Melanotaenia rubrostriata
Poisson Arc-en-ciel rayé
Le Poisson Arc-en-ciel rayé a été l'un des premiers poissons arc-en-ciel de Nouvelle-Guinée à être introduit en aquariophilie, vers 1959. Lorsque de nouvelles espèces sont arrivées de Nouvelle-Guinée une grande partie du stock captif a disparu. Aujourd'hui cependant, des collections ont été entreprises et ré-introduites dans le commerce, pour la plus grande joie des passionnés.

Des informations manquantes, des précisions à apporter? N'hésitez pas à devenir membre de B-Aqua et participer à la rédaction de la base de données!
Taxinomie
Descripteur : Ramsay & Ogilby, 1886
Classe: Actinopterygii
Ordre: Atheriniformes
Famille:  Melanotaeniidae
Genre:  Melanotaenia
Synonymes
Melanotaenia rubrostriatus (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida subsp. rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Nematocentris rubrostriatus Ramsay & Ogilby, 1886
Noms Communs
Poisson Arc-en-ciel rayé
Poisson Arc-en-ciel à rayures rouges
Red-striped rainbowfish (en)
Membres du genre Melanotaenia
Melanotaenia mairasi (Allen & Hadiaty, 2011)
Melanotaenia ogilbyi (Weber, 1910)
Melanotaenia goldiei (Macleay, 1883)
Melanotaenia caerulea (Allen, 1996)
Melanotaenia vanheurni (Weber et de Beaufort, 1922)
Melanotaenia australis (Castelnau, 1875)
Melanotaenia boesemani (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia eachamensis (Allen & Cross, 1982)
Melanotaenia exquisita (Allen, 1978)
Melanotaenia fluviatilis (Castelnau, 1878)
Melanotaenia gracilis (Allen, 1978)
Melanotaenia lacustris (Munro, 1964)
Melanotaenia maccullochi (Ogilby, 1915)
Melanotaenia nigrans (Richardson, 1843)
Melanotaenia oktediensis (Allen & Cross, 1980)
Melanotaenia parva (Allen, 1990)
Melanotaenia pierucciae (Allen & Renyaan, 1996)
Melanotaenia praecox (Weber & de Beaufort, 1922)
Melanotaenia pygmaea (Allen, 1978)
Melanotaenia rubrostriata (Ramsay & Ogilby, 1886)
Melanotaenia splendida (Peters, 1866)
Melanotaenia trifasciata (Rendahl, 1922)
25 premiers résultats seulement

Origine géographique
Aire d'origine : Asie, Océanie
Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée
Melanotaenia rubrostriata est présent dans les basses terres de la Nouvelle-Guinée au sud de la chaîne de division centrale.
Les limites exactes de sa distribution sont incertaines, mais il a été enregistré dans un certain nombre de localités entre la rivière Aramia (près de la rivière Fly), la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le lac Yamur, province de Papouasie, Indonésie.
C'est le poisson arc-en-ciel le plus abondant dans le système Fly, en particulier dans les parties médiane et supérieure du bassin versant. On le trouve également sur l'île de Daru près du détroit de Torres (Ramsay et Ogilby 1886, GR Allen comm. pers. 2019).

Note : Melanotaenia rubrostriata a été initialement collecté dans les années 1880 dans la rivière Strickland, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est largement distribué dans le sud de la Nouvelle-Guinée entre la baie de l'Etna en Papouasie occidentale et la province centrale de Papouasie-Nouvelle-Guinée.
La rivière Kikori était la précédente limite orientale de distribution, mais des études récentes indiquent que l'espèce est plus répandue, ayant été collectée dans la rivière Sapoi dans le bassin de Lakekamu.
Le bassin versant de la rivière Sapoi est situé à environ 150 km au nord-ouest de Port Moresby. Ils ont également été trouvés sur les îles Aru.
Lieux connus : Fly River (1975, 2005), Elevala River, Kanggu River, Lake Bosset, Lake Pangua, Strickland River, Lake Murray, Lakekamu River, Sapoi River, Laloki River, Timika, Bensbach River, Etna Bay, Aru Islands, Daru Island, Aramia River, Ok Tedi River, Ok Ma et Kemp Welsh River (1975). En 2005, des Melanotaenia rubrostriata ont été prélevés dans 28 sites du bassin versant de la rivière Fly - Asaeke Ck, Lake Pangua, Fly River (moyen et supérieur), Binge River, Moian Oxbow (supérieur de la rivière Fly), Elevala River, Palmer River, Ok Tedi et Ok Mart.

Une étude récente (Hitchcock et al. 2012) a trouvé Melanotaenia rubrostriata sur l'île de Boigu et l'île de Saibai dans le détroit de Torres.
Saibai est une assez grande île de mangrove de basse altitude, longue de 23 km, à seulement 4 km du continent de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Boigu est l'île habitée la plus septentrionale d'Australie, située à seulement 6 km de la côte de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les deux îles voisines Aubisi et Monim (avec Boigu appelées les îles Talbot) sont inhabitées. Comme Saibai, l'île est marécageuse avec des mangroves environnantes. L'île de Boigu est l'une des plus grandes îles du détroit de Torres, mesurant environ 17 km de long et 6 km de large, couvrant une superficie de 66,3 km². (Tappin, 2019)
Environnement
Paramètres
Milieu
Douce
Température
24 à 33 °C
pH
5,6 à 7,5
Melanotaenia rubrostriata est présent dans une grande variété de conditions environnementales, y compris des habitats altérés, de grands et de petits cours d'eau de forêt tropicale et des lagons marécageux ou des billabongs. Il tolère les eaux troubles et est souvent observé dans le courant dominant des grandes rivières. (Ramsay et Ogilby 1886, GR Allen comm. pers. 2019).

On les trouve généralement autour de la végétation aquatique, les troncs submergés ou les branchages. La température et le pH enregistrés dans ses habitats naturels varient de 24 à 33°C et de 5,6 à 7,5.
Melanotaenia rubrostriata est répandu dans le sud de la Nouvelle-Guinée. Il n'y a pas de menaces majeures pour la population dans son ensemble.
Cette espèce est très abondante et la tendance de la population est considérée comme stable (GR Allen comm. pers. 2019).
Par conséquent, son statut est évalué comme de "Préoccupation mineure".
Description
Taille
: 13 à 16 cm SL  
: 12 à 14 cm SL
Respiration
Branchiale
Longévité
8 à 10 ans
Régime
Omnivore
Melanotaenia rubrostriata a une coloration corporelle de base d'un vert bleuâtre pâle, passant au blanc sur les côtés inférieurs. Chaque ligne d'échelle horizontale est séparée par une étroite bande orange à rose. Les membranes entre les rayons de la deuxième nageoire dorsale et anale sont rouges.
Il est difficile à distinguer de Melanotaenia Splendida inornata. Les principales différences sont la profondeur du corps, le nombre de nageoires et le motif de couleur, qui varie en fonction de l'emplacement et des conditions de l'eau.
M. rubrostriata peut atteindre une taille maximale (TL) de 16 cm, mais généralement inférieure à 12 cm, avec une profondeur corporelle de 6 à 8 cm. Les mâles sont plus colorés, plus grands et beaucoup plus profonds que les femelles.

Note : Il est probable que cette espèce largement distribuée soit en fait composée de plusieurs populations génétiquement distinctes qui justifieraient la reconnaissance d'espèces distinctes.
Cette espèce est étroitement apparentée à M. Splendida du nord de l'Australie, mais des preuves ADN récentes indiquent que les deux populations sont distinctes. Le poisson de Nouvelle-Guinée a tendance à atteindre une taille plus grande et a généralement un corps plus profond que son parent australien (GR Allen comm. pers. 2019).
 
Régime Alimentaire
On ne connait pas précisément les habitudes alimentaires de Melanotaenia rubrostriata à l'état sauvage, mais on peut supposer qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

Melanotaenia rubrostriata est donc vraisemblablement un omnivore opportuniste. Les principaux aliments sont les insectes aquatiques, les algues et les insectes terrestres. son régime alimentaire varie cependant en fonction de l'habitat qu'il occupe.

En aquarium, il acceptera sans doute la plupart des aliments secs, congelés et vivants. Un apport régulier en nourriture vivante permettra cependant aux poissons de montrer de plus belles couleurs et stimulera la reproduction.

Les Melanotaenia sont principalement carnivores, se nourrissant surtout de petits invertébrés prélevés au milieu ou à la surface de l'eau.
Leur régime alimentaire naturel semble similaire aux observations faites sur d'autres espèces de poissons arc-en-ciel et ils présentent peu de spécialisation alimentaire. Les larves d'insectes aquatiques comprennent principalement des diptères et des coléoptères et les insectes provenant de sources terrestres sont principalement des fourmis, des diptères et des coléoptères.
Les autres aliments sont les arachnides, les petits gastéropodes planospiraux et les algues filamenteuses.
Les comparaisons entre les saisons humides et sèches de la composition en pourcentage du contenu stomacaux sont significativement différentes pour chaque catégorie de nourriture.
Le pourcentage de larves d'insectes et d'insectes d'origine terrestre augmentent légèrement pendant la saison des pluies, tandis que les pourcentages de ces derniers diminuent et que les pourcentages de crustacés et "d'autres matières" augmentent légèrement pendant la saison sèche.
Dimorphisme
Les mâles de Melanotaenia rubrostriata sont plus colorés, plus grands (12,5 cm de LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.chez les mâles et de 10 cm de LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres. La longueur standard (SL, LS La longueur standard (SL, LS en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.en anglais) est la longueur d'un poisson mesurée de la pointe du museau à l'extrémité postérieure de la dernière vertèbre ou à l'extrémité postérieure de la partie médio-latérale de la plaque hypurale. En termes simples, cette mesure exclut la longueur de la nageoire caudale (queue). (Wikipedia) C'est la longueur totale du poisson sans la queue  exprimé en centimètres.chez les femelles),et beaucoup plus profonds que les femelles.
Dangerosité
 
 
 Aucun
Maintenance
Population
6 minimum (12 recommandé)
Zone
Centrale, Supérieure
Ratio M/F
1 / 2
Paramètres
Température
        24      26              28      33
pH
         5,5      6            7      7,5
GH
         5       7              12       18
Brassage
Aquarium
Volume
300 l minimum (400 l recommandé)
Longueur
150 cm minimum (200 cm recommandé)
On trouve généralement Melanotaenia rubrostriata sous le couvert de végétation aquatique ou d'autres débris dans les affluents et les marécages des rivières des plaines côtières.
Il est cependant présent dans une grande variété de conditions environnementales, y compris des habitats altérés, de grands et de petits cours d'eau de forêt tropicale et des lagons marécageux ou des billabongs. Il tolère les eaux troubles et est souvent observé dans le courant dominant des grandes rivières.

On tâchera de reproduire au mieux l'habitat naturel en lui proposant un aquarium "rivière", bien planté, au courant modéré à lent sur fond boueux.

Melanotaenia rubrostriata est une espèce adaptable en terme de paramètres de l'eau. Les valeurs enregistrées dans son aire de répartition varient entre 5,6 et 7,5.
À moins de connaitre la localité de collecte, il est préférable de viser un pH acide à neutre. La dureté, variant sans doute en fonction de la saison, elle sera comprise entre 5 et 18 °GH. La dureté dans son milieu doit être moindre durant la saison des pluies et plus élevée à la saison sèche.

Cette espèce, comme la plupart des arcs-en-ciel, sera plus à l'aise dans un aquarium planté, mais prévoyez une grande zone ouverte pour la nage. Des branchages placés en délimitation des deux zones compléteront avantageusement le décor. Un tapis de feuilles permettant de garder une certaine acidité sera aussi une bonne option.

Un aquarium de forme longue sera préférable et le courant issu de la filtration, qui devra être puissante, sera variable afin d'imiter les changements saisonniers.

Les plantes constitueront un plus appréciable pour cette espèce vivant sous le couvert végétal, notamment les flottantes ou surplombantes, permettant de tamiser la lumière. Dans ce cas, l'éclairage sera choisi en fonction du choix de plantation.
Le substrat sera lui aussi choisi en fonction de la plantation, mais devra être fertile pour accueillir une plantation dense.

Melanotaenia rubrostriata est un poisson grégaire de grande taille qui demandera un volume à sa mesure. On lui réservera un bac d'au moins trois cents litres, plus en cas de banc important ou de cohabitation.
En effet, vivant en groupe dans son milieu naturel, il est fortement recommandé de le maintenir en groupe d'au moins six individus et si possible plus afin de diluer l'agressivité des mâles en période de reproduction. Il est d'ailleurs préférables d'avoir plus de femelles que de mâles dans le groupe.
Il conviendrait à un grand aquarium communautaire, mais sa grande taille le prédestine plutôt au bac spécifique où le poisson pourra être facilement conditionné pour le frai et permettant la sauvegarde naturelle d'alevins.

Attention ! : Tous les Melanotaenia, insectivores de surface, peuvent sauter, un couvercle est donc fortement recommandé.

Disponibilité commerciale : Rare

Melanotaenia rubrostriata était l'un des premiers poissons arc-en-ciel de Nouvelle-Guinée à être introduit en aquariophilie. Il est présent dans le passe-temps australien depuis 1959.
Des spécimens vivants ont également été collectés par Gerald Allen au cours de la période 1978-1982 originaires de Kemp Welsh River.
Il est ensuite tombé en disgrâce auprès des amateurs lorsque de nouvelles espèces sont arrivées de Nouvelle-Guinée et une grande partie du stock captif a disparu.
Cependant, des collections plus récentes ont été entreprises et introduites dans le passe-temps international, ce qui signe sont retour.

Melanotaenia rubrostriata se trouve de nouveau dans le commerce des aquariums, bien qu'encore rarement, et les individus disponibles sont issus de populations élevées en captivité.

Attention ! : Si vous voulez acheter des Poissons arcs-en-ciel, ne cherchez pas les beaux poissons colorés des photos promotionnelles !
Les spécimens adultes sont rarement disponibles dans le commerce, et ce sont les poissons juvéniles beaucoup plus ternes qui sont presque toujours proposés à la vente. Il s'ensuit de nombreuses erreurs d'identification et vous devrez être très vigilant quant à vos acquisitions.

Vous devrez faire preuve de patience, même avec une bonne alimentation, le développement complet des couleurs peut prendre plus d'un an.
Reproduction
Type
Ovipare
Difficulté
Possible
On ne sait pas grand-chose sur le cycle biologique de Melanotaenia rubrostriata à l'état sauvage et aucune donnée de reproduction en captivité ne semble disponible (à vérifier). On peut supposer cependant qu'elles ne diffèrent pas de celles des autres membres du genre.

On se reportera à la fois aux conditions de maintenance décrites plus haut et à l'élevage des autres espèces de mélanoténies de Nouvelle-Guinée en respectant les variations saisonnières du milieu.
Commentaires
Étymologie : Melanotaenia, melano- du grec ancien μέλας, μέλανος, mélas, mélanos "noir " et taenia, du latin tænia "bandelette", du grec ταινία, (tainía) "bandelette" (ici bande, rayure), et rubrostriata du latin ruber "rouge" et striată "striée".
Références
GBIF, IUCN,
Rainbow Fish, Seriously Fish,
Museums Victoria, Fish of Australia,
- Allen G.R. "A Generic Classification of the Rainbowfishes (Family Melanotaeniidae)". Records of the Western Australian Museum 8 (3): 449-490 (1980)
- Allen, G.R. "Field guide to the freshwater fishes of New Guinea". Christensen Research Institute, Madang, Papua New Guinea. (1991)
- Allen G.R., S.H. Midgley and M. Allen "Field guide to the freshwater fishes of Australia". Western Australian Museum. (2002)
- Allen, G. R., A. W. Storey and M. Yarro. "Freshwater Fishes of the Fly River Papua New Guinea". in Tabubil, PNG. Ok Tedi Mining and Tropical Reef Research. (2008)
- Allen, G.R., Hadiaty, R.K., Unmack, P.J. & Erdmann, M.V. "Rainbowfishes (Melanotaenia: Melanotaeniidae) of the Aru Islands, Indonesia with descriptions of five new species and redescription of M. patoti Weber and M. senckenbergianus Weber." in aqua, International Journal of Ichthyology, 21 (2): 66-108 (2015).
- Allen, G.R., Hortle, K.G. and Renyaan, S.J. 2000. Freshwater fishes of the Timika region New Guinea. . PT Freeport Indonesia and Tropical Reef Research, Osbourne Park.
- Allen, G.R. & Kadarusman. 2020. Melanotaenia rubrostriata. The IUCN Red List of Threatened Species 2020
- Bray Dianne J. , "Melanotaenia rubrostriata" in Fishes of Australia, consulté le 19 octobre 2022.
- Fricke, R., Eschmeyer, W.N. and Van der Laan, R. (eds). 2019. Eschmeyer's Catalog of Fishes: genera, species, references. Updated 07 October 2019.
- Hitchcock G., M.A. Finn, D.W. Burrows and J.W. Johnson "Fishes from fresh and brackish waters of islands in Torres Strait, far north Queensland". in Memoirs of the Queensland Museum - Nature 56(1): 13-24. Brisbane. (2012)
- Humphrey, C., D.W. Klumpp & R. Pearson. "Early development and growth of the eastern rainbowfish, Melanotaenia splendida splendida (Peters). I. Morphogenesis and ontogeny". in Marine and Freshwater Research 54: 17-25. (2003)
- Nugraha, M.F.I., Kadarusman, Hubert, N., Avarre, J.C., Hadiaty, R.K., Slembrouck, J., Carman, O., Sudarto, Ogistira, R. & Pouyaud L. "Eight new species of Rainbowfishes (Melanotaeniidae) from the Birds Head Region, West Papua, Indonesia." in Cybium, 39 (2): 99-130 (2015)
- Ohee, H.L. 2016. Freshwater fish diversity in an oil palm concession area in Mimika, Papua. Biodiversitas 17(2): 665-672.
- Perugia A. "Viaggio di Lamberto Loria nella Papuasia orientale". XIII. Pesci d'acqua dolce. Annali del Museo Civico di Storia Naturale di Genova (Serie 2a) v. 14: 546-553. (1894)
- Ramsay, E.P. and Ogilby, J.D. "A contribution to the knowledge of the fish-fauna of New Guinea". in Proceedings of the Linnean Society of New South Wales (Series 2) 1(1): 8-20. (1886)
- Tappin Adrian R. "Melanotaenia rubrostriata, Ramsay & Ogilby, 1886" in Rainbow Fish, (2019)
- Weber M.W.C. & L.F. de Beaufort "The fishes of the Indo-Australian Archipelago". Vol. 4. Heteromi, Solenichthyes, Synentognathi, Percesoces, Labyrinthici, Microcyprini. E. J. Brill, Leiden, (1922)

Pour citer cette fiche :"Melanotaenia rubrostriata, Ramsay & Ogilby, 1886" B-Aqua / TE, GP (2022)