Melanotaenia oktediensis
Poisson Arc-en-ciel d'Ok Tedi
Le Poisson arc-en-ciel d'Ok Tedi est très rare dans les aquariums et les rapports d'élevage quasi inexistants.
Il a été collecté en montagne, dans des criques rocheuses à courant rapide de la forêt tropicale. Les températures y sont assez fraiches, l'eau douce et plutôt basique.
On tâchera donc, pour le moins, de lui offrir un bac biotope proche de son milieu naturel afin de tenter sa reproduction.


Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Allen & Cross, 1980
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Aucun
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel d'Ok Tedi
Oktedi Rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Océanie
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Melanotaenia oktediensis est endémique de la rivière Ok Tedi et de ses affluents dans le système Upper Fly de l'ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. La plupart des spécimens ont été collectés près de Tabubil, à environ 900-950 km en amont de la mer (Allen et Cross 1980, GR Allen comm. pers. 2019).

L'espèce était commune dans la rivière Ok Tedi avant 1983, lorsque la mine Ok Tedi a démarré. La population est maintenant fragmentée en affluents du chenal principal de la rivière et ceux-ci sont sous la pression des établissements humains, des jardins et des espèces introduites, ce qui suggère que la population est probablement en déclin. Le principal bastion de cette espèce se trouve désormais dans le sous-bassin d'Ok Ma (A. Storey et M. Hammer, comm. pers. 2019).

Si Melanotaenia oktediensis a été collecté à l'origine par C. Boyden en 1974, en 1975, le Dr Tyson Roberts les a aussi collectés dans la partie inférieure du ruisseau Karamonge, un affluent de la rivière Ok Tedi lors d'une étude ichtyologique. (ed. Study of Fishes) de la rivière Fly et ont été identifiés à tort comme Melanotaenia vanheurni, une espèce trouvée dans le bassin de Mamberamo, au nord de la Nouvelle-Guinée.
Après avoir examiné des spécimens au Zoologisch Museum d'Amsterdam et au Musée américain d'histoire naturelle de New York, Allen et Cross les ont reconnus comme une espèce distincte et les ont nommés Melanotaenia oktediensis d'après la rivière Ok Tedi.
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
17 à 24 °C
pH
7,3 à 8,7
GH
3 à 12 °GH
Melanotaenia oktediensis est rare dans le fleuve principal, qui est principalement peuplé de Melanotaenia rubrostriata.
Il est présent en terrain montagneux dans des criques rocheuses à courant rapide dans la forêt tropicale entre environ 300 et 500 m d'altitude.
Les affluents de la rivière Ok Tedi sont généralement des ruisseaux de forêt tropicale frais, clairs et relativement rapides avec des fonds rocheux.
Les températures enregistrées dans ces habitats variaient de 17 à 24 ºC et le pH de 7,3 à 8,7 dureté 20 à 80 mg/L CaCO3 ( GH 3 à 12) et teneur élevée en oxygène dissous de 6,9 à 10,0 mg/L.

Note : La rivière Ok Tedi commence près du mur Hindenburg, un escarpement calcaire de 1000 mètres et coule vers le sud où elle rejoint la rivière Fly en aval à D'Albertis Junction. L'Ok Tedi s'élève dans une zone à la topographie accidentée, où les montagnes culminent à plus de trois milles mètres. La région est humide et tropicale, avec une végétation naturelle de forêt de mousse et de forêt de haute montagne (nuage) au-delà. La région a une plage de température tropicale stable allant d'un minimum de 19°C à un maximum de 27°C. Des températures extrêmes de 12°C et 39°C ont été enregistrées.
Critère : B1ab(iii,v)
Melanotaenia oktediensis est classé "en danger critique d'extinction".
Cette espèce a une zone d'occurrence restreinte (EOO) de 80 km2. La population a été fortement fragmentée en raison de la mine d'Ok Tedi et ne se trouve plus que dans les affluents entre lesquels il y a peu de dispersion. Ces affluents sont confrontés à de multiples menaces liées à l'expansion de la mine et à la population humaine associée. On observe des déclins continus de l'étendue et de la qualité de l'habitat, ainsi que de la taille de la population.

La principale menace qui pèse sur l'espèce est donc la pollution de son habitat par les effluents rejetés par la mine de cuivre d'Ok Tedi.
Cette pollution fragmente la population, qui est alors plus sensible à d'autres menaces, notamment l'augmentation des établissements humains et la pollution associée, la construction de routes et de pipelines et les espèces envahissantes. Le changement climatique entraîne des épisodes de sécheresse et d'inondation dans le système fluvial, exacerbant d'autres changements d'utilisation des terres (par exemple, le défrichement). La pêche, y compris les captures ciblées et les captures de poisons de pêche, menace également cette espèce.
Description
Taille
: 10 à 12 cm SL  
: 9 à 11 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
8 à 10 ans
Régime
Omnivore
Melanotaenia oktediensis a une coloration du corps brun cuivré au-dessus d'une ligne médiane proéminente et mauve pâle à blanc en dessous.
Il a une forme corporelle relativement allongée, une bande mi-latérale proéminente et se caractérisent par le nombre relativement important de rayons mous des nageoires dorsale et anale. La principale différence avec M. vanheurni est la position et la longueur de la bande mi-latérale.
Il peut atteindre une taille maximale d'environ 11,5 cm LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.chez les mâles et 10 cm LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.chez les femelles (Allen et Cross 1980, GR Allen comm. pers. 2019).
 
Régime Alimentaire
On ne connait pas précisément les habitudes alimentaires de l'espèce à l'état sauvage, mais on peut supposer qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

Melanotaenia oktediensis est donc vraisemblablement un omnivore opportuniste. Les principaux aliments sont les insectes aquatiques, les algues et les insectes terrestres. son régime alimentaire varie cependant en fonction de l'habitat qu'il occupe.

En aquarium, il acceptera sans doute la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.
Dimorphisme
Les mâles sont plus grands et plus colorés que les femelles, mais la différence de couleur n'est vraiment évidente que lors du frai.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (15 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        17      22              25      26
pH
         6,5      7            7,5      8
GH
         3       8              12       15
Brassage
Aquarium
Volume
300 l minimum (500 l recommandé)
Melanotaenia oktediensis est présent en terrain montagneux dans des criques rocheuses à courant rapide dans la forêt tropicale entre environ 300 et 500 m d'altitude.
Les affluents de la rivière Ok Tedi sont généralement des ruisseaux de forêt tropicale frais, clairs et relativement rapides avec des fonds rocheux.
Les températures enregistrées dans ces habitats varient de 17 à 24 ºC et le pH de 7,3 à 8,7 GH 3 à 12) et teneur élevée en oxygène dissous.
On veillera donc à lui fournir des conditions proches de celles qu'il rencontre dans la nature.

Si l'agencement de l'aquarium importe assez peu, il se plaira dans un aquarium rivière comportant de grosses racines et des branchages. Bon nageur, il aura cependant aussi besoin d'une grande zone d'eau libre.
L'éclairage sera modéré, le poissons vivant sous le couvert forestier.
La plantation sera limité à une petite zone ou à des épiphytes disposées sur les branchages.
Le choix des plantes devra être en accord avec les conditions d'eau plutôt dure, fraiche, oxygénée, légèrement basique, et la lumière diffuse.
Le sol sera composé de galet ou roches pour la zone de nage, et d'une zone fertile pour la petite partie plantée.

M. oktediensis préférera une eau claire, et une bonne filtration sera nécessaire, assortie d'un courant assez fort sans être turbulent. On peut néanmoins supposer que la force du courant augmente au printemps, le milieu étant entouré de hautes montagnes.
Une bonne oxygénation de l'eau sera nécéssaire, au besoin à l'aide d'un système Venturi.

Vivant en groupe dans son milieu naturel, il est fortement recommandé de le maintenir en groupe d'au moins six individus et si possible plus afin de diluer l'agressivité des mâles en période de reproduction. Il est d'ailleurs préférables d'avoir plus de femelles que de mâles dans le groupe.
Les mâles seront alors encouragés à afficher leurs plus belles couleurs en compagnie de congénères et un groupe important diluera l'agressivité des mâles en période de reproduction.
Bien évidemment, un aquarium de taille appropriée serait nécessaire pour un très grand groupe et plus de trois cents litres ne seront pas de trop pour cette espèce remuante.
Poisson très actif, il passe le plus clair de son temps à nager en pleine eau. Il aura donc besoin de beaucoup d’espace de nage et on préférera un aquarium "rivière" (le plus long possible).

Il pourrait convenir à un aquarium communautaire, mais le milieu particulier limite sérieusement le nombre de candidats potentiels. Il pourra être accueilli avec des espèces qui bénéficient d'une chimie de l'eau et d'un biotope similaire, comme des loches asiatiques, par exemple.
Dans ce cas, bien sûr, on adaptera le bac à la population totale.
Et bien sûr on évitera aussi l'aquarium communautaire si on désire obtenir des alevins sans passer par un bac de frai.

S'ils sont correctement maintenus, avec des variations saisonnières de températures notamment, les Melanotaenia oktediensis peuvent atteindre un âge de dix ans, peut-être plus.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Très rare

Des spécimens collectés par Gerald Allen en 1982 dans des ruisseaux près de Tabubil ont été introduits dans le passe-temps australien la même année et distribués en Europe et en Amérique du Nord.
Ils n'ont cependant jamais été couramment disponibles.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
Paramètres
Température
22 à 25 °C
pH
7 à 7,5
GH
8 à 12 °GH
On ne connait pas les habitudes reproductives de l'espèce à l'état sauvage et aucune donnée de reproduction ne semble disponible. On peut supposer cependant qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre. On se référera donc à l'élevage des autres espèces de mélanoténies de Papouasie en respectant les variations saisonnières du milieu.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et oktediensis, de Ok Tedi (de la rivière Ok Tedi)

Utilisation traditionnelle ou commerciale :
Cette espèce est consommée localement. (A. Storey comm. pers. 2019).
Références
GBIF, IUCN,
Fishbase
Rainbow Fish (https://rainbowfish.angfaqld.org.au/Oktedi.htm)
- Allen, G.R. and Cross, N.J. 1980. Descriptions of five new rainbowfishes (Melanotaeniidae) from New Guinea. Records of the Western Australian Museum 8(3): 377-396.
- Allen, G.R. 1991. Field guide to the freshwater fishes of New Guinea. Christensen Research Institute, Madang, Papua New Guinea.
- Allen, G. R., A. W. Storey and M. Yarro. 2008. Freshwater Fishes of the Fly River Papua New Guinea. Tabubil, PNG. Ok Tedi Mining and Tropical Reef Research.
- Allen, G.R., Hadiaty, R.K., Unmack, P.J. & Erdmann, M.V. "Rainbowfishes (Melanotaenia: Melanotaeniidae) of the Aru Islands, Indonesia with descriptions of five new species and redescription of M. patoti Weber and M. senckenbergianus Weber." in aqua, International Journal of Ichthyology, 21 (2): 66-108 (2015)
- Axelrod, H.R., W.E. Burgess, N. Pronek and J.G. Walls, 1991. Dr. Axelrod's Atlas of freshwater aquarium fishes. Sixth edition. T.F.H. Publications, Neptune City, New Jersey.
- Boyden C.R., B.E. Brown, R.F. Drucker and S.J. Tutt (1975) Ok Tedi Environmental Study. Report of the 1974 Cambridge Expedition to the Western District Papua New Guinea.
- Fricke, R., Eschmeyer, W.N. and Van der Laan, R. (eds). 2020. Eschmeyer's Catalog of Fishes: genera, species, references. Updated 02 March 2020.
- Froese, Rainer; Pauly, Daniel (eds.) (2019). "Melanotaenia oktediensis" in FishBase. February 2019 version.
- Groombridge, B. (ed.). 1994. 1994 IUCN Red List of Threatened Animals. IUCN, Gland, Switzerland and Cambridge, UK.
- Hammer, M. & Storey, A.W. 2020. Melanotaenia oktediensis. The IUCN Red List of Threatened Species 2020
- Nugraha, M.F.I., Kadarusman, Hubert, N., Avarre, J.C., Hadiaty, R.K., Slembrouck, J., Carman, O., Sudarto, Ogistira, R. & Pouyaud L. "Eight new species of Rainbowfishes (Melanotaeniidae) from the Birds Head Region, West Papua, Indonesia." in Cybium, 39 (2): 99-130 (2015)
- Richards S.J. and N. Whitmore eds. (2015) A rapid biodiversity assessment of Papua New Guinea's Hindenburg Wall region. Wildlife Conservation Society Papua New Guinea Program. Goroka, PNG.
- Tappin Adrian R. "Melanotaenia oktediensis" in Rainbow Fish Updated December, 2015

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia oktediensis, Allen & Cross, 1980" B-Aqua / TE, GP (2022)