Melanotaenia parva
Poisson Arc-en-ciel du lac Kuromai
Le Poisson Arc-en-ciel du lac Kuromai est en danger critique d'extinction et peut-être éteinte à l'état sauvage.
On veillera donc à n'acquérir cette espèce que dans le cadre d'une reproduction en vue de sa diffusion parmi les passionnés du genre.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen, 1990
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel du lac Kuromai
Petit Poisson Arc-en-ciel
Lake Kuromai rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie
Indonésie, Nouvelle-Guinée
Melanotaenia parva est endémique du lac Kurumoi, un petit lac isolé qui se trouve au milieu de l'isthme étroit reliant la péninsule de Vogelkop (Kepala Burung en indonésien et Birds Head en anglais) au reste de la Nouvelle-Guinée en Indonésie (Irian Jaya).
Le lac est situé sur un terrain vallonné à une altitude d'environ 400 m (Kadarusman et al . 2010, GR Allen comm. pers. 2019).
Le poisson était auparavant commun dans le lac (GR Allen comm. pers. 2019), mais en 2007/2008, il n'a été trouvé qu'aux abords du lac (Kadarusman comm. pers. 2019).
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Cette espèce n'est connue que du petit lac Kurumoi, d'environ cinq cents mètres sur huit cents et vraisemblablement de son exutoire. (Kadarusman et al . 2010, GR Allen comm. pers. 2019).
Ce lac dont il est endémique est en train de s'assécher. Sa surface est réduite à un hectare et la profondeur est de moins d'un mètre.
Le niveau du lac semble avoir diminué de façon spectaculaire au cours des dernières années.
Bien que le lac fasse partie de la rivière Yakati, le niveau d'eau actuel est bien en dessous de son exutoire naturel et il n'y avait pas d'exutoires visibles.
Le terrain est montagneux et à une altitude de 400 m.

Melanotaenia parva y était très abondant et la plupart des spécimens ont été collectés le long du rivage du lac parmi une végétation aquatique dense.
Ce lac est caractérisé par une rive principalement boueuse et l'eau est très trouble.
Dans certaines sections, il y a une croissance dense de Ceratophyllum demersum.
Critère : B2ab(iii,v)
La principale menace pour cette espèce provient de la grave altération de l'habitat dans le lac Kurumoi, y compris des changements dans la végétation et les niveaux de sédiments, et une baisse du niveau de l'eau, causée par une infestation de tilapia introduit.

Cette espèce est évaluée comme étant "En danger critique d'extinction" et est peut-être éteinte à l'état sauvage. Elle est endémique du lac Kurumoi, qui a subi de graves altérations de l'habitat, notamment des changements dans la végétation et les niveaux de sédiments, et une baisse du niveau de l'eau, et aussi par une introduction de Tilapia sp..
La zone d'occupation (AOO), si elle existe encore, n'est que de 4 km2[/SUP et il n'y a qu'un seul emplacement menacé par l'introduction du tilapia.
On enregistre des déclins continus de l'habitat et de la taille de la population. Cette espèce a été capturée pour la dernière fois en 2008 et des relevés sont nécessaires pour déterminer l'état actuel de la population.
Description
Taille
: 4,5 à 5,5 cm SL  
: 4 à 5 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
5 à 6 ans
Régime
Omnivore
Gerry Allen a signalé qu'il semblait y avoir deux formes colorées de Melanotaenia parva dans le lac Kurumoi.
Les mâles étant soit bleuâtres à mauves avec une bande médiane noire (parfois uniquement sur la moitié avant), soit argentés avec des taches rouges et des lignes étroites rouges ou oranges entre chaque rangée d'écailles sur le côté du corps.
Les nageoires des deux variétés étaient rouges. Les jeunes mâles ont une couleur rose-mauve qui devient de plus en plus rouge orangé vif à mesure qu'ils grandissent.
L'espèce serait très petite (d'où le nom d'espèce "parva", qui signifie petit en latin). Cependant, Melanotaenia parva pourrait atteindre une taille maximale de 9-10 cm en aquarium (Tappin, A.R., 2010)
M. parva est étroitement lié à l'espèce sympatrique M. angfa, trouvée dans les cours d'eau à proximité du lac. Les deux espèces se ressemblent, ce qui occasionne peut-être des confusions d'identification.

M. parva est étroitement apparenté à M. angfa que l'on trouve dans les cours d'eau voisins. La première impression de Gerald Allen était qu'il s'agissait peut-être d'une variété de M. angfa. Cependant, il existe des différences significatives concernant le nombre d'épines de la première nageoire dorsale, les rayons mous de la seconde dorsale et anale et les écailles des joues.

Note : En 1989, Gerald Allen a participé à une enquête sur la conservation de la région de la baie de Bintuni, le grand golfe qui sert à isoler la péninsule de Vogelkop du reste de la Nouvelle-Guinée. Bien que les travaux aient principalement porté sur des poissons saumâtres et marins, il a eu l'occasion d'y faire plusieurs collectes d'eau douce ainsi que dans les environs de Manokwari et de Sorong, dans la région nord-est et ouest de la péninsule de Vogelkop. Ces collections ont abouti à la découverte de trois nouvelles espèces, Melanotaenia angfa, M. arfakensis et M. parva.
 
Régime Alimentaire
On ne connait pas vraiment les habitudes alimentaires de l'espèce à l'état sauvage, mais on peut supposer qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

En aquarium, il acceptera sans doute la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.
Dimorphisme
Les mâles sont plus grands que les femelles, et plus colorés qu'elles, surtout pendant la période de frai.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (15 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        22      25              25      27
pH
         7      7,5            7,5      8
GH
         5       8              10       12
Brassage
Aquarium
Volume
200 l minimum (300 l recommandé)
La plupart des spécimens de Melanotaenia parva ont été collectés le long du rivage du lac parmi une végétation aquatique dense. Les rives du lac sont principalement boueuse et l'eau est très trouble.
Dans certains endroits du lac, on note une croissance dense de Ceratophyllum demersum.

Malgré un endémisme à l'aire très restreinte, Melanotaenia parva semble tolérer une grande variété de paramètres de l'eau.
On veillera néanmoins à lui fournir des conditions proches de celles qu'il rencontre dans la nature.
Prévoyez donc une zone de végétation dense, ainsi qu'une grande zone ouverte pour la nage de pleine eau.
Les plantes seront choisies en fonction du milieu, assez dur, légèrement basique et assez lumineux.

Vivant en groupe dans son milieu naturel, il est fortement recommandé de le maintenir en groupe d'au moins six individus et si possible plus afin de diluer l'agressivité des mâles en période de reproduction. Il est d'ailleurs préférables d'avoir plus de femelles que de mâles dans le groupe.
Il conviendrait à un aquarium communautaire, mais on préférera cependant la maintenance en bac spécifique permettant le frai et la sauvegarde naturelle d'alevins de cette espèce rare et en danger d'extinction dans son milieu.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Rare

Des spécimens vivants de M. parva ont été collectés par Heiko Bleher en 1999 et introduits dans le passe-temps aquariophile.
Cette espèce se trouve néanmoins que rarement dans le commerce des aquariums, et les individus sont issus de populations élevées en captivité.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.
Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Courante
Paramètres
Température
24 à 25 °C
pH
7 à 7,5
GH
7 à 9 °GH
On ne connait pas vraiment les habitudes reproductives de l'espèce à l'état sauvage et aucune donnée de reproduction en captivité ne semble disponible. On peut supposer cependant qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre. On se référera donc à l'élevage des autres espèces indonésiennes du genre en respectant les variations saisonnières du milieu.

On doit pouvoir déclencher le frai en pratiquant des changements d'eau fréquents, imitant la saison des pluies.

Les Melanotaenia déposent leurs œufs dans des zones herbeuses (ou des vadrouilles de frai) et les œufs éclosent en sept à dix jours en fonction de la température.
Les œufs peuvent être récoltés avec les vadrouilles et placées dans un réservoir séparé pour éviter la prédation.


Le protocole d'élevage décrit par Dana Harris (2015) et s'inspirant de l'élevage de Meltanotaenia Picta n'a pas donné les résultats escomptés, mais il est intéressant de le consulter pour en tirer les enseignements.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et parva du latin parvus "petit, faible", le poisson étant l'un des plus petit du genre.
Références
GBIF, IUCN,
Rainbow Fish (https://rainbowfish.angfaqld.org.au/Parva.htm)
Rainbow hobbyist NI (https://rainbowfishhobbyist.weebly.com/blog/archives/08-2015)
- Allen, G.R. "Les poissons arc-en-ciel (Melanotaeniidae) de la Péninsule de Vogelkop, Irian Jaya, avec description de trois nouvelles espèces". in Revue française d'Aquariologie Herpétologie 16(4): 101-112 (1990)
- Allen, G.R. "Field guide to the freshwater fishes of New Guinea". Christensen Research Institute, Madang, Papua New Guinea. (1991)
- Allen, G.R., Hadiaty, R.K., Unmack, P.J. & Erdmann, M.V. "Rainbowfishes (Melanotaenia: Melanotaeniidae) of the Aru Islands, Indonesia with descriptions of five new species and redescription of M. patoti Weber and M. senckenbergianus Weber." in aqua, International Journal of Ichthyology, 21 (2): 66-108 (2015)
- Allen, G.R. & Kadarusman. 2020. Melanotaenia parva. The IUCN Red List of Threatened Species 2020
- Fricke, R., Eschmeyer, W.N. and Van der Laan, R. (eds). 2020. Eschmeyer's Catalog of Fishes: genera, species, references. Updated 02 March 2020.
- Groombridge, B. (ed.). 1994 IUCN Red List of Threatened Animals. IUCN, Gland, Switzerland and Cambridge, UK.
- Kadarusman, Sudarto, Paradis, E. and Pouyaud, L. "Description of Melanotaenia fasinensis, a new species of rainbowfish (Melanotaeniidae) from West Papua, Indonesia with comments on the rediscovery of M. ajamaruensis and the endangered status of M. parva". in Cybium 34(2): 207-215. (2010)
- Mailliet C. "Those little red fish" Melanotaenia parva and Glossolepis pseudoincisus". in Fishes of Sahul 18(3): 58-67 (2004)
- Nugraha, M.F.I., Kadarusman, Hubert, N., Avarre, J.C., Hadiaty, R.K., Slembrouck, J., Carman, O., Sudarto, Ogistira, R. & Pouyaud L. "Eight new species of Rainbowfishes (Melanotaeniidae) from the Birds Head Region, West Papua, Indonesia." in Cybium, 39 (2): 99-130 (2015)
- Tappin Adrian R. "Melanotaenia parva, Allen, 1990" in Rainbow Fish (2010)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia parva, Allen, 1990" B-Aqua / TE, GP (2022)