Melanotaenia maccullochi
Poisson Arc-en-ciel de Mac Culloch
Le Poisson Arc-en-ciel de Mac Culloch est un petit poisson arc-en-ciel très accommodant en matière de maintenance et d'élevage. Présent dans une large gamme d'habitat, il coexiste couramment avec M. splendida et se trouve souvent en association avec d'autres espèces de poissons des zones humides, en particulier Pseudomugil gertrudae.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Ogilby, 1915
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Nematocentris maccullochi (Ogilby, 1915)
Nematocentrus maccullochi (Ogilby, 1915)
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel de Mac Culloch
Poisson Arc-en-ciel nain
Dwarf rainbowfish (en)
Macculloch's rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Océanie
Australie
Melanotaenia maccullochi est présent dans le nord-est tropical du Queensland, en Australie. L'espèce a été trouvée sur l'étroite plaine côtière entre Cairns et Cardwell, 100 km au nord, dans de petits ruisseaux qui se jettent dans le côté nord de la rivière Daintree, et dans la région de Mclvor River - Hopevale, à environ 80 km au nord de Cooktown (Hammer et al. 2019).
M. maccullochi est une espèce de poisson arc-en-ciel qui compte plusieurs populations géographiquement isolées dans le nord du Queensland. Elle est répartie de manière inégale et peut être localement commune, mais a subi des déclins majeurs, en particulier dans la région de Cairns au sud (Hammer et al. 2019).

Localité type : Barron River, N Queensland.
Melanotaenia maccullochi a été décrite en 1915 par J.D. Ogilby à partir de deux spécimens collectés dans la rivière Barron, près de Cairns dans le nord du Queensland, par M.A. Anderson.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
16 à 36 °C
pH
5,4 à 8,4
Conductivité
34 à 200 µS/cm
Melanotaenia maccullochi habite les marécages des basses terres et les petits ruisseaux, généralement dans des eaux claires et acides avec une couverture suffisante sous forme de débris de bois ou de végétation aquatique.
On le trouve sur une gamme étonnamment large de biotopes, des ruisseaux clairs et fluides aux étangs calmes et troubles tachés de tanins. La chimie de l'eau varie également énormément dans ces habitats*, ce qui en fait une espèce adaptable.
Les poissons se rassemblent généralement autour des zones couvertes, telles que la végétation aquatique ou les bûches et les branches submergées.

Melanotaenia maccullochi est originaire du nord-est du Queensland tropical s'étendant de Cape Flattery, Hope Vale et la région de la rivière McIvor au nord, à travers une population isolée dans la région inférieure de la rivière Daintree, puis de Cairns au sud jusqu'à la région de Cardwell aussi loin au sud que Camp Creek (Martin & Barclay 2019). Cette vaste zone présente une variabilité régionale considérable de l'habitat, mais se compose généralement d'environnements de marécages et de cours d'eau, allant de petites voies navigables, de plus grandes zones humides et de lacs dunaires, et avec un microhabitat comprenant généralement une couverture dense comprenant une végétation submergée ou émergente en eau peu profonde (moins de 50 cm) avec une faible turbidité et souvent tachée de tanin. Dans les plaines côtières au sud de Cairns, l'espèce est généralement présente dans les marécages et les petits cours d'eau d'alimentation associés à faible vitesse, ainsi que dans les drains artificiels adjacents aux cultures sucrières ou bananières. Le développement extensif des plaines côtières a contribué à la disparition de cette espèce. Il est maintenant confiné à un nombre relativement restreint d'endroits largement dispersés et a longtemps été absent de la rivière Barron, le site de sa première capture.
L'espèce coexiste couramment avec Melanotaenia splendida et se trouve souvent en association avec d'autres espèces de poissons des zones humides, en particulier Pseudomugil gertrudae.

Les habitats naturels de M. maccullochi sont influencés par les conditions saisonnières, la profondeur de l'eau, les débits et l'heure de la journée à laquelle les mesures sont enregistrées. Les eaux de surface de la saison des pluies sont parmi les plus douces d'Australie, le total des solides dissous étant généralement inférieur à 20 mg/L et la dureté et l'alcalinité constamment inférieures à 10 mg/L. Le pouvoir tampon est donc exceptionnellement faible et par conséquent ces eaux subissent une baisse marquée du pH, avec des valeurs parfois aussi basses que 3,6. La relative uniformité de la saison des pluies contraste fortement avec la détérioration progressive de la qualité de l'eau tout au long de la saison sèche. Les niveaux de conductivité sont généralement plus élevés pendant la saison sèche lorsqu'aucune eau douce ne coule dans le bassin versant. À la fin de la saison sèche, la perte par évaporation provoque une augmentation progressive de la conductivité avec un facteur de concentration de soluté supérieur à dix fois. La conductivité augmente généralement au fur et à mesure que vous descendez le long d'une rivière, mais des discontinuités importantes dans ce gradient peuvent se produire aux points de confluence avec d'autres affluents et des sources souterraines, etc. Les niveaux de pH légèrement plus élevés sont caractéristiques des cours d'eau côtiers car le pH a tendance à augmenter avec la salinité. (Tappin, 2019)

*Température de l'eau : 16 à 36°C, pH : 5,4 - 8,4, Dureté : 2 - 84 mg/L CaCO 3, Conductivité : 34 - 200 µS/cm dans son milieu naturel.
Cette espèce est classée dans la catégorie "Préoccupation mineure" car elle est relativement répandue, commune et qu'il n'y a pas de menaces majeures.

D'autres sous-populations le long de la côte du Queensland à partir de Cairns au sud sont en déclin en raison de la perte et de la dégradation de l'habitat causées par le développement extensif des plantations de canne à sucre et le développement urbain. Cela affecte également la région de Daintree mais dans une moindre mesure.
Description
Taille
: 6 à 7 cm SL  
: 5 à 6 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
6 à 8 ans
Régime
Omnivore
Le Poisson Arc-en-ciel de Mac Culloch est un très petit poisson arc-en-ciel blanc argenté à jaunâtre, avec 6 à 8 rayures brun rougeâtre à noirâtres sur les côtés. Les nageoires dorsale et anale sont de couleur variable avec une bande submarginale noire.

Corps élancé, plus grande profondeur corporelle (spécimens 30-50 mm LS) : mâles 30,3-37,8 % LS, La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. femelles 28,1-32,3 % LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.; longueur de la tête 25,3-31,0 en SL ; longueur du museau 7,0-9,3 en SL ; diamètre des yeux 9,0-12,5 dans SL ; dents de la mâchoire coniques, vomer avec une bande solide de dents bien développées ; dents présentes sur les palatins ; ligne latérale absente.
Écailles cycloïdes à légèrement crénelées avec des rayons bien développés ; grandes rangées d'échelles horizontales 9 ou 10 ; échelle verticale rangées 31 à 35.
Deux nageoires dorsales séparées, la 1ère prenant naissance juste en avant de l'origine de la nageoire anale ; nageoire anale à longue base; nageoire caudale fourchue.
Taille Jusqu'à 6-7 cm LS
Blanc argenté à jaunâtre avec 6-8 bandes latérales étroites brun rougeâtre, tête et nuque brun foncé/noir, nageoires dorsale et anale pâle à rouge vif avec diverses lignes sombres. Il existe des variations géographiques dans la coloration, en particulier dans l'intensité des rayures sombres sur le corps, les marques sur les nageoires dorsale et anale et la bande brillante de « parade nuptiale » sur la nuque des mâles.

Il y a quelques variantes géographiques de cette espèce disponible, qui diffèrent par la couleur, la structure de la livrée et, moins fréquemment, de la taille. Ces variantes ne doivent pas être mélangées dans des aquariums, car ils peuvent s'hybrider. Les différences sont tellement évidentes entre certaines de ces formes qu'elles pourraient bien révéler différentes espèces dans l'avenir.

Plusieurs formes de couleur sont connues. Melanotaenia maccullochi sont généralement bronze à brunâtre sur la moitié supérieure du corps et brunâtre à blanc sur la moitié inférieure. Ils ont sept ou huit bandes latérales sur le corps, certaines continues, d'autres brisées, surtout lorsqu'elles sont plus jeunes; tête gris brunâtre, lèvres brunes à grises, parfois avec un soupçon de blanc ou d'orange ; petite marque rouge à orange sur l'opercule supérieur ; argent d'iris ; nageoires généralement jaune clair à rouge orangé près de la base passant à l'orange ou au rouge plus foncé sur la moitié externe de la nageoire, parfois avec une série de taches brunes ou parfois des lignes près de la base des deuxièmes nageoires dorsale et anale. La couleur s'intensifie chez les mâles reproducteurs avec des rayures corporelles plus proéminentes et une riche coloration rouge des nageoires. Une bande nucale intermittente bien visible a été observée chez les poissons vivants dans les aquariums sur les mâles excités par le frai ou le conflit. Il varie du jaune blanchâtre au rouge orangé, la couleur étant variable selon les populations. Les femelles sont beaucoup moins colorées, bien que certaines montrent un soupçon de coloration des mâles. (Tappin, 2019)

Melanotaenia maccullochi se distingue facilement du Melanotaenia wilsoni à croissance plus petite par une combinaison de différences de couleur, méristiques et morphométriques. Se distingue assez facilement de Melanotaenia sahulensis par la couleur de base du corps (brunâtre v. gris argenté), de la couleur typique des bandes corporelles (brunes et généralement pâles v. noires et pleines) et du motif de couleur des nageoires dorsale et anale (rougeâtre et relativement uni v. bande submarginale noire d'épaisseur uniforme formant un motif tricolore). De plus, M. maccullochi a, en moyenne, une distance prédorsale plus longue et une profondeur et une largeur corporelles plus étroites.
 
Régime Alimentaire
Melanotaenia maccullochi est un omnivore opportuniste.
Les principaux aliments sont les insectes aquatiques, les algues et les insectes terrestres. Leur régime alimentaire varie en fonction de l'habitat qu'ils occupent.

En aquarium, il acceptera la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.
Dimorphisme
Un fort dimorphisme sexuel est présent chez l'espèce, les mâles ayant généralement une coloration plus brillante. Avant le frai, une bande de frai brillante est évidente chez les mâles. Il s'étend du bout de la bouche à la première nageoire dorsale sur la surface dorsale du poisson.

Il existe des variations géographiques dans la coloration, en particulier dans l'intensité des rayures sombres sur le corps, les marques sur les nageoires dorsale et anale et la bande brillante de "parade nuptiale" sur la nuque des mâles.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
10 minimum (20 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        16      23              26      30
pH
         5,5      6,5            7,5      8
GH
         2       8              15       20
Brassage
Aquarium
Volume
200 l minimum (250 l recommandé)
Longueur
100 cm minimum (120 cm recommandé)
Les habitats naturels de M. maccullochi sont influencés par les conditions saisonnières.
On le trouve sur une gamme étonnamment large de biotopes, des ruisseaux clairs et fluides aux étangs calmes et troubles tachés de tanins. La chimie de l'eau varie également énormément dans ces habitats, ce qui en fait une espèce très adaptable. Les poissons se rassemblent généralement autour des zones couvertes, telles que la végétation aquatique ou les bûches et les branches submergées.

On veillera malgré tout à lui fournir des conditions proches de celles qu'il rencontre dans la nature.
L'habitat comprenant généralement une couverture dense avec une végétation submergée ou émergente en eau peu profonde (moins de 50 cm) avec une faible turbidité et souvent tachée de tanin.

Prévoyez donc des zones de végétation dense, ainsi que des zones ouvertes pour la nage de pleine eau.
Le choix des plantes doit être en accord avec les conditions plutôt dure et le choix de l'éclairage en accord avec les plantes choisies.
Le sol sera composé d'une zone fertile pour la partie plantée et d'une zone de nage pourvue de cailloux par exemple.
Le décor n'est pas particulièrement important, mais on pourra ajouter des branchages à la lisière de ces deux zones.

La filtration doit pouvoir assurer une eau claire sans pour cela créer un courant excessif.
On peut cependant, pour imiter les variations saisonnières, modifier le rejet du filtre lors d'un "saison des pluie" augmentant ainsi le courant dans la zone de nage.

S'ils sont correctement maintenus, avec des variations saisonnières de températures notamment, les Melanotaenia maccullochi peuvent atteindre un âge de huit ans, peut-être plus.

Poisson très actif, il passe le plus clair de son temps à nager en pleine eau, il aura donc besoin de beaucoup d’espace de nage et comme ce poisson vit en banc, on préférera un aquarium "rivière" (le plus long possible) d'assez grande taille, comparé à la petitesse du poisson.
On le maintiendra en banc d'au moins dix individus, mais de préférence plus encore. Une quinzaine d'individus, voire une vingtaine, avec plus de femelles que de mâle formera un groupe idéal. Les mâles seront alors encouragés à afficher leurs plus belles couleurs en compagnie de congénères et un groupe important diluera l'agressivité des mâles en période de reproduction.
Bien évidemment, un aquarium de taille appropriée serait nécessaire pour un très grand groupe et plus de deux cents litres ne seront pas de trop pour cette espèce remuante.

Il pourra être accueilli avec des espèces qui bénéficient d'une chimie de l'eau et d'un biotope similaire.
Dans la nature, il coexiste couramment avec Melanotaenia splendida et se trouve souvent en association avec d'autres espèces de poissons des zones humides, en particulier Pseudomugil gertrudae. Dans ce cas, bien sûr, on adaptera le bac à la population totale.
Et bien sûr on évitera aussi l'aquarium communautaire si on désire obtenir des alevins sans passer par un bac de frai.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Disponible

Cette espèce est un poisson d'aquarium populaire qui est principalement élevé en captivité, mais qui est aussi, bien que rarement, prélevé dans la nature.
On veillera donc à la provenance des individus convoités.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.

Note : Melanotaenia maccullochi est apparu en aquariophilie en 1934, quand Amandus Rudel, membre fondateur de l'Aquarium & Terrarium Society of Queensland, a envoyé douze spécimens, collectés par lui près de Cairns, à Fritz Mayer à Hambourg, en Allemagne. Quatre sont arrivés vivants et se sont développés en deux paires.
Dans le magazine d'aquarium allemand "Wochenschrift für Aquarien und Terrarienkunde" en mai 1935, Fritz Mayer a donné le premier récit de leur élevage, qui a été traduit et développé par FH Stoye dans "The Aquarium" d'Innes en décembre 1936. (Tappin, 2019)
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Courante
Paramètres
Température
24 à 30 °C
pH
7 à 8
On sait très peu de choses sur la biologie de M. maccullochi dans leur milieu naturel. La plupart des informations sont principalement basées sur des observations en aquarium.
Ce sont très probablement des reproducteurs saisonniers. Ils se reproduisent tout au long de l'année, mais un pic d'activité reproductive se situe généralement au début de la saison des pluies, d'octobre à décembre.

Il se reproduit facilement en captivité. Ils frayent généralement aux petites heures du matin, précédés d'une intense activité de frai du mâle. Le mâle se presse contre le flanc de la femelle et s'accompagne d'un lourd tremblement des deux poissons

Les œufs sont expulsés directement entre les plantes. Les œufs sont assez gros (1,5 ± 0,5 mm de diamètre), de couleur ambre clair à jaunâtre et pendent par un fil fin.
Les femelles produisent entre vingt et trente œufs par jour pendant plusieurs jours, les femelles pondant entre cent-cinquante et deux cents œufs en tout.
Comme il est dit plus haut, les œufs sont attachés par des fils adhésifs ou des vrilles à toutes structures physiques submergées, y compris au sol sur substrat de gravier, des débris ligneux, des racines, de la végétation aquatique et de la végétation marginale submergée, qui les cachent des prédateurs. Cependant, dans la nature, les œufs sont sujets à la dessiccation si le niveau de l'eau baisse ou à la dispersion en cas d'inondation.

Il faudra environ huit à neuf jours à 28° C pour que les premiers jeunes apparaissent. Ils restent d'abord accrochés aux plantes ou au verre.
Plusieurs jours plus tard, ils nagent principalement près de la surface, se nourrissant de protozoaires ou d'aliments préparés à la poussière fine. Lorsqu'ils sont correctement nourris et entretenus, les alevins grandissent rapidement et peuvent devenir sexuellement matures vers l'âge de quatre à cinq mois.
Les larves atteignent une longueur d'environ 12 mm en soixante jours et de 2,5 à 3,0 cm en cinq mois, lorsqu'elles deviennent sexuellement matures.

A.R. Tappin dans "Rainbowfish," dit avoir réussi à reproduire et à élever toutes les variétés de M. maccullochi dans les conditions d'eau suivantes : Température 20-30°C ; pH 7,2-8,1 ; alcalinité 50-60 ppm (mg/L) et niveaux de dureté de 90-310 ppm (mg/L).
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et maccullochi "de Mac Culloch" en l'honneur d'Allan Riverstone McCulloch (1885-1925), zoologiste australien.

James Douglas Ogilby l'a nommée en l'honneur de l'ami et collègue Allan R. McCulloch, alors conservateur des poissons au Musée australien, "dont les excellents articles sur nos poissons du sud et des eaux profondes sont devenus la principale caractéristique de l'ichtyologie australienne" selon lui.
Références
GBIF, IUCN,
Seriously Fish, Fishbase, Rainbowfish, Fish of Australia
- Allen, G.R. & Cross, N.J. 1982. Rainbowfishes of Australia and Papua-New Guinea. New Jersey : T.F.H. Publications 142 pp. figs.
- Allen, G.R., "Freshwater fishes of Australia". T.F.H. Publications, Inc., Neptune City, New Jersey. (1989)
- Allen, G.R., "Field guide to the freshwater fishes of New Guinea". in Publication, no. 9. Christensen Research Institute, Madang, Papua New Guinea. (1991)
- Allen, G.R., Midgley, S.H. and Allen, M. "Field guide to the Freshwater Fishes of Australia". Western Australian Museum, Perth. (2002)
- Cook, B.D., P.J. Unmack, J.A. Huey & J.M. Hughes. "Origin of relict populations of freshwater fishes in northern Australia with common disjunct distributions (Pseudomugil gertrudae, Denariusa australis and Melanotaenia maccullochi)". in Freshwater Science 33: 263–272 (2014)
- Fricke, R., Eschmeyer, W.N. and Van der Laan, R. (eds). 2019. Eschmeyer's Catalog of Fishes: genera, species, references. Updated 04 November 2019.
- Gomon, MF & Bray, DJ "Melanotaenia maccullochi" in Fishes of Australia, consulté le 2 octobre 2022, https://fishesofaustralia.net.au/home/species/4088
- Hammer, M.P., Allen, G.R., Martin, K.C., Adams, M. and Unmack, P. "Two new species of dwarf rainbowfishes (Atheriniformes: Melanotaeniidae) from northern Australia and southern New Guinea". in Zootaxa 4701(3): 201-234 (2019)
- Hammer, M. 2020. Melanotaenia maccullochi. The IUCN Red List of Threatened Species 2020
- Leggett, R. & Merrick, J.R. "Australian Native Fishes for Aquariums". Artarmon : J.R. Merrick Publications (1987)
- Martin F. Gomon & Dianne J. Bray. Melanotaenia maccullochi in Fishes of Australia. Available at: http://fishesofaustralia.net.au/home/species/4088. (Accessed: 25 Jul 2018).
- Martin, K. & Barclay, S. "McCulloch’s Rainbowfish Melanotaenia maccullochi (Melanotaeniidae) in the Queensland Wet Tropics". in Fishes of Sahul 33(2): 1404–1416 (2019)
- Merrick, J.R. & Schmida, G.E."Australian Freshwater Fishes Biology and Management". Sydney : J.R. Merrick (1984)
- Ogilby, J.D. "On some new or little-known Australian fishes". Memoirs of the Queensland Museum 3 : 117-129. (1915)
- Pusey, B., Kennard M. & Arthington, A."Freshwater fishes of north-eastern Australia". Collingwood, Victoria : CSIRO publishing, (2004)
- Tappin A.R. "Rainbowfishes - Their Care & Keeping in Captivity". Art Publications, Australia. (2011)
- Unmack, P.J., Allen, G.R. & Johnson, J.B. "Phylogeny and biogeography of rainbowfishes (Melanotaeniidae) from Australia and New Guinea". in Molecular Phylogenetics and Evolution 67: 15–27 (2013)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia maccullochi, Ogilby, 1915" B-Aqua / TE, GP (2022)