Melanotaenia herbertaxelrodi
Poisson Arc-en-ciel d'Axeldod
Le Poisson arc-en-ciel du lac Tebera est parfaitement adapté à un bac fortement planté avec un débit d'eau assez lent et des espaces ouverts entre les zones de plantation. Issu d'un milieu peu soumis aux variations saisonnières, il est globalement plus facile à maintenir que d'autres membres du genre.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen, 1981
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel d'Axeldod
Poisson Arc-en-ciel du lac Tebera
Lake Tebera Rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Océanie
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Endémique du Lac Tebera, cette espèce est limitée au lac Tebera et à ses affluents dans la partie montagneuse la plus septentrionale de la province du Golfe, dans le sud de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Allen 1981, GR Allen comm. pers. 2019).
Un seul spécimen a été collecté à Karamui, à 38 km au nord du lac.

Cette espèce était commune lors de sa collecte dans les années 1980 et 1990, mais il n'y a pas d'informations récentes (GR Allen comm. pers. 2019).
La population de cette espèce connaît probablement des fluctuations de taille avec l'assèchement observé du lac observé ces dernières années.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
20 à 26 °C
pH
7,5 à 7,8
Melanotaenia herbertaxelrodi est présent dans les milieux lacustre et fluvial.
Le lac Tebera, à environ 410 kilomètres au nord-ouest de Port Moresby, se trouve à une altitude d'environ 800 m au-dessus du niveau de la mer et est entouré de montagnes escarpées s'élevant à une altitude d'environ 1 500 m.
Le lac Tebera fait partie du système fluvial Purari. Il est composé de nombreux étangs, marécages et sources interconnectés qui occupent un bassin d'environ dix kilomètres de long et deux kilomètres de large.
L'habitat se compose d'eaux de lac marécageuses avec une végétation aquatique abondante et des sources associées («trous bleus») le long du rivage. Cette espèce est également abondante dans les petits cours d'eau d'alimentation dans les bassins plus profonds avec des débris de bois. (Allen 1981, GR Allen comm. pers. 2019).

Note : Melanotaenia herbertaxelrodi a été collecté par Gerald Allen et Brian Parkinson en septembre 1980 dans un petit ruisseau d'eau claire à environ quatre kilomètres à l'est du lac Tebera.
La recherche de Melanotaenia herbertaxelrodi a eu lieu après que Patricia Kailola, alors conservatrice du Kanudi Fisheries Research Lab à Port Moresby, ait envoyé une photo à Gerald Allen d'un poisson arc-en-ciel inhabituel collecté par Grant West au lac Tebera. Bien que les spécimens sur la photo soient morts et fanés, Gerald Allen a reconnu qu'il s'agissait clairement d'une nouvelle espèce.
Critère : D2
Cette espèce est endémique du lac Tebera et des cours d'eau du bassin lacustre environnant dans les hautes terres centrales de Papouasie-Nouvelle-Guinée dans une zone très restreinte, avec une zone d'occurrence de 200 km2. La population de cette espèce connaît probablement des fluctuations de taille avec l'assèchement observé du lac sous les événements El Niño. Les modèles actuels de changement climatique du CSIRO prédisent une augmentation de la fréquence et de l'ampleur des événements El Niño, ce qui pourrait menacer cette espèce car la fréquence d'assèchement est susceptible d'augmenter, laissant peut-être moins de temps pour le rétablissement de la population. Il existe une menace future plausible d'un événement de sécheresse qui pourrait avoir de graves répercussions sur la population de cette espèce, elle est donc évaluée sous Vulnérable D2. En raison de sa distribution restreinte, il est également vulnérable à l'introduction d'espèces envahissantes, qui ont été introduites dans des systèmes similaires en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les refuges fluviaux semblent être primordiaux dans sa protection.
Description
Taille
: 9 à 12 cm SL  
: 9 à 10 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
8 à 10 ans
Régime
Omnivore
Il semble que Melanotaenia herbertaxelrodi puisse atteindre une taille maximale de douze centimètres, mais généralement celle-ci reste en général inférieure à dix.

Les mâles sont principalement jaune vif (parfois verdâtre) avec une ligne médiane latérale bleu-noir. Les nageoires dorsale, anale et caudale peuvent être rouges ou jaunes.
Pendant le frai, le mâle a une bande bleue ou blanche intense de la première nageoire dorsale s'étendant sur la nuque jusqu'au bout du museau, tandis que toute la tête peut devenir presque noire. Le reste du corps est jaune vif avec des nageoires rougeâtres.

Les mâles ont généralement un corps plus profond que les femelles et développent un front haut et un profil de poitrine angulé avec une croissance accrue. Le corps commence à s'approfondir chez les mâles après avoir atteint une longueur de 45 à 50 mm de LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.ou vers le début de la maturité sexuelle.

Épines dorsales ( total) : 5 - 7 ; Rayons mous dorsaux ( total) : 10-16 ; Épines anales : 1; Rayons mous anaux : 17 - 25

Note : Melanotaenia herbertaxelrodi appartient à un groupe d'espèces de poissons arc-en-ciel, qui habite les systèmes de drainage des hautes terres des rivières Kikori et Purari. Ce groupe contient deux autres espèces, M. monticola et M. lacustris. Gerald Allen pense que les trois espèces sont probablement des dérivés du même stock ancestral de M. goldiei, qui s'étend largement dans les basses terres et les contreforts du sud de la Nouvelle-Guinée. Melanotaenia herbertaxelrodi est le plus étroitement apparenté à M. monticola du système Purari supérieur près de Mendi, à environ 200 km en amont du bassin du lac Tebera.
 
Régime Alimentaire
Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.

En aquarium, ce poisson acceptera la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.
Dimorphisme
Les mâles matures sont plus grands et présentent une coloration plus intense que celle des femelles.
Ils ont généralement un corps plus profond que celui des femelles et développent un front haut et un profil de poitrine angulé avec une croissance accrue. Le corps commence à s'approfondir chez les mâles après avoir atteint une longueur de 45 à 50 mm de LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.ou vers le début de la maturité sexuelle.
De plus, la partie médiane de la première nageoire dorsale est beaucoup plus longue chez les mâles et le contour postérieur de la deuxième nageoire dorsale est plus pointu que chez les femelles, bien que cette différence ne soit pas aussi apparente que chez de nombreux autres membres du genre Melanotaenia.
Pendant le frai, le mâle présente une bande bleue ou blanche intense de la première nageoire dorsale s'étendant sur la nuque jusqu'au bout du museau, tandis que toute la tête peut devenir presque noire.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (12 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        20      21              25      26
pH
         7      7,5            7,5      8
GH
              10                        15
Brassage
Aquarium
Volume
300 l minimum (400 l recommandé)
Longueur
150 cm minimum (200 cm recommandé)
M. herbertaxelrodii habite généralement des eaux claires contenant beaucoup de végétation aquatique, à la fois dans le lac lui-même et dans les ruisseaux et affluents environnants.

Ce poisson arc-en-ciel est parfaitement adapté à une installation fortement plantée. Le débit d'eau devrait être assez lent et cela profitera également aux plantes.
Prévoyez donc des zones de végétation dense, ainsi que des zones ouvertes pour la nage de pleine eau.
Le choix des plantes doit être en accord avec les conditions alcalines et dures préférées par les poissons.
Le sol sera composé d'une zone fertile très planté et d'une zone de nage pourvue de cailloux par exemple.
Le décor n'est pas particulièrement important, mais on pourra ajouter des branchages à la lisière de ces deux zones.
Un tel décor prend beaucoup de place et comme ce poisson grégaire peut devenir assez grand dans de bonnes condition de maintenance, on choisira un bac de grande taille, avec un volume supérieur à deux cents litres trois cents si on accueille un banc d'une douzaine d'individus.
Vivant en groupe dans son milieu naturel, il est d'ailleurs fortement recommandé de le maintenir en groupe important afin de diluer l'agressivité des mâles en période de reproduction. Il est d'ailleurs préférables d'avoir plus de femelles que de mâles dans le groupe.

La température de l'eau sera comprise entre 20 et 26°C. En fait, il est souhaitable de ne pas dépasser 25–26 °C en été, et en hiver, une température de 22 à 23 °C sera préférable. Il est couramment admis qu'une période de repos permet aux poissons de vivre plus longtemps, et en meilleure santé.
Attention ! : Le pH sera alcalin 7,0-8,0 et la dureté autour de 10 à 15°GH. Ce poisson ne supporte pas bien les conditions douces et acides.

S'ils sont correctement maintenus, les Melanotaenia herbertaxelrodi peuvent atteindre un âge de plus de dix ans et une longueur de douze centimètres.
.
Très paisible mais ne devrait être conservé qu'avec des espèces qui bénéficient d'une chimie de l'eau et d'un biotope similaire.
Il convient très bien à un aquarium communautaire, mais reste un poisson vif qui pourrait avoir tendance à importuner des poissons plus craintifs.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Rare

Les premiers spécimens vivants à entrer en aquariophilie ont été collectés par Gerald Allen en 1980 et ont été ramenés en Australie où ils ont ensuite été élevés et distribués dans le monde.

Cette espèce se trouve aujourd'hui dans le commerce des aquariums, mais les individus proviennent de populations élevées en captivité (M. Hammer, comm. pers. 2019).

M. herbertaxelrodi est probablement toujours menacé par la surpêche, mais il n'y a pas suffisamment de données disponibles pour le considérer comme une espèce en voie de disparition. On évitera néanmoins de se procurer des spécimens sauvages si on a pas la certitude de pouvoir l'élever.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Courante
Paramètres
Température
23 °C
pH
7,5
GH
10 à 15 °GH
Comme pour les autres membres du genre, M. herbertaxelrodii n'est pas une espèce difficile à élever, étant un disperseur d'œufs . Les alevins, cependant, peuvent s'avérer quelque peu délicats à élever.
En bac spécifique, il est possible que des alevins réussissent à éclore, grandir et s'émanciper, si le bac est abondamment planté.

On peut, si on veut augmenter ses chances utiliser un bac spécial d'élevage.
L' aquarium d' élevage doit mesurer au moins quatre-vingt de long et contenir de l'eau alcaline légèrement dure avec un pH d'environ 7,5 et une température de 22 à 24°C. Un petit filtre pneumatique fournira une oxygénation et un débit suffisants. Le réservoir doit être rempli de plantes à feuilles fines telles que la mousse de Java ou des vadrouilles de frai en nylon. Aucun substrat n'est nécessaire.

Les poissons adultes seront conditionnés en groupe dans un aquarium séparé avec beaucoup de proies vivantes. Au fur et à mesure que les poissons entrent en condition, les femelles apparaîtront sensiblement plus dodues et les mâles plus colorés et insistants auprès des femelles.
Sélectionnez le couple le plus gros et le plus coloré pour la reproduction et introduisez-le dans le bassin de ponte . Une petite augmentation de la température peut souvent provoquer le frai. Le couple pondra pendant plusieurs semaines, pondant des lots d'œufs chaque jour.
Ceux-ci sont attachés aux surfaces par un petit fil. Bien que les adultes n'aient pas tendance à manger le frai, il est plus facile d'élever les alevins dans un endroit séparé. Il est recommandé de vérifier régulièrement les plantes ou les vadrouilles et de retirer tous les œufs que vous trouvez dans un bac de culture contenant de l'eau du bac de ponte .

Les œufs éclosent en sept à douze jours, selon la température, et les minuscules alevins ont d'abord besoin d'infusoires, avant de passer à des aliments de nage libre, tels que des nauplii d'artémies, après environ une semaine. Les aliments qui coulent ne conviennent pas car les alevins ont tendance à rester très près de la surface de l'eau.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et herbertaxelrodi en l'honneur Herbert Axelrod, spécialiste des poissons d'ornement, éditeur de livres sur les animaux de compagnie, qui a financé l'expédition de collecte.
Références
GBIF, IUCN,
Seriously Fish, Fishbase, Rainbowfish
- Allen, G.R. 1981. Central highland rainbows from Papua New Guinea, with descriptions of two new species (Melanotaeniidae). Tropical Fish Hobbyist 29(5): 20-33, 68-81.
- Allen, G.R. "Field guide to the freshwater fishes of New Guinea." Publication, no. 9. 268 p. Christensen Research Institute, Madang, Papua New Guinea. (1991)
- Allen, G.R., Hadiaty, R.K., Unmack, P.J. & Erdmann, M.V. "Rainbowfishes (Melanotaenia: Melanotaeniidae) of the Aru Islands, Indonesia with descriptions of five new species and redescription of M. patoti Weber and M. senckenbergianus Weber." in aqua, International Journal of Ichthyology, 21 (2): 66-108 (2015)
- Allen, G.R. & Hammer, M. 2020. Melanotaenia herbertaxelrodi. The IUCN Red List of Threatened Species 2020
- Baensch, H.A. and R. Riehl, "Aquarien atlas." Band 2. Mergus, Verlag für Natur-und Heimtierkunde GmbH, Melle, Germany. (1985)
- Breder, C.M. and D.E. Rosen, "Modes of reproduction in fishes". T.F.H. Publications, Neptune City, New Jersey. (1966)
- Fricke, R., Eschmeyer, W.N. and Van der Laan, R. (eds). 2020. Eschmeyer's Catalog of Fishes: genera, species, references. Updated 02 March 2020
- Groombridge, B. (ed.). 1994. 1994 IUCN Red List of Threatened Animals. IUCN, Gland, Switzerland and Cambridge, UK.
- Kailola P.J. "The fishes of Papua New Guinea. A revised and annotated checklist." Vol. 1. Myxinidae to Synbranchidae. Research Bulletin No. 41. Department of Fisheries and Marine Resources, Port Moresby, Papua New Guinea. (1987)
- Nugraha, M.F.I., Kadarusman, Hubert, N., Avarre, J.C., Hadiaty, R.K., Slembrouck, J., Carman, O., Sudarto, Ogistira, R. & Pouyaud L. "Eight new species of Rainbowfishes (Melanotaeniidae) from the Birds Head Region, West Papua, Indonesia." in Cybium, 39 (2): 99-130 (2015)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia herbertaxelrodi, Allen, 1981" B-Aqua / TE, GP (2022)