 2010, Morgan et al. 2011). La plupart des prélèvements ont eu lieu dans la rivière Drysdale (Hutchins 1977, Allen 1978, Morgan et al. 2011, Hammer 2018).

Localité type : Drysdale River, Australie occidentale.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
20 à 28 °C
Cette espèce fréquente généralement les rivières aux fonds sablonneux, immobiles ou lentes bordés de Mélaleuques (arbres à "écorce de papier" endémiques d'Australie) et de palmiers Pandanus.
Les poissons se rassemblent souvent en grand nombre dans des mares ombragées autour de souches et de branches submergées, et des bassins rocheux isolés.
Les eaux sont claires avec un débit minimal pendant la saison sèche.

Melanotaenia gracilis est sympatrique avec M. australis.
Critère : B2ab(iii)
Cette espèce a été évaluée comme étant en voie de disparition parce qu'elle a des emplacements et une distribution limités (AOO inférieure à 500 km2) avec des menaces continues du bétail (par les bovins et les porcs sauvages notamment, qui causent des dommages aux rives entraînant l'envasement des mares) et des crapauds de canne (Rhinella marina, Crapaud buffle) conduisant à la dégradation de l'habitat.

Cette espèce est pourtant considérée comme localement abondante dans son aire de répartition restreinte (Allen et al. 2002, Morgan et al . 2011). L'échantillonnage précédent de cette espèce a toujours révélé qu'elle était abondante, mais il n'y a aucune information récente (moins de huit ans) sur la population.

Cette espèce n'est pas protégée dans le cadre d'une gestion de conservation spécifique à l'espèce, mais sa distribution se situe dans une région éloignée couverte en partie par le parc national de Drysdale River. Une grande partie de son habitat est en baux pastoraux.
Description
Taille
: 7 à 7,5 cm SL  
: 6 à 6,5 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
6 à 8 ans
Régime
Carnivore
Le Poisson Arc-en-ciel gracile et un poisson au corps élancé, comprimé latéralement, vert pâle à brun olive avec une bande médiane foncée indistincte et un éclat lavande irisé sur les côtés inférieurs.
Les nageoires sont transparentes ou légèrement roses avec une bordure rouge vif sur les nageoires dorsale et anale et des pointes rouges sur les lobes caudaux.
La première nageoire dorsale prend naissance approximativement au niveau de la base du deuxième au quatrième rayon de la nageoire anale (Allen 1978).

Bien que l'espèce ressemble superficiellement à Melanotaenia nigrans avec qui elle est étroitement apparentée, ayant apparemment évolué à partir d'un ancêtre commun, elle peut être séparée sur la base du niveau de l'origine et de la coloration de la première nageoire dorsale (Allen 1978).
La bande médio-latérale de M. gracilis n'est pas aussi bien définie que celle de M. nigrans.

Rayons dorsaux IV à VI, deuxièmes rayons dorsaux I, 7 à 10, rayons anaux I, 17 à 20, écailles des joues 7 à 11

Il semble que les mâles puissent atteindre une taille maximale de dix centimètres, mais en mesurent généralement moins de huit.
 
Régime Alimentaire
On sait peu de choses sur les habitudes alimentaires de cette espèce. Il s'agit probablement d'insectes aquatiques et de leurs larves, d'insectes terrestres tombés dans l'eau, de petits crustacés et de quelques algues.

En aquarium, Melanotaenia gracilis accepte la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.
Dimorphisme
Les mâles matures sont plus grands et présentent une coloration plus brillante que les femelles. Ils développent également un corps plus profond que les femelles à mesure qu'ils grandissent.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
8 minimum (15 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 1
Paramètres
Température
        20      22              26      28
pH
         6,5      7            7      8
GH
         5       10              15       20
Brassage
Aquarium
Volume
250 l minimum (350 l recommandé)
Longueur
120 cm minimum (150 cm recommandé)
Peu d'informations sont disponibles concernant la biologie de l'espèce autre qu'une préférence pour les eaux claires et la reproduction a lieu entre 20 et 26°C (Leggett et Merrick 1987).

Attention ! : Son habitat est soumis à des changements saisonniers en termes de température et de chimie de l'eau, ce qui en fait une espèce adaptable pour les uns, mais compliquée à satisfaire pour les autres.
En effet, on peut considérer que l'espèce pourra s'adapter à des conditions de captivité "limites" ou au contraire qu'il faudra adapter son environnement artificiel aux changements saisonniers trouvés dans son milieu naturel.

L'espèce habite les canaux de rivières d'eau douce claire avec de l'eau calme ou lente et généralement bordé d'arbres.
Elle forme de grands bancs à la surface ou près de la surface des bassins rocheux ombragés ou se rassemble le long des bords des cours d'eau où il y a une couverture végétale ou des branches submergés à la saison sèche (23°C-28°C).
Contrairement à de nombreux autres membres du genre, son habitat naturel est assez peu végétalisé et rocheux.
Un aquarium biotope consisterait donc en un substrat de gravier avec des roches lisses et usées par l'eau, et éventuellement une ou deux branches de hêtre. Cependant, les poissons sont tout aussi heureux dans une configuration densément plantée. Dans les deux cas, le mouvement de l'eau doit être réduit au minimum.
Les milieux fréquentés sont soumis à des changements saisonniers de température, de niveau d'eau et de sédiments dissous, avec une température de l'eau, le pH et la dureté variant considérablement entre les saisons sèches et humides.

C’est un poisson particulièrement actif, qui passe son temps à nager en pleine eau. Il a donc besoin de beaucoup d’espace.
Comme ce poisson se comporte bien mieux lorsqu'il est maintenu en banc d'au moins six individus, mais de préférence plus encore. Une douzaine d'individus, voire une quinzaine, avec plus de femelles que de mâle formera un groupe idéal. Les mâles seront alors encouragés à afficher leurs plus belles couleurs en compagnie de congénères.
Bien évidemment, un aquarium de taille appropriée serait nécessaire pour un très grand groupe et trois cents litres ne seront pas de trop pour cette espèce remuante.

En revanche, Melanotaenia gracilis évoluant principalement dans la zone supérieure et la zone intermédiaire, la composition du sol ne sera pas d'une grande importance.

Idéalement, on reproduira les variations saisonnières de son habitat et simulant une saison sèche et une saison des pluies. En plus de favoriser le frai, ces changements sont nécessaires à la santé des poissons et prolongent leur espérance de vie en intercalant une période de repos entre les périodes d'activités reproductives.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Très rare

Melanotaenia gracilis a été découverte pour la première fois en 1975 par Barry Hutchins du Western Australian Museum.
Les premiers spécimens vivants à s'être établis avec succès dans l'aquariophilie ont été collectés en 1986 par Ray Leggett et Graham Heidke. Depuis lors, il y a eu de nombreuses collections et elles sont maintenant raisonnablement bien établies. Cependant, cette espèce se trouve rarement dans le commerce aquariophile (Leggett et Merrick 1987).
On devra donc se procurer les spécimens convoités auprès d'éleveurs passionnés.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
20 à 26 °C
On sait très peu de choses sur la biologie de ce Melanotaenia dans son environnement naturel.
Conformément aux variations saisonnières subit dans son habitat, il semble qu'une petite augmentation de la température puisse provoquer le frai de l'espèce.
Le frai aurait lieu d'octobre à décembre au tout début de la saison des pluies.
Selon Hammer 2018, la reproduction aurait lieu toute l'année, ce qui est étonnant pour un poisson soumis à de telles variations saisonnières. (Il s'agit peut-être d'une observation en captivité (à vérifier) ).

Melanotaenia gracilis se reproduit probablement de la même manière que d'autres espèces du genre.
Bien que l'absence de végétation aquatique dans ses eaux naturelles puisse indiquer qu'il disperse ses œufs directement sur le substrat, et non sur les feuilles des plantes.
Mais les observations de groupes importants dans et autour des branchages et autres racines pourrait faire penser à leur utilisation comme support de ponte.

Les femelles produisent probablement de petits œufs (0,9 mm) déposés avec des fils adhésifs qui se fixent aux supports (voir plus haut). Il est probable qu'elles les libèrent par "lot" immédiatement fertilisés par le mâle.

Note : Cet arc-en-ciel de forme unique est une espèce peu commune dans le passe-temps, principalement parce qu'il vient d'une région aussi reculée d'Australie. Il est actuellement inscrit sur la liste des espèces menacées de l' UICN comme étant en péril, de sorte que toutes les tentatives de ponte en captivité sont à encourager.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et gracilis, "gracile, élancé"
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase, Seriously Fish, Fishes of Australia, Rainbowfish
- Allen, G.R. "The rainbowfishes of northwestern Australia (family Melanotaeniidae). Tropical Fish Hobbyist 26: 91-102 (1978)
- Allen G.R. "Freshwater fishes of Australia". T.F.H. Publications, Inc., Neptune City, New Jersey. (1989)
- Allen G.R. & Leggett R. "A collection of freshwater fishes from the Kimberley region of Western Australia". Record of the Western Australian Museum 14(4): 527-545 (1990)
- Allen, G.R., Midgley, S.H. and Allen, M. "Field guide to the Freshwater Fishes of Australia". Western Australian Museum, Perth. (2002)
- Axelrod, H.R., W.E. Burgess, N. Pronek and J.G. Walls, "Dr. Axelrod's Atlas of freshwater aquarium fishes". Sixth edition. T.F.H. Publications, Neptune City, New Jersey. (1991)
- Groombridge, B. (ed.). 1994. 1994 IUCN Red List of Threatened Animals. IUCN, Gland, Switzerland and Cambridge, UK.
- Hammer, M.P. "Family Melanotaeniidae ranibowfishes". In: Shelley, J.J., Morgan, D.L., Hammer, M.P., Le Feuvre, M.C., Moore, G.I., Gomon, M.F., Allen, M.G. and Saunders, T. (eds), A field guide to the freshwater fishes of the KImberley, pp. 82-93. Murdoch University Print Production Team, Murdoch. (2018)
- Hutchins, J.B. "The freshwater fish fauna of the Drysdale River National Park North Kimberley, Western Australia". In: Kabay, E.D. and Burbidge, A.A. (eds), A biological survey of the Drysdale River National Park North Kimberley, Western Australia in August, 1975., pp. 102-109. Department of Fisheries and Wildlife, Perth. (1977)
- Leggett, R. and Merrick, J.R. "Australian natives fishes for aquariums". J.R. Merrick Publications, Artamon, New South Wales. (1987)
- Martin F. Gomon et Dianne J. Bray, Melanotaenia gracilis dans Fishes of Australia, consulté le 28 septembre 2022
- Merrick, J.R. and G.E. Schmida, "Australian freshwater fishes: biology and management". Griffin Press Ltd., South Australia. (1984).
- Morgan, D. L. "Fishes of the King Edward River in the Kimberley region, Western Australia". Records of the Western Australian Museum 25: 351-368 (2010)
- Morgan, D. L., Allen, G. R., Pusey, B. J. and Burrows, D. W. "A review of the freshwater fishes of the Kimberley region of Western Australia". in Zootaxa 2816: 1-64 (2011)
- Morgan D., D. Cheinmora, A.Charles, P. Nulgit and Kimberley Language Resource Centre "Fishes of the King Edward and Carson Rivers with their Belaa and Ngarinyin names". in Land and Water Australia Project No. UMU22. (2006)
- Morgan, D.L. "Melanotaenia gracilis". The IUCN Red List of Threatened Species 2019
- Tappin A.R. "Rainbow Fishes, their care and keeping in captivity". (2010)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia gracilis, Allen, 1978" B-Aqua / TE, GP (2022)