Melanotaenia ogilbyi
Poisson arc-en-ciel d'Ogilby
Le Poisson arc-en-ciel d'Ogilby est encore très rare dans le commerce aquariophile, et sa maintenance induit nécessairement son élevage afin de diffuser plus largement l'espèce, vulnérable dans son milieu.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Weber, 1910
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson arc-en-ciel d'Ogilby
Ogilby's rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie
Melanotaenia ogilbyi n'est connu que de la région de Timika et du cours inférieur de la rivière Lorentz, dans le sud de la province de Papouasie, en Indonésie. Il était autrefois commun dans la région de Timika (Kuala Kencana - région de la rivière Kopi), mais est maintenant considéré comme rare, en grande partie en raison de la destruction de son habitat. Il est peut-être plus répandu dans la zone située entre la baie de l'Etna et la rivière Lorentz, mais cette zone reste largement non étudiée (Weber 1910, GR Allen comm. pers. 2019)

Cette espèce a été décrite en 1910 par Max CW Weber à partir de types collectés dans le Noord-Fluss ("North River"), aujourd'hui rebaptisé Lorentz River, par l'explorateur hollandais Hendrikus Albertus Lorentz lors d'une expédition en 1907.


Longtemps ignoré, il n'a été collecté par Gerald R. Allen qu'en 1995 et l'espèce a ensuite été introduite dans le passe-temps de l'aquarium.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Melanotaenia ogilbyi se rencontre généralement dans les petits ruisseaux de la forêt tropicale à débit lent.

Il a été trouvé en compagnie de Melanotaenia papuae, Melanotaenia goldiei, Melanotaenia rubrostriata et Melanotaenia sylvatica et de Pseudomugil novaeguinea et Pseudomugil ivantsoffi, dans les affluents de la rivière Lorentz et dans les ruisseaux de la région de Timika-Tembagapura en Papouasie occidentale.
La rivière Lorentz est l'une des grandes rivières à débit lent des basses terres du sud de la Papouasie occidentale, se jetant dans la mer d'Arafura près d'Agats. Elle traverse plusieurs grands habitats de zones humides, notamment la forêt marécageuse d'eau douce, la forêt marécageuse de tourbe et la forêt de mangrove.

En 1995, des spécimens supplémentaires ont été collectés par Gerald Allen dans les environs de Timika. Puis en 2011, des spécimens vivants ont été collectés dans la rivière Wataikwa par Hans-Georg Evers et initiés au passe-temps aquariophile.
Critère : B1ab(iii)
Cette espèce était autrefois commune dans la région de Timika dans la région de la rivière Kuala Kencana-Kopi, mais elle est maintenant considérée comme rare, en grande partie en raison de la destruction de l'habitat (GR Allen comm. pers. 2019).

Cette espèce est classée Vulnérable. Sa zone d'occurrence (EOO) est de 16 500 km2. La région de Timika est menacée par l'exploitation minière et les activités associées, et cela représente deux emplacements basés sur la menace. Il y a un déclin continu de l'habitat en raison de cette menace. La région de Lorentz se trouve dans une zone protégée et ne fait face à aucune menace majeure à l'heure actuelle, ce qui représente un troisième emplacement. Cette espèce pourrait être plus répandue dans la région intermédiaire, mais cela n'affecterait pas l'EOO et le nombre de localités ne serait pas supérieur à dix.

La destruction de l'habitat a entraîné le déclin de cette espèce dans la région de Timika où elle était autrefois commune (GR Allen comm. pers. 2019). La région de Timika est connue une forte augmentation de la population humaine au cours des dernières décennies en raison de la migration pour l'exploitation minière. Les menaces connexes pour cette espèce comprennent le défrichement des terres pour le logement. Il existe une concession minière dans la région, à l'intérieur de laquelle aucun site n'est présent.

La population la plus à l'est se trouve dans le parc national de Lorentz.
Il n'y a donc pas de menaces majeures pour cette espèce dans la région de Lorentz en raison de la présence de l'aire protégée. Cependant, aucune action de conservation n'est en place pour cette espèce.
Description
Taille
: 8 à 10 cm SL  
: 7 à 9 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
6 à 8 ans
Régime
Omnivore
Melanotaenia ogilbyi peut atteindre une taille maximale d'environ 6,5 à 7,0 cm SL (Weber 1910, GR Allen comm. pers. 2019), mais peut atteindre une taille maximale de 10 cm, mais généralement inférieure à 8 cm selon A.R. Tappin (2008).

Cette espèce appartient au "groupe d'espèces M. maccullochi" de poissons arc-en-ciel. Les principales différences entre cette espèce et ses parents les plus proches, M. papuae, M. maccullochi, M. sexlineata et M. mairasi sont liées au motif de couleur.
Les Melanotaenia ogilbyi ont une coloration bleutée sur les flancs et le dos, devenant blanchâtre ventralement. Chaque rangée d'écailles horizontales sur le corps est séparée par d'étroites bandes rouges avec une bande médiane noirâtre. Les nageoires sont bleuâtres à translucides, le bord antérieur de la première nageoire dorsale et les parties externes de la deuxième nageoire dorsale et anale sont sombres chez les mâles. Bassin et nageoires pectorales translucides.
Le poisson a 6-7 épines dorsales, 11 rayons mous dorsaux, 1 épine anale et 17-18 rayons mous anaux.

Melanotaenia ogilbyi est assez similaire à Melanotaenia papuae, mais avec des rayures sombres plus intenses le long du milieu du corps. Les rayures peuvent parfois fusionner en une seule large bande.
 
Régime Alimentaire
On ne connait pas les habitudes alimentaires de l'espèce à l'état sauvage, mais on peut supposer qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.

En aquarium, il acceptera sans doute la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.
Dimorphisme
Les mâles sont plus grands et ont généralement un corps plus profond que celui des femelles. Ils sont aussi globalement plus colorés et brillants que leurs compagnes.
Les parties externes de la deuxième nageoire dorsale et anale sont sombres chez les mâles
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (15 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        22      24              26      29
pH
         6      6,5            7      7,5
GH
         5       8              10       15
Brassage
Aquarium
Volume
200 l minimum (300 l recommandé)
Longueur
120 cm minimum (150 cm recommandé)
Melanotaenia ogilbyi a été initialement collecté dans les marécages de pandanus du cours inférieur de la rivière Lorentz en Nouvelle-Guinée. La rivière Lorentz, grandes rivières à débit lent des basses terres traverse plusieurs grands habitats de zones humides, notamment la forêt marécageuse d'eau douce, la forêt marécageuse de tourbe et la forêt de mangrove.

On veillera à lui fournir des conditions proches de celles qu'il rencontre dans la nature.
Prévoyez donc des zones de végétation dense, ainsi que des zones ouvertes pour la nage de pleine eau.

Melanotaenia ogilbyi se plait en eau douce à moyennement dure et se développe mieux dans une eau acide pH 6,0 à 7,5 et assez chaude 24 à 26 °C.

Si l'agencement de l'aquarium importe assez peu, il se plaira dans un aquarium comportant de grosses racines et des zones plantées. Les plantes seront choisie en fonction du milieu, doux, acide et plutôt sombre.
Bon nageur, il aura besoin aussi d'une grande zone libre.
L'ajout d'un tapis de feuilles peut être une bonne option pour conserver l'acidité de l'eau, tout comme l'ajout de plantes flottantes pour assurer une ombre relative .

Vivant en groupe dans son milieu naturel, il est fortement recommandé de le maintenir en groupe d'au moins six individus et si possible plus afin de diluer l'agressivité des mâles en période de reproduction. Il est d'ailleurs préférables d'avoir plus de femelles que de mâles dans le groupe.
Il convient très bien à un aquarium communautaire, mais reste un poisson vif qui pourrait avoir tendance à importuner des poissons plus craintifs.
Dans la nature, Melanotaenia ogilbyi est présent avec le Pseudomugil ivantsoffi. Les deux espèces sont paisibles, se socialisent très bien et brillent dans les plus belles nuances de jaune et de rouge.
Bien sûr l'aquarium devra être dans ce cas d'un volume suffisant à cette cohabitation.

On préférera cependant la maintenance en bac spécifique permettant le frai et la sauvegarde naturelle d'alevins.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Très rare

Melanotaenia ogilbyi se trouve dans le commerce des aquariums, mais les individus disponibles sont issus de populations élevées en captivité (P. Unmack comm. pers. 2019).

L'espèce a été collectée dans le cours inférieur de la rivière Lorentz en 1907 par un explorateur néerlandais nommé Dr H. Lorentz. Il a recueilli sept spécimens. En 1995 seulement, le Dr Gerald R. Allen a collecté quelques spécimens près de Timika,

Melanotaenia ogilbyi a d'abord été élevé en Allemagne, mais s'est ensuite propagé en Indonesie pour l'aquariophilie. La plupart des individus disponibles proviennent des environs de la ville de Timika dans le sud de la Nouvelle-Guinée. On les trouve d'ailleurs souvent sous l'appellation M. ogilbyi "Timika"

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
24 à 26 °C
pH
6,5 à 7
GH
8 à 10 °GH
On ne connait pas les habitudes reproductives de l'espèce à l'état sauvage et aucune donnée de reproduction ne semble disponible. On peut supposer cependant qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre. On se référera donc à l'élevage des autres espèces indonésiennes du genre en respectant les variations saisonnières du milieu.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et ogilbyi, "d'Ogilby", en l'honneur de James Douglas Ogilby, ichtyologiste australien (1853-1925).

Note : Le Dr Lorentz. Lorentz a participé à trois expéditions en Nouvelle-Guinée néerlandaise, la partie actuelle de la Papouasie occidentale (ouest) de l'île de Nouvelle-Guinée. La première expédition, dirigée par A. Wichmann, remonte à l'année 1903. Lorentz a ensuite mené des expéditions en 1907 et 1909-1910.
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase
Rainbow Fish https://rainbowfish.angfaqld.org.au
- Allen, G.R., "Field guide to the freshwater fishes of New Guinea". Publication, no. 9. Christensen Research Institute, Madang, Papua New Guinea. (1991)
- Allen, GR, Hortle, KG et Renyaan, S.J. "Poissons d'eau douce de la région de Timika en Nouvelle-Guinée". PT Freeport Indonesia et Tropical Reef Research, Osbourne Park. (2000)
- Allen, GR, AW Storey et M. Yarro. "Poissons d'eau douce de la rivière Fly Papouasie-Nouvelle-Guinée". in Tabubil, PNG. Ok Tedi Mining and Tropical Reef Research. (2008)
- Eschmeyer, William N.; Fricke, Ron & van der Laan, Richard (eds.). "Melanotaenia ogilbyi". Catalog of Fishes. California Academy of Sciences. Retrieved 4 July 2019.
- Evers H. "In pursuit of the disappearing Ogilby's Rainbowfish - Melanotaenia ogilbyi". in Amazonas 1(3): 82-85 (2011)
- Fricke, R., Eschmeyer, WN et Van der Laan, R. (eds). 2020. Catalogue des poissons d'Eschmeyer : genres, espèces, références. Mis à jour le 2 mars 2020.
- Froese, Rainer; Pauly, Daniel (eds.) (2019). "Melanotaenia ogilbyi" in FishBase. February 2019 version.
- Groombridge, B. (éd.). Liste rouge de l'UICN des animaux menacés . UICN, Gland, Suisse et Cambridge, Royaume-Uni. (1994)
- Kadarusman, Allen, GR & Hammer, M. "Melanotaenia ogilbyi". IUCN Red List of Threatened Species. (2020).
- Ohee, H.L. "Diversité des poissons d'eau douce dans une zone de concession de palmiers à huile à Mimika, Papouasie". Biodiversitas 17(2): 665-672 (2016)
- Tappin Adrian R. "Rainbow Fish" Updated April, 2013
- Weber, M. "Neue Fische aus Niederländisch Süd-Neu-Guinea". in Notes du Leyden Museum 32(4 (no. 28)): 225-240 (1910)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia ogilbyi, Weber, 1910" B-Aqua / GP (2022)